Team Yume Nikki

Forum de la team Yume Nikki, espace de communication et de partage de conseils pour les decks et le jeu en général.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Derniers sujets
» happy birthday papa pingouin
par Yota Dim 24 Sep - 9:08

» [Fanfic] Mystères à Kalos
par honest Mar 18 Juil - 10:19

» Faeris
par honest Mer 12 Juil - 13:46

» Le démon d'un autre monde
par honest Mer 12 Juil - 10:23

» [Fic]L'Achèvement du Destin
par honest Lun 3 Juil - 18:15

» absence temporaire
par mentali71 Mer 7 Juin - 17:14

Sujets les plus actifs
Les aléas des duels de monstre
Vie perso
Les aléas des duels de monstre 1
fun card
[Fic] L'ascension des démons
fun card
Vos animés du moment
Vie perso
Le topic pokémon
Les aléas des duels de monstre 3
Meilleurs posteurs
laura
 
Heart
 
91SteelWolf
 
mentali71
 
honest
 
chadow
 
Yota
 
BigPhoenix
 
StarDust-SD
 
Hoshi
 
Statistiques
Nous avons 20 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est TheDevilzWarrioz

Nos membres ont posté un total de 35422 messages dans 1159 sujets

Partagez | .
 

 [Fic]L'Achèvement du Destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 18 Juil - 20:04

Rappel du premier message :

Et oui, déjà la saison 3, ça va vite tout ca, dire que y'a 3 ans, je commençais à peine à écrire la saison 1 et que je me prenais toute la haine du monde...Bref, donc la saison 2 est finie maintenant, ca aura été long mais la saison 3 prend la place!
Au programme, changement de prota, avec maintenant Drago et Laura. D'un côté, Drago devra essayer de concilier le retour de l'une de ses anciennes amies avec sa nouvelle vie, tandis que laura...surprise, j'ai pas envie de gacher ca :3
Egalement, retour d'un bon nombre d'ancien persos oubliés et evidemment, une grosse baston en vue :3
Mais sans plus attendre, voila le prologue de cette saison 3!

Prologue


Il faisait froid…beaucoup trop froid dans cette citadelle de glace. La créature qui se tenait seule sur le trône avait beau avoir reconstruit ses quartiers, elle n’avait pas les pouvoirs adéquats pour modifier son environnement. Le sombre dragon ne pouvait que modifier le passé et l’avenir mais s’était juré de ne jamais agir pour lui-même. Son rôle se limitait à faire respecter l’ordre dans cet univers, éliminant tous les rebelles contre leur destin, et rien d’autre…
Cependant, le dragon noir commençait sérieusement à en avoir assez de prendre des coups sans pouvoir riposter à cause de ce serment fait à lui-même, d’autant plus que des temps sombres étaient à venir à présent que les démons étaient réunis et alliés aux humains. Pour couronner le tout, ses propres espions, envoyés sur terre, s’étaient retournés contre lui.
Quelle ironie. Lui, Armageddon, la créature la plus puissante de cet univers, avait scellé sa propre perte et, même en refusant cela, ses chaines l’empêchaient d’agir, le rendant aussi impuissant que n’importe quelle autre créature vivante.
Non…Cela ne pouvait pas continuer. Il savait pertinemment ce qui allait se passer s’il laissait les choses telles qu’elles étaient. Il devait agir avant les ennemis du destin, même si pour cela, il devait briser tous ses principes.
Si les démons cherchaient à entrer en guerre contre lui, alors soit, Armageddon les attendait de pied ferme. Il était hors de question que les événements s’étant passés plus de dix mille ans auparavant se reproduisent.
Le dragon divin se mit alors à réfléchir à la meilleure solution afin d’éliminer définitivement son problème. Evidemment, il aurait pu remonter dans le temps et détruire cette rébellion avant même qu’elle ne commence, mais dans ce cas, même lui ne pouvait pas prévoir les conséquences d’un tel changement. Non, il fallait agir dans le présent s’il voulait préserver le cours du temps.
En premier lieu, il fallait qu’il trouve un moyen d’éliminer cette Laura. Sa présence dans le présent modifiait bien trop le futur qu’il tentait de préserver. Même s’il vainquait les démons, cette fille continuerait à perturber le destin par sa simple existence. Cependant, face à lui se dressait un obstacle de taille : Yuiko Iori, la fille venant du futur et l’ayant presque vaincu en duel et il savait que tant qu’elle serait en vie, il lui serait impossible d’éliminer définitivement l’élément perturbateur.
Soudain, une idée nouvelle germa dans l’esprit d’Armageddon. Il n’avait pas besoin d’éliminer Laura de ses propres mains, il lui suffisait de la pousser à l’autodestruction et pour cela, il avait l’arme idéale.
Le dragon claqua des doigts et devant lui apparut un jeune garçon brun soigneusement coiffé mais cependant avec une mèche de cheveux passant entre ses deux yeux, au visage assez fin et aux traits doux. Il semblait dans une sorte de stase le maintenant en vie. Après tout, Armageddon l’avait sauvé in extremis de la mort, il fallait du temps à son corps pour récupérer toutes ses forces.
Mais à présent, l’heure était grave. Armageddon n’avait plus aucun soutien, il lui fallait agir dans l’urgence et ce garçon était sa dernière solution en attendant de trouver une meilleure idée.
Armageddon claqua une nouvelle fois des doigts et le l’adolescent se mit à remuer. Lentement, il releva la tête et ouvrit ses yeux verts comme l’émeraude en grimaçant, ce qui était normal puisqu’il avait passé presque quatre ans sans voir une seule lumière.
-Où…Suis-je ? Lança-t-il d’une voix faible et éraillée.
-Tu te trouves dans la citadelle des dieux, un lieu hors du temps et de l’espace ; lui répondit le dragon d’une voix tentant de paraitre compatissante. Mon nom est Armageddon.
-Je ne comprends pas…Comment suis-je arrivé ici ? Tout est si flou dans ma tête…
-Ne t’inquiète pas mon jeune ami, tout te reviendra rapidement. Pour l’heure, j’ai simplement besoin que tu me rendes un service.
-Que voulez-vous dire ? Et de Quel genre…de service parlez-vous ? Demanda le garçon, perdu.
Le dragon ne répondit rien et se contenta d’ouvrir un portail derrière le garçon. Ce dernier se retourna, de plus en plus déconcerté par la situation et Armageddon reprit :
-Je veux simplement que tu franchisses ce portail et que tu t’approches d’une personne du nom de Laura Garden. Tu me dois bien ça à moi, ton sauveur, n’est-ce pas ? Si tu le fais, la mémoire te reviendra, j’en suis persuadé.
-Laura…Garden…Ce nom me dit vaguement quelque chose…Murmura-t-il en essayant de se souvenir. Et une fois que je l’aurais approchée, que devrais-je faire ?
-La tuer.
Le garçon hésita un instant avant d’acquiescer. Il n’avait aucun souvenir de sa vie, mais s’il pouvait retrouver ses souvenirs par ce moyen, alors il était prêt.
Alors qu’il s’apprêtait à passer au travers du portail, le garçon brun se retourna une dernière fois et interpella le dragon.
-Au fait Armageddon, quel est mon nom ? J’aimerais au moins savoir ça si vous le savez.
-Tu t’appelles Arthur, Arthur Garden.

Bien loin de là, dans le désert ardent du Sahara, sous un soleil de plomb et une chaleur accablante, marchaient trois hommes. Juste devant eux se dressaient d’imposantes ruines d’une cité disparue, engloutie par les âges et le sable.
Sans un mot, les voyageurs prirent la direction de la cité antique et s’arrêtèrent une fois arrivés devant une sorte de temple un peu à l’écart des autres bâtiments. Contrairement au reste de la ville, il se trouvait dans une sorte de cuvette, empêchant toute visibilité, mais le cachant également de tous les regards. Il n’était ni spécialement grand ni spécialement majestueux, seuls deux ou trois statues ornaient le portique.
L’homme en tête fit un signe aux deux autres qui s’écartèrent aussitôt et soudain, le temple rayonna d’une lumière noire. La terre se mit à trembler, le ciel se couvrit de nuages noirs chargés d’orage et une tempête comme il n’y en a jamais dans le désert se leva. C’était comme si tous les éléments de la nature répondaient à la volonté de cet homme.
Puis, aussi rapidement que cela avait commencé, tout se calma d’un seul coup.
-Qu’est-ce que c’était encore que cette blague Gariatron, je croyais que nous allions lever une armée, mais je ne vois que du sable moi ; railla le plus jeune étant resté sur le côté.
Pour toute réponse, le meneur pénétra dans le temple et un éclair noir fendit les cieux pendant une demie seconde et, lorsque les deux autres recouvrèrent la vue, il n’y avait plus personne devant eux.
-Qu’est-ce que…Bégaya le garçon du nom d’Aymeric, abasourdi. Est-ce que…Gariatron vient de se faire…désintégrer Shadow ?
-Je vois, un portail, je n’y aurais pas pensé mais ce n’est pas si bête en fin de compte ; marmonna l’homme au masque en ignorant la question.
Le dénommé Shadow sortit de sa poche un petit pendentif en or dans lequel se trouvait une vielle photo abimée représentant une famille de quatre personnes devant une grande maison. Sur cette photo, une petite fille brune taquinait son frère tandis que leur mère tentait de les faire obéir et leur père regardait la scène avec amusement.
-Tout cela a intérêt à fonctionner, dans le cas contraire, j’irai moi-même affronter Armageddon. Pour Laura, je n’ai pas le droit à l’échec.
Il s’avança à son tour dans le temple et, tout comme Gariatron, disparut dans un éclair noir, laissant le jeune garçon seul au milieu du désert, totalement perdu.
-J’imagine que je n’ai pas le choix ; grogna-t-il. Dans quoi me suis-je encore embarqué moi…
Et il disparut à son tour de l’autre côté du portail. Cependant, il ne s’attendait en aucun cas à trouver ce qu’il y avait au-delà et il tomba à la renverse immédiatement lorsqu’une paire d’yeux jaunes et luminescent se posa sur lui.
-A…Apo…
Le garçon ne réussit pas à terminer sa phrase tant il était paralysé par la peur. Devant lui se dressait un serpent immense, bien plus gros que tout ce qu’il aurait pu imaginer. Même son maitre, le démon originel des ténèbres, devait n’être qu’un nain face à lui. Cependant, ce dernier ne tremblait pas et lui faisait face tout en gardant forme humaine. Il en allait de même pour Shadow qui croisait les bras et semblait impatient.
-Alors Gariatron, comme ça on s’allie aux humains ? Siffla le serpent géant.
-Il faut parfois reconnaitre ses erreurs mon cher Apophis. Mais ne va pas croire que j’ai abandonné ma vengeance. J’aviserai une fois tout ceci terminé.
-Toujours aussi malhonnête envers lui-même ; marmonna Shadow suffisamment pour que personne ne l’entende.
-Et donc, j’ai cru comprendre que tu requerrais à nouveau mes services ? Reprit la créature.
-C’est exact, j’ai besoin de ton aide ainsi que de celle de tous les autres. Accepterais-tu de t’allier à moi une seconde fois ?
-Pour que le grand Gariatron s’abaisse à demander de l’aide aux dieux maudits que nous sommes, l’heure ne peut-être que grave.
-Non, je veux simplement en finir une bonne fois pour toute.
-Je vois…Soit, nous acceptons Gariatron, mais n’oublie pas de tenir ta promesse également sinon tu sais ce qu’il t’arrivera ; le menaça le serpent en rapprochant son immense tête du démon.
-Evidemment, lorsqu’Armageddon sera vaincu, je ferai en sorte de vous réintégrer parmi vos pairs.
-J’ai hâte que tout ceci soit terminé ; se contenta de répondre Apophis avant de disparaitre dans l’ombre.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Heart



Messages : 4597
Date d'inscription : 06/01/2014

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Sam 13 Aoû - 1:08

il va pas mourir ladd, qu'est-ce que tu vas chercher x)
je sais, j'étais content pour le truc de maya, et tu noteras que c'est la 1ere sieste d'angie en classe qui est utile à l'intrigue :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 17 Aoû - 16:37

June écarquilla les yeux lorsque je dis cela et son regard passa plusieurs fois de Ladd à moi, comme si elle cherchait encore à se convaincre elle-même de ce qu’elle voyait. Cependant, je ne pouvais rien dire de plus car je n’avais aucune idée de ce qui avait pu se passer.
Lorsque je me tournai à mon tour vers Asuna pour lui demander des réponses, elle se contenta d’hausser les épaules.
-Que veux-tu que je te dise de plus, je me suis perdue et je l’ai trouvé dans cet état. Mais il s’agit donc bien de Ladd, j’ai eu quelques doutes mais un guignol en armure dans une école, ça ne pouvait être que ça.
-Comment ça « que ça » ? Répéta June, interloquée. Tu penses directement à un esprit de duel quand tu vois quelqu’un avec un cosplay ?
-Bah…J’ai eu le temps de réfléchir et c’est la seule réponse plausible que j’avais ; lui répondit-elle en haussant à nouveau les épaules.
-Bien, admettons mais savoir ça pose encore plus de questions : pourquoi le voyons-nous ? Que fait-il là ? Et pourquoi est-il dans cet état ?
-Un problème à la fois June, j’ai déjà mis vingt minutes à arriver à cette conclusion ! Protesta mon amie d’enfance.
Je ne pus cependant pas m’empêcher de réfléchir aux questions soulevées par June. En nous enfuyant de la passerelle, nous avions laissé Ladd derrière nous et maintenant il était devant nous, en chair et en os, dans le monde réel et inconscient. Quelque chose ou quelqu’un avait dû intervenir entre temps…
Je repensai soudain à ce que June m’avait dit la veille sur le monde des esprits et il y eut un déclic dans ma tête.
-June, si le monde des esprits était détruit, que se passerait-il ? Lui demandai-je précipitamment.
-Et bien, théoriquement, cela n’aurait aucun impact sur notre monde, comme si la terre explosait, le monde des esprits n’en serait pas affecté ; me répondit la jeune fille, intriguée.
-Mais ne pourrait-il pas être détruit de telle façon à ce que cela influence notre monde ? Insistai-je.
-Qu’as-tu derrière la tête Drago ?
-J’étais simplement en train de repenser à ce livre sur l’espace que j’ai lu il n’y a pas longtemps. Mais, lorsque deux trous fusionnent, ils sont détruits au sens propre du terme mais en réalité, ils donnent naissance à un nouveau trou noir super massif. Ils mélangent deux réalités en quelque sorte.
June écarquilla les yeux, comme si elle avait eu une révélation.
-Je…Pourquoi n’y ai-je pas pensé avant ? S’exclama-t-elle.
-Pensé à quoi June ? Tu sais, je suis littéraire, ces histoires me dépassent ; lui dit Asuna en penchant la tête sur le côté, perdue.
-Il faut que je demande à mon père de faire des recherches, mais s’il se passe ce que je crains, les qliphort seront bien les derniers de nos ennuis.
-Est-ce que tu pourrais…préciser ta pensée s’il te plait ? Lui demandai-je en sachant pertinemment que la réponse ne me plairait pas.
-Dis-toi que ta comparaison…pourrait être plus qu’une simple comparaison.
June n’eut pas le temps d’en ajouter plus car au même moment, nous entendîmes un gémissement provenant de derrière nous et, en nous retournant, nous vîmes que Ladd venait d’ouvrir les yeux et se tenait assis, grimaçant de douleur.
-Saleté…de qliphort ; maugréa-t-il en se tenant le bras avant de s’arrêter net en voyant que tout le monde le regardait. Il y a un problème ?
-Oui, un léger problème…Lui répondis-je prudemment, ne sachant pas comment l’esprit allait prendre l’annonce.
-On verra ça plus tard Drago, je vais me reposer quelques heures avant, ce qliphort m’a donné un de ces maux de tête.
Ladd tenta visiblement de retourner dans le monde des esprits comme il avait l’habitude de le faire, mais il ne se passa strictement rien, si bien que, gênée pour l’esprit de duel, Asuna finit par le prendre par l’épaule et le regarda d’un regard compatissant.
-Désolée Ladd, mais je crois que tu es coincé ici avec nous.
L’esprit de duel mit quelques secondes à réagir mais, lorsque l’information arriva à son cerveau, ce dernier se remit debout d’un seul bond, l’air totalement affolé.
-Comment ça coincé ici ? Tu rigoles j’espère ? Je suis un esprit de duel moi, pas un humain, tu sais ce qu’il se passera si je reste ici trop longtemps ? S’égosilla-t-il.
-Du calme Ladd, je suis là ; lui dis-je d’un ton compatissant, tentant de le calmer.
-Il ne manquait plus que ça, devoir me coltiner Drago ! Pourquoi ça ne pouvait pas être Théa à ma place !
-Dis-toi que j’aurais aussi préféré la retrouver elle ; grimaçai-je en serrant les dents.
-Bon, vous êtes bien gentils tous les deux, on ne va pas épiloguer ici toute la journée ; intervint June en regardant sa montre. Donc passons aux choses concrètes : qu’est-ce que tu comptes faire Drago ?
-Je n’en ai pas la moindre idée ; avouai-je, dépassé par la situation. Je l’aurais bien ramené chez moi mais la pause se termine dans dix minutes et…
-Pourquoi ne pas le cacher dans la salle de club en attendant de trouver une solution ce soir ? Proposa Asuna.
-Je crois que de toute façon, personne n’a de meilleure solution ; répondit la blonde en haussant les épaules.
-Je ne crois pas avoir donné mon a…
Ladd n’eut pas le temps de terminer sa phrase car la cloche se mit à sonner une première fois. Nous ne perdîmes pas une seconde et nous trainâmes l’esprit de duel de force jusque dans la salle de club au dernier étage qui était désert comme toujours à l’heure du déjeuner et heureusement. Je n’avais pas particulièrement envie de croiser quelqu’un accompagné d’un guignol en armure…
Après l’avoir enfermé à double tour et essuyé une série d’insultes, nous repartîmes dans nos classes respectives, assez angoissés tout de même.
Heureusement, June était très bonne actrice et elle ne laissa rien paraitre mais moi…je tremblais comme une feuille et je ne pouvais m’empêcher de regarder par la fenêtre, craignant de voir un type en armure se balader dans la cour, ou pire, se battre avec une machine géante en forme de scorpion…
Angéla remarqua rapidement mon attitude étrange et ne se priva pas une fois la pause arrivée.
-Bah alors Drago, tu avais si mal fait tes devoirs hier pour trembler comme ça ? Railla-t-elle.
J’hésitai à lui révéler la vérité. Après tout, je n’avais aucune raison de la lui cacher, d’autant plus qu’elle allait le découvrir elle-même, mais le nombre d’élèves dans la classe me rendait réticent. June finit néanmoins par cracher le morceau à ma place.
-A midi, on a trouvé l’esprit de duel de Drago au sous-sol ; dit-elle franchement.
Maya éclata de rire, pensant certainement qu’il s’agissait d’une blague, Ambre prit un air tragique, réagissant beaucoup trop comme d’habitude et Angéla se contenta de regarder June comme si elle avait sorti une mauvaise blague.
-Qu’est-ce que c’est que ce mensonge pourri June ?
-Ce n’est pas une blague Angéla, on a un énorme problème sur le dos ; continuai-je très sérieusement.
La jeune fille fronça les sourcils, perdant en un instant son regard innocent et sa gaité habituelle pour reprendre cet air sérieux et soucieux qu’elle arborait en permanence l’année passée.
C’était exactement pour cela que je voulais la tenir éloignée le plus longtemps possible de toutes ces histoires. Angéla se sentait toujours obligée de résoudre tous les problèmes des autres, négligeant sa propre vie et elle l’avait prouvé à de multiples reprises. Même si elle avait gagné un peu en maturité et avait pris conscience de certaines choses après avoir sauvé Ambre et Maya, elle restait très impulsive…
-Drago, June, que s’est-il passé exactement ?
Son amie expliqua aux trois filles en détail ce que nous avions vu et leur exposa les théories auxquelles nous avions abouties pour finir sur Ladd qui se trouvait dans la salle de club en attente d’un meilleur plan.
Un court silence suivi la déclaration de June et toutes les trois semblaient réfléchir à ce qu’elles venaient d’entendre. J’avais peur qu’Angéla ne décide quelque chose de stupide et d’impulsif mais Maya prit la parole en première :
-Pourquoi encore des ennuis au deuxième jour de cours ! Râla-t-elle en se prenant la tête dans les mains, visiblement frustrée.
-C’était prévisible, Hélios nous avait prévenus que nous n’en avions pas fini ; déclara Ambre en fixant le sol d’un regard triste.
J’attendais la réaction d’Angéla, le cœur battant à tout rompre, déjà prêt à la dissuader d’attaquer Armageddon ou de retrouver les démons mais ce qu’elle dit surprit tout le monde.
-Attendons d’en savoir plus avant d’agir.
Ambre ouvrit la bouche mais aucun son n’en sortit, Maya tomba de sa chaise, June fit les yeux ronds et je dévisageai la jeune fille comme si elle m’était devenue subitement inconnue.
-An…Angéla, tu es sûre que tout va bien ? Bégaya Maya, choquée.
-Oui…pourquoi me demandes-tu ça ? S’étonna la blonde.
-Ce que Maya veut dire, c’est que ça ne te ressemble pas ; reprit Ambre, tout aussi surprise.
-Je n’ai pas le droit de dire que quelque chose nous dépasse ?
Nous nous regardâmes avec June, stupéfaits. Quand est-ce qu’Angéla avait-elle appris à contrôler ses émotions, et plus important, depuis quand n’agissait-elle plus sur des coups de tête ? Jusque-là, elle ne semblait pas avoir tant changé depuis que les démons s’étaient retirés…mais nous étions-nous trompés ? Angéla avait-elle finalement appris de ses erreurs ? Ne faisait-elle que semblant d’avoir repris le masque de l’inconscience pour ne pas nous inquiéter ? Depuis quand…cachait-elle son nouveau visage ?...
-Oula, n’allez pas vous faire des idées, je ne dis pas de rester les bras croisés non plus ; reprit Angéla précipitamment devant nos mines déconfites. Mais rien ne nous empêche de prendre les devants et de nous renseigner nous-mêmes pour tout résoudre plus tard !
Je soufflai, légèrement soulagé. Même si la jeune fille avait grandi, elle restait bien fidèle à elle-même malgré tout. Je n’étais néanmoins pas totalement convaincu, je sentais qu’Angéla avait dit cela pour éloigner les soupçons mais qu’elle avait quelque chose d’autre derrière la tête…
Nous dûmes cependant attendre une heure de plus avant de pouvoir repenser à tout ça et retourner voir Ladd à la salle de club avec tout le monde pour tenter de trouver une solution, au moins pour le pauvre esprit de duel.
Lorsque nous arrivâmes devant la porte, cette dernière était grande ouverte et je pouvais discerner des bribes de conversations de l’autre côté.
Je paniquai à l’idée que quelqu’un ait découvert Ladd et je me précipitai à l’intérieur, prêt à intervenir si un professeur ou un surveillant me demandait de me justifier mais ce que je vis fut bien pire encore.
Devant moi se tenait mon esprit de duel mais à la vue de son interlocuteur, mon cœur rata un battement. Les filles eurent la même réaction que moi en entrant à leur tour et le nouveau venu se retourna avant de nous adresser un grand sourire.
Je reconnus immédiatement l’homme blond à la coiffure extravagante, âgé d’une trentaine d’années et portant toujours le même costume noir que j’avais en face de moi et je n’aurais pas pensé le revoir aussi tôt après la guerre.
-Oh, non…tout mais pas lui…Soupira Angéla en se prenant la tête dans les mains.
-Allons, allons ma chère Angéla, ne me dis pas que tu n’es pas contente de me revoir moi, Hélios, le seigneur soleil d’Héliopolis ? Lui répondit l’homme qui avait tenté de détruire le monde par le passé.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3344
Points : 3787
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 17 Aoû - 16:59

mmh en effet sa sent pas bon pour ladd



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1842
Points : 1861
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Jeu 18 Aoû - 13:46

Epic Angela ^^ n'empêche que j'aurais bien voulu voir Ladd apparaître en public, juste pour une scène des plus comiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Jeu 18 Aoû - 21:24

oh t'inquiète, je suis encore dans la phase "déconne" de la fic donc ça doit encore pouvoir se faire que ladd se balade :3


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1842
Points : 1861
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 19 Aoû - 14:55

Ah .... du comique ^^ <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3344
Points : 3787
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 19 Aoû - 16:29

ah si tu peux tu pourrais faire un truc genre :une histoire d'amour entre ladd et asuna ?



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Sam 20 Aoû - 13:48

je sens que ladd x asuna ca plairait pas a tout le monde donc je vais peut-être éviter x)


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3344
Points : 3787
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Sam 20 Aoû - 14:18

oui dai m'a envoyer un message brulant sur otk



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Sam 27 Aoû - 20:13

Un silence pesant s’abattit sur la salle de club à la déclaration de l’ex roi. Personne ne savait exactement comment réagir, comme toujours avec Hélios. Fallait-il faire semblant de rire ? Pleurer devant sa bêtise ? L’ignorer simplement ? Ou bien lui répondre sérieusement ?
June fut la première à briser ce silence, n’étant visiblement pas d’humeur à écouter les fanfaronneries d’Hélios.

https://www.youtube.com/watch?v=IU3nyjA08Kg

-Si vous êtes là Hélios, cela signifie que vous allez encore nous prédire la fin du monde ou une autre bêtise du genre comme l’année dernière ?
-J’aurais bien voulu ma chère June, mais malheureusement, je ne suis pas venu pour ça ; lui répondit Hélios en haussant les épaules, comme s’il s’en voulait lui-même.
-Dans ce cas, qu’est-ce que vous fabriquez ici ? Vous n’êtes pas venu nous dire simplement bonjour quand même ? Lui demanda Angéla.
-En effet, ce n’était pas dans mes plans…
-Toujours aussi aimable lui, marmonna Maya suffisamment bas pour qu’Hélios ne l’entende pas.
-Et donc, vous allez nous dire ce que vous faites ici à la fin ? Enchaina Ambre, tentant de couvrir la voix de son amie.
-En vérité, je cherchais simplement le bureau du directeur et je me suis perdu avant de me retrouver ici, voilà tout. D’ailleurs, vous êtes de ce lycée, vous pouvez me renseigner ?
-Qu…Qu’est-ce que vous manigancez encore ? M’exclamai-je, méfiant.
-Vois-tu Drago, il y a trois mois, j’ai rempli des dossiers d’inscription pour Satoshi et Serena, mais on me les a renvoyés en me disant qu’ils n’étaient pas valides alors je viens négocier.
L’ex roi sortit deux bouts de papiers de sa poche et nous les tendit. June les attrapa et les lut en vitesse tandis que je m’étonnais que les jumeaux aient décidé de prendre le chemin de l’école alors que, d’après leurs propres dires, ils n’y étaient jamais allés…
Au bout de quelques secondes, June posa les dossiers d’inscription sur un coin de la table et soupira.
-Hélios, rassurez-moi, ce ne sont pas les jumeaux qui ont rempli ces formulaires j’espère ?
-Evidemment que non, je m’en suis chargé personnellement, ils n’ont pas de temps à perdre avec ça, ils doivent profiter de la vie ! Lui répondit Hélios, presque offusqué que June ait pu penser une telle chose.
-Ca explique donc tout…
Devant nos airs intrigués, la jeune fille nous donna les deux formulaires et je faillis m’étrangler dès la première ligne. Angéla pouffa, Maya regarda Hélios comme si elle avait un cas désespéré en face d’elle et Ambre tenta de rester de marbre mais un sourire gêné s’inscrivit néanmoins sur sa figure.
-Récapitulons donc ; commençai-je. Nom : Serena d’Héliopolis, Age : approximativement dix-sept ans, Domicile : Tribu des Naturia, Monde des esprits, Profession des parents : Seigneur soleil d’Héliopolis et le bouquet final, autres activités : sauver le monde.
-Qu’est-ce qu’il y a ? Je réponds honnêtement aux questions qui me sont posées moi, je ne cherche pas à dissimuler la vérité ! Se défendit Hélios en reprenant ses papiers d’un air contrarié.
Angéla s’apprêtait déjà à répondre quelque chose mais, avant qu’elle n’ait pu ouvrir la bouche, Asuna entra à son tour dans la salle de club, les yeux ronds de surprise en voyant autant de monde rassemblé.
-Vous, ici ? S’exclama-t-elle à la vue d’Hélios dans le groupe.
-Oh, Asuna, ça faisait un bail n’est-ce pas ; lui répondit le roi avec un large sourire.
Mon amie d’enfance était soudainement devenue livide et avait lâcha son sac. Je ne comprenais pas vraiment sa réaction. Après tout, il me semblait qu’elle était habituée aux allées et venues du roi…
J’écarquillai les yeux à mon tour. Je m’étais fait à l’idée qu’Asuna connaissait exactement les mêmes choses que moi mais en réalité, non, elle n’y était pas du tout habituée et encore pire, elle n’avait vu Hélios qu’une seule fois, le soir de Noel et elle ne lui avait même pas adressé la parole ! Elle ne le connaissait que grâce à ce que je lui avais raconté sur lui…
Mon regard oscilla entre l’ex roi et mon amie d’enfance. Ils se connaissaient, ça se lisait dans leur façon de parler et dans leurs yeux, mais comment ? Se pouvait-il qu’Hélios ait joué un rôle dans l’arrivée d’Asuna dans ce monde ? Et si tel était le cas, pourquoi aurait-il fait ça ? Qu’espérait-il en faisant venir une fille n’ayant aucun lien avec ce monde ?
Je fus interrompu dans mes réflexions par la voix de Ladd que tout le monde semblait avoir oublié et tous nos regards se tournèrent vers l’esprit de duel qui piétinait du pied derrière nous, l’air très mécontent.
-Les retrouvailles c’est très émouvant mais avant que tout le monde n’arrive, nous étions en train de discuter sérieusement de mon léger problème ; râla-t-il.
-De quoi tu parles ? Tu me disais justement que tu avais toujours rêvé de pouvoir revenir dans ce monde ; lui répondit Hélios, surpris.
Ladd s’empourpra immédiatement et chercha à se défendre, en vain.
-Ce…Ce n’est pas ce que vous croyez ; bégaya-t-il. C’est simplement que…comme le monde des esprits est en danger…je suis mieux ici que là-bas, voilà tout ; lança-t-il avec un rire forcé.
-Il ne serait pas un peu tsundere sur les bords lui ? chuchota Maya à l’oreille d’Ambre qui pouffa et je ne pus m’empêcher de rire aussi.
Je profitai de la confusion pour jeter un rapide coup d’œil vers Asuna mais cette-dernière semblait redevenue normale. J’avais vraiment énormément de questions à lui poser…mais je devais attendre le bon moment. Je ne voulais pas risquer de perdre mon ancienne amie en lui faisant croire que je la soupçonnais de quoique ce soit alors que je voulais simplement des réponses sur mon ancienne vie et sur ses motivations…
-Ladd n’a pas tout à fait tort cependant ; reprit Hélios, soudain bien plus sérieux.
-Vous pouvez développer un peu ? Lui demanda Angéla, perdue.
-Même si je n’étais pas venu pour ça au départ, en attendant que vous arriviez, nous avons pu parler un peu avec Ladd. Drago, Asuna, vous avez vu des qliphort hier, n’est-ce pas ?
-Oui, effectivement, et quand nous en avons parlé avec June, cela ne m’a pas paru très bon signe ; lui répondis-je en grimaçant.
-Dans ce cas-là, je vais passer les détails et en venir directement aux faits : si les choses ne s’améliorent pas rapidement, Ladd pourrait bien être le seul esprit de duel à survivre.
Sa déclaration jeta un froid sur la pièce et un profond malaise nous envahit tous. Je n’avais pas pensé que la situation était aussi catastrophique. Même si nous y étions allés de nos théories quelques heures plus tôt, en avoir la confirmation de la part d’Hélios qui se trompait rarement pour ces choses-là était vraiment terrifiant.
L’ex roi étai peut-être un abruti irresponsable quatre-vingt-dix-neuf pourcents du temps, je savais que lorsqu’il commençait à devenir sérieux, cela signifiait qu’il n’y avait pas d’autre solution que d’abandonner son masque de l’insouciance.
-Dans ce cas-là, que devons-nous faire pour éviter cela ? Demanda Ambre d’une petite voix.
- Nous étions en train d’y réfléchir avec Ladd, mais aucune solution réalisable ne nous est venue…
-Et alors, vous allez vous avouer vaincu sans même avoir essayé de vous battre ? S’exclama soudain Asuna en le coupant et en élevant la voix.
Tous les regards se tournèrent vers elle mais elle les soutint et fixa Hélios droit dans les yeux, attendant visiblement la réponse du roi qui reprit la parole d’une voix calme.

https://www.youtube.com/watch?v=XzDzY3Du5No

-Je vais te répondre par une autre question ma chère Asuna : pourquoi nous battons-nous ?
-Ne changez pas de sujet Hélios ! Je croyais que vous étiez une sorte de sauveur, celui qui a reconstruit un royaume en ruines à partir de rien ! Tout cela, ce n’était que du flan ? N’était-ce que de la chance ? Ne pouvez-vous rien faire du tout ?
-Asuna…Calme-toi s’il te plait, ça ne sert à rien de…
Hélios m’interrompit et reprit toujours aussi posément.
-Je n’ai rien d’un sauveur Asuna. Je n’étais qu’un homme ordinaire, ne désirant que bâtir un monde meilleur pour celle qu’il aimait, un homme qui a dû tout sacrifier pour obtenir ce monde avant de le perdre, un homme qui n’avait plus rien d’autre qu’un profond désir de haine et de vengeance lorsqu’il se rendit compte de sa bêtise.
Mon amie d’enfance ne répondit rien et baissa les yeux mais l’ex roi ne s’arrêta pas là.
-Si j’ai pu faire tout cela, c’est bien parce que j’avais une raison de le faire, une raison me poussant à ne jamais abandonner, une raison qui, lorsqu’elle disparut, me détruisit de l’intérieur. Je n’avais plus rien qui me poussait à me battre, alors j’ai tout abandonné et j’ai cédé à la folie.
L’ex roi reprit les fiches d’inscription qui se trouvait sur la table et les regarda tristement.
-Cependant, j’ai trouvé une nouvelle raison de me battre, alors non, je n’abandonnerai pas. Je trouverai un moyen, parce qu’ils ne le supporteraient pas sinon…
Hélios se dirigea d’un pas lent vers la fenêtre donnant sur la cour et commença à contempler la vue que nous avions, les bras croisés dans le dos.
-Les rêves de Celestia, des jumeaux, le tien, ceux de Laura, de Shadow ou même des démons sont les mêmes somme toute. Nous ne désirons tous que d’être heureux et pour c’est pour cela que nous nous battons. Celestia voulait instaurer une paix durable sans guerre, les jumeaux veulent simplement vivre comme tout le monde, les démons se sentent oppressés par Armageddon et Shadow pensait que son bonheur se trouvait ailleurs alors qu’il était sous ses yeux. Je suis sûr que tes rêves à toi aussi vont à l’encontre de ceux de quelqu’un d’autre Asuna.
J’étais bouche bée devant les paroles d’Hélios. J’étais habitué à ses grands discours sans aucun sens, mais celui-ci me toucha particulièrement. Il y avait une grande part de vrai dans ce qu’il disait, mais je n’étais pas d’accord sur un point. Si tout le monde avait des intentions aussi pures, nombres de guerres insensées auraient pu être évitées et j’étais persuadé qu’Hélios le savait tout aussi bien que moi.
Je vis un léger sourire se dessiner sur le visage de mon amie comme si Hélios avait touché un point sensible. Ce dernier tourna légèrement la tête et lui rendit son sourire avant de se focaliser à nouveau sur la cour.
-C’est un beau paysage que nous avons là, Satoshi et Serena adoreraient pouvoir admirer la ville eux-aussi ; déclara le roi d’un ton mélancolique.
Il se retourna brusquement et nous fixa d’un regard si sérieux et si solennel que j’eus peur pendant un instant que notre ennemi soit de retour mais ses paroles me rassurèrent.
-Dites-moi les enfants, pensez-vous pouvoir les accueillir parmi vous quelques temps ?
-J’ai suffisamment de place chez moi pour ça, oui, mais pourquoi ? Demanda Angéla, sceptique.
-Je vais devoir m’absenter quelques temps et je ne veux pas les ennuyer davantage avec mes histoires, ils ont bien mérité de se reposer. Et puis, ils ont besoin de passer plus de temps avec des gens de leur âge, ce n’est pas bon pour eux de rester à l’écart du monde comme ils le font, surtout Serena.
A ce moment-là, je vis un nouveau visage d’Hélios. Je connaissais le tyran assoiffé de pouvoir, l’abruti faisant rire la galerie, le leader charismatique, le moralisateur mais c’était la première fois qu’il nous montrait son côté paternel et protecteur.
Je me demandai alors comment avait pu être son règne. Quel visage montrait-il en public ? Ses sujets connaissaient-ils uniquement une seule facette de sa personnalité ou était-il comme un livre ouvert ?
Même si je connaissais Hélios depuis plus d’un an à présent, beaucoup de mystères planaient encore sur l’ancien souverain d’Héliopolis ayant succédé à mon père. Je ne savais même pas comment il avait pu accéder au trône…
-Allez-y, faites ce que vous avez à faire Hélios, je les hébergerai en attendant ; finit par dire Angéla. Mais vous avez intérêt à revenir en ayant une solution !
-Je ne fais jamais de promesses que je ne peux pas tenir, c’est pour ça que moi, Hélios, seigneur soleil d’Héliopolis, te promets de sauver le monde des esprits ! Et sur ce, il est temps d’aller inscrire Serena et Satoshi au lycée ! Ladd, à la revoyure et essaie de rester en vie au cas où j’échouerais, Asuna, n’oublie pas ce que je t’ai dit aujourd’hui pour éviter de t’en vouloir plus tard et les autres, je compte sur vous pour les jumeaux !
Avant même que nous ayons pu ajouter quelque chose, Hélios se précipita hors de la pièce et disparut au bout de couloir pendant que June lui criait qu’il ne savait toujours pas où aller pour déposer les dossiers…
-Mon rêve…aller à l’encontre…de ceux des autres…
Je tournai la tête, surpris d’entendre mon amie d’enfance être tout à coup si mélancolique et je vis Asuna regarder fixement dans la direction d’Angéla qui se plaignait déjà auprès de Maya et Ambre de la charge de travail supplémentaire qu’allaient lui imposer ses parents en échange de l’hébergement.
-Asuna, que viens-tu faire réellement ici ? Pensai-je en me posant toujours plus de questions sur les motivations et mon amie d’enfance qui demeuraient encore plus obscures que mon passé avec elle.



Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1842
Points : 1861
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Sam 27 Aoû - 21:16

Alors, voir Hélios dans cette situation de débile étranger à un monde, c'est à se taper les cuisses. J'ai adoré lire ça.
Par contre, l'intervention d'Asuna, je suis un peu dubitatif, j'attends de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 28 Aoû - 0:22

j'avais dit que y'aurait un peu de comique dans ce chapitre même si c'est pas avec ladd :3
Asuna, je fais un pari dangereux avec elle, donc à voir si ca va plaire par la suite ou si vous allez cracher sur elle x)


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1842
Points : 1861
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 28 Aoû - 10:49

Pour l'instant, je me retiens de dire quoi que ce soit sur elle, mais j'espère ne pas cracher sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 31 Aoû - 16:13

Chapitre 4 : Le retour du guerrier


Cela faisait maintenant une semaine que la rentrée des classes était passée. Même si le retour inattendu d’Arthur semblait présager une année marquée par des catastrophes à répétition comme l’année précédente pour Angéla, depuis ce jour-là, il ne s’était rien passé.
La vie avait repris son cour et nos activités de club également. Rien n’avait changé, Darksky continuait à se battre avec Saya, Miyako faisait ses devoirs et se plaignait sans cesse qu’elle manquait de temps libre, Nagisa s’amusait à regarder les deux idiots et Iori passait de temps en temps nous rendre visite.
Même si officiellement elle était élève de ce lycée, elle prétendait avoir énormément de travail ailleurs et être très sollicitée par ses collègues de la communauté scientifique. Je n’y croyais qu’à moitié pour être franche, Saya devait embellir les choses, comme toujours…
Il y avait aussi le cas d’Alan. Bien qu’il soit resté dans le club, nous ne le voyions que peu depuis que les UWS avaient fini leur service militaire et prenaient des vacances bien méritées.
Marie avait préféré rejoindre le club de musique, prétendant qu’elle voyait déjà son frère à la maison et que c’était suffisant…Je l’enviais un peu à vrai dire. Même si j’avais pris des cours de piano par le passé, de nombreux événements m’avaient totalement coupée dans mon élan, si bien que j’avais tout arrêté du jour au lendemain et avoir un piano à queue à la maison n’y changeait rien…
La porte de ma chambre s’ouvrit brutalement, laissant entrer Marie qui me tira de mes pensées et me fit sursauter.
-Laura, j’ai besoin de toi, tout de suite ! S’exclama-t-elle en m’attrapant par le bras et tentant de me tirer hors de ma chambre.
-Eh, attends un peu Marie, tu pourrais frapper avant d’entrer ; protestai-je en essayant tant bien que mal de me défaire de son emprise. Et qu’est-ce que tu veux encore, tu ne peux pas demander à ton frère plutôt, lui qui n’a jamais rien à faire ?
-Inutile, il ne connait rien à la musique lui !
Je me détendis. Ce n’était pas la première fois qu’elle venait me demander de l’aide pour jouer ses morceaux. Même si je n’y connaissais rien en violon, je pouvais tout de même l’aider à déchiffrer ses partitions, ce qui lui épargnait un temps précieux à elle qui n’avait jamais fait de solfège…En même temps, ce n’était pas ce boulet d’Hélios qui lui aurait appris…
Nous descendîmes dans le salon et, tandis qu’elle prenait son violon, je m’installai au piano et je tentai de jouer sa nouvelle chanson : scattered flowers. Ce n’était peut-être pas de la plus grande aide que je pouvais lui fournir, mais au moins, cela lui permettait d’avoir le tempo, les intonations et tout simplement l’air.
Lorsque j’eus terminé, quelques applaudissements retentirent et je vis la grand-mère de Marie devant la porte, un grand sourire aux lèvres. Je rougis immédiatement et lui rendis un sourire gêné.
Je n’aimais pas vraiment avoir un public quand je jouais, cela me mettait mal à l’aise. C’était d’ailleurs peut-être une des raisons qui m’avaient poussée à me tourner vers le duel de monstre par le passé.
Lors des tournois, les gens étaient contents, quelle que soit la performance des duellistes, ils étaient simplement venus se divertir et passer un bon moment comme on va voir un match de foot. Mais ce détail ridicule avait fait la différence. Ainsi, je pouvais me détacher totalement du public et en oublier ma gêne pour simplement jouer comme j’en avais envie.
Au contraire, les concours de Piano auxquels j’avais participés étaient tous très oppressants, je sentais qu’à la moindre erreur, le jury pouvait me disqualifier et le public me critiquer dans mon dos. Et même lorsque je faisais des sans fautes, j’avais droit à mon lot de critiques.
Jamais je ne m’étais sentie encouragée ou félicitée lors de ces concours. Souvent, je voyais ma mère qui semblait déçue de mes performances, elle qui m’avait conseillée de m’y mettre. Même moi je n’étais pas satisfaite en réalité. A force de me comparer sans cesse à ceux qui arrivaient premiers alors que leurs performances ne se distinguait de la mienne que par l’arbitraire des juges, j’avais fini par me trouver incapable avant de tout arrêter.
Je regardai les touches du grand piano noir de Darksky, mélancolique. Peut-être avais-je fait une erreur. Peut-être aurais-je du persévérer. Peut-être n’aurais-je pas dû chercher une alternative…Mais si j’avais continué dans cette voie, aurais-je rencontré Darksky et les autres…ou bien aurais-je été emportée par la malédiction de Gariatron quatre ans auparavant ? Et comment cette dernière se serait-elle manifestée sans le duel de monstre ? Aurais-je péri sous les attaques d’Hélios lors de mon voyage sans l’aide de Trishula ? La guerre…aurait-elle été moins violente si j’avais réussi à convaincre mon père ?
-Eh, Laura, tu m’écoutes ! Protesta Marie en me fermant le piano sur les doigts.
Je poussai un cri de douleur avant de sa sauter de mon siège et souffler sur la partie endolorie, tentant de faire disparaitre la douleur, tout en lançant un regard noir à la sœur de Darksky qui semblait fière de son coup.
-Tu es au courant que sans doigt, je ne pourrais plus t’aider ? M’écriai-je, folle de rage.
-Excuse-moi mais ça fait cinq minutes que j’essaie d’avoir ton attention mais rien alors voilà ; me répondit-elle en haussant les épaules.
Je m’apprêtai déjà à lui faire avaler son archet de force lorsqu’elle me dit quelque chose qui me stoppa net dans mon élan.
-Dis Laura, est-ce que tu regrettes vraiment d’avoir commencé le duel de monstres ?
-Co…Comment ? Qu’est-ce qui te fait dire que je regrette ? Balbutiai-je, interdite.
-Tu regardes un piano avec mélancolie, tu ressens de la tristesse et des remords et par-dessus tout, tu as arrêté la musique juste avant de rencontrer mon frère, simple déduction logique.
Je grimaçai. Pourquoi Marie avait-elle le pouvoir de connaitre les émotions des gens tout en étant aussi bonne analyste ? Ne pouvait-elle pas se contenter d’ignorer les autres en plus de fouiller dans leur intimité ?
-Lo…logique pour toi ; bégayai-je, ne sachant pas comment réagir.
-Tu sais, tu devrais arrêter de refouler toujours tes sentiments et t’ouvrir un peu plus aux autres, ce n’est pas en gardant tout pour toi que tu feras avancer les choses ; me répondit-elle en rangeant son instrument. N’oublie pas ce qu’une jalousie stupide t’a poussée à faire.
-Tu devrais vraiment devenir psychologue toi ; lançai-je sarcastiquement en essayant de détourner la conversation.
-Je sais, tu n’es pas la première à me le dire. Et donc, pour ma question, regrettes-tu oui ou non ?
Voyant qu’il était impossible d’y échapper, je soupirai et je me rassis devant le bel instrument que possédait Darksky avant de répondre :
-Je crois…que j’ai regretté d’avoir commencé il y a longtemps.
Marie me regarda alors avec insistance et je compris que je ne m’en sortirais pas en répondant simplement à sa question.
-Tu comptes me lâcher enfin si je te dis tout ?
-Si je vois que les choses ont avancé, oui ; me dit-elle avec un large sourire.
-Dans ce cas oui, j’ai regretté d’avoir commencé à jouer lorsque je suis partie en Angleterre ; finis-je par avouer. Je pensais que sans le duel de monstres, jamais je n’aurais été triste à ce moment-là et c’était vrai. Si j’avais continué le piano à la place, je n’aurais jamais eu d’ami comme Darksky je pense. Jamais je n’aurais rencontré quelqu’un d’aussi sincère et attentionné que lui dans les concours de piano. J’aurais pu partir sans regret et recommencer à jouer là-bas comme si de rien n’était. C’est ce que j’ai tenté de faire avec le duel de monstre…mais je n’ai pas réussi.
Je souris tristement en repensant à cette époque où j’étais seule dans la classe, détestée de John et sa bande, ne pensant qu’au passé et rêvant de retrouver Darksky. J’étais peut-être heureuse avec ma famille et Arnold à la maison, mais en dehors, il n’y avait rien pour combler le vide de notre séparation.
Marie croisa les bras sur sa poitrine et ferma les yeux, prenant un air concentré avant de déclarer :
-Je peux deviner facilement la suite. Tu vas me dire que c’est aussi grâce au duel de monstres que tu as été heureuse par le passé et que tu l’es encore aujourd’hui, n’est-ce pas ?
J’écarquillai les yeux. Etait-je vraiment si prévisible ? Ou bien profitait-elle encore de son pouvoir pour faire croire qu’elle savait tout…
Marie finit par se décontracter et elle me lança un large sourire.
-Tu devrais t’y remettre ; déclara-t-elle gaiment.
-Co…Comment ? Me remettre au piano ? Mais c’est impossible, je n’ai plus le niveau pour ça et puis, je n’ai pas vraiment le temps entre le club, Arthur, Armageddon et tout le reste ; répondis-je hâtivement, paniquée.
-Ah oui ? Pourtant tu as le temps de jouer pour moi.
Je reportai mon attention sur l’instrument de musique tout en passant mes doigts sur les touches poussiéreuses à force de ne jamais être utilisées.
-Tu sais, même une heure ou deux par semaine, ça serait suffisant, simplement pour que tu ne perdes pas la main. Tu aimes jouer non ? Si tu as déjà eu des regrets par le passé, un jour, tu en auras de nouveaux mais de façon bien plus violente. Je ne parle pas que pour le piano, à ton avis, pourquoi suis-je toujours aussi nonchalante alors que nous avons une épée de Damoclès au-dessus de la tête ?
-Oui mais…
-Ne te prive pas Laura et puis, il arrivera un jour où tu seras incapable de jouer mes morceaux et ça deviendra embêtant pour moi !
-Tu fais ça uniquement pour toi en fait ; lui lançai-je en me prenant la tête dans les bras, déçue.
-En partie oui ; me répondit-elle en souriant.
Nous éclatâmes de rire en même temps. Mais Marie avait raison, je n’avais plus aucune raison de ne pas reprendre pour mon plaisir. Avoir une activité autre que le club de duel pourrait même me permettre d’oublier ces histoires d’Armageddon le temps d’un morceau, je n’avais rien à perdre après tout.
-Allez Marie, à la fin de l’année, à la fête de l’école, faisons un duo toutes les deux, tu en dis quoi ?
-Un duo ? Pourquoi se contenter de si peu quand on peut monter un véritable groupe ?
Je la regardai avec étonnement et pour toute réponse, Marie me sortit trois cartes de sa poche qu’elle me donna.
-Les guerriers symphoniques, des cartes créées spécialement pour les groupes de musique comme le nôtre, ça serait super que le club de duel et le club de musique s’associent pour la fête !
-Pourquoi pas après tout, je demanderai aux autres s’ils sont partants ; lui répondis-je, enthousiaste à cette idée.
Nous continuâmes à parler de cette idée toute l’après-midi, imaginant déjà la scène, la chanson que nous allions jouer, les rôles de chacun. Même si le festival de l’école n’était qu’en juin et que nous avions sûrement d’autres préoccupations plus urgentes, je pris du plaisir à planifier toutes nos activités avec Marie.
Etrangement, je ne pensais même pas à la pression qu’allait exercer le public sur moi. Peut-être était-ce parce que ce n’était pas un concours mais un simple divertissement comme les tournois de duel de monstres…
En début de soirée, Darksky passa par le salon et s’étonna de nous voir toutes les deux aussi enthousiastes et, lorsque nous lui expliquâmes la raison, ce dernier failli s’étrangler.
-Un…un concert ? Bégaya-t-il. Marie, tu ne sais même pas déchiffrer une partition et toi Laura, je ne t’ai pas vue joué sérieusement depuis un an, vous pensez vraiment être capables de jouer devant toute l’école ?
-Ce n’est pas comme si on avait plus de six mois pour s’entrainer ; railla sa sœur. Tu es juste jaloux parce que tu es nul en musique !
-Enfin, faites ce que vous voulez, si ça peut vous amuser, je n’ai pas vraiment le temps de discuter pour le moment, il faut que j’aille chez Nagisa moi.
-Chez Nagisa ? Répétai-je étonnée. Il y a un problème avec elle ?
-Ça t’arrive de lire tes messages de temps en temps Laura ?
J’avais bien envie de lui en coller une pour gagner du temps mais ma curiosité fut la plus forte et je sortis mon téléphone.
J’avais bien un message de Nagisa reçu quelques minutes plus tôt et lorsque je l’ouvris, j’écarquillai les yeux de surprise et d’incompréhension tandis que Darksky mettait sa veste en vitesse, prêt à sortir.
-Alors Laura, qu’est-ce que ça dit ? Me demanda Marie, inquiète.
- « je crois que nous sommes repartis pour faire de la chasse au fantôme, j’en ai vu un autre, venez vite… »


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 2 Sep - 23:17

Je ne comprenais pas exactement ce que Nagisa voulait dire par là mais, tout comme Darksky, je ne perdis pas une seconde et je mis un pull avant de le rejoindre à l’extérieur et nous prîmes la route de la maison de Nagisa, laissant Marie dans l’incompréhension derrière nous.
Nous ne trainâmes pas énormément en chemin contrairement à la dernière fois où nous y étions rendus et nous fûmes devant la porte en moins de dix minutes, essoufflés par notre course folle à travers la ville.
Miyako arriva au même moment que nous, les mains dans les poches de son long manteau pourpre, la démarche nonchalante comme à son habitude, à se demander si elle se souciait vraiment de ce qui arrivait à Nagisa ou si elle venait simplement pour se détendre après les cours…
-J’espère que c’est important pour me déranger un samedi après-midi ; ronchonna-t-elle en guise de salutation.
-Je pense tout de même que ça l’est, Nagisa n’est pas du genre à faire ce genre de blague contrairement à Saya, elle doit être vraiment troublée par quelque chose ; lui répondit Darksky en essayant de voir quelque chose à travers la fenêtre du premier étage.
-Si tu le dis ; reprit cette dernière en haussant les épaules.
La fille aux cheveux de feu s’avança sur le parvis et sonna à la porte. Quelques secondes plus tard, nous entendîmes des bruits de pas à l’intérieur et Nagisa vint nous ouvrir, l’air affolé comme on pouvait s’y attendre après un tel message.
-Quoi, vous n’êtes que trois ? S’exclama-t-elle immédiatement.
-Va savoir ce que fabrique Saya, qui sait si elle n’est pas en train d’explorer un vieil égout ou en train de courir après un train en ce moment même ; lança Darksky.
-Bon, ce n’est pas grave, on devra faire sans elle !
La jeune fille nous tira avec insistance à l’intérieur et referma soigneusement la porte derrière nous, comme si elle était poursuivie par quelque chose.
Elle nous amena jusqu’au salon où le vieil homme qui habitait chez son oncle également nous attendait, l’air pensif, accoudé de ses deux bras sur la grande table au milieu de la pièce. Lorsqu’il nous vit, ce dernier nous salua d’un signe de la tête et nous invita à rejoindre.
Nous prîmes donc place autour de lui, nous demandant encore ce que nous faisions vraiment là et le regard affolé de Nagisa n’arrangeait rien à mon sentiment d’incompréhension face à la situation.
-Tout d’abord, merci d’être venus aussi vite ; déclara le vieux solennellement.
-Avec un message pareil, qui n’aurait pas accouru à part Saya ; lui répondis-je en souriant pour tenter de détendre un peu l’atmosphère.
-Et donc, qu’est-ce que c’est que ces histoires de fantôme ? Ne me dis pas que Saya t’a contaminée ; enchaina Miyako, les bras croisés sur la poitrine, l’air épuisée.
-C’est la vérité ! Protesta la jeune fille.
-La vérité, nous n’en sommes pas sûrs non plus Nagisa ; la reprit le vieil homme. Mais comme vous le savez, la guerre ne nous a pas épargnés et de nombreux de nos camarades ont disparu à cause du démon.
Je baissai les yeux. A chaque fois que quelqu’un évoquait les atrocités commises par le démon et mon père, je ne pouvais m’empêcher de culpabiliser et me sentir honteuse. Tout le monde avait beau me répéter que ce n’était pas ma faute, je savais très bien que j’avais choisi moi-même cette voie à l’époque. Par simple jalousie, Nagisa, Miyako et même Angéla avaient énormément souffert et je ne pouvais pas me le pardonner. Si seulement j’avais eu le courage de me dresser contre mon père au lieu de suivre aveuglément ses ordres, peut-être que les choses auraient été différentes pour tout le monde…
Une main se posa soudainement sur mon épaule et, en relevant le regard, je vis Darksky qui me souriait comme pour me dire de ne pas m’en faire, ce qui eut pour effet de me remonter un peu le moral.
Je ne voulais plus avoir l’air triste devant lui. Il s’était suffisamment battu pour moi, la moindre des choses que je pouvais faire pour le remercier était de sourire lorsque j’étais à ses côtés et rattraper tout le temps perdu à cause du déménagement et de la guerre.
Je me reconcentrai sur la conversation mais je vis rapidement que j’avais manqué beaucoup d’éléments et je me retrouvai totalement perdue. Miyako dut voir mon air désemparé car elle prit la parole.
-Donc vous dites que votre ami, Sunohara qui avait disparu, vient de refaire surface ? Reprit Miyako, l’air faussement intriguée. Vous ne pensez pas qu’il s’agit d’un simple sosie ou qu’il n’est jamais mort tout simplement ?
-C’est ce que j’aurais bien voulu croire mais il est impossible pour quelqu’un de survivre aussi longtemps seul, et qui plus est, nous étions poursuivis donc la probabilité que ça soit vraiment lui est très faible…
-Mais pas nulle ; l’interrompit la rousse. Il se peut très bien que votre ami s’en soit sorti mais qu’il ne vous ait retrouvés que maintenant.
-C’est même très probable ; ajoutai-je pour montrer que je n’avais pas totalement décroché. Il arrive souvent de retrouver des personnes que l’on pensait ne jamais revoir des années après. J’ai moi-même revu mon frère alors que je le croyais mort il n’y a pas si longtemps.
-Tu as un frère ? S’étrangla Nagisa. Tu nous l’avais caché ça ! Pour la peine, il faudra que tu nous le présentes la prochaine fois qu’on viendra chez toi !
-J…J’essaierai ; lui répondis-je avec un sourire forcé.
-Et pour votre Sunohara alors, quand est-ce que vous l’avez vu ? Intervint Darksky pour me sortir de ma gêne.
Je le remerciai d’un geste furtif. J’oubliais souvent que personne d’autre qu’Arnold ne connaissait l’existence d’Arthur avant son retour. Il valait mieux que j’évite ce sujet pour ne pas me retrouver embarquée dans des explications interminables sur ce qui lui était arrivé. Ma priorité était de lui rappeler qui il était et j’étais la seule à pouvoir le faire.
-Je l’ai aperçu furtivement pendant que nous allions acheter du pain avec Nagisa ; répondit le vieux. Il se trouvait à environ vingt-cinq mètres de nous mais, le temps que je me retourne vers Nagisa, il avait disparu, c’est pour cela que j’ai pensé qu’il s’agissait d’un fantôme.
-Tout pareil pour moi, je l’ai vu et le temps de tourner la tête, il s’était envolé ! Ajouta la brune.
-Il y a peu de chance pour qu’il se soit vraiment volatilisé ; déclara Miyako. Si vous voulez mon avis, il suffit de chercher un peu dans cette ville et vous allez finir par tomber sur lui. Ce n’est pas comme si nous étions à Paris, on a vite fait le tour et…
-Qu’est-ce qu’on attend alors ? L’interrompit Nagisa en sautant de sa chaise. On se sépare en deux groupes, Miyako et moi on va chercher près de la plage et l’école, Laura et Darksky, je compte sur vous pour le reste !
Sans que nous ayons même eu le temps de comprendre ce qu’il se passait, Nagisa était déjà sortie de la pièce et enfilait son pull mauve qu’elle portait tout le temps avant de sortir de la maison comme une furie.
-Miyako, tu devrais vraiment y aller toi aussi ; suggéra Darksky tandis que la présidente du club baillait, accoudée à la table.
-Je sais bien, laisse-moi le temps de souffler au moins. Il faudra vraiment que j’apprenne à me taire ; soupira-t-elle.
Sur ces mots, Miyako se leva à son tour et rejoignit Nagisa à l’extérieur, non sans trainer les pieds, nous laissant seuls dans le salon. Ce n’est qu’après avoir obtenu une photo de l’ami de la jeune fille de la part de son oncle que nous nous mîmes enfin à sa recherche.
Une fois dehors, nous nous arrêtâmes quelques instants pour bien enregistrer la tête du jeune garçon. Ce dernier devait avoir aux alentours de dix-huit ans à l’époque où la photo avait été prise. Il avait les cheveux blonds assez court avec seulement quelques mèches déviantes de sa coiffure impeccable, au-dessus de son œil gauche, mais je ne devais pas me fier à ce détail, il avait certainement changé de coupe depuis le temps. Son regard était assez franc, ses yeux noirs reflétaient une certaine sincérité, de même que son sourire. Il avait néanmoins un visage assez rond pour quelqu’un de son âge.
-Il m’a tout l’air d’être le parfait boulet ; déclara alors Darksky.
-Tu t’es regardé toi ? Rétorquai-je.
-Oui, enfin, bref, ce n’est pas en restant sur place que nous allons trouver ce type ; me répondit-il pour détourner la conversation, voyant qu’il avait déjà perdu le combat.
Mon ami prit la tête des recherches et je le suivis. Comme prévu, nous retournâmes en ville pour interroger les passants mais nous n’eûmes aucune réponse positive dans un premier temps. Evidemment, qui aurait fait attention à un simple garçon marchant dans les rues. Même si quelqu’un l’avait vu, il avait dû l’oublier aussitôt.
Après une dizaine d’échecs successifs et devant l’acharnement stupide de Darksky à vouloir continuer à demander dans la rue à n’importe qui, je décidai de prendre la tête de l’opération, ne voulant pas perdre plus de temps en sachant pertinemment que sa méthode ne donnerait aucun résultat.
C’est ainsi que nous interrogeâmes les commerçants du coin un à un, et plus particulièrement les épiciers, boulangers et autres magasins de nourritures. Si Sunohara était vraiment en ville, il avait forcément dû s’acheter quelque chose à manger au moins une fois dans la journée et avec un peu de chance, quelqu’un se souviendrait de lui.
Malheureusement, ma méthode, même si ayant un taux de réussite plus élevé que celle de Darksky, ne donna pas plus de résultat et nous nous retrouvâmes après une heure de recherches, toujours au même point.
-Autant chercher une aiguille dans une botte de foin ! Se plaignit Darksky en shootant dans une canette. Il y a au moins trois mille habitants ici, à quoi pensait Miyako en nous envoyant tourner dans les rues !
-Je pense que c’était plutôt la façon pour Miyako de montrer qu’elle se souciait du problème de Nagisa mais elle n’a pas dû prévoir qu’elle réagirait comme ça ; lui répondis-je en riant légèrement.
-En tout cas, je suis épuisé, il faut que je fasse une pause ; soupira-t-il.
-Tu devrais vraiment faire du sport au lieu de te battre avec Saya…
Sur ces belles paroles, nous nous dirigeâmes vers le seul endroit de détente de la ville : le parc. Evidemment, il n’y avait plus grand monde en début de soirée, la plupart des enfants étaient déjà rentrés, les duels se terminaient vers dix-huit heures et les quelques rares personnes restantes étaient soit des gens comme nous cherchant à se détendre après une dure journée, soit des duellistes n’ayant pas pu profiter du terrain pendant la journée.
Alors que j’avais repéré un banc permettant de profiter des derniers rayons de soleil de la journée, une voix connue nous interpella et, en me retournant, je vis Saya accourir vers nous, talonnée de près par Iori qui semblait encore plus épuisée que Darksky.
-Laura, Darksky, qu’est-ce que vous faites ici ? C’est un peu tard si vous vouliez voir Saya la duelliste masquée en action ! S’exclama-t-elle joyeusement.
-S’il te plait Saya, je n’ai plus d’énergie pour ça ; lança Darksky en s’effondrant sur le banc.
-Il…il y a un problème ? Nous demanda alors Iori voyant nos mines dépitées.
-Ce n’est que Nagisa qui cherche un de ses vieux amis ; lui répondis-je en sortant la photo de Sunohara. Est-ce que vous l’auriez vu par hasard ?
-Non, j’ai été occupée avec le laboratoire toute la semaine, je n’ai pas vraiment eu le temps de sortir…Désolée de ne pas pouvoir vous aider. Et toi ma…Saya ?
Intriguée, Saya prit la photo dans ses mains pour mieux observer le visage du garçon et à ce moment-là, la blonde se figea et devint livide. Darksky se leva d’un bond du banc et rattrapa la jeune fille juste avant que ses jambes ne cèdent et qu’elle ne s’effondre sur le sol, sous mon regard consterné et l’air affolé de sa colocataire.
-Saya, est-ce que ça va ? Lui demanda-t-il précipitamment.
-O…Oui, ne t’inquiète pas, je suis habituée maintenant ; lui répondit Saya en se tenant le front avec la main. Mais je crois que je sais où je peux trouver votre ami…
Je ne comprenais plus rien à la situation. Que venait-il de se passer ? Ni Darksky ni Iori ne semblaient vraiment étonnés que Saya se soit effondrée et ait soudainement su où se trouvait une personne qu’elle n’avait probablement jamais vue…
Cependant, devant l’urgence, je décidai de repousser mes questions à plus tard.
-Saya, s’il te plait, si tu sais quelque chose, dis-le-nous ! Ça fait deux heures qu’on tourne dans les rues !
-Attends Laura, Saya a besoin de se…Commença Darksky avant d’être interrompu.
-Je t’ai dit de ne pas t’inquiéter ; la coupa Saya n grimaçant. Mais suivez-moi, il ne devrait pas tarder…
La jeune fille blonde nous fit marcher pendant une bonne dizaine de minutes avant de nous ramener presque à notre point de départ, à savoir la plage juste à côté de la maison de Nagisa. Cependant, à mon grand désarroi, il n’y avait personne, pas l’ombre d’un être humain sur la grande étendue de sable s’étendant à perte de vue. Darksky semblait également quelque peu désemparé, comme s’il avait une confiance absolue en son amie, considérant qu’elle ne pouvait pas se tromper là-dessus.
Seules Saya et Iori restaient impassibles, semblant attendre quelque chose mais définitivement, il n’y avait rien ici…
Ce n’était pas très étonnant en soi, Nagisa et Miyako avaient sûrement déjà visité cette zone et si elles ne nous avaient pas prévenus, c’était qu’il n’était pas là.
Je m’apprêtai déjà à protester sur notre guide pour nous avoir fait perdre notre temps mais Iori leva le bras et pointa l’horizon.
Dans la demie pénombre, je ne discernai d’abord rien, mais après quelques secondes, je finis par voir une forme se découper dans l’obscurité. Quelqu’un venait vers nous.
Lorsqu’il fut enfin assez proche, je pus voir distinctement de qui il s’agissait : un jeune garçon aux longs cheveux blonds tombant sur sa nuque et ses yeux, aux joues creuses mais ayant un visage assez rond malgré tout, portant un uniforme d’école en lambeaux…
Saya afficha un sourire triomphant tandis que Darksky écarquilla les yeux de surprise.
Quant à moi, ce ne fut que grâce aux yeux du jeune garçon que je le reconnus, l’étudiant de la photo, l’ami perdu de Nagisa, le survivant de la guerre : Sunohara.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 5 Sep - 18:07

Je restai figée sur place pendant quelques secondes. Comment Saya avait-elle pu prédire qu’il viendrait à cet endroit à cette heure-là en ne l’ayant jamais vu auparavant ? Se pouvait-il qu’elle possède le même genre de pouvoir que j’avais reçu de Gariatron mais de la part d’un autre démon ? Mais dans ce cas, comment se manifestait-il chez elle ? En souffrait-elle comme j’en avais souffert par le passé ou avait-elle réussi à le maitriser par elle-même ? Il fallait que j’en ai le cœur net…
Mais pour le moment, je devais me concentrer sur Sunohara. Plus vite cette histoire serait terminée, plus vite j’aurais des réponses.
Lorsque le jeune homme arriva à environ cinq mètres de nous, ce dernier s’arrêta et releva la tête, nous adressant un regard perdu et je vis d’énormes cernes en dessous de ses yeux.
-Oncle…Euh, je veux dire Sunohara, c’est bien vous ? Bégaya Iori.
L’ami de Nagisa pencha la tête sur le côté, visiblement étonné que quelqu’un le connaisse dans cette ville.
-C’est moi…Répondit-il d’une voix dénuée de toute énergie. Enfin…je crois…Cela fait une éternité que personne n’a prononcé mon nom…Mais que me voulez-vous ?
-Quelqu’un que tu connais nous a envoyés te chercher et a très envie de te revoir ; lança Darksky avec un grand sourire.
-Quelqu’un…me cherchait ? Répéta-t-il, confus. Comment est-ce possible ? Toutes les personnes que j’ai connues ne sont plus de ce monde…
-Toutes, tu es sûr ? Reprit Saya, le regard malicieux.
Le jeune homme fronça les sourcils, pensant visiblement que nous lui faisions une mauvaise blague, lorsque soudain, son nom retentit à travers la plage et de nous entendîmes quelqu’un courir sur le sable.
Nous nous retournâmes et le visage si pâle de Sunohara s’illumina en un instant en voyant Nagisa accourir vers lui.
-Na…Nagisa ? Balbutia-t-il en se frottant les yeux comme s’il rêvait. Mais…
-Ce n’est pas un fantôme ; l’interrompis-je. Il s’agit bien d’elle mais elle te racontera mieux que nous.
Alors que son ami était encore sous le choc, la jeune fille se jeta dans ses bras, le déstabilisant et l’obligeant à reculer de quelques pas pour ne pas tomber.
-Alors tu es vraiment en vie ! J’y ai toujours cru, je savais que tu ne mourrais pas dans cette forêt ! S’exclama Nagisa, des larmes de joies coulant de ses yeux.
-Je…Je n’en crois pas mes yeux…C’est vraiment toi, Nagisa ?
-Qui veux-tu que ce soit d’autre ? Un fantôme ?
Le blond s’apprêtait à répondre quelque chose mais il s’abstint et se contenta de sourire à la jeune fille, lui aussi ayant les larmes aux yeux.
-Non…Mais tu as changé…Je ne pensais pas te revoir un jour…Lui répondit Sunohara d’un ton doux et affectueux où se lisait un immense soulagement.
Je ne pus m’empêcher de sourire également devant cette scène et d’avoir un pincement au cœur. J’étais vraiment heureuse pour Nagisa. Je savais que même si elle prétendait souvent être passée à autre chose, elle ne s’était jamais vraiment remise de la disparition de ses proches durant la guerre. Voir que son ami était toujours en vie allait peut-être l’aider à laisser définitivement son passé derrière elle pour qu’elle puisse enfin aller de l’avant, comme Miyako l’avait fait grâce aux UWS…
-C’est un nouveau départ pour Nagisa ; déclara cette dernière qui venait de nous rejoindre.
-Un nouveau départ ? Répéta Darksky, intrigué.
-Oui. Jusque-là, elle n’avait aucune attache à son passé, tout comme moi lorsque Denys et Julie ont été transférés. Nous vivions toutes les deux enfermées dans le présent, incapables de voir l’avenir et cherchant à tout prix à retrouver nos passés perdus. C’est peut-être pour ça que nous nous entendions si bien…
Miyako leva la tête et fixa les deux amis avec un léger sourire avant d’ajouter :
-Tout comme les UWS et Hiroki l’ont fait avec moi, Sunohara vient de libérer Nagisa de sa prison en raccrochant son passé à son présent. Il ne tient plus qu’à elle de bâtir son avenir.
-Elle…Elle y arrivera ; dit Iori. Je sais que Nagisa s’en sortira !
-Je l’espère sincèrement ; ajoutai-je.
Au fond de moi, j’étais vraiment soulagée de voir que tout s’arrangeait petit à petit depuis la fin de la guerre. Même si tout n’était pas rentré dans l’ordre immédiatement, voir Nagisa retrouver son ami plus d’un an après la catastrophe de Gariatron me redonnait espoir. D’autres personnes ayant souffert et perdu des proches comme mon amie avaient peut-être une chance de retrouver leur vie d’antan.
Tout ce que j’avais fait n’était peut-être pas irréversible…Même si certaines choses étaient perdues à jamais et rien de ce que je pouvais faire ne pouvait arranger les choses…
Une fois leurs retrouvailles passées, Sunohara sembla enfin remarquer que nous étions toujours là et reprit la parole.
-Vous devez être les amis de Nagisa, n’est-ce pas ? Nous demanda-t-il chaleureusement.
-Nagisa est notre présidente plus exactement ! Répliqua Saya, ce qui fit rougir la jeune fille.
-Attends Saya, ce…
-Présidente ? Je crois que j’ai raté un épisode moi ; répondit Sunohara en se prenant la tête dans les mains.
Darksky se mit alors à lui raconter comment s’était formé le club, ce que nous avions vécu mais ne lui parla pas du coup de déprime que Nagisa avait eu l’année passée, certainement pour ne pas inquiéter le jeune homme alors qu’il voyait son ancienne compagne de route en pleine forme, telle qu’il l’avait toujours connue.
Lorsqu’il eut enfin terminé, Nagisa avait disparu derrière Miyako, rouge comme une tomate tandis que la rousse se frottait les yeux, l’air lasse de toutes ces histoires.
-Je vois, donc tu es présidente de ton propre club de duel maintenant Nagisa, félicitations ; lui lança le blond avec un grand sourire, ne faisant qu’augmenter la gêne de la cadette du groupe.
-Je…je n’ai rien fait de particulier, c’est Miyako la vraie présidente du club ! Répondit-elle en vitesse. C’est une idée du vieux en plus !
-Oh, le vieux est toujours là ? S’étonna-t-il.
Sunohara hésita quelques instants avant d’ajouter :
-Et ta famille ?
Nagisa tiqua et baissa les yeux au sol.
-Ils…Non, ils ne sont plus là…Lui répondit-elle d’une petite voix.
Le regard de Sunohara s’assombrit instantanément et un sourire triste se dessina sur sa figure mais aucune larme ne coula le long de ses joues.
-Evidemment, ton frère aurait tout fait pour me contacter s’il était encore de ce monde après la guerre…
Ce dernier se retourna vers la mer et leva les yeux au ciel.
-J’y ai cru pendant un instant en te voyant, mais ça aurait été un miracle de tous vous revoir…Que tu sois encore en vie Nagisa est déjà amplement suffisant…
Personne ne bougea pendant quelques instants, ne laissant que le bruit des vagues s’écrasant sur la plage et le souffle du vent fendre le silence de la nuit tombante.
Je serrai le poing. Même si Sunohara semblait avoir accepté la mort de son ami et des parents de Nagisa, il était facile de deviner qu’il cachait sa propre tristesse derrière la joie de retrouver la jeune fille.
Je ne pouvais pas rester comme ça sans rien faire. C’était en grande partie de ma faute, il fallait que je me rattrape de mes erreurs passées. Pour cela, j’étais prête à tout. De toute façon, jamais ma douleur ne serait aussi grande que celle des personnes ayant souffert de mes actions.
-Sunohara…Je suis désolée ! M’exclamai-je en m’inclinant devant lui.
Le jeune homme se retourna, l’air intrigué de mon comportement étrange tandis que Darksky failli s’étrangler en comprenant ce que j’allais faire.
-Tout est de ma faute, si Nagisa a perdu toute sa famille, c’est à cause de moi !
-Je ne comprends pas…Tu as voyagé avec elle après mon départ ? Me demanda le blond, perdu.
-Attends Laura, ce n’est pas la peine de…
Je ne laissai pas Nagisa terminer sa phrase et je révélai tout à Sunohara.
-Je m’appelle Laura Garden, j’étais la seconde de Shadow pendant la guerre, lui-même bras droit du démon Gariatron.
Sunohara s’approcha alors de moi lentement et Darksky tenta d’intervenir mais fut retenu par Miyako. Mon cœur s’accéléra mais je ne bougeai pas. J’avais décidé d’arrêter de me cacher derrière Darksky et me chercher des excuses. J’avais fait tout ça de moi-même, il était temps que j’assume les conséquences de mes actes.
-C’est donc toi qui es à l’origine de tout ça ? Lança le blond sans grande conviction.
-Sunohara, Attends, Laura n’a pas…Commença Nagisa avant que je l’interrompe.
-Oui, mais je ne chercherai pas à me justifier, je n’ai aucune excuse.
Je fermai les yeux, m’attendant à subir les foudres de Sunohara comme j’aurais dû les subir d’Hiroki si Darksky et Miyako ne m’avaient pas protégée mais rien ne vint. Lorsque je rouvris les yeux, je vis simplement le jeune homme me fixer, l’air surpris.
-C’est étrange, je n’imaginais pas une seule seconde rencontrer un jour la personne qui a participé à la destruction de nos vies ; déclara-t-il d’un ton totalement neutre.
-Mais…C’est tout ce que ça te fait ? Tu as l’occasion de te venger et…
-Me venger ? J’ai toujours été un non violent. Même pendant la guerre j’ai cherché à éviter au maximum les combats inutiles.
Sunohara plongea son regard ébène dans le mien mais je n’y trouvai aucune haine ni rancune, simplement de la compassion et une pointe d’amusement.
-Si Nagisa avait voulu se venger, elle l’aurait fait depuis longtemps, mais si tu es toujours en vie, cela signifie qu’elle t’a pardonné et en plus tu es du même club qu’elle. Pourquoi irai-je à l’encontre de sa volonté alors qu’elle a été la plus touchée dans cette guerre ?
Je ne savais pas quoi répondre. En apprenant que j’étais la source de ses problèmes, Hiroki avait voulu me tuer sans autre sommation, au même titre que Miyako. Mais Sunohara était définitivement différent.
Lentement, je relevai la tête à mon tour et Sunohara regarda la mer sombre en face de nous.
-Seconde de Shadow ou pas, cela n’a plus aucune importance maintenant. Tomoya est mort, me venger n’apportera que de la tristesse à d’autres personnes qui voudront se venger à leur tour dans un cercle de haine sans fin. Nagisa a pu passer outre, alors moi-aussi.
-Mais je…
-Tu sais, quand je suis parti de mon côté en essayant d’attirer les hommes de Gariatron, je pensais vraiment que c’en était fini de moi, j’avais accepté l’idée de ma mort…Et pourtant, rien ne s’est passé comme prévu. Je suis simplement arrivé jusqu’à un village où j’ai été recueilli en tant que réfugié. Cependant, je ne pouvais pas rester dans l’incertitude, alors je suis reparti sur les routes, cherchant dans toutes les villes une trace quelconque de Tomoya mais personne n’a pu me renseigner jusqu’à ce soir. Et pendant mon périple, j’ai eu le temps de réfléchir et j’en suis arrivé à cette conclusion : si un jour j’avais l’occasion de me venger, alors je ne le ferai pas.
J’écarquillai les yeux, abasourdie par la déclaration de Sunohara qui reprit, l’air amusé devant ma réaction.
-Les guerres sont souvent issues de représailles, ce n’est pas en combattant inconsidérément qu’une paix durable pourra s’installer. Et puis, j’avais fait une promesse à ton frère Nagisa il y a longtemps.
-Une promesse…A Tomoya ? Répéta cette dernière, surprise.
-Celle de veiller sur toi s’il lui arrivait malheur.
La jeune fille, qui était redevenue normale, s’empourpra à nouveau en un instant et Sunohara éclata de rire tandis que Nagisa commençait à le frapper gentiment et même Miyako finit par sourire sincèrement devant cette scène si banale mais à la fois unique pour la jeune fille ayant vécu seule pendant plus d’un an après la guerre.
Le bruit du ventre de Saya résonna tout à coup dans la nuit et, devant l’heure avancé, il fut décidé à l’unanimité que tout le monde dinerait chez Nagisa pour nous remercier de l’avoir aidée.
Mais, alors que mes amis avaient déjà quitté la plage, je restai seule quelques instants de plus pour réfléchir devant la vaste étendue noire que j’avais devant les yeux, avec le vent pour seul compagnon.
Que devais-je faire ? Devais-je raisonner comme Sunohara et considérer que tout appartenait au passé mais dans quel cas j’apparaitrais aux yeux de tous comme une sans cœur, ou bien alors devais-je suivre le raisonnement d’Hiroki et culpabiliser jusqu’à la fin de mes jours, en ayant au moins cette autosatisfaction de ne pas avoir oublié les victimes de la guerre ?
Si seulement j’avais le pouvoir de changer le passé et d’effacer toutes mes actions, tout serait tellement plus simple…
-Laura, il y a un problème ?
Je sursautai en voyant que Iori était toujours là et m’attendait.
-Je…Non, ce n’est rien, pars devant avec les autres, je vous rejoins très vite.
La jeune fille hésita quelques instants mais finit par rester.
-Je…je sais que c’est toi qui me dis ça en général…Mais si tu as des problèmes, n’hésite pas à m’en parler…
Je ne pus m’empêcher de sourire devant la gentillesse de la jeune fille et cette dernière s’affola.
-Enfin, tu n’es pas obligée de m’en parler à moi hein, je ne suis ni la mieux placée pour aider, ni la plus proche de toi…Mais ce que je veux dire, c’est que moi aussi j’ai fait de nombreuses actions dont je ne suis pas fière encore aujourd’hui mais je sais que, si je continuais à culpabiliser sans cesse, alors tout ce pour quoi je me suis battue n’aurait servi à rien.
Ce pour quoi je m’étais battue…Tout ce que je voulais, c’était me venger de Darksky par simple jalousie et retrouver mon père tel que je l’avais toujours connu…mais y avait-il quelque chose d’autre ? N’était-ce pas qu’un prétexte pour chercher à revoir Darksky ? N’avais-je pas cet espoir d’un jour le rencontrer à nouveau en accomplissant cette vengeance ?
Sans savoir pourquoi, je fus prise d’un fou-rire incontrôlable qui fit sursauter Iori.
Peut-être avais-je enfin trouvé ce que je cherchais, la véritable raison m’ayant poussée à commettre toutes ces folies. C’était tellement évident que je ne pouvais plus m’empêcher de rire devant mon propre aveuglement.
-Tout…Tout va bien Laura ? S’inquiéta Iori.
-Ce n’est rien, mais rejoignons les autres, ils vont finir par s’inquiéter ; lui répondis-je en tentant de me calmer et me dirigeant vers la ville.
Je quittai donc la plage en laissant mes interrogations en suspens. Cependant, je commençai à entrevoir certaines réponses. Peu à peu, je sentais le poids me peser sur le cœur s’alléger et je savais que ce n’était qu’une question de temps avant de pouvoir être libérée de ce fardeau que je portais depuis trop longtemps maintenant et la première chose à faire pour cela était de sauver mon frère des griffes d’Armageddon…


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1842
Points : 1861
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mar 6 Sep - 18:29

Youpiiiiiiiiiiiii !!!!!! Nagisa et son passé !!!!!!! <3
Sinon, trois morceaux de chapitre à lire d'un coup, ça fait un peu long mais sinon ... L'idée des conversations sur le thème du passé, c'est pas trop mal. Tu fais poser beaucoup plus de question à tes personnages que moi je ne le fais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 7 Sep - 21:33

et oui, un chapitre consacré a nagisa, faut que je fasse revenir peu à peu tous les persos^^
et ouai, j'aime bien quand mes persos se posent plein de questions^^ enfin, surtout laura en fait vu que j'ai envie de montrer que contrairement à darksky, elle a perdu toute son innocence et est totalement mal à l'aise dans le cadre ou elle est pour pouvoir enchainer sur une belle évolution j'espère ^^


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 11 Sep - 16:32

meuh non, il n'y a pas plus innocent que ce mec :3
Chapitre 6 : Fractures


Un peu plus d’une semaine était passée depuis l’incident avec Ladd et malheureusement, nous n’avions trouvé aucune solution pour renvoyer l’esprit de duel dans son monde. C’est pourquoi nous avions décidé que l’esprit de duel serait hébergé chez Sherry, faute de mieux. La jeune femme avait d’ailleurs également mis la main à la pâte pour tenter de l’aider, mais elle non plus n’avait eu aucun résultat.
Nous nous étions mis d’accord pour ne pas informer d’autres personnes qu’Hélios, les parents de June et Sherry. Nous ne voulions pas semer une panique générale pour un problème que nous pouvions peut-être résoudre nous-même et en vitesse. Laura, Darksky et les autres ne savaient donc rien, et c’était peut-être mieux ainsi, ils avaient bien droit à un peu de tranquillité après tant d’agitation…
D’autre part, je commençais à sérieusement m’inquiéter pour ma sœur. Je ne l’avais pas revue depuis le jour où Ladd avait disparu. Je craignais qu’il ne lui soit arrivé malheur dans le monde des esprits ou que quelque chose de grave ne l’empêche de venir, mais puisqu’Hélios était reparti de son côté, je ne pouvais qu’attendre et espérer que tout cela n’était dû qu’à un décalage de temps entre les deux mondes…
Au loin, j’entendis les cloches de l’église sonner. Il était quinze heures, les jumeaux n’allaient pas tarder à arriver et il avait été décidé que j’irais les chercher à la gare avec Maya pendant qu’Angéla préparerait les chambres avec Ambre. Quant à June, elle devait aider son père dans ses recherches sur le monde des esprits et Asuna l’épaulait, se sentant certainement mal vis-à-vis de Ladd depuis l’attaque du Qliphort. Elle devait certainement penser que, si elle ne s’était pas perdue, le pauvre esprit de duel ne serait pas dans cet état là…
Je me levai de mon lit pour enfiler ma veste et mes chaussures avant de sortir. Dehors, l’air était frais mais pas désagréable puisqu’un beau soleil réchauffait la ville.
Comme toujours, il y avait du monde dans le boulevard où je louais l’appartement mais je ne pouvais pas me plaindre. Ma chambre était suffisamment grande, les soirées n’étaient pas trop bruyantes et j’étais à moins de dix minutes de l’école.
Je repensai soudainement à mon ancienne maison, celle où j’avais grandi avec mes parents et ma sœur. Asuna prétendait que nous étions presque voisins par le passé et amis d’enfance, ce qui signifiait que nous devions avoir l’habitude de faire le trajet ensemble le matin…Et pourtant, une fois de plus, ma mémoire me faisait défaut. Je ne revoyais que des ombres indistinctes en essayant de me remémorer cette époque…
Une grande tape dans le dos me sortit brutalement de mes songes et je me retournai aussitôt pour voir Maya plantée derrière moi, les mains dans les poches, l’air ronchon comme à son habitude. Elle portait son éternel gilet à capuche noir et un pantalon assorti. Le tout associé à sa coiffure cachant partiellement son œil droit lui donnait ce genre rebelle et sombre qu’elle aimait tant arborer en dehors de l’école.
-On ne t’a jamais dit que dormir debout c’est mauvais pour la santé ? Railla-t-elle en guise de salutation.
-Jamais. Mais à force de côtoyer Angéla, tu finir par devenir comme elle à inventer des expressions stupides ; répliquai-je tout aussi aimablement.
-je te retourne le compliment mais trêve de bavardages, j’aurais vraiment préféré aller les accueillir avec Angéla mais puisque je n’ai pas le choix, autant finir ça rapidement.
Sans même me laisser le temps de répliquer quelque chose, Maya se mit en route et je la suivis en souriant. Elle semblait vraiment de bonne humeur à l’idée de revoir les jumeaux à en juger par les piques qu’elle me lançait…ou bien alors c’était parce qu’Angéla n’était pas là et qu’il lui fallait quelqu’un sur qui se défouler…
La vraie raison pour laquelle nous avions besoin d’être deux pour aller chercher Serena et Satoshi était qu’il n’y avait aucun bus le dimanche et qu’Hélios nous avait bien prévenus qu’ils n’étaient que peu habitués aux transports en commun.
Nous passâmes dans un premier temps par les grandes avenues. Nous mîmes un peu plus de temps que prévu à cause de la foule mais après avoir failli être séparés plusieurs fois et après plusieurs prises de têtes, nous finîmes par arriver à destination.
Il y avait du monde dans la gare à cette heure-ci de la journée, mais l’heure n’était pas la seule raison. Nous lûmes sur le grand panneau d’affichage qu’un problème technique était survenu et avait bloqué les voies pendant plus d’une heure. Tous les trains étaient donc retardés et celui des jumeaux également…
N’ayant rien de mieux à faire, nous décidâmes d’aller acheter quelque chose à boire puis nous trouvâmes un banc non loin du tableau d’affichage pour passer le temps.
-Vive la SNCF, dire que je me suis dépêchée pour arriver à l’heure, au moins avec Angéla je n’aurais même pas remarqué qu’il y avait du retard ; grommela-t-elle en écrasant sa cannette de coca d’une seule pression de la main.
-Peut-être, mais tu aurais angoissé pendant une heure en pensant aux jumeaux ; lui répondis-je en finissant mon jus de pomme. De toute façon, combien je te parie qu’elle n’a même pas commencé à faire les chambres de son côté.
Au même moment, le portable de Maya vibra et, avec un sourire sarcastique, elle me répondit :
-Gagné, ça fait une heure qu’Angéla cherche les draps et Ambre est sur le point de craquer.
Je ne pus m’empêcher de rire. Lorsqu’il n’y avait aucun enjeu, Angéla restait fidèle à elle-même, maladroite, naïve mais essayant toujours de faire de son mieux.
-Cette fille est désespérante ; souffla Maya. Quand vous serez mariés, je te souhaite bien du courage mon pauvre.
-Ma…Mariés ? Bégayai-je en m’empourprant immédiatement.
-Bah, vous ne sortez pas ensemble ? Me demanda-t-elle, légèrement étonnée.
-Qu…Qu’est-ce qui te fait dire ça ? Continuai-je toujours plus gêné.
-De nombreuses choses, tu veux que je te fasse une liste ? Ça nous occupera en attendant je pense.
-N…Non, ça ira, je te remercie…
-Enfin bon, j’imagine que forcer les choses cette fois n’est pas une bonne idée…

https://www.youtube.com/watch?v=4TTzGc6rCa0

La voix de mon amie se brisa et Maya détourna le regard en grimaçant, comme si elle repensait à quelque chose de douloureux. Cependant, ce qu’elle venait de dire avait piqué ma curiosité.
Je ne savais que très peu de chose de la vie d’Angéla avant notre rencontre deux ans auparavant. Je pensais jusque-là que c’était parce qu’il n’y avait rien qui vaille la peine d’être raconté mais les mots de Maya me firent immédiatement penser le contraire.
-Maya…Est-ce que tu ferais référence à cet Aymeric qui s’est allié à Shadow.
La jeune fille aux cheveux noirs comme la nuit rit légèrement. C’était assez rare qu’elle ne me réponde pas par un sarcasme dans la seconde. Je devais certainement avoir touché un point sensible. Voyant cela et n’ayant pas envie de faire remonter de vieilles blessures, je tentai de changer de sujet mais Maya reprit la parole d’un ton nostalgique.
-Tu connais déjà l’histoire Drago, inutile que je te la raconte une seconde fois j’imagine.
-Oui, ce type était le premier petit ami d’Angéla et aussi votre ami d’enfance il me semble.
-Plus ou moins, même si en fait, je crois qu’il n’a jamais vraiment été amoureux d’Angie ; déclara-t-elle en levant les yeux au plafond.
Je fronçai les sourcils, sceptique. La seule fois où Angéla m’avait parlé d’Aymeric, elle me l’avait présenté comme son ex et semblait extrêmement remontée contre lui, lui mettant tous les torts sur le dos, mais Maya était-elle en train de me dire que cet amour était à sens unique ? J’avais du mal à comprendre.
Voyant mon désarroi, elle reprit la parole :
-Vois-tu Drago, Angéla, Ambre, Aymeric et moi avons passé presque toute notre enfance ensemble mais il était évident que ces deux-là avaient fini par se rapprocher, dépassant le stade de la simple camaraderie. C’est au collège que tout s’est passé. Avec Ambre, on s’était mise en tête de clarifier les choses une bonne fois pour toute entre eux. Je m’occupais de ce boulet et elle d’Angéla. Nous avons tout fait pour les faire sortir ensemble et on a finalement réussi, du moins, je le croyais…
Maya jeta la cannette écrasée qu’elle tenait dans sa main directement dans la poubelle, cinq mètres plus loin et ferma les yeux, un sourire triste sur les lèvres.
-Même si Angéla était vraiment tombée amoureuse, Aymeric n’a jamais ressenti de tels sentiments pour elle mais j’étais tellement prise au jeu que je ne voyais rien. Je voulais simplement faire quelque chose pour Angéla, lui rendre ce qu’elle m’a donné il y a longtemps…mais je n’ai réussi qu’à lui faire perdre ce qu’elle-même m’avait donné...
La jeune fille se leva lentement de son siège et mit ses mains dans ses poches avant de tourner la tête et fixer un point au loin dans la gare.
-Pendant longtemps, j’ai cru que mes actions avaient été sans conséquence puisqu’Angie était restée fidèle à elle-même, mais l’année dernière, lorsqu’elle a revu Aymeric, j’ai compris que j’ai été stupide. En voulant l’aider, j’ai failli la détruire.
Je me levai à mon tour et je mis ma main sur son épaule pour tenter de la réconforter et j’ajoutai :
-Maya, laisse-moi te poser une question : pourquoi te sens-tu si redevable envers Angéla ? Qu’a-t-elle pu faire pour que tu te consacres entièrement à chercher son bonheur ? Et ne me réponds pas que c’était de la gaminerie.
Maya ricana et se tourna vers moi, plongeant son regard ébène dans le mien et je pus y lire toute l’affection que la jeune fille portait à Angéla.
-Angie…Angéla…On peut dire qu’elle m’a sauvée ; déclara-t-elle en baissant la tête avec un léger sourire.
-Elle t’a…Sauvée ? Répétai-je, surpris.
-Avant que nous nous rencontrions en primaire, j’étais seule dans mon coin. Je faisais un peu peur aux autres parce que j’étais plus grande que nos camarades de classe, si bien que j’ai fini par adopter l’attitude qui allait avec. Mais finalement, ça n’a fait que m’isoler encore plus et j’ai passé tout le premier trimestre seule. Et c’est là qu’Angie est arrivée.
Maya marqua une pause et gloussa. Mais contrairement à d’habitude, ce n’était pas ce rire sarcastique qui m’était si familier chez elle mais plutôt un rire franc et sincère à l’évocation d’un souvenir heureux.
-Elle était accompagnée d’Ambre depuis le début de l’année je me souviens et elle m’a défiée dans une série de jeux. En un instant, j’ai perdu non seulement mon image de leader de la classe mais également ma solitude. C’est pour ça que j’ai voulu faire la même chose avec Angie. Tout comme elle a essayé de me sortir de mon isolement, j’ai voulu la sortir de cette impasse avec Aymeric, mais il semblerait que je n’ai pas le même talent qu’elle…
Ce fut à mon tour de sourire. Angéla dégageait vraiment quelque chose de spécial. Durant la guerre, elle avait réussi à faire sortir Darksky de sa coquille également et c’était grâce à elle que j’avais pu m’adapter aussi vite à ce monde.
-Et maintenant, poses-toi cette question : est-ce que tu n’as pas déjà payé ta dette envers Angéla ?
Maya fronça les sourcils, sans comprendre.
-Qu’est-ce que tu racontes ? Tu délires mon pauvre Drago ; rétorqua-t-elle. Je n’ai jamais rien fait pour elle de particulier.
-Dans ce cas, pourquoi aurait-elle mis sa vie en danger il y a deux ans pour Ambre et pour toi ? Le simple fait que tu sois restée à ses côtés n’est-il pas suffisant ? Ne voulait-elle pas, en te trouvant ce jour-là, trouver elle aussi une amie ?
Maya fit quelques pas en avant sans dire un mot, comme repensant à tout ce qu’elle avait vécu avec Angéla avant de répondre calmement :
-Qui sait. En tout cas, elle m’a donné cette amitié que je n’aurais jamais connue sans elle il y a dix ans, et c’est pourquoi, si je peux faire quelque chose pour elle, n’importe quoi, je le ferai.
Maya se retourna brutalement et posa son doigt sur mon torse en fronçant les sourcils, ayant retrouvé ses airs mécontents habituels.
-Ça vaut aussi pour toi je te signale. Angéla tient énormément à toi et je t’ai dit que je ne m’en mêlerais pas pour vous rapproche cette fois, mais si je vois que tu es nuisible, tu peux être assuré que je t’ouvrirai en deux avant de te jeter dans la Seine, c’est bien compris ?
-O…Oui, compris ; balbutiai-je en déglutissant, tout à coup effrayé par la jeune fille.
Au même moment, une annonce dans la gare retentit, nous prévenant de l’arrivée du train dans lequel Serena et Satoshi se trouvaient.
Nous en restâmes donc là pour le moment même si je sentais que nous risquions de reprendre cette conversation plus tôt que je ne le croyais et nous nous dirigeâmes vers le quai.
Il y avait toujours autant de monde, s’ajoutant à cela les voyageurs mécontents descendant des trains, rendant les recherches difficiles à travers cette foule compacte mais heureusement, très rapidement, deux têtes familières émergèrent du premier wagon et je leur fis signe pour qu’ils nous voient.
-Serena, Satoshi ! M’exclamai-je.
La jeune fille brune, en me voyant à son tour, afficha un large sourire et traina son frère avec elle pour venir à notre rencontre, l’air vraiment contente de nous revoir.
-Drago, Maya, ça faisait un bail ! S’exclama-t-elle en guise de salutation.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3344
Points : 3787
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 11 Sep - 19:19

ah on apprend un pan du passé de maya interessant



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 12 Sep - 11:14

Oui, à force d'avoir des pressions de dai, j'ai décidé de lui consacrer une place plus importante dans l'histoire, et ambre aussi y aura droit ^^


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 18 Sep - 16:07

Serena n’avait pas changé depuis les vacances. Elle avait toujours cette coiffure impeccable avec simplement deux longues mèches brunes lui tombant entre ses grands yeux marrons. Son visage, assez adulte pour une fille de son âge était fendu d’un sourire sincère devant nos retrouvailles. Apparemment, elle avait décidé de voyager légèrement, ne portant qu’un sweet à capuche rouge au-dessus d’un tee-shirt rouge et blanc, assorti à un jean noir.
Satoshi, quant à lui, montrait très peu ses émotions, comme toujours. Au contraire de sa sœur, il ne soignait que peu son apparence, les cheveux partant dans tous les sens avec néanmoins les mêmes mèches que Serena, mais bien plus courtes. Son habit était encore plus simple que celui de la jeune fille : un simple manteau noir, un polo bleu marine et un pantalon sombre.
Il était vraiment difficile de croire que ces deux-là avaient réellement grandi dans le quartier oublié de satellite, réputé pour être un lieu de non loi et de misère. En les voyant là, ils ressemblaient à n’importe qui ayant eu une vie ordinaire.
-Un bail…ça ne fait qu’un mois que nous sommes partis Serena ; lui répondit son frère avec sa froideur habituelle.
-Un mois seulement ? S’étonna la jeune fille. J’ai l’impression que ça fait une éternité que nous sommes partis !
-En tout cas, il y en a qui prennent du bon temps pendant que d’autres se tuent à la tâche ; ricana Maya.
-En effet, c’est vraiment sympa ! Enchaina immédiatement la brune joyeusement. On a pu faire un bon tour de France que nous n’avions pas eu le temps de faire l’année dernière mais je dois avouer que je ne suis pas mécontente d’en finir !
-Tu es au courant que tu vas aller à l’école maintenant ? S’étonna Maya, les yeux ronds. Angéla aurait tout donné pour être à ta place plus longtemps…
-J’ai toujours rêvé d’aller à l’école depuis que je suis toute petite ! Répliqua Serena, des étoiles dans les yeux.
-Voilà un bien drôle de rêve…Marmonna ma camarade de club, interdite.
Tandis que les deux filles continuaient à parler de toute et de rien, Serena s’émerveillant de tout et Maya étant de plus en plus stupéfaire, Satoshi s’éclipsa de quelques mètres et me fit signe de le rejoindre.
Il était toujours très difficile de déchiffrer les sentiments et les pensées de Satoshi mais cette fois-ci, je pouvais facilement deviner ce qui l’inquiétait.
-Qu’est-ce qu’il se passe Satoshi ? Lui demandai-je, feignant l’incompréhension.
-Drago, j’imagine que tu sais que nous ne sommes pas ici simplement pour passer du bon temps en allant à l’école ; déclara-t-il sans émotion, les bras croisés sur son torse.
-Hélios nous a dit qu’il partait enquêter de son côté la semaine dernière, oui. Est-ce que vous auriez du nouveau sur le monde des esprits ?
-Pas vraiment. Malheureusement, il semblerait que les portails d’Hélios soient partiellement bloqués depuis quelques temps. Même avec le pouvoir de Luminion, impossible de rentrer ou sortir, seul Hélios peut encore le faire, c’est en grande partie pour ça que nous sommes ici.
Je croisai à mon tour les bras pour réfléchir. Nous n’étions pas plus avancés, Ladd était toujours coincé chez Sherry avec l’incapacité de rentrer dans le monde des esprits…Mais une chose clochait : si notre monde et celui des esprits n’étaient plus reliés par les passerelles d’Hélios, comment le Qliphort avait-il pu s’échapper ? Etait-ce justement le fait que les Qliphort utilisent ce système également qui le déréglait ? Ou bien la cause était-elle vraiment la fusion de nos deux mondes ?
Une pensée me traversa l’esprit et je n’attendis pas une seconde pour poser ma question à Satoshi :
-Est-ce que par hasard, les humains seraient les seuls à ne plus pouvoir entrer dans le monde des esprits ou bien…
-Les monstres sont également prisonniers ; m’interrompit-il. Des tests ont été effectués à Néo Domino City et les monstres de duel qui, auparavant possédaient une âme comme l’ancien Dragon féérique ou Kuriboh, sont tous redevenus de simples hologrammes.
Je déglutis. C’était donc pour ça que je n’avais plus aucune nouvelle de ma sœur. Elle devait être partie juste avant le dérèglement des passerelles et se retrouvait donc coincée, dans l’incapacité de revenir, même sous forme d’esprit.
Cela ne me rassurait qu’à moitié puisque je n’étais en rien certain qu’il ne lui était rien arrivé là-bas pour autant. J’espérais simplement qu’Hélios savait ce qu’il faisait, il était notre dernier lien entre nos deux mondes…
-Cependant Drago, j’ai réfléchi moi aussi à la question ; reprit Satoshi de sa voix monocorde. Je pense qu’il y aurait un moyen de forcer l’ouverture d’une passerelle mais pour cela, je dois m’entretenir avec Ladd.
-Ladd ? Tu penses vraiment qu’il aura les réponses que tu cherches ? Il semble totalement désespéré depuis qu’il est ici…
-Il est le seul esprit de duel avec qui je peux communiquer, je ferai avec mais j’ai besoin de réponses sur le fonctionnement du monde des esprits.
-Pas de problème, nous irons le voir dès que vous serez installés ! Lui répondis-je, soudainement très excité à l’idée que cette situation pourrait se débloquer rapidement.
Je vis que le jumeau voulu ajouter quelque chose mais il se ravisa en entendant Maya nous appeler, l’air impatiente, tapant du pied, les bras croisés sur sa poitrine.
-Vous avez fini les tourtereaux, on peut y aller ? Grogna-t-elle avec sa bonne humeur habituelle.
Satoshi prit son bagage et se dirigea vers les filles mais, alors que je m’apprêtais à prendre sa suite, ce dernier déclara :
-Surtout, n’en parle pas à Serena, je ne veux pas qu’elle s’embête avec ces histoires. Elle a enfin l’occasion de réaliser ses rêves, elle n’a pas à s’embêter avec ces histoires.
J’acquiesçai, n’ayant aucune raison de m’opposer à sa demande et, tous les quatre, nous prîmes le chemin de la demeure d’Angéla.
Sur le trajet du retour, j’en profitai par bavarder un peu avec Serena également mais elle préférait s’émerveiller à chaque coin de rue. Dès que nous passions devant un immeuble un peu ancien ou une avenue un peu trop majestueuse, la jeune fille s’arrêtait et des milliers d’étoiles se mettaient à danser dans ses yeux.
-Je n’avais pas réalisé à quel point la ville était jolie la dernière fois ! S’exclama-t-elle alors que nous passions devant le parc des tuileries. Je n’ai toujours connu que les poubelles de Satellite ou la modernité de Domino City mais je sais ce qu’il manquait maintenant ! Plus tard, j’installerai des jardins comme ceux-là dans le quartier oublié aussi !
-La voilà repartie dans ses délires ; soupira Satoshi en se prenant la tête dans les bras et détournant le regard, gêné.
Je ris légèrement. Serena avait encore cette innocence caractéristique des petits enfants se voyant déjà présidents de la république et pourtant, quelque chose me disait que dans son cas, ce n’était pas que des paroles en l’air. La brune semblait réellement croire ce qu’elle disait.
En ayant grandi dans ce quartier malfamé, elle aurait dû être plus endurcie que n’importe lequel d’entre nous, comme l’était son frère, et pourtant, c’était comme si le temps s’était gelé pour elle, comme si elle vivait dans une autre réalité, comme si elle pouvait entrevoir ce futur qu’elle convoitait tant, un futur radieux pour cette poubelle où elle avait passé toute sa vie…C’était justement parce qu’elle n’avait connu que la misère qu’elle était la plus apte à recréer une ville plus belle pour tous.
Nous arrivâmes finalement chez Angéla vers six heures du soir. La nuit n’était pas encore tombée mais les jumeaux semblaient exténués. Après un tel voyage et une marche aussi longue, cela n’avait rien de très étonnant. J’espérais seulement qu’Angéla avait fini de faire les chambres…
Serena écarquilla les yeux devant la taille de la bâtisse et recula de quelques pas, devenue soudainement blême.
-C’est…C’est ici qu’on va vivre ? Bégaya-t-elle comme effrayée.
-J’ai eu la même réaction la première fois que je suis venue ici aussi, mais on s’y fait vite ; ricana Maya.
-Et puis, ce n’est pas comme si on avait choisi l’hôtel le plus cher de Domino avec Hélios ; renchérit Satoshi, les bras toujours croisés sur son torse, l’air fatigué de sa sœur.
-Tu ne m’as pas contredite monsieur le ronchon je te signale, tu as même approuvé ! Rétorqua Serena sur la défensive.
-Ce…Ce n’est pas ce que tu crois, idiote ! Répliqua son frère, montrant pour une fois ses émotions et étant devenu rouge comme une tomate.
Maya éclata de rire et, lâchant un « tsundere » moqueur, sonna à la porte. Moins de vingt secondes plus tard, la porte s’ouvrit mais ce ne fut pas Angéla qui nous accueillit mais un homme âgé d’une cinquantaine d’années, au visage travaillé par l’âge et au crâne déjà bien dégarni, ne possédant que quelques cheveux grisonnant sur les côtés de sa tête, qui n’était autre que son père. Il avait les mêmes yeux bleus que notre amie mais cette joie de vivre et ce malice caractéristique de la jeune fille avaient disparu des siens, ne laissant qu’une grande fatigue.
Son regard, d’abord sévère et assez peu amical se radoucit rapidement en voyant les bagages que les jumeaux avaient avec eux.
-Vous devez être Satoshi et Séréna je présume ? Leur demanda-t-il d’une voix bienveillante contrastant avec son apparence.
-O…Oui ! S’exclama Séréna aussitôt, mal à l’aise. Nous vous sommes très reconnaissants de nous accueillir chez vous !
La jeune fille s’inclina poliment devant le père d’Angéla qui parut surpris devant cette attitude. Evidemment, elle avait oublié que les règles de politesse en France et au Japon n’étaient pas les mêmes mais heureusement, son frère prit le relai.
-Nous nous excusons d’avance du dérangement que nous pourrons occasionner Monsieur Hopper ; déclara-t-il solennellement.
-Ne vous inquiétez pas les jeunes, c’est un plaisir de vous recevoir ; leur répondit le père avec un large sourire. Et puis, j’ai pris les paris avec ma femme qu’Angéla ne tiendra pas la semaine donc je compte sur vous pour la rendre folle !
-C…Certainement ; bafouilla Satoshi, stupéfait par son attitude.
A vrai dire, même moi j’étais assez étonné. Je n’avais pas vu souvent le père d’Angéla, mais chaque fois que je lui avais adressé la parole, il avait fini par partir dans une dispute sans fin avec sa fille, terminant ainsi la conversation sans avoir eu le temps de parler de quoi que ce soit.
Maya cependant ne semblait nullement surprise et affichait même un petit sourire moqueur devant notre étonnement en découvrant la véritable personnalité du père d’Angéla.
Ce dernier nous fit entrer et appela sa fille qui se trouvait à l’étage et notre amie blonde descendit les escaliers en courant. Lorsqu’elle arriva, elle semblait totalement exténuée et avait de la poussière plein le visage. Ambre, qui la suivait, avait l’air en pleine forme au contraire et Maya ne put s’empêcher d’éclater de rire.
-Serena, Satoshi, bienvenus…Haleta Angéla appuyée sur ses genoux et tenant à peine debout.
Les jumeaux la saluèrent avec entrain tandis que Maya et moi allâmes rejoindre Ambre qui semblait désespérée.
-Alors, c’était bien de faire deux chambres à toi toute seule ? Railla Maya en donnant un coup de coude à son amie.
-Fatigant. Il faudra qu’Angéla apprenne à faire un lit un jour ; lui répondit-t-elle en baillant. Et vous, ça allait les trains ? J’ai vu qu’il y avait eu un incident technique sur les voies.
-Tu connais la SNCF, on ne peut pas leur faire confiance sur les horaires.
Nous reportâmes notre attention sur Angéla et les jumeaux et nous vîmes la jeune fille qui tentait de monter les lourdes valises elle-même malgré les protestations de ces derniers. Son père, quant à lui, était retourné à ses occupations, laissant sa fille se débrouiller avec ses invités.
Après qu’Angéla eut fait tombé la valise de Serena pour la deuxième fois, nous finîmes par aller lui donner un coup de main et les jumeaux furent installés en moins de vingt minutes, même si nous étions à présent tous exténués.
Maya et Ambre rentrèrent rapidement chez elles après ça mais je décidai de rester encore un peu, juste le temps de m’assurer que tout était en place pour les jumeaux et qu’Angéla n’avait rien oublié.
Je regardai une dernière fois si tous les draps et les couvertures étaient en place et sans grande surprise, je vis qu’elle avait oublié de mettre des têtes d’oreiller…
Heureusement, je savais où trouver les draps et je cherchai donc dans l’armoire de la chambre. Cependant, lorsque je pris ce dont j’avais besoin, je fis également tomber une petite boite et son contenu s’étala par terre.
Je me dépêchai de ranger tout ça mais mon regard fut attiré par ce qui semblait être une ancienne photo de classe sur laquelle figuraient Angéla, Ambre, Maya mais aussi ce garçon que j’avais affronté, Aymeric. Intrigué, je regardai rapidement les autres objets et j’écarquillai les yeux en comprenant ce que je venais de trouver.
-Alors comme ça, c’était donc là que je l’avais rangée ; retentit la voix d’Angéla dans mon dos.
-Désolé, je ne voulais…Répondis-je précipitamment mais la jeune fille m’interrompit.
-On dirait bien…que c’est à mon tour de devoir affronter un passé oublié…Continua-t-elle d’un ton monotone et sans conviction.



Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3344
Points : 3787
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 18 Sep - 17:37

serena qui s'extasie devant pas grand chose mon dieu que c'est cliché ... Bon si angela va parler de son passé on n'est pas rendu



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 18 Sep - 20:18

ce n'est encore qu'une enfant la pauvre serena :'(
t'inquiète angie ne va pas faire que parler de son passé dans la suite, je réserve une surprise aussi :3


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3344
Points : 3787
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 18 Sep - 20:27

elle a 15 ans serena donc c'est ado DONC pas une enfant



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mar 20 Sep - 22:55

https://www.youtube.com/watch?v=3l_CXocpLoQ

La jeune fille s’approcha de moi et se baissa puis commença à ramasser machinalement les objets éparpillés un peu partout sur le sol avec un regard vide. Je la regardai faire, ne sachant pas si je devais l’aider ou m’éclipser pour la laisser seule.
Maya m’avait un peu parlé de ce qu’il s’était passé entre Angéla et ce garçon, mais je n’avais pas assez de détails pour être capable de trouver les mots à ce moment-là, alors je me contentai d’attendre, ne voulant pas la blesser davantage.
Une minute passa ainsi dans le silence le plus total avant qu’Angéla ne finisse de ramasser et ne referme la boite avec un sourire triste.
-Moi qui croyais avoir jeté ce crétin hors de ma vie avant de le revoir l’année dernière…Hélios avait raison finalement, je n’ai jamais pu tourner la page ; murmura-t-elle, amusée. Cependant…il est temps de nous dire adieu.
Angéla se releva et, d’un seul coup, écrasa la boite d’un violent coup de pied devant mes yeux exorbités par ce geste.
J’entendis de nombreux objets se briser à l’intérieur et la jeune fille grimaça sans pour autant baisser le regard vers ce qu’il restait de ses souvenirs passés puis elle se retourna vers moi et déclara tristement :
-A l’époque j’y ai vraiment cru mais, en y repensant maintenant, j’ai l’impression que ce n’était pas réciproque et qu’il ne me l’a jamais caché. Ce n’était que moi qui étais aveugle et qui refusais de voir la réalité.
-Angéla…
-En voyant les choses de ce point de vue, Aymeric à toutes les raisons du monde de m’en vouloir…Enfin, il n’en reste pas moins un crétin fini pour s’être allié à Shadow mais…j’ai ma part de responsabilités dans cette histoire…
Je vins m’asseoir à côté de la jeune fille pour la réconforter et je mis mon bras sur ses épaules dans un geste protecteur. C’était tout ce que je pouvais faire mais cela eut l’air de faire son effet car je la sentis se détendre aussitôt.
-Drago, est-ce que toi aussi, tu trouves que je suis horrible ? Me demanda-t-elle soudainement.
-Toi ? Horrible ? Pourquoi penserais-je une telle chose ? M’étranglai-je, abasourdi par une telle question.
-J’ai toujours agi dans mon propre intérêt. Il n’y avait pas qu’Aymeric, lorsque je t’ai sauvé ce jour-là à l’aéroport, j’ai pensé qu’en t’ayant à mes côtés, je pourrais retrouver Hélios et lui faire payer. Même l’année dernière, si j’ai voulu obtenir plus de puissance, ce n’était pas pour sauver le monde mais parce que je refusais de perdre Ambre et Maya une deuxième fois. Même lorsque je désobéissais à mon père, c’était simplement parce que je refusais qu’on me commande.
-Et alors ! Rétorquai-je aussitôt.
Angéla s’arrêta net et me dévisagea, surprise mais je n’en restai pas là et je continuai :
-Quelle importance que tu aies agi en pensant d’abord à toi ? N’est-ce pas normal de se soucier de sa vie ? Les faits sont là Angéla : tu as sauvé Ambre et Maya à plusieurs reprises, tu m’as sauvé moi et, même si Aymeric affirme le contraire, tu es certainement la personne la plus généreuse que je connaisse !
-Mais Drago, tu n’as rien écouté de ce que je viens de te dire ? Je…
-Si, j’ai tout écouté mais crois-tu que si tu ne m’avais pas sauvé, je serais aujourd’hui ici en train de te parler ? Crois-tu que si Ambre et Maya ne t’avaient pas rencontrée, elles seraient plus heureuses aujourd’hui ? Crois-tu qu’une personne égoïste et imbue d’elle-même aurait ne serait-ce que levé le petit doigt une seule fois dans sa vie si elle risquait de mourir ?
-Je…
-L’Angéla que je connais est une personne merveilleuse qui ne baisse jamais les bras quelle que soit la situation. Tu es peut-être têtue, inconsciente, désordonnée, rebelle et aveugle mais tu es également généreuse, attentionnée quand tes amis vont mal, tu n’hésites pas à négliger ta propre vie pour celle des autres, tu sais comment détendre l’atmosphère et plus important, tu n’abandonnes jamais. Tu m’as aidé, moi qui n’avais aucun passé ni aucune accroche dans ce monde. Tu ne savais pas du tout qui j’étais mais tu es resté à mes côtés et tu m’as fait découvrir ce monde.
Angéla rougit et détourna le regard et je me rendis compte de ce que j’étais en train de faire mais il était trop tard pour faire marche arrière. Maya avait réussi son affaire apparemment cette fois…
-Angéla, si Aymeric a été assez stupide pour te laisser tomber, libre à lui mais sache que jamais je ne te quitterai.
-A…Attends Drago, est-ce que tu…Bégaya-t-elle, de plus en plus rouge.
-Je t’aime Angéla et quoiqu’il arrive, je serai toujours à tes côtés !
-Mais…Je viens de te dire que…
-Peu importe je te dis ! L’Angéla que je connais n’est pas une fausse Angéla. Tu peux dire ce que tu veux, je sais que rien ne me fera changer d’avis !
-Mais…Et Asuna ? N’était-elle pas…
-Mon amie d’enfance ? Peut-être qu’elle a été plus pour moi il y a longtemps…Mais le Drago qui l’a connue est mort en arrivant dans ce monde. Ma place est ici désormais, avec toi et les autres et elle le sera pour toujours.
Angéla ouvrit la bouche mais la referma aussitôt avant de baisser le regard. Soudain, je vis quelques larmes couler le long de ses joues et je m’apprêtai déjà à me rattraper jusqu’à ce que je voie un léger sourire illuminer son visage en même temps.
-Et moi…qui pensais que tu n’allais jamais le dire…Murmura-t-elle en riant légèrement.
Sans prévenir, la jeune fille releva la tête et posa ses lèvres sur les miennes. Je ne résistai pas et, fermant les yeux, je lui rendis son baiser en la serrant dans mes bras.
Le temps fut comme figé et l’espace disparut tandis que notre étreinte se prolongeait. Il n’y avait plus que nous deux. Les démons, Armageddon, Aymeric, tout avait disparu, ne laissant que cette chaleur apaisante et réconfortante qui se propageait dans tout mon corps.
Finalement, après un temps qui à la fois une éternité et un instant, je sentis les lèvres d’Angéla s’éloigner des miennes et je rouvris les yeux, ayant encore du mal à croire ce qui venait de se passer.
Mon amie avait détourné le regard et regardai le sol, mal à l’aise.
-C…C’était mon premier baiser ; bafouilla-t-elle.
Pour toute réponse, je lui souris et elle me le rendit. Maya, Ambre et June nous taquinaient tellement souvent avec cette histoire de couple que j’en venais presque à les remercier. Je me sentais vraiment léger, comme si me déclarer venait de m’enlever un poids que je portais depuis bien longtemps.
Quelques secondes plus tard, Serena revint de la salle de bain et s’étonna de nous voir tous les deux dans sa chambre. Nous ne pûmes nous empêcher d’éclater de rire et nous nous éclipsâmes sous le regard interrogateur et suspicieux de la jeune fille.
En descendant au rez-de-chaussée, nous croisâmes le père d’Angéla mais étrangement, la jeune fille ne chercha pas à se disputer avec lui, ce qui l’étonna tout autant que moi.
-Ma fille est de plus en plus étrange ; marmonna-t-il en continuant son chemin.
En arrivant devant la porte d’entrée, Angéla s’arrêta et se retourna vers moi en ayant retrouvé son attitude habituelle, ce qui me rassurait tout de même pour l’avenir. Je n’avais pas envie de perdre celle que j’avais toujours connue à cause de ce que je lui avais dit.
-Bien Drago, à partir d’aujourd’hui, nous sommes officiellement en couple donc je compte sur toi pour ne pas le montrer à l’école !
-Ta logique m’impressionnera toujours ; lui répondis-je en me prenant la tête dans les mains.
-Je tiens à ma réputation. Depuis que j’ai jeté Aymeric, tout le monde pense que je ne trouverai jamais un autre copain !
-Pourtant, Maya nous voit déjà mariés et avec des enfants ; lui rétorquai-je, tentant de la mettre mal à l’aise.
-Celle-là, je vais l’étrangler ; marmonna Angéla en serrant les dents. Elle ne sait vraiment pas tenir sa langue !
-Tenir sa langue ? Répétai-je feignant l’incompréhension.
-Tu n’as rien entendu ! S’exclama-t-elle précipitamment.
-Entendu quoi ?
Nous éclatâmes de rire une nouvelle fois et nous nous séparâmes sur ces belles paroles. Ma plus grande peur venait de se dissiper. Je savais maintenant que, même si je m’étais déclaré, notre relation ne changerait pas le moins du monde et c’était tout ce que je désirais. Cependant, cet événement n’avait fait que renforcer ma conviction de vaincre une bonne fois pour toute Armageddon pour que nous puissions enfin vivre tous en paix. Angéla avait suffisamment souffert à cause de toute ces histoires. Je devais y mettre un terme, le plus vite possible.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Fic]L'Achèvement du Destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 14  Suivant

 Sujets similaires

-
» La RDC accède au Point d'Achèvement de l'Initiative PPTE !
» Wanted : choisis ton destin de Timur Bekmambetov
» Robert Michel - Hors-Destin - L'Agent des Ombres tome 4
» Destin d'amour
» Le Chevalier du Destin - Riders of Destiny - 1933

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Yume Nikki :: Discussions generales :: Créations :: Fanfiction-
Notre Team OTK
Notre Youtube
Nos Events