Team Yume Nikki

Forum de la team Yume Nikki, espace de communication et de partage de conseils pour les decks et le jeu en général.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Derniers sujets
» [Fic]L'avènement des Dieux
par Heart Ven 15 Déc - 21:57

» Le Démon d'un autre monde
par honest Ven 15 Déc - 19:23

» Dessins de Heart
par Heart Dim 10 Déc - 18:54

» Vie perso
par Heart Sam 9 Déc - 17:34

» [Fic]L'Achèvement du Destin
par honest Dim 29 Oct - 23:14

» [Fic]Le dernier Esper
par Heart Jeu 26 Oct - 17:03

Sujets les plus actifs
Les aléas des duels de monstre
Vie perso
[Fic] L'ascension des démons
Les aléas des duels de monstre 1
fun card
fun card
Vos animés du moment
Vie perso
Le topic pokémon
Les aléas des duels de monstre 3
Meilleurs posteurs
laura
 
Heart
 
91SteelWolf
 
mentali71
 
honest
 
chadow
 
Yota
 
BigPhoenix
 
StarDust-SD
 
Hoshi
 
Statistiques
Nous avons 20 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est TheDevilzWarrioz

Nos membres ont posté un total de 35593 messages dans 1173 sujets

Partagez | .
 

 [Fic]L'Achèvement du Destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 8 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Heart

avatar

Messages : 4669
Points : 4894
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 18 Juil - 20:04

Rappel du premier message :

Et oui, déjà la saison 3, ça va vite tout ca, dire que y'a 3 ans, je commençais à peine à écrire la saison 1 et que je me prenais toute la haine du monde...Bref, donc la saison 2 est finie maintenant, ca aura été long mais la saison 3 prend la place!
Au programme, changement de prota, avec maintenant Drago et Laura. D'un côté, Drago devra essayer de concilier le retour de l'une de ses anciennes amies avec sa nouvelle vie, tandis que laura...surprise, j'ai pas envie de gacher ca :3
Egalement, retour d'un bon nombre d'ancien persos oubliés et evidemment, une grosse baston en vue :3
Mais sans plus attendre, voila le prologue de cette saison 3!

Prologue


Il faisait froid…beaucoup trop froid dans cette citadelle de glace. La créature qui se tenait seule sur le trône avait beau avoir reconstruit ses quartiers, elle n’avait pas les pouvoirs adéquats pour modifier son environnement. Le sombre dragon ne pouvait que modifier le passé et l’avenir mais s’était juré de ne jamais agir pour lui-même. Son rôle se limitait à faire respecter l’ordre dans cet univers, éliminant tous les rebelles contre leur destin, et rien d’autre…
Cependant, le dragon noir commençait sérieusement à en avoir assez de prendre des coups sans pouvoir riposter à cause de ce serment fait à lui-même, d’autant plus que des temps sombres étaient à venir à présent que les démons étaient réunis et alliés aux humains. Pour couronner le tout, ses propres espions, envoyés sur terre, s’étaient retournés contre lui.
Quelle ironie. Lui, Armageddon, la créature la plus puissante de cet univers, avait scellé sa propre perte et, même en refusant cela, ses chaines l’empêchaient d’agir, le rendant aussi impuissant que n’importe quelle autre créature vivante.
Non…Cela ne pouvait pas continuer. Il savait pertinemment ce qui allait se passer s’il laissait les choses telles qu’elles étaient. Il devait agir avant les ennemis du destin, même si pour cela, il devait briser tous ses principes.
Si les démons cherchaient à entrer en guerre contre lui, alors soit, Armageddon les attendait de pied ferme. Il était hors de question que les événements s’étant passés plus de dix mille ans auparavant se reproduisent.
Le dragon divin se mit alors à réfléchir à la meilleure solution afin d’éliminer définitivement son problème. Evidemment, il aurait pu remonter dans le temps et détruire cette rébellion avant même qu’elle ne commence, mais dans ce cas, même lui ne pouvait pas prévoir les conséquences d’un tel changement. Non, il fallait agir dans le présent s’il voulait préserver le cours du temps.
En premier lieu, il fallait qu’il trouve un moyen d’éliminer cette Laura. Sa présence dans le présent modifiait bien trop le futur qu’il tentait de préserver. Même s’il vainquait les démons, cette fille continuerait à perturber le destin par sa simple existence. Cependant, face à lui se dressait un obstacle de taille : Yuiko Iori, la fille venant du futur et l’ayant presque vaincu en duel et il savait que tant qu’elle serait en vie, il lui serait impossible d’éliminer définitivement l’élément perturbateur.
Soudain, une idée nouvelle germa dans l’esprit d’Armageddon. Il n’avait pas besoin d’éliminer Laura de ses propres mains, il lui suffisait de la pousser à l’autodestruction et pour cela, il avait l’arme idéale.
Le dragon claqua des doigts et devant lui apparut un jeune garçon brun soigneusement coiffé mais cependant avec une mèche de cheveux passant entre ses deux yeux, au visage assez fin et aux traits doux. Il semblait dans une sorte de stase le maintenant en vie. Après tout, Armageddon l’avait sauvé in extremis de la mort, il fallait du temps à son corps pour récupérer toutes ses forces.
Mais à présent, l’heure était grave. Armageddon n’avait plus aucun soutien, il lui fallait agir dans l’urgence et ce garçon était sa dernière solution en attendant de trouver une meilleure idée.
Armageddon claqua une nouvelle fois des doigts et le l’adolescent se mit à remuer. Lentement, il releva la tête et ouvrit ses yeux verts comme l’émeraude en grimaçant, ce qui était normal puisqu’il avait passé presque quatre ans sans voir une seule lumière.
-Où…Suis-je ? Lança-t-il d’une voix faible et éraillée.
-Tu te trouves dans la citadelle des dieux, un lieu hors du temps et de l’espace ; lui répondit le dragon d’une voix tentant de paraitre compatissante. Mon nom est Armageddon.
-Je ne comprends pas…Comment suis-je arrivé ici ? Tout est si flou dans ma tête…
-Ne t’inquiète pas mon jeune ami, tout te reviendra rapidement. Pour l’heure, j’ai simplement besoin que tu me rendes un service.
-Que voulez-vous dire ? Et de Quel genre…de service parlez-vous ? Demanda le garçon, perdu.
Le dragon ne répondit rien et se contenta d’ouvrir un portail derrière le garçon. Ce dernier se retourna, de plus en plus déconcerté par la situation et Armageddon reprit :
-Je veux simplement que tu franchisses ce portail et que tu t’approches d’une personne du nom de Laura Garden. Tu me dois bien ça à moi, ton sauveur, n’est-ce pas ? Si tu le fais, la mémoire te reviendra, j’en suis persuadé.
-Laura…Garden…Ce nom me dit vaguement quelque chose…Murmura-t-il en essayant de se souvenir. Et une fois que je l’aurais approchée, que devrais-je faire ?
-La tuer.
Le garçon hésita un instant avant d’acquiescer. Il n’avait aucun souvenir de sa vie, mais s’il pouvait retrouver ses souvenirs par ce moyen, alors il était prêt.
Alors qu’il s’apprêtait à passer au travers du portail, le garçon brun se retourna une dernière fois et interpella le dragon.
-Au fait Armageddon, quel est mon nom ? J’aimerais au moins savoir ça si vous le savez.
-Tu t’appelles Arthur, Arthur Garden.

Bien loin de là, dans le désert ardent du Sahara, sous un soleil de plomb et une chaleur accablante, marchaient trois hommes. Juste devant eux se dressaient d’imposantes ruines d’une cité disparue, engloutie par les âges et le sable.
Sans un mot, les voyageurs prirent la direction de la cité antique et s’arrêtèrent une fois arrivés devant une sorte de temple un peu à l’écart des autres bâtiments. Contrairement au reste de la ville, il se trouvait dans une sorte de cuvette, empêchant toute visibilité, mais le cachant également de tous les regards. Il n’était ni spécialement grand ni spécialement majestueux, seuls deux ou trois statues ornaient le portique.
L’homme en tête fit un signe aux deux autres qui s’écartèrent aussitôt et soudain, le temple rayonna d’une lumière noire. La terre se mit à trembler, le ciel se couvrit de nuages noirs chargés d’orage et une tempête comme il n’y en a jamais dans le désert se leva. C’était comme si tous les éléments de la nature répondaient à la volonté de cet homme.
Puis, aussi rapidement que cela avait commencé, tout se calma d’un seul coup.
-Qu’est-ce que c’était encore que cette blague Gariatron, je croyais que nous allions lever une armée, mais je ne vois que du sable moi ; railla le plus jeune étant resté sur le côté.
Pour toute réponse, le meneur pénétra dans le temple et un éclair noir fendit les cieux pendant une demie seconde et, lorsque les deux autres recouvrèrent la vue, il n’y avait plus personne devant eux.
-Qu’est-ce que…Bégaya le garçon du nom d’Aymeric, abasourdi. Est-ce que…Gariatron vient de se faire…désintégrer Shadow ?
-Je vois, un portail, je n’y aurais pas pensé mais ce n’est pas si bête en fin de compte ; marmonna l’homme au masque en ignorant la question.
Le dénommé Shadow sortit de sa poche un petit pendentif en or dans lequel se trouvait une vielle photo abimée représentant une famille de quatre personnes devant une grande maison. Sur cette photo, une petite fille brune taquinait son frère tandis que leur mère tentait de les faire obéir et leur père regardait la scène avec amusement.
-Tout cela a intérêt à fonctionner, dans le cas contraire, j’irai moi-même affronter Armageddon. Pour Laura, je n’ai pas le droit à l’échec.
Il s’avança à son tour dans le temple et, tout comme Gariatron, disparut dans un éclair noir, laissant le jeune garçon seul au milieu du désert, totalement perdu.
-J’imagine que je n’ai pas le choix ; grogna-t-il. Dans quoi me suis-je encore embarqué moi…
Et il disparut à son tour de l’autre côté du portail. Cependant, il ne s’attendait en aucun cas à trouver ce qu’il y avait au-delà et il tomba à la renverse immédiatement lorsqu’une paire d’yeux jaunes et luminescent se posa sur lui.
-A…Apo…
Le garçon ne réussit pas à terminer sa phrase tant il était paralysé par la peur. Devant lui se dressait un serpent immense, bien plus gros que tout ce qu’il aurait pu imaginer. Même son maitre, le démon originel des ténèbres, devait n’être qu’un nain face à lui. Cependant, ce dernier ne tremblait pas et lui faisait face tout en gardant forme humaine. Il en allait de même pour Shadow qui croisait les bras et semblait impatient.
-Alors Gariatron, comme ça on s’allie aux humains ? Siffla le serpent géant.
-Il faut parfois reconnaitre ses erreurs mon cher Apophis. Mais ne va pas croire que j’ai abandonné ma vengeance. J’aviserai une fois tout ceci terminé.
-Toujours aussi malhonnête envers lui-même ; marmonna Shadow suffisamment pour que personne ne l’entende.
-Et donc, j’ai cru comprendre que tu requerrais à nouveau mes services ? Reprit la créature.
-C’est exact, j’ai besoin de ton aide ainsi que de celle de tous les autres. Accepterais-tu de t’allier à moi une seconde fois ?
-Pour que le grand Gariatron s’abaisse à demander de l’aide aux dieux maudits que nous sommes, l’heure ne peut-être que grave.
-Non, je veux simplement en finir une bonne fois pour toute.
-Je vois…Soit, nous acceptons Gariatron, mais n’oublie pas de tenir ta promesse également sinon tu sais ce qu’il t’arrivera ; le menaça le serpent en rapprochant son immense tête du démon.
-Evidemment, lorsqu’Armageddon sera vaincu, je ferai en sorte de vous réintégrer parmi vos pairs.
-J’ai hâte que tout ceci soit terminé ; se contenta de répondre Apophis avant de disparaitre dans l’ombre.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Heart



Messages : 4669
Date d'inscription : 06/01/2014

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mar 20 Sep - 22:55

https://www.youtube.com/watch?v=3l_CXocpLoQ

La jeune fille s’approcha de moi et se baissa puis commença à ramasser machinalement les objets éparpillés un peu partout sur le sol avec un regard vide. Je la regardai faire, ne sachant pas si je devais l’aider ou m’éclipser pour la laisser seule.
Maya m’avait un peu parlé de ce qu’il s’était passé entre Angéla et ce garçon, mais je n’avais pas assez de détails pour être capable de trouver les mots à ce moment-là, alors je me contentai d’attendre, ne voulant pas la blesser davantage.
Une minute passa ainsi dans le silence le plus total avant qu’Angéla ne finisse de ramasser et ne referme la boite avec un sourire triste.
-Moi qui croyais avoir jeté ce crétin hors de ma vie avant de le revoir l’année dernière…Hélios avait raison finalement, je n’ai jamais pu tourner la page ; murmura-t-elle, amusée. Cependant…il est temps de nous dire adieu.
Angéla se releva et, d’un seul coup, écrasa la boite d’un violent coup de pied devant mes yeux exorbités par ce geste.
J’entendis de nombreux objets se briser à l’intérieur et la jeune fille grimaça sans pour autant baisser le regard vers ce qu’il restait de ses souvenirs passés puis elle se retourna vers moi et déclara tristement :
-A l’époque j’y ai vraiment cru mais, en y repensant maintenant, j’ai l’impression que ce n’était pas réciproque et qu’il ne me l’a jamais caché. Ce n’était que moi qui étais aveugle et qui refusais de voir la réalité.
-Angéla…
-En voyant les choses de ce point de vue, Aymeric à toutes les raisons du monde de m’en vouloir…Enfin, il n’en reste pas moins un crétin fini pour s’être allié à Shadow mais…j’ai ma part de responsabilités dans cette histoire…
Je vins m’asseoir à côté de la jeune fille pour la réconforter et je mis mon bras sur ses épaules dans un geste protecteur. C’était tout ce que je pouvais faire mais cela eut l’air de faire son effet car je la sentis se détendre aussitôt.
-Drago, est-ce que toi aussi, tu trouves que je suis horrible ? Me demanda-t-elle soudainement.
-Toi ? Horrible ? Pourquoi penserais-je une telle chose ? M’étranglai-je, abasourdi par une telle question.
-J’ai toujours agi dans mon propre intérêt. Il n’y avait pas qu’Aymeric, lorsque je t’ai sauvé ce jour-là à l’aéroport, j’ai pensé qu’en t’ayant à mes côtés, je pourrais retrouver Hélios et lui faire payer. Même l’année dernière, si j’ai voulu obtenir plus de puissance, ce n’était pas pour sauver le monde mais parce que je refusais de perdre Ambre et Maya une deuxième fois. Même lorsque je désobéissais à mon père, c’était simplement parce que je refusais qu’on me commande.
-Et alors ! Rétorquai-je aussitôt.
Angéla s’arrêta net et me dévisagea, surprise mais je n’en restai pas là et je continuai :
-Quelle importance que tu aies agi en pensant d’abord à toi ? N’est-ce pas normal de se soucier de sa vie ? Les faits sont là Angéla : tu as sauvé Ambre et Maya à plusieurs reprises, tu m’as sauvé moi et, même si Aymeric affirme le contraire, tu es certainement la personne la plus généreuse que je connaisse !
-Mais Drago, tu n’as rien écouté de ce que je viens de te dire ? Je…
-Si, j’ai tout écouté mais crois-tu que si tu ne m’avais pas sauvé, je serais aujourd’hui ici en train de te parler ? Crois-tu que si Ambre et Maya ne t’avaient pas rencontrée, elles seraient plus heureuses aujourd’hui ? Crois-tu qu’une personne égoïste et imbue d’elle-même aurait ne serait-ce que levé le petit doigt une seule fois dans sa vie si elle risquait de mourir ?
-Je…
-L’Angéla que je connais est une personne merveilleuse qui ne baisse jamais les bras quelle que soit la situation. Tu es peut-être têtue, inconsciente, désordonnée, rebelle et aveugle mais tu es également généreuse, attentionnée quand tes amis vont mal, tu n’hésites pas à négliger ta propre vie pour celle des autres, tu sais comment détendre l’atmosphère et plus important, tu n’abandonnes jamais. Tu m’as aidé, moi qui n’avais aucun passé ni aucune accroche dans ce monde. Tu ne savais pas du tout qui j’étais mais tu es resté à mes côtés et tu m’as fait découvrir ce monde.
Angéla rougit et détourna le regard et je me rendis compte de ce que j’étais en train de faire mais il était trop tard pour faire marche arrière. Maya avait réussi son affaire apparemment cette fois…
-Angéla, si Aymeric a été assez stupide pour te laisser tomber, libre à lui mais sache que jamais je ne te quitterai.
-A…Attends Drago, est-ce que tu…Bégaya-t-elle, de plus en plus rouge.
-Je t’aime Angéla et quoiqu’il arrive, je serai toujours à tes côtés !
-Mais…Je viens de te dire que…
-Peu importe je te dis ! L’Angéla que je connais n’est pas une fausse Angéla. Tu peux dire ce que tu veux, je sais que rien ne me fera changer d’avis !
-Mais…Et Asuna ? N’était-elle pas…
-Mon amie d’enfance ? Peut-être qu’elle a été plus pour moi il y a longtemps…Mais le Drago qui l’a connue est mort en arrivant dans ce monde. Ma place est ici désormais, avec toi et les autres et elle le sera pour toujours.
Angéla ouvrit la bouche mais la referma aussitôt avant de baisser le regard. Soudain, je vis quelques larmes couler le long de ses joues et je m’apprêtai déjà à me rattraper jusqu’à ce que je voie un léger sourire illuminer son visage en même temps.
-Et moi…qui pensais que tu n’allais jamais le dire…Murmura-t-elle en riant légèrement.
Sans prévenir, la jeune fille releva la tête et posa ses lèvres sur les miennes. Je ne résistai pas et, fermant les yeux, je lui rendis son baiser en la serrant dans mes bras.
Le temps fut comme figé et l’espace disparut tandis que notre étreinte se prolongeait. Il n’y avait plus que nous deux. Les démons, Armageddon, Aymeric, tout avait disparu, ne laissant que cette chaleur apaisante et réconfortante qui se propageait dans tout mon corps.
Finalement, après un temps qui à la fois une éternité et un instant, je sentis les lèvres d’Angéla s’éloigner des miennes et je rouvris les yeux, ayant encore du mal à croire ce qui venait de se passer.
Mon amie avait détourné le regard et regardai le sol, mal à l’aise.
-C…C’était mon premier baiser ; bafouilla-t-elle.
Pour toute réponse, je lui souris et elle me le rendit. Maya, Ambre et June nous taquinaient tellement souvent avec cette histoire de couple que j’en venais presque à les remercier. Je me sentais vraiment léger, comme si me déclarer venait de m’enlever un poids que je portais depuis bien longtemps.
Quelques secondes plus tard, Serena revint de la salle de bain et s’étonna de nous voir tous les deux dans sa chambre. Nous ne pûmes nous empêcher d’éclater de rire et nous nous éclipsâmes sous le regard interrogateur et suspicieux de la jeune fille.
En descendant au rez-de-chaussée, nous croisâmes le père d’Angéla mais étrangement, la jeune fille ne chercha pas à se disputer avec lui, ce qui l’étonna tout autant que moi.
-Ma fille est de plus en plus étrange ; marmonna-t-il en continuant son chemin.
En arrivant devant la porte d’entrée, Angéla s’arrêta et se retourna vers moi en ayant retrouvé son attitude habituelle, ce qui me rassurait tout de même pour l’avenir. Je n’avais pas envie de perdre celle que j’avais toujours connue à cause de ce que je lui avais dit.
-Bien Drago, à partir d’aujourd’hui, nous sommes officiellement en couple donc je compte sur toi pour ne pas le montrer à l’école !
-Ta logique m’impressionnera toujours ; lui répondis-je en me prenant la tête dans les mains.
-Je tiens à ma réputation. Depuis que j’ai jeté Aymeric, tout le monde pense que je ne trouverai jamais un autre copain !
-Pourtant, Maya nous voit déjà mariés et avec des enfants ; lui rétorquai-je, tentant de la mettre mal à l’aise.
-Celle-là, je vais l’étrangler ; marmonna Angéla en serrant les dents. Elle ne sait vraiment pas tenir sa langue !
-Tenir sa langue ? Répétai-je feignant l’incompréhension.
-Tu n’as rien entendu ! S’exclama-t-elle précipitamment.
-Entendu quoi ?
Nous éclatâmes de rire une nouvelle fois et nous nous séparâmes sur ces belles paroles. Ma plus grande peur venait de se dissiper. Je savais maintenant que, même si je m’étais déclaré, notre relation ne changerait pas le moins du monde et c’était tout ce que je désirais. Cependant, cet événement n’avait fait que renforcer ma conviction de vaincre une bonne fois pour toute Armageddon pour que nous puissions enfin vivre tous en paix. Angéla avait suffisamment souffert à cause de toute ces histoires. Je devais y mettre un terme, le plus vite possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3383
Points : 3850
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 21 Sep - 16:38

YAHOU enfin le baiser enfin !!!



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4669
Points : 4894
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 21 Sep - 20:12

oui je me suis dit que j'avais assez trainé avec tout ca donc le voila, ils sont en couple c'est officiel, plus d'ambiguité maintenant x)


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1900
Points : 1921
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 23 Sep - 15:57

Que c'est beau :') Magnifaïque ma chérie !!!!

(j'ai pas eu accès à Internet depuis une semaine désolé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4669
Points : 4894
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Sam 24 Sep - 20:59

t'inquiète, on a tous du boulot en ce moment x)
et content que ca ait plu cette petite scène, je pensais que tout le monde allait rager dessus mais non x)


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1900
Points : 1921
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Sam 24 Sep - 21:03

Ouais, je commence à être chargé en taf' (motivation intense)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4669
Points : 4894
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Sam 24 Sep - 23:16

Chapitre 6 : Amour, Haine et Jalousie

-Par ici ! Ordonnai-je aux deux hommes portant la lourde charge.
Les déménageurs entrèrent dans la salle de club sous les yeux exorbités de mes amis mais je n’y prêtai pas attention et je désignai un grand espace non occupé dans un coin de la pièce pour poser l’imposant piano à queue.
Après quelques manœuvres pour remonter le bel instrument et quelques vérifications, les deux hommes se retirèrent, nous laissant reprendre nos activités quotidiennes tandis que j’admirais mon dernier achat. Ce n’était pas un vrai piano à queue comme à la maison puisque nous n’avions pas la place mais il n’en restait pas moins majestueux, blanc comme la neige et brillant comme une étoile.
En appuyant sur une touche, je pus savourer le mélodieux son qui s’en dégageait. C’était parfait, je ne pouvais pas rêver mieux pour m’entrainer à l’école.
Après quelques secondes de silence, Miyako se racla la gorge pour engager la conversation :
-Laura…Est-ce que je peux savoir ce que ce piano fait ici ? Me demanda-t-elle encore sous le choc.
-ça ne se voit pas ? J’installe un piano pour égayer un peu notre salle de club ; répondis-je en haussant les épaules d’un air naturel.
-Mais Laura…Tu es sûre qu’on avait besoin de ça ? Continua Nagisa d’une petite voix.
-Regardez autour de vous, il n’y a que des étagères poussiéreuses, des chaises, une table et un bureau ridiculement grand, notre club fait vraiment peine à voir comparé aux autres ! Insistai-je.
-Mais…et le budget du club, tu n’as quand même pas tout dépensé ? Renchérit la présidente, inquiète.
-Evidemment que non, j’ai tout mis sur le compte du bureau des étudiants.
Darksky s’apprêtait visiblement à ajouter quelque chose mais je l’interrompis avant qu’il n’ouvre la bouche :
-Je sais que nous avons déjà un piano à la maison mais si je veux être prêtre pour le festival de la fin d’année, je dois m’entrainer même ici.
Nagisa écarquilla les yeux tandis que Miyako brisa la mine de son crayon en entendant ça mais Saya, qui était restée silencieuse jusque-là, prit la parole, l’air soudainement très enthousiaste :
-Pour le festival ? S’écria la blonde. Qu’est-ce que tu nous prépares Laura ?
-J’avais prévu un duo avec Marie et…
Je n’eus même pas le temps de finir la phrase que Saya posa violement sa main sur le piano et me lança un regard déterminé qui ne me disait rien qui vaille :
-Pourquoi te contenter d’un duo quand tu peux monter un groupe ? S’exclama-t-elle.
-On a déjà débattu avec Marie et nous en sommes venues à la conclusion qu’il était impossible de trouver d’autres membres en dehors du club de musique…
-Détrompe-toi car tu as devant toi celle qui va jouer le rôle de la chanteuse du groupe !
Je penchai la tête sur le côté et je regardai Nagisa qui elle-même se retourna mais, ne voyant personne derrière elle, rougit et se mit à paniquer :
-A…Attends Saya…Pourquoi moi ? Bégaya-t-elle affolée.
Miyako soupira et reprit ses devoirs, préférant ignorer l’agitation créée par Saya. Cette dernière gonfla les joues, se plaça juste devant moi pour me boucher la vue et mit ses mains sur ses hanches.
-Je parlais de moi évidemment ! Râla la blonde.
Nagisa se détendit immédiatement, visiblement contente de ne pas avoir à chanter devant tout le monde tandis que Darksky éclata de rire et recracha toute l’eau qu’il était en train de boire.
-T.…Toi, chanteuse ? Toussota-t-il, stupéfait.
-Tu veux que je te fasse une démonstration ? Avec Iori on fait souvent du karaoké le soir ! Rétorqua-t-elle fièrement.
-Et après on se demande pourquoi tu te terres en bas du classement ; marmonnai-je assez bas pour qu’elle ne m’entende pas.
-Que tu fasses du Karaoké ne change rien si tu chantes faux ; continua Darksky en se prenant la tête dans les mains, l’air désespéré.
-Déjà je n’ai pas de compte à te rendre, c’est avec Laura que je veux chanter ; répliqua Saya en se détournant totalement de Darksky. Alors, tu en penses quoi ?
-On ne perd rien à essayer ; lui répondis-je en haussant les épaules.
Saya sauta au plafond et prit Nagisa dans ses bras qui essaya tant bien que mal de se libérer, sans succès et Darksky soupira avant d’aller se rasseoir à sa place habituelle. Cependant, avant même que la blonde n’ait eu le temps de finir de fêter sa victoire, la porte de la salle de classe s’ouvrit violemment.
Je me retournai, intriguée que quelqu’un vienne ici alors que cette aile de l’école était déserte en temps normal mais je ne fus qu’à moitié surprise en reconnaissant la personne qui se tenait là.
Nagisa quant à elle, se dégagea d’un bond de l’emprise de Saya et écarquilla les yeux en reconnaissant le président du conseil des étudiants, Olivier Lesage. Miyako ne leva même pas le nez de ses livres et continua à travailler comme si de rien n’était et Darksky alla à la rencontre du président pour tenter une approche diplomatique.
-Bonsoir président, il y a un problème ? Demanda-t-il prudemment.
-Un problème ? Non, aucun…Mis à part que votre club vient de liquider le budget de tous les autres avec votre piano à queue ! Hurla ce dernier, rouge de colère.
-Demie queue président ; rectifiai-je en lui montrant le bel instrument.
-Je ne veux pas le savoir ! Je ne sais pas à quoi vous pensiez mais si vous vouliez un piano, vous n’aviez qu’à aller dans la salle de musique, c’est à vingt mètres d’ici !
-C’est la faute de Laura, c’est elle qui l’a acheté dans notre dos ! S’exclama Saya dans un élan de solidarité.
Je me contentai de l’ignorer et heureusement le président n’eut pas l’air de l’entendre, attendant visiblement des explications de notre présidente de club qui finit par prendre la parole :
-Mais…Je ne comprends pas…Si on l’a acheté, c’est que le bureau des étudiants était d’accord ? Demanda Nagisa d’une voix tremblante.
-Je ne peux pas tout contrôler non plus, il fallait d’abord annuler la commande d’une voiture pour le club de mécanique, je ne pensais pas que tous les autres clubs étaient aussi stupides qu’eux…
Darksky pouffa et je lui décochai un regard noir, ce qui le fit cesser immédiatement. Cependant, je n’avais pas prévu que le président du conseil serait dans un tel état pour l’achat d’un simple piano alors que le club de musique en avait acheté un l’année précédente…
-Bref, puisque vous avez liquidé le budget de la moitié des clubs, à vous de vous débrouiller pour remplacer lesdits clubs au festival et une fois encore, si vous n’y arrivez pas…
Un long soupir interrompit le discours du président et nous nous tournâmes tous vers Miyako qui avait posé ses stylos et qui commençait à ranger ses affaires :
-Tu n’as rien de mieux à faire Olivier ? Lança-t-elle d’une voix glaciale. Je te rappelle que dans trois jours, nous avons un contrôle d’histoire.
-Non, je n’ai pas oublié…Déléguée ; répondit le président s’avouant vaincu.
Ce dernier nous tourna le dos mais, avant de partir, nous lança un regard signifiant que nous n’avions pas fini d’entendre parler de lui. Peu de temps après lui, Miyako quitta à son tour la salle de club, prétendant qu’il y avait trop de bruit pour qu’elle puisse travailler en paix.
Une fois que la rousse fût partie, je pensais enfin pouvoir me mettre au piano pour l’essayer mais Saya ferma soigneusement la porte à clé et nous fit nous réunir en cercle autour de la table. Je ne cherchais même à comprendre les pensées de la jeune fille et je me contentai de m’exécuter, espérant en finir plus rapidement de la sorte.
-Parfait, Miyako est partie comme prévu à dix-huit heure trente pile ! S’exclama la blonde avec un grand sourire aux lèvres.
-Allons bon, qu’est-ce que tu as encore inventé ? Lui demanda Darksky en baillant.
-Je suis sûre que Miyako nous cache quelque chose !
-Qu…Qu’est-ce que tu entends par là Saya ? S’affola Nagisa s’imaginant certainement déjà le pire.
-Vous vous souvenez de ce garçon l’année dernière, Hiroki ?
-Oui, je m’en souviens un peu trop bien…Répondis-je avec une grimace.
-Eh bien, je suis certaine qu’elle le retrouve tous les soirs à la même heure quelque part !
Darksky lâcha un « hein » d’incompréhension, Nagisa ouvrit la bouche mais la referma aussitôt ne comprenant certainement pas plus le raisonnement de Saya et je m’accoudai à la table, sentant que cette discussion allait se prolonger et que je n’étais pas prête d’utiliser mon piano.
-Alors, ça vous dit d’aller prendre Miyako en filature et la voir en dehors des cours ?
-Pas vraiment, j’ai autre chose à faire ; répondis-je aussitôt.
-Je passe aussi, je suis fatigué ce soir ; ajouta Darksky.
-Je…J’aurais bien voulu venir mais Sunohara a besoin de mon aide pour s’installer et prendre ses marques, donc ça sera une prochaine fois ; dit Nagisa.
-Parfait, en avant et dépêchons-nous avant qu’elle ne soit trop loin !
Saya se leva d’un bond et sortit de la pièce telle une furie. Nous nous regardâmes tous les trois, Darksky l’air fatigué, Nagisa l’air désemparée et je leur lançais un regard désespéré mais nous prîmes tout de même la suite de la jeune fille, préférant éviter qu’elle ne fasse quelque chose de stupide en notre absence.
Nous sortîmes de l’école et il ne nous fallut pas longtemps pour repérer l’ancienne présidente du club ainsi que Saya qui la suivait plus ou moins discrètement. Nous rejoignîmes donc la blonde se pensant dissimulée derrière une voiture et nous commençâmes notre filature.
Je ne savais vraiment pas pourquoi je me prêtais à ce genre de jeu puisque je savais pertinemment que Miyako n’avait rien à cacher et pourtant, je prenais un certain plaisir à suivre Saya à travers ses expéditions stupides. Peut-être parce que cela me permettait d’oublier le passé pour quelques heures et de redevenir une simple lycéenne n’ayant aucune autre préoccupation que de savoir si son amie est en couple ou non…
Il en était de même pour Darksky et Nagisa. Eux aussi semblaient oublier tous leurs soucis quand Saya se mettait en tête de faire quelque chose de stupide. Mais peut-être était-ce justement ce qu’elle désirait en faisant cela, oublier elle-même son propre passé et ses propres tourments.
Nous suivîmes ainsi Miyako dans les rues une bonne demi-heure sans obtenir les résultats tant attendus par la blonde. L’ex présidente était simplement allée acheter une baguette de pain et un journal avant de rentrer chez elle.
Alors que la porte de sa maison se refermait, Saya sortit du buisson d’un bond, l’air furieuse.
-Et alors, qu’est-ce que ça veut dire ? S’écria-t-elle en tapant du pied sur le sol poussiéreux.
-Saya…Je crois que tu t’es trompée, Miyako n’a pas l’air…Tenta Nagisa avant de se faire interrompre.
-Non, il est impossible que je me sois trompée !
-Regarde la réalité en face Saya, Hiroki n’est pas ; soupira Darksky en commençant déjà prendre le chemin du retour.
Cependant, alors que mon ami s’éloignait de la modeste habitation, j’entendis un bruit de pas provenant de la gauche et, en tournant la tête, je vis qu’un grand garçon aux cheveux noirs et au visage assez carré regarder la bâtisse avec un regard froid, les mains dans les poches de sa longue veste, l’air pensif.
Je ne savais pas si je devais faire semblant de ne pas être là et rester cacher pour ne pas que ce type m’attaque une seconde fois ou si, au contraire, je devais prévenir Saya qu’elle ne s’était pas totalement trompée finalement.
Je n’eus finalement pas à choisir car mon amie le vit d’elle-même et son regard s’illumina puis elle se précipita sur lui.
-Je le savais ! Je le savais que Miyako nous cachait des choses ! Hurla-t-elle, aux anges.
-Qu’est-ce que…Commença Hiroki.
-Alors, ça fait combien de temps que vous sortez ensembles ? Vous vous êtes déjà embrassés ? Tu as déjà vu Miyako rougir ? Tu…
-Calme-toi Saya ; l’arrêtai-je en lui donnant une bonne claque dans le dos qui lui coupa la respiration pendant quelques instants.
Hiroki ne savait visiblement plus où se mettre et ne s’attendait pas du tout à être agressé de la sorte en venant voir Miyako. Cependant, maintenant qu’il était là, j’étais moi aussi curieuse de connaitre la raison de sa présence. La dernière fois, il n’était pas spécialement amical avec la rousse mais cette fois-ci, il ne semblait avoir aucune pensée meurtrière derrière la tête, pas même en me voyant.
-C’est étonnant de te voir ici alors qu’il y a moins d’un an tu voulais tuer Miyako ; lançai-je au jeune homme.
-Laura Garden, ancienne seconde de Shadow pendant la guerre si je me souviens bien ? Me répondit-il d’une voix où se mêlaient doute et anxiété.
-Eh, une minute, Laura n’est plus…
-Non Darksky, c’est bon ; le coupai-je, bien décidée à lui montrer que j’avais tourné la page. Mais en effet, c’est bien moi.
Hiroki rit légèrement.
-C’est bien ce que je me disais ; déclara-t-il en fermant les yeux avec un sourire. J’ai bien fait de ne pas te tuer l’année dernière.
-tu…tuer Laura ? Bégaya Nagisa, choquée.
-Ce n’est rien, oubliez ça. Mais cela faisait longtemps que je voulais te remercier.
-Me remercier ? Mais pourquoi ? M’étonnai-je de le voir soudainement si amical.
-Parce que, grâce à toi, mon frère Dan a pu avoir une vie heureuse.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3383
Points : 3850
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 25 Sep - 10:11

ah que sa m'a manqué les escapade e saya



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4669
Points : 4894
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mar 27 Sep - 18:59

moi aussi ca m'a manqué d'écrire des bêtises avec saya mais je me rattrape la *_* même si après je suis pas sur de pouvoir en mettre d'autres avec ce que je prévois x)


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4669
Points : 4894
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Jeu 29 Sep - 18:00

Je restai bouche bée à la déclaration de celui qui, moins d’un an auparavant, ne jurait que par la vengeance de son frère, mort durant la guerre contre le démon. Darksky, qui avait également été témoin de son animosité à mon égard, n’en revenait pas moins.

https://www.youtube.com/watch?v=raqSzfKVFVA

-Ton…Ton frère…a été heureux grâce à moi ? Répétai-je, abasourdie. Mais…comment est-ce possible ? J’ai quitté cette ville il y a plus de cinq ans maintenant !
-Alors toi non plus tu ne t’en souviens pas ; déclara Hiroki avec un regard amusé.
Je ne comprenais pas...A mon retour, plus personne dans cette ville ne me reconnaissait et voilà que maintenant, on me parlait d’un garçon dont je n’avais moi-même aucun souvenir mais que j’aurais aidé par le passé…
Une pensée folle me traversa soudain l’esprit. Non, c’était impossible…Il ne pouvait pas parler de la même personne…et pourtant, je savais au fond de moi que je n’avais connu qu’un seul et unique Dan dans cette ville. Même si nous n’étions pas ce que l’on pouvait appeler des amis, j’eus un pincement au cœur en me disant qu’il n’était plus de ce monde désormais.
Voyant que j’avais compris de qui il parlait, Hiroki mit ses mains dans ses poches et leva les yeux vers un ciel rougeoyant en cette fin de journée d’un air nostalgique avant de reprendre :
-Mon frère me parlait souvent d’une fille qui lui mettait des bâtons dans les roues à l’époque, une fille qui lui tenait tête encore et toujours, une fille qui, peu à peu, l’a changé et lui a permis de faire le pas avec Miyako par la suite, une fille du nom de Laura Garden.
-Oui, je me souviens de ton frère ; lui répondis-je avec un sourire triste, Yami Daniel, plus communément appelé Dan la terreur des bacs à sable. Je me demandais justement pourquoi je ne le voyais plus, je comprends mieux maintenant…
-D…Dan ? On parle bien de ce type qui brutalisait les plus faibles ? S’étrangla Darksky.
-Lui-même ; lui lança Hiroki en riant. Enfin, beaucoup de choses se sont passées et le Dan que vous avez connu a disparu il y a bien longtemps. Toi et Miyako l’avez énormément changé. Même si sans vous, il serait peut-être encore en vie, je ne pense pas qu’il aurait pu être heureux s’il avait continué sur cette voie-là.
-Mais…Je ne comprends pas…pourquoi avoir voulu tuer Laura et Miyako l’année dernière dans ce cas ? Lança Nagisa d’une petite voix.
-Pourquoi…Répondit le jeune homme d’un ton évasif. Je pourrais répondre : par simple esprit de vengeance mais ça serait mentir. Non, en vérité, la vengeance que je prétendais vouloir accomplir n’était qu’un stratagème pour me voiler la face. Cependant, j’ai mis du temps à le comprendre.
Hiroki se tourna à nouveau vers moi et me fixa d’un regard empli de doutes mais aussi d’empathie.
-Lorsque tu m’as révélé qui tu étais l’année dernière, alors que je n’étais guidé que par ma soi-disant soif de vengeance, j’ai commencé à douter. Je me souvenais d’avoir déjà entendu ton nom et d’avoir déjà vu ton visage auparavant, puis bien plus tard, je revu cette fille qui tenait tête à mon frère et toute envie de vengeance envers toi disparut.
Le jeune homme fit quelques pas pour se rapprocher de la porte d’entrée de la maison de Miyako et reprit tout en nous tournant le dos désormais.
-Pourquoi ne pouvais-je plus te haïr même si tu as participé à sa mort ? Pourquoi me sentais-je redevable envers l’une des personnes m’ayant tout pris ? Pourquoi seule Miyako continuait à occuper mes pensées malgré mon désir de vengeance ? J’y ai longtemps réfléchi et j’en suis venu à cette unique conclusion : je n’ai jamais voulu me venger, du moins, pas contre ceux auxquels je pensais.
-Oula, je ne comprends plus rien moi ; souffla Saya qui avait visiblement décroché depuis un bon bout de temps à en juger par son regard totalement perdu.
-Je l’ai déjà dit à Miyako l’année dernière mais je vais me répéter : tout ce temps, ce n’était pas de la haine que je ressentais envers Miyako mais de la jalousie. Je m’étais tellement persuadé de sa culpabilité dans la mort de mon frère que j’en suis venu à en vouloir à tout le monde mais en me souvenant de ce tu avais fait pour Dan, Laura, j’ai réalisé la bêtise de mes actes, et Miyako m’a finalement ouvert les yeux une bonne fois pour toute.
Il eut eu un moment de silence après la déclaration d’Hiroki. Disait-il la vérité ? Avais-je vraiment sauvé Dan ? Et ne m’en tenait-il vraiment pas rigueur, ne voyant que ce que j’avais fait de bon pour son frère ? J’avais vraiment du mal à le croire. Moi qui pensais plus que n’importe qui que je devais payer mes actes, Hiroki, et Sunohara avant lui, m’avaient avoué me pardonner. Certes, leurs raisons divergeaient radicalement, l’un refusant de se battre d’avantage et l’autre me remerciant pour de vieilles actions, mais tous deux étaient arrivés à la même conclusion…
Je ne comprenais vraiment pas…Si j’avais été à leur place, jamais je n’aurais pardonné à celui m’ayant tout pris ! Etais-je un cas isolé ou alors étais-je simplement beaucoup trop sévère envers moi-même ?
-En y repensant, Dan a toujours eu une longueur d’avance sur moi dans tout ce qu’il a fait ; reprit soudain Hiroki comme réfléchissant à voix haute, me tirant de mes propres pensées. Tout ce que j’ai fait, Dan l’a déjà fait avant moi, même si j’étais son grand frère. Peut-être était-ce lui que je jalousais plus que n’importe qui pour cela…
-Non, il y avait plus que ça, lui répondis-je, confiante. Je connais la jalousie, j’en ai été victime de nombreuses années, et c’est à cause d’elle que j’ai commis tous ces actes irréparables. Du moins, elle ne prend pas sa racine là où tu le penses.
-Vraiment ? Dans ce cas, peux-tu m’en expliquer l’origine ?
-Je pense…que tu as été vraiment jaloux de Miyako il y a longtemps, elle qui avait réussi là où tu avais échoué avec Daniel mais tu as également commencé à l’admirer, je me trompe ?
-Non, en effet, j’admirais beaucoup Miyako tout autant que je la jalousais. Alors que moi, je n’avais rien pu faire d’autre que d’observer les comportements de Dan sans savoir quoi faire, il revenait souvent de l’école en râlant contre Miyako qui s’opposait à lui. Elle a eu le courage de faire face à la brute qu’il était.
-Mais, plus le temps passait et plus tu commençais à envier Dan et sa chance d’avoir Miyako à ses côtés.
Hiroki rit légèrement et se retourna pour me faire face à nouveau.
-Je comprends comment tu as pu être celle ayant mis l’engrenage du changement de Dan en marche, Laura. Tu as raison et puisque ça ne sert à rien de le cacher, autant le dire : je suis tombé amoureux de Miyako.
Saya fit les yeux ronds en entendant cela, Nagisa sursauta de surprise et Darksky resta figé. Cependant, je n’étais pas surprise. C’était également la conclusion à laquelle j’étais arrivée.
-Comme tu t’en doute, je n’ai jamais pu lui dire en face. Je ne voulais pas que mon frère retombe à cause de moi si je lui enlevais celle l’ayant sauvé, alors j’ai pris sur moi, me disant que tant que Miyako serait à ses côtés, Dan serait heureux et c’est tout ce qui comptait pour moi. Tu imagines bien ce que j’ai ressenti en apprenant sa mort alors que cette même personne était à ses côtés. Pourquoi m’avait-il abandonné pour Miyako ? Pourquoi avais-je fait confiance à Miyako ? Pourquoi n’avais-je pas séparé Dan et Miyako avant toute cette histoire ? Je me suis tellement posé de questions que j’en suis devenu fou et, pour me débarrasser du problème, j’ai tout mis sur le dos de celle que j’aimais.
Je souris malgré moi lorsqu’il avoua cela. Je le comprenais parfaitement. Hiroki était assez proche de moi en regardant de plus près. Tout comme lui, je m’étais posé mille et une questions en voyant Darksky et Saya, seuls dans cette sorte de grotte et je m’étais laissée consumer par une jalousie me permettant d’oublier tout le reste, ne pensant plus qu’à Darksky et à un moyen de lui faire payer.
-Et donc, c’est pour faire ta déclaration à Miyako que tu es là aujourd’hui ? Reprit Saya qui, visiblement, semblait avoir repris le fil de la conversation.
-Si on peut appeler ça une déclaration ; lui répondit-il en riant.
Ce dernier monta les dernières marches le séparant de la porte et appuya sur la sonnette. Quelques instants passèrent avant que nous puissions entendre des bruits de pas dans l’escalier et finalement, la porte s’ouvrit, nous laissant entrevoir l’ex présidente. Cette dernière écarquilla les yeux de surprise en voyant Hiroki devant sa porte mais, lorsque son regard croisa celui de Saya, Miyako lâcha un long soupir.
-Tu crois vraiment que j’ai le temps de m’amuser Saya ? Râla-t-elle. J’ai bien mieux à faire que de me disputer avec Hiroki.
-Je n’y suis pour rien moi, il est venu de lui-même, c’est une totale coïncidence si nous sommes-là aussi ! Se défendit la blonde en se cachant derrière un arbre.
-Après tout, je m’en fiche, faites ce que vous voulez tant que cela ne me concerne pas…
Alors que la rousse allait refermer la porte, Hiroki, qui était resté silencieux, mit son pied en travers pour l’en empêcher.
-Attends Miyako, j’ai quelque chose à te dire !
-Quoi encore ? Tu as finalement trouvé un moyen de te venger de moi ? Répliqua-t-elle, ironique.
-Non, mais je suis venu répondre à la question que tu m’as posé à Noel.
Saya ressortit des buissons pensant avoir obtenu ce pour quoi elle était venue tandis que s’empourpra. Cependant, personne ne s’attendait à ce qu’Hiroki allait dire.
-Je suis désolé Miyako…mais je ne peux pas accepter de me battre contre cet Armageddon si cela implique de m’allier à ceux ayant tué Dan.
-Je vois, je savais que tu répondrais ça ; lança Miyako, une pointe d’amusement dans la voix. Nous revoilà à nouveau ennemis dans ce cas.
-Non Miyako. Nous ne sommes pas alliés, c’est différent. Je ne prendrai aucun parti, j’agirai de mon côté, comme je l’ai toujours fait. Malgré tout ce que j’ai pu dire, la mort de Dan ne doit pas rester impunie. Mais, une fois que toute cette histoire sera terminée, j’aimerai te dire quelque chose, Miyako, alors s’il te plait, peux-tu attendre jusque-là ?
Miyako sembla réfléchir quelques instants avant de fermer les yeux et sourire légèrement à Hiroki.
-Je n’ai pas le choix de toute façon donc j’imagine que c’est un au revoir aujourd’hui, Hiroki. Essaie simplement de ne pas mourir.
-Si tu n’es pas dans mes pattes, je pense que je ne risque rien ; lui répondit-il en lui rendant son sourire.
Sur ces mots, Hiroki tourna les talons et nous nous écartâmes pour le laisser passer. Cependant, en passant à côté de moi, il s’arrêta un bref instant pour dire :
-Surtout, ne change pas Laura. Reste celle que tu es, tes amis ont vraiment de la chance de t’avoir à leurs côtés.
Avant que je n’aie eu le temps de répondre, il était déjà dix mètres plus loin. Miyako le regardait s’éloigner lentement, le regard perdu à l’horizon tandis que Darksky et Nagisa semblaient quelque peu déconcertés par le retournement de situation. Seule Saya avait gardé les pieds sur terre.
-C’est quoi ces adieux tous pourris ! Criait-elle. Il est où le baiser et l’étreinte passionnelle ! Miyako, tu étais censée courir après lui et le rattraper, pas le regarder partir comme si de rien n’était !
La fille aux cheveux de flammes l’ignora royalement, la laissant dans ses délires.
Quant à moi, je repensais aux mots du jeune homme. Il semblait être sincère en les prononçant. Darksky, et maintenant Hiroki…tous deux me disaient de ne pas changer malgré tout ce que j’avais fait…Peut-être que finalement avaient-ils raison. La personne détestable que j’étais devenue n’était peut-être qu’une illusion, une carapace dans laquelle je m’étais moi-même enfermée.
Soudain, le portable de Darksky sonna, tirant tout le monde de ses rêveries personnelles et l’expression qu’il afficha ne pouvait rien signifier de bon.
-Qu…Qu’est-ce que c’est ? Bégaya Nagisa, craintive.
-Un…un message d’Hélios…nous demandant de nous rendre à la falaise…


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3383
Points : 3850
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Jeu 29 Sep - 19:42

bon miyako est vraiment coincée si je peux me permettre



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4669
Points : 4894
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Sam 1 Oct - 23:25

elle a encore aucun vrai sentiment pour lui, c'est qu'un vieil ami pour elle :'(


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4669
Points : 4894
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 5 Oct - 19:06

Darksky fut le premier à partir sans même poser de question, suivi immédiatement par Saya. Nagisa hésita un instant mais finit par les rejoindre si bien que, lorsqu’ils eurent disparu, il ne restait que Miyako qui n’avait pas montré la moindre réaction, et moi.
Je n’étais pas spécialement impatiente de retrouver l’ex roi d’Héliopolis. Sa présence signifiait toujours des ennuis à l’horizon, et, même si je savais que nos jours de paix et de tranquillité n’étaient pas destinés à s’éterniser, j’avais malgré tout repris gout à ce quotidien banal : aller en cours puis se détendre dans la salle de club, parler de tout et de rien avec Marie et Darksky le soir, n’avoir rien d’autre en tête qu’une représentation en fin d’année…
Cependant…J’avais également besoin de réponses sur mon frère et Hélios était certainement le seul à pouvoir m’en fournir. Il ne fallait pas que je rate cette occasion, c’était peut-être ma seule chance de le sauver !
Miyako lâcha un soupir depuis le parvis de sa maison et, après avoir enfilé son habituel manteau pourpre, descendit finalement dans la rue, l’air épuisée et lasse de tous ces événements.
-Bon sang, on ne peut vraiment pas être en paix cinq minutes ici ; râla-t-elle en arrivant à ma hauteur, grelottant, les mains dans les poches.
-Je ne te le fais pas dire, moi qui voulais simplement m’entrainer au piano ce soir, je crois que c’est complètement foutu ; soupirai-je à mon tour.
La fille aux cheveux de flammes me lança un regard amusé avant d’ajouter :
-N’hésite pas à virer Saya de ton groupe si elle chante trop faux, je n’ai pas envie que cet idiot de président du conseil ne nous fasse toute une histoire pour avoir gâché le festival.
-Comme si c’était ma faute. Je n’y peux rien si le bureau des étudiants ne sait pas contrôler ses dépenses : rétorquai-je en gonflant les joues. Et ils osent nous le mettre sur le dos…
-Ils font les gros durs mais c’est juste pour la forme ; me répondit-elle en riant légèrement. Inutile de te demander si tu as bien fait ou non, vis simplement l’instant présent du mieux que tu le peux. C’est le meilleur moyen de vivre sans regret.
-J’aimerais bien pouvoir penser comme toi Miyako…Mais je suis persuadé que c’est en retournant sur nos erreurs passées et en les corrigeant que nous pourrons avancer ; affirmai-je en me basant sur ce que j’avais toujours fait.
-Chacun sa vision des choses ; lança la jeune fille en haussant les épaules. D’autres te diront encore qu’il faut se tourner vers l’avenir mais aucune de ces visions n’est erronée, il suffit de trouver celle qui te convient pour avancer.
Miyako s’apprêtait visiblement à ajouter autre chose mais Nagisa revint vers nous en courant pour nous dire de nous dépêcher. La fille aux cheveux de feu se mit en route de sa démarche nonchalante habituelle et je la suivis.
Sur le chemin, je repensai aux paroles de Miyako. L’année passée, c’était justement parce qu’elle se focalisait trop sur le passé qu’elle ne pouvait plus avancer. Cependant, malgré cela, je restais persuadée qu’il fallait que je continue à corriger toutes mes erreurs avant de pouvoir passer à autre chose. Et, même si Hiroki et Sunohara m’avaient fait comprendre que tout n’était pas irréparable, il me restait encore beaucoup à faire, en commençant par sauver mon frère de l’emprise d’Armageddon et pour cela, il me fallait l’aide d’Hélios…
Nous arrivâmes au pied de la falaise où nous avions passé tant de temps avec Darksky étant enfants une dizaine de minutes plus tard. Le soleil était presque couché mais ses derniers rayons rougeoyant perçaient encore à travers l’horizon et se reflétant sur une mer de feu.
J’avais l’habitude de ce paysage même si je n’y étais pas revenue depuis un an mais Nagisa, Miyako et Saya restèrent bouche bée.
Darksky ne s’attarda pas non plus sur la vue et emprunta le petit chemin non balisé menant au sommet. Evidemment, personne ne connaissait ce passage, si bien qu’une multitude de branchages rendaient l’accès compliqué mais cela me rassurait aussi. Cela signifiait que rien n’avait changé…
Dès que nous émergeâmes des broussailles, un vent cinglant nous mordit le visage. En contrebas, nous pouvions entendre cet incessant mouvement des vagues venant se fracasser contre les rochers avec une violence inouïe tandis qu’en face de nous se tenait un homme en costume noir nous tournant le dos et regardant au loin sans dire un mot.
-Hélios ! S’exclama Darksky sans perdre une seconde.
-Darksky, Yuiko Saya, Fukuhara Nagisa, Hikari Miyako et enfin Laura Garden…Aucun d’entre vous n’a été épargné durant la guerre ; déclara l’ex roi d’un ton mélancolique sans se retourner.
-Si vous nous avez fait venir pour disserter tout seul, je…
-Darksky ; l’interrompit-il. Il y a exactement un an, je t’ai confié quelque chose sur cette même falaise, l’as-tu conservé ?
-Je…O…Oui, je crois ; bégaya mon ami, troublé.
Hélios se retourna finalement et nous pûmes voir son regard luire dans l’obscurité tandis qu’il dévisageait Darksky d’un air désolé.
-Tu es vraiment irrécupérable mon pauvre ; finit-il par déclarer en soupirant. Quand je te dis que je confie les sentiments de Celestia, ce n’est pas pour que tu le gardes…
-De quoi parlez-vous ? Demandai-je à mon tour, intriguée par le fait qu’il ait parlé de son ancienne femme.
-Oh, de rien Laura, Darksky sera plus apte que moi à te répondre je pense ; lança Hélios avec son air décontracté habituel.
Je tournai la tête vers ce dernier mais il rougit aussitôt et tenta de rediriger la conversation sur un autre sujet.
-M…Mais vous n’êtes pas simplement venu pour nous parler de ça quand même ! S’exclama-t-il.
-En effet, mais cette question me brûlait les lèvres depuis longtemps, alors voilà, maintenant c’est fait ! Et pour les mauvaises nouvelles maintenant…
L’ex roi afficha une grimace qui n’annonçait rien de bon. Hélios avait cette habitude de tout prendre à la légère en général mais, lorsqu’il commençait à s’intéresser à la situation, alors cela signifiait que nous étions déjà dans une belle galère…
-Premièrement, Miyako, as-tu eu une réponse de la part de cet Hiroki ?
-Oui, mais négative malheureusement. Ce type refuse de s’allier aux démons et je peux le comprendre. Il est parti de son côté et…
-Ce n’est pas grave ; la coupa-t-il en souriant. Je préférais que tu le convainques toi-même mais je n’ai pas le choix on dirait.
Avant même que quiconque ait eu le temps de poser une question, l’air vibra autour d’Hélios et un flash de lumière nous aveugla tous momentanément. Lorsqu’il se dissipa, en face de nous, il n’y avait plus une falaise abrupte mais une rue de la ville, ainsi qu’Hiroki.
-Qu’est-ce que…Bégaya ce dernier, totalement perdu.
Ce dernier se figea en voyant Hélios tandis que Miyako soupira devant son air déboussolé. L’ex roi claqua des doigts ensuite et tout redevint comme avant à l’exception que le jeune homme était désormais avec nous sur la falaise, ne comprenant pas plus que nous ce qu’il venait de se passer.
-Bon Hélios, vous pouvez nous expliquer enfin à quoi vous jouer ? Râla Saya, perdant patience.
L’ex roi toussa deux ou trois fois pour s’éclaircir la gorge et déclara :
-Le monde des esprits est au bord de la destruction.
Il s’arrêta aussitôt voyant nos mines décomposées à cette annonce. Je n’aurais pas dû être surprise pourtant. Lorsque je m’y étais rendue avec lui, cette menace planait déjà sur le monde des esprits mais je gardais un espoir que tout allait s’arranger mais il semblait que tout n’avait fait qu’empirer…
-Qu…Qu’est-ce que ça veut dire ? S’affola Nagisa. Le monde des esprits, c’est le monde où vivent les monstres, non ? Quel est le problème avec ce monde ?
-Le problème…vient du sceau des Naturia ; lui répondis-je aussitôt en me rappelant les paroles de Nephilim.
-Le…sceau des Naturia ? Répéta Darksky, interdit.
-Il s’agit d’un sceau qui maintenant des monstres emprisonnés depuis des millénaires mon cher Darksky ; compléta Hélios. Lors de la grande guerre, ce sceau s’est effrité peu à peu et il semblerait qu’il soit sur le point de se briser désormais.
-Quel est le rapport avec la destruction du monde des esprits ? Continua Saya, sceptique. Je vois mal comment de grosses bestioles menaceraient tout un monde, surtout si elles ont été vaincues avant !
-Parce que ces grosses bestioles, comme tu les appelles, sont au service d’Armageddon.
Je sursautai cette fois-ci. Alors comme ça, Armageddon se trouvait derrière cette histoire aussi…Mais je ne comprenais pas ses intentions. Si son but était de préserver le futur, pourquoi aurait-il besoin de détruire un monde de ses propres mains ? Cela n’allait-il pas justement à l’encontre de son rôle ?
-Si nous ne faisons rien, non seulement nous risquons la destruction du monde des esprits, mais en plus, notre monde en sera affecté et changera radicalement.
-M…Mais qu’est-ce que vous attendiez pour nous dire ça ? S’étrangla Darksky.
-Hélios attendait d’avoir toutes les cartes en main pour mettre son plan en action ; lui répondit Miyako, les bras croisés sur la poitrine.
-Les tribus du monde des monstres ont déjà commencé à se rassembler : Shaddoll, Satellarknight, Nekroz, Gusto et Yang Zing. Toutes sont prêtes à affronter la menace pesant sur leur monde mais pour cela, ils ont besoin de chefs.
-Attendez une minute ! S’exclama Hiroki. J’ai déjà dit à Miyako que je refusais votre truc, qu’est-ce qui vous fait croire que je changerai d’avis ! je me fiche bien du monde des monstres, tout ce que je veux, c’est venger mon frère !
-Je ne peux pas t’y obliger, mais sans toi, la mission est vouée à l’échec. Veux-tu que le monde tel que tu le connais disparaisse pour de bon ? Veux-tu vivre en sachant que tu aurais pu éviter une catastrophe ? Veux-tu laisser tous tes souvenirs de ton frère être absorbés par ce nouveau monde qui t’attend qui n’aura aucun point commun avec tout ce que tu as connu ?
Hiroki serra le poing et grimaça. Il était facile de voir qu’il était en plein dilemme avec lui-même et je l’aurais été aussi à sa place car, en agissant ainsi, il risquait de manquer sa seule chance d’accomplir sa vengeance.
Miyako fut la première à réagir et vint se placer devant le jeune homme et le fixa d’un regard sévère.
-Hiroki, s’il te plait, si tu ne le fais pas pour Dan, fais-le pour moi au moins.
Ce dernier écarquilla les yeux et se détendit aussitôt.
-S’il te plait Hiroki…
-Je…Si je fais ça…Dan…
-Hiroki ; reprit Miyako d’une voix plus ferme. Je te promets que tu pourras venger Dan mais avant cela, nous avons besoin de ton aide.
Un léger sourire fendit le visage du jeune homme et ce dernier se tourna vers Hélios en fronçant les sourcils.
-Très bien, vous avez gagné. Je ne peux rien refuser à Miyako, je serai de la partie. Mais si je vois une occasion d’en finir avec le démon, je ne répondrai plus de rien, est-ce que c’est clair ?
-Parfait ! S’exclama Hélios avec un large sourire. Maintenant, veuillez m’excuser mais j’ai à faire. Les accès au monde des esprits étant condamnés pour vous, je dois trouver une autre entrée, à pl…
-Attendez une minute ! M’exclamai-je avant qu’il ne saute de la falaise.
Tous les regards se tournèrent vers moi mais je les ignorai.
-Hélios, Armageddon a envoyé un agent contre moi.
Ce dernier pencha la tête sur le côté, intrigué.
-Un agent tu dis ? Vous n’avez qu’à vous en débarrasser, vous n’avez quand même pas besoin de moi pour ça, non ?
-J’aimerais bien pouvoir faire ça oui ; lui répondis-je en me mordant la lèvre. Mais cet agent n’est autre que mon frère…
Nagisa sursauta lorsque j’annonçai cela, Saya voulu dire quelque chose mais aucun son ne sortit de sa bouche et Miyako sourcilla.
-A…attends, ton frère est un agent d’Armageddon ? S’étrangla la cadette du groupe. Mais…comment ?
-Je n’ai pas plus de réponse que vous, mais les faits sont là. Alors Hélios, avez-vous une solution ?
L’ex roi fronça les sourcils à son tour et commença à gratter sa barbe de trois jours pendant quelques instants avant de répondre :
-Je suis désolé Laura…mais je n’ai pas de solution miracle. S’il agit de sa propre volonté, essaie de le raisonner ou l’affronter tout comme Darksky l’a fait avec toi, s’il est contrôlé par Armageddon, alors tu sais ce qu’il te reste à faire.
-Mais…
-Tu sais Laura, tout ne peut pas se résoudre toujours comme on le voudrait. Il y a parfois malheureusement des situations où aucune solution n’est la bonne…
Non…Il se trompait…Il devait forcément se tromper…Il devait bien y avoir un moyen d’éviter l’affrontement inutile ! Il fallait juste que je le trouve…
Sur ces mots, l’ex roi prit congé de nous et disparut en sautant de la falaise, nous laissant tous complètement déconcertés par la situation. Mais, même si les autres semblaient préoccupés par cette histoire de destruction du monde des esprits, seul mon frère hantait mes pensées.
Tout à coup, une idée folle me vint à l’esprit. C’était stupide, irréfléchi, insensé et n’avait aucune chance de fonctionner mais je n’avais plus d’autre option. Le seul moyen d’avoir une chance de retrouver mon frère…était de demander de l’aide à mon père…


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1900
Points : 1921
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Sam 8 Oct - 14:45

Oooooh ... ça sent la baston générale ... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4669
Points : 4894
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 10 Oct - 20:36

oui, la baston arrive bientôt mais avant, j'ai quelques détails a régler, comme celui la :3

Chapitre 7 : La promesse d’Asuna


C’était une belle journée. Dehors, un vent frais faisait danser les feuilles des arbres tandis que le soleil perçait à travers les branchages, dessinant d’étranges figures sur le sol bétonné de la cour. Au loin, je pouvais distinguer la grande basilique de Montmartre surplombant la ville de Paris et, en me retournant, la tour Montparnasse lui faisait face, seule au-dessus d’un amas informe d’habitations.
Il n’y avait pas un bruit, tout était calme. J’aurais pu rester là à admirer ce paysage digne d’un conte de fée si je n’y avais pas été forcé…
-C’est nul, pour une fois que j’allais gagner ! Pesta Angéla. Vous vous rendez compte, carré d’as !
-Ne te plains pas Angéla, cela montre que le destin ne veut pas que tu gagnes une seule partie ; railla Maya d’un air moqueur.
-Et dire que June et Ambre ont eu l’intelligence de refuser de jouer ; soupirai-je, envieux.
La porte de la salle de classe voisine s’ouvrit à son tour et laissa sortir Serena qui avait l’air particulièrement dépitée…comme d’habitude.
Cela faisait maintenant une bonne semaine que les jumeaux s’étaient installés avec Angéla. D’après elle, ils semblaient bien s’adapter mais…lorsque je les voyais à l’école, j’avais vraiment l’impression du contraire. Satoshi restait continuellement dans son coin et Serena, de son côté, faisait de son mieux mais n’arrivait pas à de grands résultats. Peut-être était-ce parce qu’elle prenait exemple sur Angéla pour son attitude en classe…
Lorsque la jeune fille nous vit, elle ne fut même pas étonnée et vint nous rejoindre, comme chaque jour.
-Je ne comprends pas ; gémit-elle. Je fais tout comme toi Angéla et je n’arrive à rien !
-Peut-être que si justement tu faisais un peu moins comme elle, tu arriverais à quelque chose ; marmonnai-je, encore frustré d’avoir été sorti de la sorte à cause d’elle.
-Ne l’écoute pas ; rétorqua Angéla en prenant Serena par l’épaule. Tu as juste encore beaucoup à apprendre, il ne faut pas te décourager ! C’est en persévérant qu’on devient performant !
-Ce n’est pas du tout ça l’expression ; la repris-je en me prenant la tête dans les bras, désespéré. Et écoute-toi parler Angéla, on dirait un prof.
Cette dernière sursauta et se retourna vers moi en me faisant les gros yeux.
-Est-ce que j’ai une tête à être prof moi ? S’exclama-t-elle, mécontente.
-Très franchement…non, mais qui sait, les miracles, ça existe.
Angéla s’apprêtait déjà à rétorquer quelque chose mais elle fut interrompue par Maya qui éclata soudainement de rire. Nous nous tournâmes tous les trois vers elles, les yeux ronds de surprise en la voyant presque mourir de rire au sens propre pour une raison qui nous était inconnue.
Finalement, la jeune fille finit par se calmer et déclara en essuyant ses yeux remplis de larmes tellement elle avait ri :
-Vous deux alors, vous ne pouvez pas faire plus cliché comme couple qui se dispute ! J’ai presque l’impression de regarder un mauvais shojo avec vous deux ; lança-t-elle en reprenant sa respiration.
-Pourquoi forcément mauvais ; grommelai-je tandis qu’Angéla détourna le regard et gonfla les joues pour bouder.
Depuis que j’avais révélé aux autres membres du club que nous sortions ensemble Angéla et moi, j’avais compris pourquoi cette dernière ne voulait pas que cela se sache…Même si Ambre se réjouissait pour nous et June n’avait été nullement surprise, Maya, elle, avait commencé par m’attraper par le col et me menacer de mort avant d’accepter la réalité. Désormais, elle passait le plus clair de son temps à nous lancer des piques dès qu’elle en avait l’occasion.
Quant à Asuna…Elle n’avait eu aucune réaction. Elle n’avait pas semblé spécialement heureuse ni spécialement surprise. J’aurais pu lui annoncer qu’un professeur était absent, elle aurait certainement réagi de la même façon.
De plus, il m’était de plus en plus difficile d’avoir une conversation avec elle plus de cinq minutes depuis. Elle trouvait presque à chaque fois une excuse pour s’éclipser en plein milieu de mes phrases, y compris lorsque nous étions en salle de club.
D’après Sherry, elle venait souvent rendre visite à Ladd mais impossible de savoir de quoi ils parlaient. Je ne comprenais d’ailleurs pas vraiment pourquoi elle s’intéressait autant à un esprit de duel coincé dans le monde des humains et surtout, pourquoi Ladd acceptait de la voir alors qu’il me faisait la tête dès que je venais le saluer…Même Satoshi n’avait rien obtenu de lui lorsqu’il était allé lui demander des informations sur le monde des esprits, ce qui rendait sa relation avec Asuna d’autant plus mystérieuse.
La sonnerie retentit, me tirant de mes pensées et June et Ambre vinrent nous rejoindre, non sans se moquer de nous sans retenue. Satoshi sortit également de sa classe, l’air las et fatigué des cours.
-Bon sang, qu’est-ce que je fabrique ici moi alors que le sort du monde est en jeu ; râla-t-il en shootant dans une canette.
-Profite un peu monsieur le ronchon, lorsqu’Hélios reviendra avec de mauvaises nouvelles, tu seras nostalgique de ces jours d’école ; le rabroua sa sœur.
-Je ne vois pas comment toi tu pourrais être nostalgique en tout cas, tu passes ton temps dehors ; rétorqua Satoshi.
Alors que les jumeaux se disputaient et qu’Angéla subissait les retombées de ses bêtises auprès d’Ambre et June, je vis Asuna sortir de sa salle de classe.
Je la saluais de loin comme j’en avais l’habitude mais cette dernière ne me répondit que par un bref signe de la main avant de détourner le regard et partir dans la direction opposée.
C’était déjà la troisième fois cette semaine. J’avais bien envie de la rattraper et lui demander ce qui n’allait pas mais Maya me donna un grand coup dans le dos et m’obligea à rester pour subir ses moqueries tandis que mon amie d’enfance disparaissait dans les étages inférieurs…
Le reste de la journée se déroula sans autre embrouille. Asuna était venue au club de duel le soir mais j’avais préféré ne pas lui adresser la parole, cherchant encore ce qui clochait avec elle. Puis, vers dix-huit heures, Angéla rentra chez elle avec les jumeaux, tandis que June, Ambre et Maya partirent de leur côté, me laissant seul avec mon amie d’enfance.
L’ambiance était pesante. Elle ne disait rien et se contentait de regarder au loin, comme perdue dans ses pensées et moi, je ne savais toujours pas la raison de cet éloignement soudain.
Après deux minutes de silence absolu, je décidai de briser ce malaise qui planait sur nous.
-Asuna…
-Dis Drago, ça te dirait d’aller manger un bout ? Me coupa-t-elle d’une voix évasive.
N’ayant aucune raison de refuser, j’acceptai. Et puis, si cela me permettait de comprendre le changement d’attitude soudain d’Asuna, j’avais tout à y gagner.
Mon amie d’enfance prit les devants et je la suivis. Nous marchâmes dans les rues pendant longtemps, passant devant de nombreux cafés sans nous arrêter. Asuna semblait définitivement perdue dans ses pensées, regardant les boutiques et les rues d’un air pensif et ne disant pas un seul mot.
Finalement, nous arrivâmes devant un parc et elle s’arrêta net, fixant les jeux pour enfants se trouvant là.
-Tu veux t’arrêter quelques instants ? Lui demandai-je soudain.
-Non, ça ira, j’ai passé l’âge de m’amuser au parc ; me répondit-elle avec un léger sourire avant de reprendre sa route sans ajouter autre chose.
Après une bonne heure à tourner dans les rues, la nuit tomba et les lumières de la ville prirent la place du soleil. Voyant qu’Asuna n’arrivait pas à se décider, je désignai un restaurant pour diner et elle accepta sans grande conviction.
-Oh, un restaurant de ramen…déclara-t-elle d’un air nostalgique en regardant la carte.
-J’ai pensé que tu aimerais comme il y en a aussi au Japon ; lui répondis-je en souriant.
Asuna n’ajouta rien et se replongea son nez dans le menu sans montrer d’avantage d’expression. La tension n’était toujours pas redescendue et j’avais même l’impression qu’elle s’était accentuée. Je voulais vraiment trouver quelque chose à dire pour détendre l’atmosphère mais le regard d’Asuna semblait continuellement perdu au loin.
Finalement, après une bonne demi-heure sans dire un mot, la fille aux yeux vairons sortit de ses pensées et me demanda sans me regarder :

https://www.youtube.com/watch?v=4FqoqxD-DHA

-Dis Drago, tu sors vraiment avec Angéla ?
-Oui…enfin plus ou moins puisque rien n’a changé entre nous. Je ne sais même pas si on peut dire que nous sommes un couple ou deux amis qui jouent au couple…
-Il n’empêche que tu as bien changé depuis que tu as disparu.
Je regardai mon amie, surpris. Même si mes souvenirs du passé concernant Asuna avaient presque totalement disparus, tout le reste me semblait clair et limpide…et pourtant, c’était comme si la disparition d’Asuna de ma mémoire l’avait totalement chamboulée, réécrivant tous mes souvenirs, cherchant une cohérence dans un monde sans elle…
-Asuna…est-ce que tu pourrais me parler un peu du passé ? J’ai l’impression que tout ce dont je me souviens…n’a jamais existé…ou que ce n’est pas la vérité…En quoi ai-je changé ? Qui était le Drago que tu as connu autrefois ?
Un léger sourire traversa le visage de mon amie d’enfance et cette dernière rit légèrement avant de s’accouder à la table.
-Le Drago que j’ai connu…n’aurait jamais eu le courage de faire sa déclaration à une fille ; commença-t-elle d’un air moqueur.
-Il y a quelques temps, j’en aurais été incapable aussi ; la repris-je, gêné. C’est simplement que les circonstances s’y prêtaient et…
-Mais tu l’as fait, c’est tout ce qui compte. La personne que j’ai connue ne laissait jamais paraitre un seul sentiment.
-J’étais…comme Satoshi ? Lançai-je dans l’espoir de la faire rire.
-Oh non, tu étais pire que lui ; pouffa-t-elle.
Asuna marqua une pause et posa un doigt sur ses lèvres, faisant semblant de chercher ses mots avant de reprendre :
-Je pense qu’asocial serait le mot qui définirait le mieux la personne que tu étais.
-Asocial ? répétai-je, interdit. C’est ridicule, je me souviens que…
Je m’arrêtai aussitôt, cherchant dans ma mémoire un souvenir qui démentirait les affirmations d’Asuna mais rien ne me vint à l’esprit. Aussi loin que je me souvenais, j’avais toujours été seul à l’école et c’était peut-être pour ça que l’absence d’Asuna de mon esprit ne m’avait pas dérangé. Mes souvenirs n’étaient que l’expression de ce que j’avais toujours désiré : être seul.
-Ce Drago là n’avait aucune considération pour les autres, il restait continuellement dans son coin, ne parlant à personne, ne répondant que par quelques mots lorsqu’on lui posait des questions et ne prenant même pas la peine de regarder la personne à qui il parlait, flemmard, bon à rien et par-dessus le marché n’ayant aucun objectif, telle était la personne que j’ai côtoyée chaque jour au collège.
Je restais bouche bée. J’avais l’impression d’avoir en face de moi la description d’un personnage caricatural de roman réaliste…et pourtant, mon amie d’enfance n’avait pas l’air de mentir et semblait essayer de retranscrire le plus fidèlement mon ancien moi…
-Asuna…dis-moi…si j’étais tel que tu me décris…pourquoi restais-tu à mes côtés ? Pourquoi as-tu essayé de me retrouver ? La personne que tu me décris à l’air totalement détestable, moi-même je ne me serais jamais approché d’une personne pareille, alors comment cela se fait-il que tu aies risqué ta vie pour moi ? …
-Alors tu as définitivement tout oublié ? Tu ne te souviens vraiment pas de notre promesse ? Déclara Asuna les yeux voilés par la tristesse.
-Une…promesse ? Murmurai-je, tentant de retrouver dans les tréfonds de ma mémoire ce que j’avais pu promettre à Asuna, sans succès.
Tout à coup, je vis la main d’Asuna trembler et l’expression de la jeune fille se fit plus dure et plus déterminée. Elle ouvrit une première fois la bouche mais aucun son ne sortit, comme si elle ne trouvait pas le courage de me parler.
Je penchai la tête sur le côté, l’air intrigué, l’invitant ainsi à dévoila sa pensée et, après s’être mordue la lèvre, elle déclara :
-Est-ce que…Est-ce que tu aurais envie de rentrer à la maison, avec moi, dans ce monde qui est le nôtre ?



Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4669
Points : 4894
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 16 Oct - 20:16

Je fixai Asuna pendant quelques secondes, le temps que l’information arrive jusqu’à mon cerveau. Mon amie, elle, continuait à me regarder avec ces yeux insistants et déstabilisants si bien que je me sentis obligé de reculer sur la chaise, mal à l’aise.
J’avais déjà envisagé de rentrer dans ce monde par le passé mais j’avais abandonné cette idée à cause d’Angéla et des autres que je ne pouvais pas laisser, et encore moins dans une situation pareille. Cependant…j’avais pris cette décision avant de retrouver Asuna…Y’avait-il d’autres personnes comme elles s’inquiétant pour moi dans cet autre monde malgré la description atroce que mon amie faisait de moi ?
Soudainement, le regard de la jeune fille s’adoucit et elle se mit à rire légèrement et je me détendis.
-Je plaisante Drago, je voulais simplement voir ta réaction ; lança-t-elle avec un large sourire. Evidemment que tu préfères rester dans ce monde, surtout maintenant qu’Angéla compte sur toi ! Et de toute façon, même si je le voulais, je ne pourrais pas rentrer avant un bon bout de temps…
-Attends Asuna…tu veux dire que tu es venue me retrouver dans ce monde en sachant que tu pourrais peut-être ne jamais rentrer ? M’étranglai-je. Mais pourquoi ?
-En théorie, j’aurais du pouvoir rentrer quand je l’aurais voulu…mais nous n’avions pas prévu ce problème avec le monde des esprits…Donc tant que le problème ne sera pas réglé, je serais coincé ici avec toi ! S’exclama-t-elle en riant.
Cependant, je sentais qu’elle se forçait à rire et à sourire à ce moment-là. Il y avait quelque chose dans ses paroles qui n’était pas naturel, une sorte de tristesse qu’elle tentait de dissimuler derrière une fausse joie…
-Asuna ; la repris-je plus sérieusement.
-Oh mais ne t’inquiète pas pour moi, j’ai prévenu tout le monde que je partais pour une durée indéterminée, et puis, je me suis plutôt bien habituée à vivre ici, cela ne me dérange pas du tout de rester…
-Tu m’aimais, n’est-ce pas ?
L’air détendu et souriant de la jeune fille disparut aussitôt que j’eus prononcé ces mots et elle baissa la tête vers son verre d’eau avant de croiser les bras sur la table et de soupirer.
-Qui sait, même moi je ne suis pas bien sûre de comprendre ce que je ressentais…
-Si ce n’était pas ça, pourquoi aurais-tu tout risqué en traversant les dimensions simplement pour me retrouver ?
-Je ne suis pas jalouse d’Angéla si c’est ce que tu veux savoir ; me répondit-elle en détournant le regard.
-Alors explique-moi pourquoi tu as changé d’attitude depuis une semaine ?
-Parce que j’ai compris finalement que l’ami que je recherchais était mort en même temps que ses parents et qu’il ne reviendrait jamais…acheva-t-elle d’un ton chargé de regrets.
Je ne trouvai rien à répondre à cela. Je pensais vraiment que ce n’était que de la simple jalousie qui avait poussé Asuna à s’éloigner de moi mais je n’avais pas imaginé une seule seconde qu’elle ait pu penser une telle chose…Etais-je différent à ce point de mon ancien moi ? Je ne pouvais même pas m’appuyer sur mes souvenirs, faussés par l’absence de mon amie d’enfance pour trouver les mots qui auraient démenti ses propos…
-Je suis vraiment désolé Asuna…
-Et pourquoi t’excuses-tu ? C’est moi qui ai été stupide dans cette histoire. Même si j’ai compris depuis longtemps que le Drago que j’ai connu ne reviendrait jamais, j’ai été soulagée aussi.
-Soulagée ? Répétai-je sans comprendre.
-Soulagée de comprendre que, sans tes souvenirs, tu pourrais enfin vivre une vie heureuse.
-Est-ce que j’étais une personne horrible et renfermée sur elle-même à ce point avant toute cette histoire ? Lui demandai-je, presque effrayé par moi-même.
-Sache que tu n’as pas toujours été ainsi. Il fut un temps où tu étais comme maintenant, un temps remontant à l’année de notre rencontre il y a plus de dix ans…mais tu as changé du jour au lendemain pour devenir cette personne…
Asuna marqua une pause pour reprendre son souffle et posa sa main sur son œil vert tout en fermant l’autre avec un léger sourire.
-Lorsque nous étions petits, j’ai été gravement blessée à l’œil droit. Tu étais là lorsque c’est arrivé et, alors que je pensais que j’allais perdre la vue, je ne sais pas comment tu as fait, mais tu m’as guérie et ce n’est qu’après que tu as changé du tout au tout.
Un souvenir vague me revint en tête mais il n’y avait que des images floues et informes…C’était inutile. Peu importe les efforts que je faisais pour me remémorer tous ces événements, c’était exactement comme si Asuna me racontait une histoire que j’avais entendue mais à laquelle je n’avais jamais prêté attention. Et pourtant, je sentais dans sa voix qu’il n’y avait aucun mensonge ni déformation.
Avais-je réellement fait cela par le passé ? Même dans ce monde où tout pouvait arriver, jamais je n’avais eu de pouvoir de guérison ou quelque chose s’en rapprochant…J’avais l’impression que plus Asuna me parlait du passé et plus les mystères l’entourant s’épaississaient…
-Si tu veux tout savoir, mon objectif était bel et bien de ramener mon ami dans notre monde et j’aurais tout fait pour te convaincre d’y retourner, je n’aurais pas hésité à te ramener de force s’il le fallait. Je voulais te sauver à mon tour comme tu m’as sauvée il y a dix ans…mais tu as changé. Tu es amnésique et tu es redevenu toi-même, comme si ces dix dernières années n’avaient jamais existé pour toi.
-Ces années…ont-elles vraiment existé pour moi ? Murmurai-je alors.
-Si tu n’en as aucun souvenir, alors on peut dire que…
-Ce n’est pas ce que je veux dire ; l’interrompis-je.
Asuna haussa les sourcils, l’air surprise. Sur le moment, je ne compris pas ce qui m’arrivait, mais un énorme sentiment de doute m’envahit. Je réfléchis quelques secondes sur ce qui me faisait douter et je finis par trouver une explication.
-La question n’est pas que je me souvienne ou non de ce qu’il s’est passé mais j’ai l’impression que toutes ces années se sont déroulées comme un long rêve éveillé pour moi.
-Comment peux-tu affirmer une telle chose si tu n’en as aucun souvenir ? S’étonna-t-elle.
-Même si ma mémoire me fait défaut, je sais que tout n’est pas faux dans mes souvenirs et je sais également que cette vie n’était pas celle à laquelle j’aspirais. Au fond de moi, pour une raison qui m’est inconnue, je rejetais le monde extérieur tout en désirant m’y rattacher. Je ne rêvais pas d’aventure, je voulais simplement m’échapper de ce monde et ce, depuis ton accident d’après ce que je comprends.
-Mais ce n’est pas parce que tu rejetais ce monde que ces dix années n’ont pas existé pour toi ! Rétorqua Asuna.
-Si, bien au contraire. En refusant de voir le monde qui m’entourait et en me refermant sur moi-même, c’est comme si quelqu’un d’autre avait vécu à ma place. C’est peut-être pour ça que j’ai tout oublié, parce que ces souvenirs étaient trop fragiles, je ne les ai pas vécus, je n’ai fait que regarder.
A ce moment-là, je crus qu’Asuna allait s’énerver pour de bon à en juger par son expression contraire mais cette dernière se contenta de baissa la tête vers son assiette en riant légèrement.
-Et dire que pendant toutes ces années, j’ai essayé de te faire redevenir tel que tu étais lorsque nous étions petits mais que malgré tout, je suis tombée amoureuse de celui que tu étais devenu…
-Mais si je retrouvais mes souvenirs, penses-tu que je resterai ainsi…ou bien cet ancien moi referait-il surface ?
-Je pense qu’il vaut mieux que tu restes tel que tu es maintenant, autant pour toi que pour moi. Même si j’aimais cette personne de tout mon cœur et j’aimerais la revoir au moins une dernière fois, il serait égoïste de ma part de te faire replonger dans cet état.
Asuna releva la tête et me regarda droit dans les yeux avec un sourire rayonnant cette fois-ci.
-S’il te plait Drago, garde ce sourire pour toujours et rend Angéla heureuse avec !
Cependant, au même moment, lorsqu’Asuna prononça ces mots, je vis une larme perler de son œil, larme qui disparut aussitôt et j’eus un pincement au cœur, comme si une partie de moi venait de perdre quelque chose de très important.
Nous ne pûmes continuer cette discussion plus longtemps car nos plats arrivèrent et visiblement, Asuna n’avait pas envie d’en dire d’avantage. Nous passâmes le reste de la soirée à parler de choses plus banales comme les activités de club, les cours ennuyeux et mon amie me donna également quelques nouvelles de Ladd qui semblait se porter bien puisqu’il continuait à se plaindre en permanence et que Sherry avait envie de le mettre à la porte à chaque fois qu’Asuna lui rendait visite. Je n’eus néanmoins aucune réponse sur la raison de ces visites régulières et sur pourquoi le Dragon acceptait de la voir elle et pas moi.
Je la raccompagnai ensuite chez elle puisque son appartement était sur le chemin du retour avant de rentrer à mon tour vers onze heures du soir.
Allongé sur mon lit, je me mis à repenser à ce qu’Asuna m’avait révélé plus tôt dans la soirée. J’avais vraiment du mal à croire que mon ancien moi était aussi différent de mes souvenirs mais tout ce qu’elle m’avait dit me paraissait cohérent même si je n’arrivais toujours pas à me remémorer pourquoi j’avais changé subitement.
Cela avait forcément un rapport avec son accident, la coïncidence aurait été beaucoup trop grosse…mais plus j’essayais de me souvenir, plus la réponse semblait m’échapper. Pourtant, même en ayant perdu la mémoire, un tel événement aurait dû me marquer et laisser des traces. Pour avoir failli perdre un œil, il ne devait pas s’agir d’un simple accident…Et puis, cet œil vert, c’était lui qui avait fait remonter en moi les premiers souvenirs concernant Asuna l’année passée. La réponse à tout se trouvait-elle dans les yeux vairons de mon amie ? Une sorte de miracle s’était-il vraiment produit ce jour-là ? Et si oui, qui pouvait en être à l’origine ?...
Une pensée folle me traversa soudainement l’esprit. Il ne pouvait y avoir que deux personnes présentes à un tel moment : un membre de ma famille comme Théa ou bien…Ladd…
Cet esprit…était-il celui ayant sauvé Asuna ? Cela aurait expliqué pourquoi elle était la seul qu’il acceptait de voir. Mais quelque chose clochait : Ladd ne m’était apparu la première fois que durant mon périple avec Angéla et Darksky et assez tardivement en plus. Par-dessus tout, il n’avait pas l’air spécialement amical envers les humains et encore maintenant ses vraies motivations dans cette guerre m’étaient inconnues.
Pourquoi Ladd aurait-il sauvé Asuna avant de disparaitre pendant plus de dix ans tout en continuant à me cacher une telle information ?
A force de tourner en rond sans aboutir à rien, je finis par m’endormir, non sans garder toutes mes interrogations en tête…
Le lendemain, je devais avoir une tête patibulaire car Maya passa la journée à me lancer des piques tandis qu’Ambre semblait s’inquiéter pour moi. Il était vrai que j’étais perdu dans mes pensées, repensant encore et encore à la raison de cette perte de mémoire et ce n’est que lorsque June me réveilla en me tirant les oreilles à l’heure de la pause déjeuner que je sortis enfin de mon monde.
-Drago, à quoi tu joues aujourd’hui ? Me demanda-t-elle en fronçant les sourcils. Tu as l’air complètement ailleurs. S’est-il…passé quelque chose hier ?
-Non, non, rien du tout ; lui répondis-je précipitamment, je repensais simplement à mon ancienne vie et…
Je fus interrompu soudainement par l’arrivée de Serena qui accourait vers nous, l’air affolé, suivi de Satoshi qui, pour une fois, affichait un semblant d’expression contrariée.
-Un problème Serena ? S’étonna June.
-C’est…C’est…Bégaya-t-elle.
-Un autre qliphort ? S’exclama aussitôt Angéla, sur le qui-vive et pensant tout de suite au pire.
-Non, pas un qliphort ; lui répondit calmement Satoshi. Mais c’est l’idée. Nous venons de recevoir un message d’Asuna : elle est avec Ladd et il semblerait qu’elle ait trouvé la solution pour se rendre dans le monde des esprits.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3383
Points : 3850
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 16 Oct - 20:31

bon au moins on en sait un tantinet sur le passé de drago



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4669
Points : 4894
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 17 Oct - 22:02

yep mais faudra attendre encore 1 chapitre avant de savoir presque tout sur lui parce que on arrive bientot dans l'arc asuna ^^


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1900
Points : 1921
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 19 Oct - 14:38

Là je me sens vraiment moins paumé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4669
Points : 4894
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Jeu 20 Oct - 13:07


A ces mots, tout le monde écarquilla les yeux. Alors voilà de quoi Ladd et Asuna parlaient depuis tout ce temps, tous deux cherchaient un moyen de pénétrer dans le monde des esprits. Cela n’expliquait toujours pas pourquoi l’esprit n’acceptait de voir que mon amie d’enfance mais grâce à ça, nous étions capables d’aller rejoindre Hélios et régler tous nos problèmes d’un seul coup.
Et, plus que tout, dans le monde des esprits se trouvait ma sœur. Peut-être que si nous parvenions à la ramener dans ce monde, non pas sous forme d’esprit mais sous forme humaine tout comme Ladd, elle pourrait vivre à nouveau parmi nous en tant qu’humaine…Cela paraissait fou mais je devais m’accrocher à cet espoir.
Galvanisé par cette nouvelle, je ne perdis pas une seconde et, chargeant les autres de trouver une excuse pour justifier mon absence, je me précipitai hors de l’école.
Cependant, je n’étais même pas arrivé au rez-de-chaussée que June me rattrapa et me pris par l’épaule pour me retenir.
-Attends Drago, est-ce que tu ne trouves pas ça louche toute cette histoire ?
-Je ne vois pas de quoi tu parles ; lui répondis-je en me dégageant. Il n’y a aucune raison que Ladd ou Asuna nous tendent un piège.
-Ce n’est pas de ça que je parle mais du portail vers le monde des esprits ; reprit-elle gravement.
-Si Hélios est capable de voyager entre ce monde et celui des esprits, il n’y a aucune raison que nous ne le puissions pas ; rétorquai-je en m’apprêtant à repartir.
-Non, tu ne vois vraiment pas de quoi je veux parler alors je vais m’exprimer plus clairement : mon père a fait des recherches et la fermeture de tous les accès au monde des esprits ne traduirait pas une fusion entre nos deux mondes mais une séparation définitive et irréversible.
Je m’arrêtai net, pensant avoir mal entendu mais, lorsque je me retournai vers la jeune fille, elle me regardait d’un air très sérieux, les bras croisés sur la poitrine, attendant ma réponse.
-Mais dans ce cas, que se passe-t-il vraiment ? Murmurai-je.
-Ce n’est qu’une théorie de mon père mais il semblerait que notre univers soit divisé en trois mondes bien distincts : celui des esprits, le nôtre et un troisième dont nous ignorons tout. Cependant, il y a longtemps, il y a plus de dix mille ans, lors de la guerre qui scella les qliphort, notre monde s’est rapproché de celui des esprits, jusqu’à devenirs si proches qu’ils commençaient à se confondre.
-Et donc…tu es en train de me dire que le retour de ces choses est en train de rétablir l’ordre ? Lui demandai-je en serrant le poing.
-Tout cela n’est que théorie, rien n’est sûr. Tout ce que l’on sait, c’est que les esprits de duel ont disparus de ce monde, tout le reste peut être vrai tout comme il peut être faux.
-Et dans ce cas, qu’essaies-tu de me dire ? De ne rien faire et rester les bras croisés pendant qu’une catastrophe se prépare ? Répliquai-je.
-Je veux simplement te dire de ne rien faire de précipité tant que nous n’en savons pas plus. Que ferais-tu si tu étais coincé dans le monde des esprits ? Pire, si tu te retrouvais dans ce troisième univers dont on ne connait rien ?
-Je dois le faire June. Si je n’agis pas maintenant, je risque de perdre ma sœur à tout jamais et ça…je ne le permettrai pas.
June me sourit et tourna les talons pour remonter en classe.
-Fais ce que tu veux, tant que tu reviens sain et sauf. N’oublie pas, Angéla compte sur toi désormais ; me lança-t-elle depuis le haut des escaliers avant de disparaitre.
-Ne t’inquiète pas June, je n’abandonnerai pas Angéla ; murmurai-je à moi-même avant de reprendre ma route.
Je courus donc jusqu’à la sortie de l’école et je vis Satoshi adossé contre le mur qui, par un tour de force étrange, m’avait dépassé et semblait m’attendre. Je n’eus même pas besoin de demander ce qu’il faisait là, j’avais déjà la réponse. Ainsi, nous nous mîmes tous les deux en route pour le manoir de Sherry, ayant tous les deux les mêmes objectifs : retrouver quelqu’un de l’autre côté et le ramener sain et sauf.
Nous prîmes le premier taxi que nous vîmes qui nous emmena à notre destination en moins d’une demi-heure et, lorsque nous descendîmes de la voiture, Asuna se trouvait à l’entrée du manoir, l’air préoccupé mais son visage se détendit en nous voyant.
-Satoshi, Drago ! Nous appela-t-elle immédiatement. Vous n’êtes que deux ? Où sont les autres ?
-Je n’ai pas vraiment fait attention si les filles nous suivaient ou non ; avouai-je. Mais je pense qu’Angéla et les autres sont restées à l’école et…
-Asuna, est-ce vrai ? Me coupa Satoshi. As-tu vraiment trouvé un moyen de te rendre dans le monde des esprits ?
-Venez voir par vous-mêmes ; nous répondit-elle en faisant demi-tour.
Nous suivîmes mon amie d’enfance jusqu’à l’intérieur du manoir sans dire un mot. Nous ne croisâmes ni Sherry ni Ellsworth à l’intérieur mais lorsque je demandai à Asuna, elle se contenta de hausser les épaules.
Nous passâmes à travers de nombreux longs couloirs jusqu’à arriver dans la grande bibliothèque de la demeure où s’entassaient des milliers de livres poussiéreux sur des étagères à perte de vue.
Ladd se trouvait au bout de la salle, dans son habituelle armure noire et or, les bras croisés, nous tournant le dos et faisant face à un grand cercle métallique touchant presque le plafond qui culminait à plus de trois mètres. Sur ce cercle de nombreux fils s’entremêlaient et devant, je repérai ce qui ressemblait à un terminal de commandes où plusieurs boutons de couleur clignotaient.
En nous voyant, l’esprit de duel se retourna et me fixa immédiatement avec ses yeux bicolores, ce qui me mit tout de suite mal à l’aise. Il m’était impossible de déchiffrer ses émotions mais je sentais une certaine tension dans l’air, comme si quelque chose de grand allait se jouer.
-Asuna, tu n’étais pas obligée de ramener cet incapable ; déclara ce dernier en guise de salutation.
-Merci pour l’accueil ; rétorquai-je tout aussi aimablement. Et donc, qu’est-ce que c’est que cette abomination ?
-Une reconstitution des passerelles d’Hélios ; me répondit Satoshi sans montrer la moindre trace de surprise dans sa voix.
-Bien vu Satoshi ! Lui sourit Asuna. Ça fait un petit moment qu’on travaille là-dessus avec Ladd : en nous basant sur les données extraites lors des voyages d’Hélios et grâce aux connaissances de Ladd sur le monde des esprits, nous avons été capable de reproduire le même phénomène que lorsqu’Hélios ouvre ses portails !
-Tu…Tu n’es pas censée être littéraire toi ? Bégayai-je, abasourdie.
-Je te rappelle que mes parents sont scientifiques, je n’ai choisi les lettres que pour changer un peu ; me répondit Asuna avec un clin d’œil.
Satoshi n’ajouta rien de plus et se dirigea vers le terminal de commandes puis appuya sur un bouton qui fit apparaitre une sorte de carte sur l’écran principal. Cependant, il n’y avait aucune coordonnée géographique dessus mais des données que je n’arrivais pas à déchiffrer, ainsi que plusieurs motifs ressemblant à des sphères aplaties.
-Je vois, vous avez repris les théories sur les trous de vers pour essayer d’en ouvrir un artificiellement ici, sur terre. Et avez-vous réussi ?
-Je ne sais pas, nous avons pu voir quelque chose de l’autre côté du portail mais je ne pouvais pas prendre le risque de le franchir pendant le Ladd apportait l’énergie nécessaire ; lui répondit Asuna.
-Dans ce cas, ne perdons pas une minute et essayons-le maintenant.

https://www.youtube.com/watch?v=SgBqSEyCZBE

Satoshi fit un signe de tête à Ladd qui grogna un peu mais s’exécuta quand même en se plaçant juste devant le portail. L’esprit de duel ferma ensuite les yeux tandis que Satoshi appuya sur un autre bouton qui fit grésiller le cercle métallique.
-Allumage Ok. Je mets en route la phase deux.
Satoshi tapa quelque chose sur le clavier et un bruit de moteur se mettant en marche retentit tandis que le corps de Ladd se mit à briller d’une lumière dorée en même temps que les voyants posés sur le cercle.
-Il suffit d’appuyer sur des boutons au hasard pour faire fonctionner votre machine ? Demandai-je à Asuna, sceptique.
-Tout est marqué sur le terminal, il suffit de suivre les instructions à la lettre mais cela demande une grande précision au niveau du timing ; me répondit Asuna, les yeux rivés sur le portail.
Tout à coup, un rayon de lumière en provenance de Ladd fusa vers le cercle métallique et un flash nous aveugla pendant quelques secondes. Lorsque je rouvris les yeux, je vis à l’intérieur du cercle, non plus le mur de la bibliothèque mais un écran sombre, comme si une épaisse fumée était contenue dans la surface du cercle.
Ladd posa un genou au sol, essoufflé mais l’air satisfait de lui-même en voyant le résultat pendant que Satoshi continuait à taper des instructions sur le terminal de commandes.
-Je viens de régler vos coordonnées sur le monde des esprits ; nous expliqua-t-il après quelques secondes. Normalement, si tout se déroule comme prévu, vous devriez arriver au pied de l’arbre des Naturia où se trouve la source du problème.
-Satoshi, je compte sur toi pour nous rapatrier s’il y a un problème ! Lui lança Asuna. Drago, près à faire le grand saut ?
J’hésitai un instant. Je n’avais pas réfléchi en me précipitant chez Sherry, ne voyant que l’opportunité de sauver Théa mais, maintenant que j’avais la possibilité de le faire, j’eus un moment de doute. Pouvais-je vraiment partir comme ça sans prévenir personne ? Ce monde n’avait-il pas plus besoin de nous en cas de problème que le monde des esprits où se trouvait déjà Hélios ? Théa avait-elle vraiment besoin d’être sauvée ou travaillait-elle dans son coin également ?
Tandis que je me torturais l’esprit, je reçus un message sur mon portable et mon cœur rata un battement en voyant l’expéditeur :
« Fonce Drago, June nous a tout expliqué, sauve ta sœur et reviens en un seul morceau ! » M’écrivait Angéla.
Une seconde plus tard, je reçus un autre message de la part de Maya me disant : « Tu as intérêt à revenir pauvre tâche, je ne tiens pas à consoler Angéla en apprenant ta mort ! »
« Ne t’inquiète pas pour nous, nous veillerons à ce que tout se passe bien ici. Et puis, n’oublie pas Darksky et les autres, nous ne sommes pas seuls dans cette bataille » affirmait Ambre.
Je ne pus m’empêcher de sourire en lisant tous ces messages me faisant chaud au cœur et tous mes doutes s’envolèrent d’un seul coup. Car oui, ce n’est pas comme si je partais en mission suicide pour affronter Armageddon seul. Tout ce que je faisais, c’était aller chercher ma sœur, la ramener et revenir aussitôt, il n’y avait aucune raison de s’inquiéter…
Je me retournai vers Asuna, l’air déterminé cette fois-ci et je déclarai :
-Je suis désolé d’avoir pris la place de la personne que tu aimais mais j’espère que tu n’en tiendras pas compte là où nous allons.
-Non, ce n’est rien. Et puis, je l’aimais comme tu dis, mais ce que j’ai fait…
Mon amie d’enfance s’arrêta au milieu de sa phrase et secoua la tête comme pour sortir une pensée dérangeante de son esprit.
-Oublie ça Drago, ce n’est rien.
Alors que nous avancions vers la masse sombre à l’intérieur du cercle, Ladd me retint par l’épaule et me dit d’une voix grave :
-Drago, je ne peux pas venir avec vous mais sache que j’ai confiance en toi. Même si je ne le montre que rarement, je suis fier d’être ton protecteur et partenaire.
-Je suis heureux de t’avoir avec moi aussi, même si j’aurais préféré que tu ne me caches pas autant de choses ; lui répondis-je avec un sourire.
Ladd tourna la tête, gêné et j’en profitai pour me moquer un peu de lui, sachant que je n’aurais pas l’occasion de le faire avant un certain temps.
Asuna lança un dernier regard vers Satoshi qui lui fit un simple signe puis compta jusqu’à trois. Mon cœur s’accéléra soudain, mes mains se mirent à trembler et quelques gouttes de sueur perlèrent de mon front alors qu’Asuna m’entrainait avec elle à travers le portail.

https://www.youtube.com/watch?v=eIqxHpK97m4

Au moment même où mon corps entra en contact avec la matière noire, je reçus une décharge électrique qui me fit hurler de douleur. J’essayais de prendre sur moi mais j’avais l’impression que mon esprit était en train de se disloquer. Etrangement, Asuna, elle, ne semblait rien ressentir mais moi, tous mes muscles me faisaient souffrir comme si on m’avait plongé dans un bain d’acide.
Tout à coup, un mal de crâne insupportable vint s’ajouter à la douleur physique et des images défilèrent dans ma tête. Je me voyais, petit, avec Asuna qui possédait encore deux yeux bleus, puis une giclée de sang et mon amie d’enfance se tenant l’œil gauche en pleurant. Puis arrivèrent de nombreux autres souvenirs tandis que peu à peu, je sentais que quelque chose s’échappait de mon esprit.
J’étais en train d’oublier quelque chose, quelque chose de très important, une fille, aux longs cheveux blonds et aux yeux bleus comme l’azur, avec un sourire franc et sincère sur un visage enfantin…Son nom…Quel était-il déjà ? Et ces personnes, ce garçon aux cheveux noirs et au regard triste, cette fille brune aux yeux verts comme l’azur, ce type en armure dorée…Qui étaient-ils ?
Non…Je ne voulais pas oublier…Pas encore…je ne voulais pas oublier…Qu’est-ce que je ne voulais pas oublier déjà ? ....
Tandis que des visages inconnus s’effaçaient peu à peu de ma mémoire, je sentis une main contre la mienne et je me laissai sombrer dans l’inconscience.

https://www.youtube.com/watch?v=8zj0eWxRYU4

Je me réveillai sur un sol dur et froid. Tout mon corps était endolori comme si on m’avait passé sous un rouleau compresseur. Je tentai de me relever mais à peine eus-je bougé un bras que la douleur s’intensifia à tel point que je renonçai immédiatement.
Lorsque j’ouvris les yeux, mon cœur faillit s’arrêter. Je me trouvai devant chez moi. Cependant, j’avais du mal à reconnaitre les lieux. La pelouse était brûlée, les maisons voisines détruites, la route défoncée et des dizaines de voitures s’entassaient sur les bas-côtés.
Je n’étais pas seul, debout à côté de moi, il y avait mon amie Asuna regardant quelque chose au loin, le regard vide.
Dans un effort surhumain, je réussis à me redresser même si je crus que j’allais y passer pour de bon mais elle n’eut aucune réaction et continuait à regarder un point fixe.
-Non…Ce n’est pas possible…Ce n’est pas le monde des esprits…Marmonnait-elle, l’air effrayée. Tout mais pas ici…
-Asuna…Que s’est-il passé ? Lui demandai-je dans un murmure.
La jeune fille se retourna et je pus voir sa mine décomposée et ses mains tremblantes.
-Drago…Ce n’est pas le monde des esprits ; déclara-t-elle en regardant frénétiquement de tous les côtés.
-Le…Monde des esprits ? Répétai-je, interdit. De quoi parles-tu ?
Mon amie d’enfance recula d’un pas, ouvrant la bouche et la refermant aussitôt sans qu’aucun son n’en sorte.
-Tu…Tu ne te souviens pas Drago ? Bégaya-t-elle affolée. Notre mission, nous devions…
-Une mission ? De quoi parles-tu ? Et réponds-moi, que s’est-il passé ici ? Je me souviens de la mort de mes parents…puis le trou noir…Combien de jours se sont écoulés depuis ?
Asuna devint alors livide comme si elle avait vu un fantôme. Je ne comprenais plus rien. Pourquoi tout était en ruines ? Pourquoi Asuna se comportait-elle aussi bizarrement ? Et pourquoi avais-je cet étrange impression d’avoir perdu quelque chose de très important pour moi ?
Je fus interrompu dans mes pensées par un bruit de moteur qui se rapprochait de nous. Pensant qu’il s’agissait de quelqu’un qui pourrait m’éclairer sur la situation plus que mon amie, je me trainais jusqu’à la route dans l’espoir qu’il s’arrête.
-Attends Drago, non, ne fais pas…
Asuna n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’une sorte de robot tel qu’on en voit dans les films de science-fiction surgit de derrière une maison et pointa immédiatement une arme sur moi et je me figeai.
La jeune fille tenta de s’interposer mais aussitôt, une vingtaine d’hommes armés sortant de nulle part surgirent et nous encerclèrent totalement, nous coupant toute ligne de retraite. L’un d’eux se détacha du groupe, un général à en juger par ses galons et vint se placer à côté d’Asuna, un sourire satisfait sur les lèvres :
-Je vois que tu as tenu ta promesse Asuna, tu nous as finalement livré Drago, le fils du professeur Mio…ou devrais-je dire, le garçon provenant d’une autre dimension.



Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3383
Points : 3850
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Jeu 20 Oct - 16:27

euh ok la je me sens mal pour drago ..; et une trahison une



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1900
Points : 1921
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Jeu 20 Oct - 16:40

Alors là ... ça sent les explications.

ET HEART ! ''EN NOUS BASANT SUR'' !!! CA N'EXISTE PAS !!!!!!!!!!!!!!!! * gros regard de jugement *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4669
Points : 4894
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Sam 22 Oct - 0:23

ah oui? x) je croyais que c'était "de base" seulement qui existait pas moi x)
une trahison, mais de qui, la est la question :3


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rika-Chan



Messages : 10
Points : 12
Réputation : 0
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Sam 22 Oct - 20:47

JE CROIS EN SATOSHI ET ASUNA ILS NE PEUVENT PAS AVOIR FAIT DU MAL >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4669
Points : 4894
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 24 Oct - 18:08

qui sait quelles sont leurs véritables intentions :'(


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4669
Points : 4894
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 24 Oct - 22:55

Nous entrons a présent dans l'arc asuna!

Hoshino Asuna: A la recherche du passé perdu

Prologue

https://www.youtube.com/watch?v=7Jvmh04otBI
Un paysage de désolation, un champ de ruines à perte de vue, un épais manteau de neige rouge recouvrant ce qu’il restait de ce qui autrefois était ma maison, notre village, à Drago et à moi, des dizaines de voitures s’entassant sur le bord de la chaussée méconnaissable, des objets éparpillés et abandonnés un peu partout, pas un seul bruit à l’exception de ma respiration saccadée après un tel voyage et le sifflement d’un vent mordant et glacial…
Combien de temps étais-je partie ? Cela ne faisait qu’un an que j’avais rejoint Drago dans l’autre monde et pourtant ici, un siècle semblait s’être écoulé, un siècle ravagé par la guerre et le malheur ayant totalement décimé la population…
Jamais je n’aurais dû m’absenter. Plutôt que de courir après une chimère, j’aurais dû rester et me battre quitte à y laisser la vie. A présent, il était trop tard. J’avais vraiment échoué sur tous les plans. Le Drago que je connaissais n’était plus, la ville que je m’étais jurée de protéger était détruite et les personnes que j’aimais avaient disparu pour toujours…
Dire que tout cela ne serait jamais arrivé si j’avais été plus prudente ce jour-là, le jour où ma vie a basculé, le jour où je suis devenue mi humaine, mi esprit de duel…
Mes souvenirs concernant cet épisode restaient flous à cause du choc mais je me souvenais du principal.
Je me baladais dans une ruelle sombre en compagnie de Drago pour rentrer chez moi après l’école et je voulais explorer la ville de fond en comble pour y trouver le plus de passages secrets possibles. Nous devions avoir sept ou huit ans à l’époque mais le quartier était sur et nous savions qu’il n’y avait aucun individu louche dans ce village…du moins, nous le croyions…
Un homme armé d’un couteau était sorti de nulle part et, sans autre forme de procès, s’était rué sur Drago. Cependant, il ne semblait pas être un simple délinquant, il donnait vraiment l’impression d’avoir choisi sa cible en la personne de mon ami.
Sans réfléchir, je m’étais interposée et, recevant le coup fatal à sa place, j’avais ressenti une vive douleur à l’œil gauche avant de perdre connaissance en voyant du sang s’écouler abondamment de ma figure.
J’avais fait un rêve étrange dans mon coma. J’avais vu une sorte de dragon rayonnant de lumière d’un côté, se fondant dans l’obscurité de l’autre. J’étais trop effrayée pour faire le moindre geste mais la créature ne bougeait pas et se contentait de me fixer pendant un long moment avant de disparaitre dans un rayon doré.
Lorsque j’avais repris mes esprits, je pensais avoir perdu la vue mais, en ouvrant les yeux, tout était normal, comme si rien de tout cela n’était arrivé. Drago était agenouillé à côté de moi, pleurant à chaudes larmes et j’avais senti que quelque chose avait changé en moi. Je ressentais la tristesse et la peur de Drago comme les miennes. Toutes ses émotions, je pouvais les voir et les comprendre.
C’est à partir de ce jour que je compris que j’étais devenue celle qui devrait veiller sur lui…


Hoshino Asuna : Le bonheur perdu


Vide…La place à côté de la mienne était encore une fois vide. Cela faisait maintenant plusieurs jours que Drago n’était pas venu en cours. Cela n’étonnait plus personne dans la classe. Après tout, cela faisait maintenant presque huit ans que cet idiot ne venait que lorsqu’il en avait envie, c’est-à-dire moins d’une fois par semaine.
Pourtant, moi, je ne pouvais m’y habituer. J’étais certes la seule dans la classe à l’avoir connu avant cet incident qui l’avait radicalement transformé mais j’étais également la seule à savoir qu’il ne faisait pas cela par choix.
Tout à coup, je ressentis une vive douleur à l’œil gauche et je me levai d’un bond de ma chaise avant de sortir de la classe en vitesse. Depuis mon accident, j’avais ce privilège de pouvoir sortir à mon aise de cours sous prétexte que je devais prendre des gouttes pour les yeux même si je n’en avais nullement besoin puisque je voyais parfaitement bien.
En arrivant aux toilettes, j’enlevai mon bandeau cachant mon œil désormais vert émeraude et je me regardai dans la glace.
Il y avait une raison pour laquelle je cachais cet œil et pas simplement parce que mes yeux vairons – l’un bleu comme l’azur et l’autre vert comme l’émeraude - mettaient mal à l’aise tous ceux me regardant dans les yeux et qu’ils étaient tout sauf naturels, et cette raison se manifestait encore aujourd’hui.
Dans mon œil gauche, un étrange motif scintillait. La première fois que cela m’était arrivé, c’était juste après mon accident et j’avais paniqué mais depuis le temps, j’avais fini par en deviner la signification. Si ce motif apparaissait dans mon œil, alors quelque chose d’inhabituel était en train d’arriver à Drago.
J’attendis que la douleur passe puis je remis mon bandeau avant de prendre le chemin de la maison de mon ami d’enfance.
Il n’y avait personne dans les rues à cette heure-là mais ce n’était pas plus mal. En général, les gens s’écartaient pour me laisser passer en me voyant, me prenant pour une grande blessée et je n’aimais pas ça. Mais je ne pouvais pas non plus courir le risque que quelqu’un voit ce motif dans mon œil alors je prenais sur moi.
Le chemin menant chez Drago était assez joli de plus. Il s’agissait d’une longue route goudronnée mais bordée d’arbres projetant d’étranges motifs de lumière sur le sol lorsqu’il y avait du soleil et offrant également une bonne protection, si bien qu’il ne faisait jamais trop chaud sur ce chemin. Au loin, on pouvait distinguer la mer s’étendant à perte de vue ainsi qu’un grand bâtiment qui n’était autre que le centre de recherche dans l’aérospatial où travaillait le père de Drago.
Ce centre était reconnu dans le monde entier et travaillait en partenariat direct avec les plus grands organismes de recherche de la planète, comme le CERN où se trouvaient mes parents. Il fallait dire que depuis que le père de Drago avait été engagé, les découvertes se multipliaient, toujours plus extraordinaires les unes que les autres.
Après dix minutes de marche, je finis par arriver devant la porte de la maison de Drago. C’était une bâtisse comme il y en avait tant dans le voisinage mais elle se démarquait par la décoration singulière qui ornait les façades. Des fleurs de toutes les couleurs égayaient leur maison et le jardin ressemblait à ces jardins antiques tels qu’ils étaient décrits dans les livres d’histoire.
Je sonnai à la porte et quelques secondes après, je vis apparaitre le visage chaleureux de Théa dans l’ouverture. La sœur de Drago était un peu plus âgée que nous et avait déjà terminé ses études, ce qui lui donnait beaucoup plus de temps libre. C’était une grande fille qui devait avoisiner le mètres soixante-quinze, à la longue chevelure blonde en épis dans son dos avec une mèche tombant entre ses deux yeux, à en croire qu’elle ne se coiffait jamais. Ses grands yeux bleus lui donnaient un air assez enfantin, renforcé par ses joues rose et son sourire éclatant même si, lorsqu’on la connaissait un peu mieux, cette impression disparaissait totalement.
-Tiens, mais si ça ne serait pas Asuna, tu sèches encore les cours pour Drago ? S’exclama-t-elle en guise de bienvenue.
-Dis à ton frère de venir et je ne le ferais pas ; lui répondis-je en haussant les épaules.
-J’aimerais bien mais il n’est pas là pour le moment ; continua sa sœur en croisant les bras sur sa poitrine, l’air contrariée. Je pensais qu’il s’était enfin décidé mais il semblerait qu’il soit irrécupérable. Je ne sais même pas comment tu fais pour continuer à le supporter…
-Je me le demande parfois aussi ; soupirai-je. Mais je lui dois bien ça ; repris-je en mettant la main sur mon bandeau en souriant légèrement.
-En parlant de ça, et ton œil, tu ne peux toujours pas enlever ce truc ? Me demanda-t-elle d’un air compatissant.
-Ne t’inquiète pas pour ça Théa, ce n’est plus qu’une question de temps je pense, bientôt je devrais pouvoir voir à nouveau correctement ! Mentis-je, pensant qu’elle ne comprendrait pas.
-J’espère sincèrement pour toi…
Théa marqua une pause et regarda furtivement de chaque côté comme si elle pouvait être entendue ou observée et ajouta tristement :
-Je suis vraiment désolée, tout est de ma faute…
-Pourquoi t’excuses-tu ? Tu n’avais pas à savoir que ce jour-là, ce type serait présent pile au moment où nous dans cette ruelle ; rétorquai-je, étonnée.
-Si, j’aurais dû le savoir ; répliqua-t-elle en serrant les dents.
J’haussai les sourcils, étonnée. Théa avait toujours été très mystérieuse concernant cette affaire. Elle semblait en savoir bien plus qu’elle ne le laissait paraitre, mais à chaque fois que j’abordais le sujet, elle devenait complètement muette et tentait de détourner la conversation si bien que j’avais fini par abandonner, considérant cette attaque comme un coup de malchance, même si au fond de moi, je savais que quelque chose se cachait derrière…
-Enfin, je te souhaite de te rétablir rapidement ma petite Asuna, voir la vie en 2D ne doit pas être drôle tous les jours !
Sur ces paroles, je pris congés de la sœur de Drago. Mon œil ne me faisait plus souffrir, ce qui signifiait sûrement que les ennuis de mon ami avaient disparu. Je n’étais pas rassurée pour autant.
Ces derniers temps, je ressentais de plus en plus souvent cette douleur et de plus en plus longtemps. Mais les rares fois où Drago venait à l’école, il ne parlait de rien et je n’osais pas lui demander, de peur qu’il ne me questionne à mon tour. Lui non plus ne savais rien au sujet du pouvoir que j’avais acquis ce jour-là et je ne voulais pas qu’il le découvre, craignant sa réaction en apprenant que j’étais liée à lui, alors je prenais sur moi.
Je regardai l’heure : il ne restait plus qu’une heure avant la fin des cours, il était inutile d’y retourner, je n’avais qu’à inventer une excuse bidon comme à chaque fois. Je me dirigeai donc vers chez moi, c’est-à-dire deux rues plus loin.
Ce n’était pas pour rien que Drago et moi étions amis d’enfance. Je me souvenais encore du jour où il avait emménagé et où ses parents étaient venus se présenter à tout le voisinage. Aux premiers abords, ils m’avaient paru un peu étranges, tout droit sortis d’une autre époque mais cette impression s’était rapidement dissipée. Très vite, nous étions devenus de bons camarades de jeu et depuis nous ne nous étions plus séparés, pas même après cet incident.
Un aboiement m’accueillit lorsque je franchis le portail de mon jardin et un grand labrador noir me sauta dessus et me lécha le visage comme à chaque fois.
-Couché Gimpei ; lui ordonnai-je tout en essayant de me défaire du gros chien.
Il était mon seul compagnon lorsque j’étais chez moi depuis que mes parents étaient partis s’installer en Europe pour leur travail, un an plus tôt. Evidemment, ils m’avaient proposé de les suivre mais j’avais refusé catégoriquement alors ils m’avaient lassée là et revenaient uniquement pour les grandes vacances.
Je passai donc encore une soirée seule chez moi, me réfugiant dans mes devoirs et devant la télévision pour passer le temps, tout en guettant une potentielle réponse de Drago mais rien ne vint et je finis par m’endormir encore habillée.
Le lendemain commença comme une journée tout à fait banale. En arrivant en classe, je ne fus pas étonnée de trouver la chaise à côté de moi vide une fois de plus et je me contentai de sortir mes affaires pour le cours comme si de rien n’était.
-Salut Asuna, comment ça va aujourd’hui ? M’interpella une voix dans mon dos.
Je me retournai et je vis mon amie, Mina Kagari debout derrière moi et m’adressant un large sourire. C’était une fille assez maigre aux longs cheveux noirs toujours retenus par une petite barrette, aux grands yeux ébènes plein de malices et toujours prêts à dénicher les moindres ragots sur les gens de la classe et au visage assez rond, lui donnant à peine treize ans alors qu’elle en avait quinze comme nous tous. Elle en avait également l’attitude d’ailleurs mais c’était peut-être pour cela qu’elle était si appréciée et avait été élue déléguée à l’unanimité.
-Hier tu es partie sans prévenir personne, rien de grave j’espère ? Ajouta-t-elle d’un air inquiet.
-Salut Kagari ; lui répondis-je avec entrain. Et ne t’inquiète pas, j’avais simplement besoin de prendre quelques gouttes mais tout va bien maintenant !
-Quand même, tu es sûre que tu ne devrais pas aller voir un médecin pour ton œil ? Tu es de plus en plus souvent absente ces derniers temps ; insista la jeune fille.
-Non vraiment, je t’assure, dans un mois ou deux, tout devrait être fini ! affirmai-je tentant de paraitre confiante.
-Si tu le dis et en parlant de malade, qu’est-ce qu’il a Drago encore ? Me demanda-t-elle en croisant les bras sur sa poitrine d’un air pensif.
-Va savoir, j’ai bien essayé d’aller voir chez lui hier mais il était sorti apparemment.
-Sérieusement ? Mais à quoi il joue ton copain encore ? S’exclama Kagari un peu trop fort si bien que tout le monde se retourna vers nous.
Je rougis immédiatement et d’un geste rapide, j’attrapai la jeune fille par les épaules pour la faire taire et je rétorquai :
-Arrête avec ça, on ne sort pas ensemble lui et moi, c’est juste un ami d’enfance, compris ?
-C’est ce que la fille dit aussi dans le Shôjo que je suis en train de lire et pourtant, à la fin, elle finit en couple avec le héros ; répliqua-t-elle, un sourire stupide aux lèvres.
-Peut-être, mais la vie n’est pas comme dans un Shôjo, lui répondis-je en la relâchant.
-Tu es vraiment froide Asuna, je t’ai connue plus rêveuse et amusante ; ronchonna la jeune fille en gonflant les joues de frustration.
J’allai lui répondre mais je m’abstins. Je ne pouvais pas lui révéler mon secret, pas même à elle, ma meilleure amie. Elle se serait soit moquée de moi pendant une semaine au mieux, soit m’aurait prise pour une folle au pire, et aucune de ces situations n’était envisageable. Après tout, comme révéler à quelqu’un que l’on possède un pouvoir qu’on ne comprend pas soi-même…
Soudain, la porte de la salle de classe s’ouvrit avec fracas et laissa rentrer le délégué adjoint, Ichigo Hajime. C’était un grand gaillard amateur de foot, qui en avait certainement plus dans les bras que dans la tête, toujours coiffé comme l’as de pique, et colérique sur les bords. Son visage était assez carré et ses petits yeux perçants lançaient des éclairs à tous ceux qui osaient croiser sa route. Il possédait également une cicatrice sur le nez qu’il ne manquait pas de faire remarquer.
Je soupirai déjà intérieurement lorsque je le vis se diriger vers moi d’un air menaçant tandis que tous les regards s’étaient tournés vers nous, encore…
-Eh, Ichigo, tu as une mine patibulaire, qu’est-ce qu’il t’arrive encore ? L’interpella Kagari qui était la seule à lui parler comme à n’importe qui dans la classe.
Le délégué adjoint l’ignora et se posta juste devant mon bureau, les bras croisés sur la poitrine, attendant visiblement des explications.
-Asuna, je peux savoir pourquoi tu as quitté l’école sans autorisation hier ? C’est la cinquième fois en deux semaines déjà ! Râla-t-il.
-Je suis allé renouveler mon stock de gouttes pour les yeux, je n’en avais plus ; lui répondis-je en haussant les épaules.
-Arrête de te moquer de moi Asuna ! rétorqua le grand gaillard sèchement. Ça fait maintenant presque huit ans qu’on se connait et ça fait huit ans que tu portes ce bandeau, ne me fais pas croire que ton médecin prolonge ton traitement chaque année de la sorte !
-Et pourquoi pas ? Répliquai-je tout aussi sèchement. Je te rappelle que je me suis pris un coup de couteau dans l’œil et c’est déjà un miracle que je m’en sois sortie !
-Justement, il n’y a aucune chance pour que tu n’aies aucune séquelle ! Soit tu as perdu la vue mais tu as trop honte pour le dire, soit tu fais ça juste pour qu’on te plaigne !
Ce qu’il dit à ce moment-là fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Cela faisait huit ans qu’il me ressortait le même discours, j’allais lui montrer une bonne fois pour toute et tant pis si je devenais la risée de l’école, au moins, j’aurais fait taire ce prétentieux.
Je me levai brutalement de ma chaise qui tomba au sol pour faire face à Ichigo. Il faisait bien une tête de plus que moi mais j’avais compris depuis longtemps qu’il parlait beaucoup mais agissait peu.
-Très bien, tu as gagné Ichigo, je vais te montrer mon œil et après, tu comprendras enfin !
-Oh, donc tu mentais tout ce temps ? Je l’ai toujours su que…
Je ne le laissai par terminer sa phrase et d’un seul coup, j’arrachai le bandeau cachant mon œil gauche et le visage du grand gaillard se décomposa tandis qu’un silence de mort s’abattit sur la salle de classe.
Cependant, contrairement à ce que je pensais, ce n’était pas la révélation de mon œil désormais vert qui avait engendré ce silence mais l’arrivée d’une personne dans la classe.
Je me retournai à mon tour et j’écarquillai les yeux en voyant dans l’ouverture de la porte un grand garçon blond au regard froid et dénué de vie.
-Drago…Murmurai-je partagée entre la surprise et la joie de le voir.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Fic]L'Achèvement du Destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 8 ... 14  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le Maître du Destin - 1 - La Forêt du Dragon
» prelevement du destin
» La RDC accède au Point d'Achèvement de l'Initiative PPTE !
» Destinée
» Wanted : choisis ton destin de Timur Bekmambetov

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Yume Nikki :: Discussions generales :: Créations :: Fanfiction-
Notre Team OTK
Notre Youtube
Nos Events