Team Yume Nikki

Forum de la team Yume Nikki, espace de communication et de partage de conseils pour les decks et le jeu en général.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Derniers sujets
» happy birthday papa pingouin
par honest Sam 29 Juil - 23:32

» [Fanfic] Mystères à Kalos
par honest Mar 18 Juil - 10:19

» Faeris
par honest Mer 12 Juil - 13:46

» Le démon d'un autre monde
par honest Mer 12 Juil - 10:23

» [Fic]L'Achèvement du Destin
par honest Lun 3 Juil - 18:15

» absence temporaire
par mentali71 Mer 7 Juin - 17:14

Sujets les plus actifs
Les aléas des duels de monstre
Vie perso
Les aléas des duels de monstre 1
fun card
[Fic] L'ascension des démons
fun card
Vos animés du moment
Vie perso
Le topic pokémon
Les aléas des duels de monstre 3
Meilleurs posteurs
laura
 
Heart
 
91SteelWolf
 
mentali71
 
honest
 
chadow
 
Yota
 
BigPhoenix
 
StarDust-SD
 
Hoshi
 
Statistiques
Nous avons 20 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est TheDevilzWarrioz

Nos membres ont posté un total de 35350 messages dans 1144 sujets

Partagez | .
 

 [Fic]L'Achèvement du Destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 18 Juil - 20:04

Rappel du premier message :

Et oui, déjà la saison 3, ça va vite tout ca, dire que y'a 3 ans, je commençais à peine à écrire la saison 1 et que je me prenais toute la haine du monde...Bref, donc la saison 2 est finie maintenant, ca aura été long mais la saison 3 prend la place!
Au programme, changement de prota, avec maintenant Drago et Laura. D'un côté, Drago devra essayer de concilier le retour de l'une de ses anciennes amies avec sa nouvelle vie, tandis que laura...surprise, j'ai pas envie de gacher ca :3
Egalement, retour d'un bon nombre d'ancien persos oubliés et evidemment, une grosse baston en vue :3
Mais sans plus attendre, voila le prologue de cette saison 3!

Prologue


Il faisait froid…beaucoup trop froid dans cette citadelle de glace. La créature qui se tenait seule sur le trône avait beau avoir reconstruit ses quartiers, elle n’avait pas les pouvoirs adéquats pour modifier son environnement. Le sombre dragon ne pouvait que modifier le passé et l’avenir mais s’était juré de ne jamais agir pour lui-même. Son rôle se limitait à faire respecter l’ordre dans cet univers, éliminant tous les rebelles contre leur destin, et rien d’autre…
Cependant, le dragon noir commençait sérieusement à en avoir assez de prendre des coups sans pouvoir riposter à cause de ce serment fait à lui-même, d’autant plus que des temps sombres étaient à venir à présent que les démons étaient réunis et alliés aux humains. Pour couronner le tout, ses propres espions, envoyés sur terre, s’étaient retournés contre lui.
Quelle ironie. Lui, Armageddon, la créature la plus puissante de cet univers, avait scellé sa propre perte et, même en refusant cela, ses chaines l’empêchaient d’agir, le rendant aussi impuissant que n’importe quelle autre créature vivante.
Non…Cela ne pouvait pas continuer. Il savait pertinemment ce qui allait se passer s’il laissait les choses telles qu’elles étaient. Il devait agir avant les ennemis du destin, même si pour cela, il devait briser tous ses principes.
Si les démons cherchaient à entrer en guerre contre lui, alors soit, Armageddon les attendait de pied ferme. Il était hors de question que les événements s’étant passés plus de dix mille ans auparavant se reproduisent.
Le dragon divin se mit alors à réfléchir à la meilleure solution afin d’éliminer définitivement son problème. Evidemment, il aurait pu remonter dans le temps et détruire cette rébellion avant même qu’elle ne commence, mais dans ce cas, même lui ne pouvait pas prévoir les conséquences d’un tel changement. Non, il fallait agir dans le présent s’il voulait préserver le cours du temps.
En premier lieu, il fallait qu’il trouve un moyen d’éliminer cette Laura. Sa présence dans le présent modifiait bien trop le futur qu’il tentait de préserver. Même s’il vainquait les démons, cette fille continuerait à perturber le destin par sa simple existence. Cependant, face à lui se dressait un obstacle de taille : Yuiko Iori, la fille venant du futur et l’ayant presque vaincu en duel et il savait que tant qu’elle serait en vie, il lui serait impossible d’éliminer définitivement l’élément perturbateur.
Soudain, une idée nouvelle germa dans l’esprit d’Armageddon. Il n’avait pas besoin d’éliminer Laura de ses propres mains, il lui suffisait de la pousser à l’autodestruction et pour cela, il avait l’arme idéale.
Le dragon claqua des doigts et devant lui apparut un jeune garçon brun soigneusement coiffé mais cependant avec une mèche de cheveux passant entre ses deux yeux, au visage assez fin et aux traits doux. Il semblait dans une sorte de stase le maintenant en vie. Après tout, Armageddon l’avait sauvé in extremis de la mort, il fallait du temps à son corps pour récupérer toutes ses forces.
Mais à présent, l’heure était grave. Armageddon n’avait plus aucun soutien, il lui fallait agir dans l’urgence et ce garçon était sa dernière solution en attendant de trouver une meilleure idée.
Armageddon claqua une nouvelle fois des doigts et le l’adolescent se mit à remuer. Lentement, il releva la tête et ouvrit ses yeux verts comme l’émeraude en grimaçant, ce qui était normal puisqu’il avait passé presque quatre ans sans voir une seule lumière.
-Où…Suis-je ? Lança-t-il d’une voix faible et éraillée.
-Tu te trouves dans la citadelle des dieux, un lieu hors du temps et de l’espace ; lui répondit le dragon d’une voix tentant de paraitre compatissante. Mon nom est Armageddon.
-Je ne comprends pas…Comment suis-je arrivé ici ? Tout est si flou dans ma tête…
-Ne t’inquiète pas mon jeune ami, tout te reviendra rapidement. Pour l’heure, j’ai simplement besoin que tu me rendes un service.
-Que voulez-vous dire ? Et de Quel genre…de service parlez-vous ? Demanda le garçon, perdu.
Le dragon ne répondit rien et se contenta d’ouvrir un portail derrière le garçon. Ce dernier se retourna, de plus en plus déconcerté par la situation et Armageddon reprit :
-Je veux simplement que tu franchisses ce portail et que tu t’approches d’une personne du nom de Laura Garden. Tu me dois bien ça à moi, ton sauveur, n’est-ce pas ? Si tu le fais, la mémoire te reviendra, j’en suis persuadé.
-Laura…Garden…Ce nom me dit vaguement quelque chose…Murmura-t-il en essayant de se souvenir. Et une fois que je l’aurais approchée, que devrais-je faire ?
-La tuer.
Le garçon hésita un instant avant d’acquiescer. Il n’avait aucun souvenir de sa vie, mais s’il pouvait retrouver ses souvenirs par ce moyen, alors il était prêt.
Alors qu’il s’apprêtait à passer au travers du portail, le garçon brun se retourna une dernière fois et interpella le dragon.
-Au fait Armageddon, quel est mon nom ? J’aimerais au moins savoir ça si vous le savez.
-Tu t’appelles Arthur, Arthur Garden.

Bien loin de là, dans le désert ardent du Sahara, sous un soleil de plomb et une chaleur accablante, marchaient trois hommes. Juste devant eux se dressaient d’imposantes ruines d’une cité disparue, engloutie par les âges et le sable.
Sans un mot, les voyageurs prirent la direction de la cité antique et s’arrêtèrent une fois arrivés devant une sorte de temple un peu à l’écart des autres bâtiments. Contrairement au reste de la ville, il se trouvait dans une sorte de cuvette, empêchant toute visibilité, mais le cachant également de tous les regards. Il n’était ni spécialement grand ni spécialement majestueux, seuls deux ou trois statues ornaient le portique.
L’homme en tête fit un signe aux deux autres qui s’écartèrent aussitôt et soudain, le temple rayonna d’une lumière noire. La terre se mit à trembler, le ciel se couvrit de nuages noirs chargés d’orage et une tempête comme il n’y en a jamais dans le désert se leva. C’était comme si tous les éléments de la nature répondaient à la volonté de cet homme.
Puis, aussi rapidement que cela avait commencé, tout se calma d’un seul coup.
-Qu’est-ce que c’était encore que cette blague Gariatron, je croyais que nous allions lever une armée, mais je ne vois que du sable moi ; railla le plus jeune étant resté sur le côté.
Pour toute réponse, le meneur pénétra dans le temple et un éclair noir fendit les cieux pendant une demie seconde et, lorsque les deux autres recouvrèrent la vue, il n’y avait plus personne devant eux.
-Qu’est-ce que…Bégaya le garçon du nom d’Aymeric, abasourdi. Est-ce que…Gariatron vient de se faire…désintégrer Shadow ?
-Je vois, un portail, je n’y aurais pas pensé mais ce n’est pas si bête en fin de compte ; marmonna l’homme au masque en ignorant la question.
Le dénommé Shadow sortit de sa poche un petit pendentif en or dans lequel se trouvait une vielle photo abimée représentant une famille de quatre personnes devant une grande maison. Sur cette photo, une petite fille brune taquinait son frère tandis que leur mère tentait de les faire obéir et leur père regardait la scène avec amusement.
-Tout cela a intérêt à fonctionner, dans le cas contraire, j’irai moi-même affronter Armageddon. Pour Laura, je n’ai pas le droit à l’échec.
Il s’avança à son tour dans le temple et, tout comme Gariatron, disparut dans un éclair noir, laissant le jeune garçon seul au milieu du désert, totalement perdu.
-J’imagine que je n’ai pas le choix ; grogna-t-il. Dans quoi me suis-je encore embarqué moi…
Et il disparut à son tour de l’autre côté du portail. Cependant, il ne s’attendait en aucun cas à trouver ce qu’il y avait au-delà et il tomba à la renverse immédiatement lorsqu’une paire d’yeux jaunes et luminescent se posa sur lui.
-A…Apo…
Le garçon ne réussit pas à terminer sa phrase tant il était paralysé par la peur. Devant lui se dressait un serpent immense, bien plus gros que tout ce qu’il aurait pu imaginer. Même son maitre, le démon originel des ténèbres, devait n’être qu’un nain face à lui. Cependant, ce dernier ne tremblait pas et lui faisait face tout en gardant forme humaine. Il en allait de même pour Shadow qui croisait les bras et semblait impatient.
-Alors Gariatron, comme ça on s’allie aux humains ? Siffla le serpent géant.
-Il faut parfois reconnaitre ses erreurs mon cher Apophis. Mais ne va pas croire que j’ai abandonné ma vengeance. J’aviserai une fois tout ceci terminé.
-Toujours aussi malhonnête envers lui-même ; marmonna Shadow suffisamment pour que personne ne l’entende.
-Et donc, j’ai cru comprendre que tu requerrais à nouveau mes services ? Reprit la créature.
-C’est exact, j’ai besoin de ton aide ainsi que de celle de tous les autres. Accepterais-tu de t’allier à moi une seconde fois ?
-Pour que le grand Gariatron s’abaisse à demander de l’aide aux dieux maudits que nous sommes, l’heure ne peut-être que grave.
-Non, je veux simplement en finir une bonne fois pour toute.
-Je vois…Soit, nous acceptons Gariatron, mais n’oublie pas de tenir ta promesse également sinon tu sais ce qu’il t’arrivera ; le menaça le serpent en rapprochant son immense tête du démon.
-Evidemment, lorsqu’Armageddon sera vaincu, je ferai en sorte de vous réintégrer parmi vos pairs.
-J’ai hâte que tout ceci soit terminé ; se contenta de répondre Apophis avant de disparaitre dans l’ombre.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
honest



Messages : 1837
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 21 Déc - 23:02

Faudrait que je m'amuse à faire un plan de la super grande maison de Dan dans ma fic ... parce que vu ce qui va s'y passer après - j'en dis pas plus à ce sujet - ça mériterait un petit peu de dessin architectural, tout comme je penserai à mettre une carte d'Endlenda dessinée grossièrement par mes soins ...
oui, j'aime passer tout mon temps sur l'univers entier qu'est ma production graphique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 23 Déc - 1:25

Pendant une seconde, je retins ma respiration mais je me gardai de faire tout mouvement. Je ne comprenais pas, rien de ce que j’avais dit ni fait n’aurait pu me trahir…Mais, lorsque je reportai mon attention sur Satoshi, son regard me sembla soudainement plus interrogateur qu’affirmatif.
-Une vengeance ? Mais qu’est-ce que tu vas chercher, je m’inquiète simplement pour Drago, voilà tout et…
-Je connais ce ton, c’est celui qu’ont les personnes dévorées par la vengeance ; m’interrompit-il.
Je grimaçai intérieurement mais je ne pouvais pas me permettre d’échouer maintenant, pas si proche de Drago ! Cependant, avant que je n’aie pu rétorquer quelque chose, Satoshi reprit la parole en détournant le regard vers l’horizon.
-Serena avait le même ton en parlant de satellite il y a encore peu.
-Satellite ? Répétai-je, voyant l’occasion de détourner la conversation.
Pour toute réponse, il me montra le point sombre au milieu des éclairages illuminant la nuit.
-C’est là-bas que nous avons grandi, Serena et moi, dans la rue, livrés à nous-mêmes, au froid, à la délinquance, au milieu de la violence, de la haine et du mensonge, et c’est pourquoi, je sais détecter quand quelqu’un est motivé par la vengeance, car j’ai moi-même failli sombrer.
-Et…qu’est-ce qui t’a fait renoncer finalement ? L’interrogeai-je, vraiment intriguée à présent.
-J’ai changé ma vision du monde ; se contenta-t-il de répondre.
-Tu as…changé ta vision du monde ?
-Le monde n’est pas noir ou blanc, il existe de nombreuses autres nuances de gris comme le répétait souvent la meneuse de Satellite il y a bien longtemps et il en va de même pour les hommes. Personne n’est fondamentalement bon ou mauvais. Mais, tant que j’étais prisonnier de ma haine, je n’ai rien pu voir et je me suis renfermé sur moi-même, rejetant mon monde et laissant Serena seule alors que j’avais juré de la protéger.
-Ce n’est pas parce que personne n’est fondamentalement mauvais que tu peux pour autant leur pardonner ! Quelles que soient les motivations, certaines choses restent impardonnables ! Il y a toujours des choses qui passent avant tout le reste ! M’exclamai-je en m’emportant soudain malgré moi.
-Ce n’est pas ce que j’ai dit ; reprit Satoshi de sa voix monocorde. Mais, j’imagine que tu ne peux pas me comprendre tant que tu n’auras pas réussi à sortir toi-même de ces ténèbres que sont la vengeance et la haine.
-Attends, je n’ai jamais dit que je voulais me venger de quoique ce soit ! Rétorquai-je. Et puis, parfois il n’y a rien à changer, les faits sont ce qu’ils sont, toutes les médailles n’ont pas deux faces !
Satoshi ne répondit rien et se contenta de tourner les talons pour retourner dans sa chambre, me laissant bouillonnante de colère sur le balcon, autant parce que je n’arrivais pas à le comprendre que parce qu’il avait découvert mon secret.
Juste avant de fermer la fenêtre, ce dernier tourna la tête dans ma direction et me lança :
-Asuna, je ne t’empêcherai pas de te venger tout comme Hélios n’est pas intervenu avec Serena, mais pose toi cette question : quel est le plus important pour toi ? La protection de ceux qui te sont chers, ou la satisfaction de tes propres désirs ?
Sans même me laisser le temps de répondre, il ferma la fenêtre, puis les rideaux et je me retrouvai seule dans le froid, avec mes pensées noires pour seules compagnes.
C’était ridicule. Ce que Satoshi disait n’avait aucun sens puisque les deux étaient liés ! Si je me débarrassais définitivement de Drago, Kagari et Ichigo n’aurait plus eu à s’inquiéter d’être à nouveau manipulés par lui, de même que toutes les autres personnes qu’il avait dû rencontrer depuis son arrivée dans ce monde. En éliminant Drago, je protégeai tout le monde, il n’y avait rien de plus à rajouter.
Cependant, je ne pus m’empêcher de tourner mon regard à nouveau vers ce point sombre dans la nuit portant le nom de Satellite. Satoshi avait raison sur un point : quelque chose m’échappait. Comment quelqu’un ayant grandi dans un taudis, seul et livré à lui-même aurait-il pu s’en sortir sans vouer une haine incommensurable à tous ceux ayant gâché sa vie ? A sa place, si j’en avais eu le pouvoir, j’aurais rasé tout jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des ruines et je n’étais sûrement pas la seule à penser de la sorte. J’étais persuadée que Serena avait dû ressentir cela d’après les dires de son frère. Alors, comment s’en étaient-ils sortis tous les deux ? Quelle autre raison de vivre avaient-ils trouvé pour renoncer à leur haine ?
Voyant que je n’arrivais à aucune conclusion, je décidai de retourner me coucher, espérant que la nuit me permettrait de trouver les réponses.
Malheureusement, le lendemain, je n’étais toujours pas plus avancée. Cependant, Satoshi n’afficha rien de notre conversation de la veille lors du petit déjeuner et Hélios ne semblait pas plus méfiant qu’auparavant, mangeant toujours comme quatre, ce qui me laissait croire qu’il n’était toujours pas au courant de mes projets.
-Asuna, si tu es d’accord, Serena et Satoshi aimeraient faire un saut chez des amis avant de gagner la France, j’espère que cela ne te dérange pas ? Me demanda Hélios, me sortant de mes pensées.
-Faites comme vous voulez ; répondis-je en jetant un coup d’œil furtif vers Satoshi.
Mais le jeune garçon buvait son chocolat chaud sans afficher la moindre émotion ni même prêter la moindre attention à ce que je disais. J’étais pourtant persuadée qu’il attendait le premier faux pas pour me faire une autre leçon de morale…
Nous nous rendîmes donc chez les fameux amis des jumeaux, qui n’étaient autres que Toru que j’avais vu la veille, sa femme, Misaki, leur petit garçon Daisuke et une petite fille portant le nom d’Hakaze qui se jeta dans les bras de Satoshi dès qu’elle le vit.
-Satoshi, Serena, ça faisait longtemps ! S’exclama-t-elle d’une voix remplie d’innocence et de pureté.
-Je sais bien, désolée ; s’excusa la brune. Mais nous t’avons ramené quelques cadeaux pour nous faire pardonner.
La jeune fille sortit un sac que je reconnus immédiatement puisqu’il venait d’un magasin se trouvant près de chez moi et les yeux de la petite fille s’illuminèrent lorsqu’elle découvrit un tee-shirt assez banal et que tout le monde avait dans ma ville. Et même pour ce monde, il n’avait rien d’exceptionnel à en juger par les vêtements que portaient les jumeaux ou même Toru mais pour Hakaze, c’était comme si on lui avait offert un trésor.
-Je sais que Toru et Misaki t’ont offert de nouveaux vêtements mais c’est un objet très rare, prends-en bien soin.
La petite acquiesça et fila dans sa chambre pour l’essayer. Lorsque je croisai le regard de Satoshi, un déclic se fit dans ma tête. Etait-ce de cela qu’il essayait de me parler sur le balcon ? Avait-il rencontré cette petite dans cette poubelle où il avait grandi et était-ce elle qui lui avait permis de changer ?
Si oui, alors son raisonnement à mon sujet était totalement erroné. Je comprenais ce qu’il essayait de me dire : il pensait que tout le monde était mauvais et corrompu jusqu’au jour où il a rencontré cette fille pure et innocente et qu’il s’était juré de la protéger, mais dans mon cas, il n’y avait que Drago et rien d’autre et Il m’était impossible de rencontrer un autre Drago.
Alors que les jumeaux étaient en grande discussion avec les parents adoptifs d’Hakaze, Hélios me fit signe de le suivre et m’entraina à l’extérieur de la maison.
-Bien Asuna, j’ai encore beaucoup de choses à faire ici donc je ne pourrais pas t’accompagner mais si tu es pressée, je peux t’envoyer en France dès maintenant.
-Allez-y, je saurai me débrouiller seule ; répondis-je immédiatement. Cela fait plusieurs années que je vis seule, ce n’est pas parce que je suis dans un autre monde que je ne pourrais plus.
Hélios prit un air étonné, pencha la tête sur le côté et croisa les bras sur son torse avant de reprendre.
-Au fait, je te repose la question mais es-tu certaine de ne pas vouloir sauver le monde ?
-Encore ces histoires ? Je vous ai déjà répondu que je ne comptais pas ramener Drago à votre petit copain ! Je veux simplement m’assurer qu’il va bien, et l’aider dans le cas contraire, rien de plus !
-Crois-en mon expérience, parfois il vaut mieux ne pas intervenir dans les conflits même si on a l’impression que notre présence pourrait tout régler.
-Vous en avez de bonnes vous, on ne peut pas toujours savoir à l’avance ce qui va arriver. Avec des raisonnements comme le vôtre, des dictateurs seraient encore au pouvoir par peur des conséquences qu’aurait leur chute ; ironisai-je.
-Je ne te contredirai pas ma chère, ça serait stupide de ma part de défendre mon point de vue, mais je sais que, même si j’ai pu reconstruire le royaume d’Héliopolis lorsque je suis arrivé, je l’ai également condamné à disparaitre.
Hélios, qui ce jour-là portait un costume des plus classiques, contrastant avec son armure de la veille, mit ses mains dans les poches et leva le regard au ciel d’un air nostalgique.
-Celestia voyait en moi ce sauveur, cet homme pouvant bâtir un empire à partir de ruines, celui n’ayant peur de rien et j’ai fini par le croire moi-même…Lança-t-il plus pour lui que pour moi.
Même si je n’avais que faire de ses histoires, je fus néanmoins impressionnée. Qui aurait cru que ce type farfelu et aux airs nonchalants ait pu accomplir d’aussi grandes choses ?
Hélios, Satoshi, Serena, tous avaient eu des vies bien remplies, que ce fût bâtir un royaume, sortir de la misère et commencer une nouvelle vie ou tout simplement prendre soin de quelqu’un qui en avait besoin. Et moi alors, qu’avais-je fait de ma vie à part courir après une chimère ? Même encore maintenant, je continuai à la poursuivre alors que j’aurais simplement pu l’oublier et enfin vivre pour moi-même, vivre pour accomplir quelque chose de ma vie…
Non, je devais me sortir ces pensées de la tête. Si je faisais tous ces efforts, c’était justement pour faire une croix sur toutes ces années gâchées et repartir de zéro ! C’était le seul moyen, et ni Hélios avec ses mises en gardes, ni Satoshi avec ses leçons de morale ne pouvaient me faire changer d’avis.
Tout comme il l’avait fait chez moi, Hélios claqua des doigts et un portail s’ouvrit devant moi, me laissant entrevoir une ruelle sombre.
-Bien, nous nous séparons ici Asuna, je te souhaite de retrouver Drago et si par la même occasion, tu pouvais me prévenir à ce moment, préviens-moi ; me dit Hélios avec une tape amicale dans le dos.
-Je n’y manquerai pas, merci de m’avoir amenée ici ; lui répondis-je en m’inclinant poliment.
Alors que je m’apprêtai à franchir le portail, les jumeaux sortirent de la maison, accompagnés de la petite fille et Serena fit de grands gestes en me souriant, sourire que je lui rendis. Malgré moi, même si cela ne faisait qu’un jour que nous nous connaissions, j’éprouvais de la sympathie pour la jeune fille. Si les circonstances avaient été différentes, j’étais persuadée que nous aurions été de bonnes amies, et peut-être même que j’aurais pu lui présenter Kagari et Ichigo…
Je ris de ma propre naïveté. Si les circonstances avaient été différentes, nous ne nous serions même pas rencontrées…
Je passai mon regard sur Satoshi mais ce dernier était toujours aussi inexpressif que d’habitude, il m’était impossible de savoir ce qu’il pensait. Par réflexe, je lui fis un signe de la main et contre toute attente, il décroisa un peu les bras et leva mollement la main pour me saluer à son tour, sous le regard exorbité de sa sœur.
Avec un léger sourire aux lèvres, je tournai le dos aux jumeaux et à Hélios pour franchir à nouveau le portail qui cette fois-ci, allait m’amener directement auprès de Drago. Mon cœur s’accéléra à la pensée que nous allions bientôt nous retrouver et mon poing se serra.
-A nous deux Drago, il est temps que nous ayons une petite conversation tous les deux ; murmurai-je en m’engouffrant à l’intérieur du cercle de lumière.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1837
Points : 1856
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 23 Déc - 11:44

Oh la vache, Satoshi, quel monument d'expressivité absolue ...

Quand tu parles des ''nuances de gris'', RASSURE-MOI en me disant que la référence n'est PAS ce livre et ce film auquel je pense

Mais sinon, là, je ne suis pas tellement paumé. J'arrive bien à refaire les liens avec les chapitres sur Serena et Satoshi & cie. Je me paume de moins en moins dans tout cet univers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 23 Déc - 14:23

C'est une référence à la fic de dai ça donc ça m'étonnerait que tu penses à ça :3
Tout ce que je rappelle la c'est encore assez récent et aussi j'imagine que lire l'arc serena en direct aide pas mal pour s'en souvenir plutôt que de lire d'une seule traité x)


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1837
Points : 1856
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 23 Déc - 14:46

Tu me rassures ... mais comme j'ai pas lu la fic de Dai, c'est sûr que je ne peux pas trop comprendre.
Et je n'ai pas relu l'arc Serena en direct ... Je l'ai juste gravé dans le disque dur qui me sert de boîte crânienne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Jeu 29 Déc - 2:23

Hoshino Asuna : L’amour retrouvé




Lorsque je passai de l’autre côté du portail, mon premier réflexe fut de me retourner mais ce dernier avait déjà disparu, ne laissant aucune trace d’Hélios ni des jumeaux et je me sentis soudain un peu perdue.
La ruelle dans laquelle je me trouvais était assez semblable à celle où j’avais atterri avec Hélios la veille, même si elle semblait beaucoup plus entretenue et habitée. L’architecture y était assez différente également puisque les immeubles ici étaient faits de pierre et non de tôle ou de verre. La plupart des façades étaient légèrement sculptées et à chaque étage, de petits balcons fleurit égayaient l’endroit mal éclairé par le soleil qui ne parvenait pas à percer.
Au coin de la rue, il y avait une inscription en français que je réussis néanmoins à déchiffrer alors que je n’en avais jamais fait de ma vie. Etait-ce une technologie propre à ce monde qui permettait de rendre les langues universelles ? Cela m’aurait bien aidé dans ma recherche.
Mais, même si j’avais le nom de la rue dans laquelle je me trouvais, je n’étais pas plus avancée pour le reste. Je n’avais ni endroit où dormir le soir, ni piste pour commencer à chercher Drago. De plus, même si je devais m’être rapprochée de lui, je ne ressentais toujours pas sa présence. Quelque chose ne tournait pas rond.
Voyant que je n’arriverais à rien en restant dans cette ruelle, je me commençai à déambuler dans les rues adjacentes, découvrant par la même occasion l’architecture française qui était décidément bien différente de tout ce que j’avais connu jusqu’ici, si bien je fus un peu déboussolée dans un premier temps, presque effrayée de me retrouver en territoire bien plus inconnu que je ne le pensais.
Je finis par arriver dans une grande avenue où j’avais enfin une vue d’ensemble sur la ville dans laquelle j’avais atterri, ville qui n’était autre que la capitale française : Paris qui, comme dans mon monde, se démarquait grâce la grande tour de métal surplombant la ville du haut de ses trois-cents mètres.
Drago se trouvait-il vraiment ici ? Et si oui, que fabriquait-il ici ? Il n’avait strictement aucune raison de venir à Paris, surtout s’il était passé par Domino City avant et par ce palais de glace. Définitivement, il me manquait une pièce du puzzle pour tout comprendre.
Je regrettai soudain de ne pas avoir demandé plus d’informations à Hélios et d’être partie aussi vite sans même avoir un plan mais il était trop tard pour revenir en arrière. Je devais me débrouiller seule désormais.
Tout à coup, je ressentis une étrange sensation dans mon œil. Ce n’était pas dû à la présence de Drago puisqu’il n’y avait aucune douleur, mais à celle d’une autre personne qui devait être toute proche. C’était la première fois que cela m’arrivait. Peut-être que ce monde altérait mon don ou peut-être étais-je en train de devenir folle mais, persuadée que cette présence était liée d’une façon à une autre à Drago, je me mis à regarder frénétiquement de tous les côtés.
C’était stupide. Les rues étaient bondées de monde et je ne savais même pas qui je cherchais exactement mais je ne pouvais pas laisser s’échapper une telle piste.
Je le sentais, cette personne se rapprochait de moi, mais il m’était impossible de savoir de qui il s’agissait. C’était frustrant, vraiment…
Mais alors j’étais sur le point d’abandonner, une mèche de cheveux blonds passa à côté de moi et attira mon attention. En me retournant, je vis une jeune fille et la sensation dans mon œil s’intensifia jusqu’à approcher la douleur liée à Drago. Il n’y avait aucun doute possible. Cette fille était la personne que je cherchais.
Discrètement, je me mis à la suivre, espérant trouver des informations. Intérieurement, je me trouvais ridicule. Je devais être folle à lier ou totalement désespérée pour faire ce genre de choses alors qu’il me suffisait de lui demander directement si oui ou non elle avait un lien avec Drago, mais quelque chose me bloquait.
Cette fille ne me semblait pas méchante ni même antipathique mais je ne savais pas comment elle aurait réagi si je lui avais dit la vérité concernant mon ami d’enfance et je ne pouvais pas prendre le risque de perdre ma seule piste me conduisant à Drago.
Je marchai derrière elle pendant une bonne dizaine de minutes à travers les rues de Paris, n’admirant que peu les bâtiments et les rues pour me concentrer uniquement sur ma cible.
J’eus tout le temps de l’étudier en détail pendant notre trajet : c’était une fille blonde, faisant approximativement la même taille que moi. Elle portait un uniforme bleu ciel, certainement celui de son école, ressemblant aux uniformes que nous avions nous aussi, ainsi pantalon beige assez serré. Lorsqu’elle tourna la tête en s’arrêtant devant un magasin, je pus également distinguer deux mèches de chaque côté de son visage enfantin ainsi que de magnifiques yeux bleu turquoise. Le sourire qu’elle affichait en regardant la boutique de chocolats possédait également une certaine pureté, le même que le mien lorsque je passais du bon temps avec Kagari, Ichigo et Drago…
Finalement, la jeune fille entra dans une grande maison, un hôtel particulier, et ma route s’arrêta là puisque je ne pouvais tout de même pas la suivre jusqu’à l’intérieur de chez elle. Je n’avais strictement aucune idée de l’endroit où je me trouvais ni même d’où je venais. Cependant, quelque chose me disait qu’en gardant un œil sur cette fille, elle me mènerait tout droit à Drago d’une façon ou d’une autre.
Cela ne me plaisait pas plus que ça de me transformer en stalkeuse, mais c’était nécessaire si je voulais arriver à mes fins au plus vite au lieu de tourner en rond indéfiniment.
Alors que je m’apprêtai à repartir, je remarquai que je n’étais pas seule à regarder fixement le portail que la jeune fille venait de passer. A côté de moi, un garçon qui devait avoir le même âge que moi et portant le même uniforme que la jeune fille, fronçait les sourcils tout en fixant l’hôtel particulier et en marmonnant des phrases incompréhensibles.
Soudain, il tourna la tête vers moi et j’eus de frissons en croisant son regard. Ce dernier était rempli de haine et la folie se lisait dans ses yeux. Rien que le fait de me tenir près de lui me mettait mal à l’aise.
-Toi…tu es comme moi n’est-ce pas ?
-Comme toi ? Répétai-je sans comprendre.
-Oui, je sens un profond sentiment de vengeance émaner de toi, est-ce que par hasard ta vie n’aurait pas été détruite par quelqu’un que tu croyais être ton ami ?
Mon cœur rata un battement. Qui était ce garçon pour pouvoir affirmer quelque chose avec une telle justesse ? De plus, c’est exactement ce que j’aurais dit de lui...
-Cela ne te regarde pas ; rétorquai-je, préférant ne pas me mêler à quelqu’un d’aussi louche.
-Bientôt, tu me le paieras Angéla, tu vas voir ce que c’est que l’humiliation, tu vas comprendre ce qu’il en coute de se moquer de moi, grâce à dystopie…Marmonna-t-il, m’ignorant royalement.
Il était fou à lier, il n’y avait certainement aucun moyen de discuter avec lui ni même de lui prélever des informations sur cette fille. N’ayant donc rien de plus à faire avec ce type, je tournai les talons, bien décidée à me trouver un endroit pour dormir dans le quartier pour pouvoir garder un œil sur cette fille.
Je réussis à trouver un hôtel pas trop cher dans la rue voisine et je décidai de prendre une chambre pour une durée indéterminée. Etrangement, ma carte de crédit semblait fonctionner lorsque je passais au distributeur, convertissant directement mes yens habituels en euros. Plus étrange encore, je n’arrivais pas à atteindre de plafond pour mes retraits alors que dans mon monde, mon compte était vide dès que j’achetais une nouvelle robe, comme si le distributeur reconnaissait ma carte sans pour autant reconnaitre le compte. Je n’allais pas m’en plaindre non plus…
Un mois passa ainsi, mois pendant lequel j’en profitai pour en apprendre un peu plus sur ce monde, les règles du jeu le régissant. Il y avait beaucoup de choses différant du mien mais de nombreuses coutumes, langues et même monnaies étaient les mêmes, si bien que je n’aurais même pas été étonnée de retrouver ma ville sur une carte de ce monde.
Je notai également sur un carnet les habitudes de la jeune fille ayant un lien avec Drago : ses heures de départ le matin, de retour le soir qui étaient pour le moins aléatoire, mais je notai aussi l’itinéraire pour se rendre à son école, chez ses amies et surtout, je notai ses déplacements étranges qu’elle faisait souvent hors de Paris pour se rendre dans un grand château en banlieue.
Mais plus le temps passait et plus je désespérais de trouver des informations sur Drago. Elle n’en parlait jamais avec ses amies et mon œil ne ressentait toujours pas sa présence même après un mois. Est-ce que je faisais fausse route depuis le début ? Avais-je perdu mon temps finalement ? N’aurais-je pas mieux fait de rentrer et oublier toute cette histoire ?
Je m’apprêtai déjà à ressortir les papiers du père de Drago lorsque je sentis quelque chose dans mon œil. C’était très faible, quasi inexistant, mais je la sentais, la présence de Drago.
D’un bond, je me levai de ma chaise et, prenant un couteau acheté spécialement pour cette occasion ainsi que les cartes qui pouvaient s’avérer tout aussi dangereuses que de vraies armes d’après mes lectures, je me précipitai à l’extérieur de l’hôtel. Puis, sans même savoir pourquoi, suivant simplement mon instinct, je pris la direction du château ou se rendait régulièrement la jeune fille.
Mon cœur battait la chamade à l’idée de revoir Drago. J’étais vraiment impatiente de le revoir, impatiente d’entendre ses explications, impatiente de pouvoir enfin rentrer chez moi, impatiente d’en finir une bonne fois pour toutes…
Le taxi que j’avais pris s’arrêta soudain au beau milieu de l’autoroute, coincé par des embouteillages qui n’en finissaient plus à cause d’une grande colonne de fumée s’élevant au loin. Mais je n’avais pas de temps à perdre et, voyant que j’étais presque arrivée, je descendis là et je me mis à courir jusqu’à arriver à destination. Cependant, lorsque je m’engageai sur la route de campagne menant au château, je ne m’attendais pas à trouver ce que je vis.
Devant moi se tenaient la jeune fille et ses amies tandis qu’en face, quatre personnes portant des capes multicolores leur faisaient face, accompagnées de monstres hideux et entourées d’étranges halo d’énergie.
Dans un coin, je reconnus également les jumeaux, Satoshi et Serena, ce qui me conforta sur une chose au moins : je n’avais pas fait fausse piste en suivant cette fille. Mais je me mis à pester intérieurement contre Hélios qui aurait pu m’envoyer directement chez cette fille au lieu de me laisser me débrouiller seule…
La femme portant une cape marron envoya soudain un rayon d’énergie en direction de Satoshi et j’écarquillai les yeux en reculant, effrayée. Que se passait-il ici ? Personne ne m’avait prévenue que les gens de ce monde possédaient des supers pouvoirs comme dans les manga…
Mon étonnement s’accrut encore lorsque, dissipant la fumée d’un geste ample, Satoshi réapparut sans une seule égratignure, sous les yeux exorbités de tous ceux qui observaient la scène, moi la première.
-Faible…Si faible…Lança Satoshi, les yeux rougeoyants qui me glacèrent le sang.
Le seul se mit à trembler lorsque la femme s’énerva et une grande ombre s’éleva au-dessus d’elle, une ombre effrayante, en forme de Dragon, possédant deux yeux luisant dans l’obscurité soudaine.
Dans quoi m’étais-je embarquée ? J’aurais vraiment mieux fait d’oublier Drago et de rester sagement dans mon monde au lieu de risquer ma vie en côtoyant de véritables monstres…Non vraiment, tout cela ne valait pas la peine. Drago pouvait bien rester où il était, dans un monde comme celui-ci, ses chances de survies étaient aussi faibles que les miennes. Si je ne m’occupais pas de son cas, quelqu’un d’autre comme la femme à la cape le ferait…
Au moment où j’allais m’enfuir loin de tous ces événements, une voix puissante retentit dans le ciel, une voix que je reconnus immédiatement, une voix qui me fit perdre la raison en me poussant à rester pour être sûre que je n’étais pas devenue folle.
-Dragon Eclipse Parfait !
Un éclair jaillit des nuages et tomba juste devant l’attaque de la femme, la stoppant net. Dans la lumière, un grand dragon violet aux ailes de lumière se tenait là, ainsi qu’une jeune garçon, blond comme le soleil, portant un simple jean et un tee-shirt rouge. Le dragon levait sa main devant lui comme pour absorber l’attaque, reproduisant le geste du garçon le chevauchant.
-Qui…Commença l’ennemie avant de se raidir.
Le garçon tourna la tête vers la jeune fille blonde que je suivais depuis un mois et lui lança un large sourire.
-Désolé pour le retard, Angéla.
Au même moment, mon poing se serra, mes sourcils se froncèrent, un sourire mauvais se dessina sur ma figure et je sortis de ma poche le couteau ainsi que les cartes de duel. Toutes mes envies de fuite disparurent d’un seul coup en voyant ce sourire hypocrite qu’il arborait sur sa figure, sourire qu’il ne m’avait jamais adressé à moi, son amie d’enfance, sourire que je m’étais efforcé de faire revenir, sourire cachant sa véritable nature.
-Te voilà enfin, Drago…




Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3294
Points : 3709
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 30 Déc - 16:37

ah ok la sa me va



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1837
Points : 1856
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 30 Déc - 18:23

J'aime ta description de la Tour Eiffel ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 2 Jan - 16:58

Malgré son apparition soudaine, je restai dans ma cachette, curieuse de voir le dénouement de ce combat, tiraillée entre le désir de voir Drago se faire écraser et le désir de lui régler moi-même son compte. Mais ma raison me poussa à ne pas intervenir, sachant pertinemment que je n’avais aucune chance face à de tels pouvoirs. Je ne pouvais que regarder et attendre mon heure.
Cependant, alors que Drago s’adressait à son Dragon mauve, mon œil me fit souffrir tout à coup et ma tête commença à tourner, si bien que je tombais à genoux sur le sol, incapable de rester debout.
Ma respiration devint de plus en plus difficile, mes poumons me brûlaient, tous mes membres me faisaient souffrir le martyr, comme si j’étais plongée dans un bain de feu.
Ne pouvant plus supporter la douleur, je finis par fermer les yeux, attendant simplement que cela cesse.
-Eguls, occupe-toi de lui !
Une voix résonna dans ma tête et un cri strident se fit entendre juste à côté de moi. Je rouvris les yeux, paniquée à l’idée que quelqu’un m’ait vue et m’ait prise pour cible mais, ce que je découvris était encore pire que tout ce que j’aurais pu imaginer.
Je me trouvais au haut dans le ciel, faisant face à un gros oiseau vert hideux…non, ce n’était pas moi…je voyais à travers les yeux d’un autre…et plus exactement, à travers les yeux du Dragon mauve de Drago qui cracha une rafale de flammes sur l’oiseau qui se désintégra aussitôt.
Je ne comprenais pas ce qu’il se passait…lorsque soudain, un souvenir, très ancien et très vague me revint en mémoire : le souvenir de ce qu’il s’était réellement passé ce jour-là, le souvenir de comment j’avais pu échapper à mes blessures, le souvenir du visage mon sauveur.
Ma vision se brouilla et je retrouvai aussitôt mon corps, haletante et encore tremblante à la vue de ces images dans mon esprit.
Timidement, je levai la tête pour apercevoir les ennemis de Drago disparaitre dans un tourbillon d’eau, ne laissant rien de leur passage tandis qu’un majordome accourut vers mon ami et la jeune fille, l’air affolé.
Cependant, même si la situation me paraissait propice pour accomplir ce pour quoi j’étais là, une nouvelle idée me tiraillait l’esprit. Ce n’était pas un miracle qui m’avait sauvée ce jour-là, c’était un dragon, le même que celui que j’avais vu le jour de la mort de la famille de mon ami d’enfance, un Dragon dont je n’avais que le nom : Ladd, le dragon violet qui accompagnait celui que je détestais en ce moment même.
Je tournai à nouveau mon regard pour voir Drago se prendre un coup de genou dans le ventre de la part de la blonde en pleurs.
Tout était si confus dans ma tête. Pourquoi aurait-il utilisé son monstre pour me sauver alors qu’il aurait pu me laisser là et prétendre qu’il n’était pas présent s’il se fichait de moi comme je le pensais ? Cela voulait-il dire que je me trompais depuis le début finalement ? Mais alors, pourquoi avait-il vécu une toute nouvelle vie dans ce monde en nous oubliant, nous, ses plus proches amis, si tel était le cas ?
Plus je réfléchissais à ce paradoxe et plus la solution me paraissait lointaine. Il n’y avait qu’un seul moyen d’en avoir le cœur net : demander directement à ce Ladd ce qu’il en était. Lui seul pouvait me dévoiler la vérité puisqu’il était à l’origine de ma guérison, à l’origine de mes pouvoirs, à l’origine de mes tourments. C’était lui qui avait mis une partie de sa nature d’esprit de duel en moi ce soir-là, me reléguant son rôle de protecteur de Drago, changeant ma vie à jamais…
Néanmoins, si j’avais bel et bien raison et qu’il me mentait depuis le début, je n’avais aucune chance face à lui dans l’état actuel des choses et tenter de me venger avec un simple couteau alors qu’il possédait un Dragon à ses côtés était du suicide, ni plus ni moins. Si je voulais accomplir ma vengeance, il allait falloir que j’utilise les mêmes armes que lui…
Je retournai donc à mon hôtel, laissant Drago là pour le moment, mais plus déterminée que jamais à apprendre la vérité, et ce, à n’importe quel prix.
Je n’abandonnai pas pour autant mes activités consistant à surveiller la jeune fille blonde, ce qui me permit de remarquer rapidement que Drago avait intégré la même école qu’elle, ce qui allait faciliter grandement mes observations.
Mais de mon côté, je me plongeai activement dans l’étude du duel de monstre, passant énormément de temps à la bibliothèque du quartier afin d’en apprendre toujours davantage.
Puis un jour, alors que je lisais comme d’habitude un livre d’histoire inintéressant, je finis par découvrir une chose qui attira mon attention. En effet, il était mention d’un monde appelé « monde des esprits » dans lequel les esprits des monstres de duel vivaient et ce livre mentionnait également de nombreuses légendes tournant autour de ce monde telle que la légende des démons originels, ou encore celle de la guerre des vers ayant marqué un tournant radical dans l’histoire du monde des esprits.
Sans m’en rendre compte, je me pris à me passionner pour ces histoires regorgeant de mystères, oubliant presque la raison première de ma venue ici. Je sillonnai les bibliothèques de la ville, à la recherche de toujours plus d’informations. La légende de Zorc l’obscur, des esprits de la terre immortels, des tribus légendaires, des prophéties à en pleuvoir annonçant la fin du monde, je m’étais fait une véritable encyclopédie regroupant toutes ces informations.
Parmi elles, il y avait l’évocation d’un peuple légendaire, perdu dans les contrées reculées du monde des esprits, les esprits de la prophétie, capable de prédire l’avenir et au service d’un certain Armageddon, une créature capable de manipuler le destin. Rien qu’à y penser, j’en frissonnai…mais ce nom ne m’était pas inconnu. C’était également le nom de la créature ayant rendu visite au père de Drago la veille de la tragédie.
Je sortis le paquet de cartes que m’avait remis Fujii Makoto. Il n’y avait aucun doute, les monstres que je possédais et ceux qui étaient évoqués dans ce livre ne formaient qu’un. Je me mis alors à réfléchir sur moi-même. Etait-ce un hasard si j’avais reçu ces cartes après avoir croisé la route d’Armageddon ? Il y avait peu de chance, mais il m’était impossible de comprendre mon rôle avec si peu d’informations. Je ne savais même pas si Drago m’avait réellement menti ou non…
Faisant néanmoins abstraction de ce détail pour le moment, je me remis à m’entrainer avec mon deck avant de remarquer que les pouvoirs des monstres commençaient à déteindre sur moi. C’était encore quelque chose qui se trouvait au-delà de ma compréhension mais je m’en accommodai plutôt bien, voyant là le moyen de lutter à armes égales contre Drago.
Les jours passèrent ainsi, et j’entendis parler d’un grand tournoi se déroulant en ville, une coupe junior apparemment. Je n’avais pas spécialement envie de perdre mon temps là-bas mais quelque chose me disait que Drago allait s’y trouver également et j’avais besoin de savoir si j’étais de taille contre lui après mes entrainements.
Je pris donc une place en tant que spectatrice. Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait eu autant de monde mais le stade de France était rempli. Les duels de monstres étaient décidemment vraiment populaires dans ce monde, autant que le foot l’était chez moi…
Je vis de nombreux duels plutôt intéressants, notamment une équipe du nord possédant deux équipes pour elle seule. La plupart des duellistes n’auraient même pas passé mon Jowgen mais je sentais que cette équipe-là, et notamment la fille brune jouant une carte du nom de Trishula, aurait pu me tenir tête. Mais je concentrai mon attention sur Drago qui, contrairement à ce que j’attendais, ne jouait pas à son plein potentiel, ce qui eut pour effet de me frustrer.
Cependant, alors qu’il était en finale et que son équipe allait remporter la victoire, une grande ombre apparut au-dessus de nos têtes et mon sang se glaça dans mes veines. Dans le ciel, juste au-dessus du stade, planait une immense forteresse grise et menaçante. Mais cette forteresse ne m’était pas inconnue, je l’avais vue dans un livre mentionnant la légende des démons originelles et, si le livre disait vrai, j’étais dans un sacré pétrin…
A la vue de cette abomination, tous les autres spectateurs se mirent à paniquer et tentèrent de fuir le stade, m’entrainant avec eux dans leur course et je fus obligée de suivre le mouvement si je ne voulais pas me faire écraser par la foule…
En un rien de temps, je fus à l’extérieur, mais pas au bout de mes peines. En effet, même si la plupart des spectateurs s’étaient déjà échappés, je n’arrivai pas à détacher les yeux de cette forteresse volante, tout en repensant à la légende…
Mais, alors que j’étais perdue dans mes pensées, un grand cri me fit revenir à moi et j’eus tout juste le temps de rouler sur le côté pour esquiver l’attaque d’un monstre gluant. Avant même que je ne m’en rende compte, j’étais cernée par des dizaines d’hommes portant des capes et accompagnés de monstres tous plus hideux les uns que les autres.
Malgré la situation désespérée, je souris en sortant mes propres cartes. C’était l’occasion rêvée de tester mes talents d’assassin en combat réel.
-Dix contre une ? Vous n’êtes pas très galants messieurs ; lançai-je d’un air innocent.
Les hommes m’ignorèrent et lancèrent leurs monstres à l’attaque. Je soupirai et pour toute réponse, j’activai le livre de magie de la puissance, ce qui me permit de réduire en cendre le premier monstre d’une main tout en lançant un deuxième sort à l’aide du livre de magie du destin de l’autre, en détruisant un second.
Devant ma contrattaque, les hommes hésitèrent une seconde, seconde qui leur fut fatale car j’en profitai pour appeler à mes côtés ma carte maitresse : le monde de la prophétie qui détruisit d’une seule incantation les huit autres monstres restant.
J’étais un peu déçue à vrai dire. Moi qui pensais avoir un peu de résistance en affrontant dix monstres d’un coup, ils n’avaient pas été plus durs à éliminer que les sacs de farine contre lesquels je m’exerçais…
Mes adversaires vaincus, je tournai mon regard sur les autres combattants présents. La plupart des spectateurs avaient fui mais il en restait encore quelques-uns qui, comme moi, affrontaient les hommes avec leurs propres monstres.
Je ne pus m’empêcher de pouffer lorsque je reconnus parmi les défenseurs du stade un monstre du nom de Crimson Sunbird, monstre à l’attaque et l’apparence ridicules mais qui semblait malgré tout tenir tête aux ennemis.
Cependant, alors que je m’apprêtai à replonger dans la bataille, mon œil me fit souffrir et je sentis que le signe étrange était réapparu lui aussi. Mais pour la première fois, je décidai d’ignorer cette douleur et je restai à l’extérieur du stade. Si Drago avait des ennuis, ce n’était plus mon problème désormais. Tout ce dont j’avais besoin, c’était de parler à Ladd.
J’étais néanmoins réellement intriguée par l’issue de ce combat, c’est pourquoi, je pris un peu de hauteur dans un immeuble proche de la zone de combat. Mais alors que je pensais être seule, je découvris que quelqu’un d’autre se trouvait à côté de moi, un garçon brun, au visage sévère, les bras dans les poches et regardant la bataille en fronçant les sourcils.
Lorsqu’il me vit à son tour, il ne détourna pas les yeux du champ de bataille en contrebas mais s’adressa à moi d’une voix lente et posée malgré la situation dramatique à laquelle il faisait face :
-Et moi qui pensais que tous les spectateurs avaient fui et qu’il ne restait que nous, tu tiens si peu à la vie ? Me demanda-t-il d’une voix glaciale.
-Je pourrais te retourner le compliment ; rétorquai-je. Et surtout, que fais-tu caché là alors que tes camarades se battent en bas ?
-Je prends le rôle que je n’ai pas eu le courage d’exercer pendant la guerre ; me répondit le garçon, toujours impassible.
J’allais répliquer lorsqu’il sortit son téléphone de sa poche et donna une directive à quelqu’un. Une seconde plus tard, j’entendis une explosion en bas et je vis une dizaine d’hommes se faire projeter au loin par le fameux Crimson Sunbird.
-Je te conseille de fuir tant que tu le peux, je ne sais pas combien de temps nous tiendrons. Après tout, je ne suis pas Miyako, je ne peux que gagner du temps.
-Fuir ? Je comptais profiter un peu du spectacle tout de même mais je vois que tes camarades sont en difficulté, que dirais-tu d’un peu d’aide ? Lui proposai-je.
-Il est déjà trop tard, cette bataille est perdue, nous ne pouvons pas y arriver seuls, tout repose sur les épaules de Miyako et des autres désormais.
Sans me laisser ajouter quoique ce soit, le garçon sauta par la fenêtre et invoqua à ses côtés une petite grenouille ailée à laquelle il s’accrocha pour adoucir sa chute. J’eus un peu pitié de ce garçon, et c’est pourquoi, je décidai de lui prêter main forte tout en restant à ma place et j’activai mon couloir des étoiles. Avec ça, leur victoire était assurée.
Lorsque le garçon brun remarqua que tous ses monstres avaient gagnés en puissance, il lança un regard dans ma direction mais je me contentai de tourner les talons. Je n’avais plus aucune raison de rester là, l’issue ne faisait plus aucun doute.
Avant de partir, je jetai un coup d’œil au stade et je vis qu’un immense Dragon noir en émergeait. Ce dernier attaqua la forteresse et brisa ses défenses, créant une ouverture béante en sa base. Je souhaitais bien du courage à Drago pour se sortir de ce pétrin, mais j’espérai qu’il allait s’en sortir tout de même, sans quoi, je pouvais dire adieu à mes réponses.
Heureusement, le jour suivant, je ressentis à nouveau cette sensation dans mon œil, ce qui me prouvait qu’il avait survécu. Mais devant la situation étrange à laquelle je faisais face, je décidai d’abandonner mon poste d’observation à distance dans cet hôtel pour me rapprocher de Drago. Ce dernier ne bougeait pas beaucoup et restait dans ce grand château en banlieue, entouré en permanence de ses nouveaux amis, m’empêchant de l’approcher seul.
Finalement, au bout d’une semaine, ce dernier se décida à retourner au pied de la forteresse. Comme toujours, je restai en retrait par rapport aux combats et je vis qu’il avait du mal à s’approcher de la forteresse, à présent entourée de dizaine de milliers de monstres. Je l’aurais bien aidé afin de faire avancer les choses, trop lentes à mon gout, mais cela aurait trahi ma présence. Même si je portai en permanence une cape pour me dissimuler, je ne pouvais pas prendre un tel risque…
Après dix bonnes minutes de combats acharnés, ils réussirent tout de même à percer le bouclier fait de monstres et je ne perdis pas une seconde. Profitant de l’ouverture, je me précipitai à leur suite, utilisant les pouvoirs de la grande prêtresse pour voler.
J’entrai dans la forteresse peu après Drago et ses compagnons mais je ne perdis pas de temps à admirer l’architecture du bâtiment. En effet, le groupe se séparait et Drago prenait un chemin, seul. C’était ma chance ! Enfin j’allais pouvoir obtenir les réponses que je cherchais, enfin j’allais pouvoir me venger de lui, enfin j’allais pouvoir rentrer chez moi…


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3294
Points : 3709
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 2 Jan - 17:09

bon bon ok en fait c'est juste un gros flashback mais du point de vue de la petite asuna



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1837
Points : 1856
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mar 3 Jan - 17:00

J'aime les flashbacks ... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 8 Jan - 19:00

Discrètement, je longeai les murs de la forteresse alors que les deux filles restées là avaient les yeux tournés et je m’engouffrai à la suite de Drago dans le long couloir sombre dont je ne pouvais voir le bout. Néanmoins, je décidai de rester cacher encore un moment car, avec la pagaille qu’il y avait dehors, il devait certainement être sur ses gardes, prêt à riposter au moindre mouvement suspect.
Je me contentai donc de le suivre tout en gardant une bonne distance de sécurité, l’obscurité du couloir me dissimulant à la perfection.
Cependant, Drago semblait étrange. Sa démarche était lente et il tournait régulièrement la tête vers les parois nues de la forteresse, ce qui était tout sauf l’attitude d’une personne tentant d’infiltrer un bâtiment ennemi.
Soudain, ce dernier s’arrêta net au milieu du couloir et se mit à parler tout seul.
-Oui, désolé, c’est simplement que…j’ai l’impression de connaître cette forteresse ; déclara-t-il dans le vide d’un air nostalgique.
Je fronçai les sourcils, d’abord parce qu’il parlait seul, ce qui était déjà étrange en soi, mais surtout parce qu’il disait connaitre cet endroit…Je savais bien maintenant que Drago ne venait pas de notre monde mais quelle était la signification de tout cela ? Je l’avais connu alors que nous étions encore enfants, et je n’avais aucun souvenir d’avoir visité avec lui un tel endroit. Se pouvait-il que ce monde ne lui ait pas été inconnu finalement ? Se pouvait-il qu’il soit déjà venu ici par le passé ? Se pouvait-il qu’il m’ait caché bien plus de choses que je ne le pensais ?...
-Futilités ? Reprit Drago dans le vide en me tirant de mes pensées. Si ma mémoire me fait bien défaut, les démons sont bien la dernière de mes priorités dans ce cas !
J’écarquillai les yeux. Drago venait-il…de parler de sa mémoire ? Avait-il des troubles dans ses souvenirs comme j’en avais eu lors de cette nuit où j’avais été sauvée par Ladd ? Si oui, alors je faisais peut-être fausse route depuis le début…Non, je ne devais pas douter, Drago s’était moqué de nous, une amnésie ne pouvait pas changer sa personnalité à ce point !
-Quinze ans ! Un rêve de quinze ans, tu ne trouves pas ça un peu long Ladd ? Tu insinues que je suis né l’année dernière ? Que tout ce que j’ai vécu jusque-là n’a aucune importance ?
Lorsque Drago prononça ces mots, je ne retins qu’une seule chose dans cette phrase : il parlait à Ladd et ce dernier possédait bel et bien la réponse que je cherchais depuis mon arrivée ici : Drago nous avait-il menti toutes ces années ? Même si mes doutes ne faisaient que s’accroitre en entendant mon ami parler de rêve, comme si ce n’était pas la même personne ici et dans mon monde, il me fallait une réponse claire.
Le reste de la conversation de Drago avec cette personne invisible émietta le peu de détermination qu’il me restait, particulièrement lorsqu’il évoqua une modification de ses souvenirs. Même s’il m’était très dur de l’admettre, je savais désormais que je faisais fausse route depuis le début. Ce Drago, heureux et insouciant n’était pas la personne sombre que j’avais connue.
En un sens, j’étais soulagée. Il me restait un espoir que notre passé n’ait pas été un simple mensonge, un espoir d’avoir existé pour lui et ne pas m’être battue en vain pour le faire revenir…Mais d’un autre côté, si Drago possédait réellement deux visage…Quelle était la raison de ma présence dans ce monde ? Pourquoi avais-je voué presque un an de mon existence à courir après une chimère, une illusion que je m’étais moi-même construite ?
Je ne pouvais plus me le cacher : quelle qu’ait été la réponse, mes actions n’avaient aucun sens. Que Drago nous ait menti ou non, je revenais toujours sur mes pas, revoyant une vie dédiée à quelque chose qui n’existait que dans mon imagination…
Un sourire stupide s’inscrivit sur ma figure lorsque je réalisai cela. Il fallait vraiment que j’arrête de me faire des films…
Alors que je m’apprêtai à tourner les talons, préférant attendre que les événements se calment pour reparaitre devant Drago, mon ami d’enfance fit un geste qui me laissa perplexe et je m’arrêtai net. Il sortit deux cartes de son jeu, les regarda en fronçant les sourcils puis les jeta au sol avec colère avant de reprendre son chemin sans ajouter un mot de plus.
Intriguée, et lorsqu’il eut disparu de mon champ de vision, je ramassai les deux cartes et aussitôt, deux personnes apparurent à mes côtés.
Je fis un bond en arrière lorsque je reconnus la sœur de Drago, habillée exactement comme le monstre sur la carte que je tenais dans mes mains et un profond sentiment de malaise s’installa en moi lorsque je fis face à la deuxième personne : un chevalier aux yeux bicolores et à l’armure noire d’un côté et dorée de l’autre, exactement comme…
-Théa, Ladd ! M’exclamai-je interdite.
-Asuna, alors c’était bien ta présence que je sentais depuis tout ce temps ; me répondit le chevalier en croisant les bras sur son torse. Tu as bien grandi depuis la dernière fois que l’on s’est vus.
-A…Asuna ? Bégaya la sœur de Drago, tout aussi surprise que moi. Mais que fais-tu ici ? Tu n’es pas de ce monde !
-Et toi alors, je te croyais morte dans l’explosion ! Rétorquai-je.
-Il s’est passé…certaines choses ; me répondit-elle, évasive. Mais j’ai survécu, c’est le principal.
Je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait mais j’avais enfin Ladd en face de moi. Même si toute ma motivation s’était écroulée, mon envie de réponses était restée intacte.
-Ladd, je n’irai pas par quatre chemins ; déclarai-je froidement. Que se passe-t-il ici ? Qu’est-il arrivé à Drago après l’explosion ? Et surtout, que m’as-tu fait ce jour-là ?
-Asuna, nous n’avons pas le temps…Commença la sœur de Drago avant de se faire interrompre par le chevalier.
-Je savais bien que c’était une mauvaise idée de te sauver ce jour-là ; marmonna Ladd. Te voilà maintenant impliquée dans des choses qui te dépassent largement. Tu aurais vraiment mieux fait de rester chez toi.
-Je n’ai rien demandé à personne moi ! Répliquai-je sur la défensive. Tout ce que je veux, c’est comprendre !
-Il fallait que Drago devienne ami avec la fille la plus butée de ce monde et qu’en plus il me demande de la sauver ; soupira l’esprit d’un air lassé.
-Qu’il te demande…de me sauver ? Répétai-je, perplexe.
-Puisque de toute façon tu ne bougeras pas avant d’avoir tes réponses, autant te dévoiler la vérité mais elle risque de ne pas te plaire ; me prévint-il.
-Si vous ne me révélez rien, je tuerai simplement Drago alors allez-y, j’écoute ; les menaçai-je.
-Tu n’es plus humaine, tu es contente ?
Je mis quelques instants à digérer l’information, ne comprenant même pas ce qu’il essayait de me dire mais, avant que je n’aie eu le temps de me remettre de la nouvelle, Théa reprit la parole :
-Rassure-toi Asuna, tu es toujours vivante, mais ce que Ladd veut dire, c’est que tu possèdes en toi des pouvoirs d’esprit de duel.
-Des pouvoirs…d’esprit de duel ? répétai-je sans comprendre.
-Oui, ton œil vert en est la preuve ; râla Ladd semblant s’impatienter. Crois-tu vraiment qu’un humain normal serait capable de ressentir le danger de la sorte ?
-Mais…Comment ? Que s’est-il passé ce jour-là ?
-La personne qui vous a attaqués Drago et toi dans cette ruelle n’était pas un homme ordinaire, c’était un disciple de Fuji Makoto qui nous traquait déjà à l’époque ; m’expliqua Théa. Et d’après ce que Ladd m’a dit, tu t’es interposée, protégeant Drago d’une attaque mortelle.
-Oui…je m’en souviens…mais après, Ladd est apparu dans mes rêves…et m’a demandé de protéger Drago…puis…
-Pourquoi tous les humains sont-ils si aveugles ; râla ce dernier. J’ai fait fuir cet homme et Drago a appelé à l’aide pour que quelqu’un vienne te sauver, en vain. Tu avais été touchée à l’œil par un poison du monde des esprits et j’ai été obligé de te prêter mes pouvoirs pour que tu puisses survivre, est-ce si dur à comprendre ?
-Je…Je suis donc à moitié esprit de duel ? Bégayai-je, cachant mon œil vert avec ma main, ayant du mal à accepter les faits.
-Oui, j’ai dû briser les limites séparant votre monde et celui des esprits pour te sauver. Tu te rends compte : j’ai mis en péril l’équilibre des trois mondes pour sauver une simple humaine !
-Mais…Mais si c’est vraiment Drago qui t’a demandé de me sauver…pourquoi m’a-t-il ignoré toutes ces années ? Continuai-je, ne voyant toujours pas la solution.
-Que veux-tu que j’en sache, tu as épuisé toutes mes forces pour briser cette barrière, je n’étais plus là pour veiller sur lui, c’était ton rôle ; cracha le Dragon.
-Mais…pourquoi le Drago actuel est-il si différent de celui que j’ai connu ? Que s’est-il passé pour le faire changer à ce point ?
Théa hésita avant de répondre et tourna son regard en direction de Ladd qui haussa simplement les épaules.
-Drago…ne peut pas voyager à travers les mondes comme toi ou comme Hélios ; me répondit-elle en grimaçant. Il y a dix ans, nous avons dû fuir notre monde à cause d’une créature du nom d’Armageddon et du Démon. Mais les voyages entre dimensions sont éprouvants et Drago, du haut de ses cinq ans, ne l’a pas supporté et a perdu la mémoire peu après notre arrivée dans votre monde. J’imagine que le même phénomène s’est reproduit lorsqu’il est revenu ici et qu’il se reproduira s’il décide de rentrer.
Je serrai les dents. J’avais certes des réponses à certaines de mes interrogations mais la principale question, celle qui justifiait la raison de ma présence dans ce monde, demeurait sans réponse et ni Ladd ni Théa ne pouvait me répondre. De plus, Drago lui-même n’avait certainement aucune réponse s’il était réellement amnésique…Mais ne restai-il en lui aucun souvenir de sa vie avec nous ?
En l’entendant parler seul quelques minutes plus tôt, il disait avoir un vague souvenir d’un château ressemblant à ce couloir, prouvant qu’il avait encore des souvenirs de la vie d’avant notre rencontre. Se pouvait-il qu’en lui forçant un peu la main, il se souvienne également de ce que nous avions vécu ?
Les chances étaient faibles, très faibles, infimes, mais si je partais sans même avoir de réponses, alors j’aurais vraiment perdu mon temps dans ce monde, ce que je ne pouvais pas accepter.
-Ladd, Théa, si j’ai bien compris, Drago essaie d’arrêter des démons pour sauver le monde, n’est-ce pas ?
-O…Oui ; bafouilla la sœur de mon ami, qui ne s’attendait visiblement pas à une telle réaction de ma part. Notre but est de les convaincre de ne pas attaquer la Terre et…
-C’est tout ce que j’avais besoin de savoir ; la coupai-je.
Sans même réfléchir un instant de plus, je me mis à courir dans ce long couloir afin de rattraper Drago. Mes objectifs avaient une fois de plus changé et je n’avais plus aucune raison de me cacher puisque désormais, j’allais rester à ses côtés jusqu’à obtenir les réponses dont j’avais besoin : quelles étaient les véritables intentions de l’ami que je connaissais et surtout, vivait-il encore quelque part au fond de l’inconscient du nouveau Drago ?
J’étais prête à tout pour découvrir la vérité.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3294
Points : 3709
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 8 Jan - 20:15

ah j'apprend des choses bien



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 8 Jan - 22:43

oui; le chapitre asuna est un arc révélations en fait, elle fait le lien entre les s1, 2 et 3 ^^


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Jeu 19 Jan - 18:51

Hoshino Asuna : La raison retrouvée



Je courus dans ce long couloir morne et gris un bon bout de temps avant de sortir et faire face à un décor pour le moins déconcertant. Devant moi s’étendait tout sauf ce que j’aurais pensé trouver dans un tel endroit. En effet, sous mes pieds s’étendait un vaste port de plaisance, avec ses pontons de bois et ses bateaux amarrés, attendant que quelqu’un vienne les détacher pour naviguer sur la fausse mer intérieure. L’eau était d’un bleu azur, et le doux clapotis des vagues parvenait jusqu’à moi et m’apaisait. Etrangement, un léger vent soufflait également à l’intérieur de la forteresse et amenait des odeurs typiques des mers du sud, un mélange de sel, d’algues et de poisson.
Au plafond peint de façon à représenter un beau ciel bleu un jour d’été brillait une lampe aussi lumineuse que le soleil tandis que j’entendais quelques chants d’oiseaux marins sans pour autant en voir un seul.
Au milieu de la baie se trouvait un bateau, bien plus gros que les autres, une sorte de paquebot crachant une épaisse fumée grise mais qui n’avançait pas, comme s’il était échoué sur un récif.
Soudain, mon regard s’arrêta sur les deux seules personnes présentes dans la pièce : Drago et un vieil homme ridé, tous deux en pleine discussion. C’était la première fois que je voyais mon ami d’aussi prêt depuis arrivée dans ce monde et un détail me frappa : son regard n’était plus ce regard vide qu’il arborait autrefois en permanence mais un regard plein d’assurance et de détermination. Ladd et Théa disaient-ils vrai ? Drago avait-il réellement perdu la mémoire pour devenir une toute autre personne ? Il n’y avait qu’un seul moyen de m’en assurer.
Je pris mon élan et je sautais depuis le promontoire qui me séparait de lui pour atterrir quelques mètres plus loin.
-Encore un visiteur ? Je n’ai pas vu autant de monde dans mon sanctuaire depuis une éternité ; déclara l’homme surpris.
J’ignorai le vieil homme et je fixai Drago du regard, cherchant à détecter le moindre signe de mensonge ou de souvenir dans son regard mais il n’y avait rien d’autre que de la surprise, à tel point qu’il recula d’un pas, troublé.
-Qu…qui es-tu ? Bégaya-t-il, presque effrayé.
Ce fut à mon tour d’être troublée. Il n’y avait plus aucun doute, Drago n’avait plus aucun souvenir de sa vie passée. Même en m’ayant menti, il n’aurait jamais feint de m’avoir oubliée de la sorte. Je devais me faire une raison, le Drago que j’avais en face de moi n’était pas la personne que j’avais connue…mais cette personne-là était-elle toujours présente ? Il fallait que je sache, c’est pourquoi, j’enlevai mon écharpe et ma capuche et je lui lançai un léger sourire.
-Désolée, tu n’as pas dû me reconnaitre dans cet accoutrement ; déclarai-je d’une voix claire.
-Je suis désolé mais je répète ma question, qui es-tu ?
Non, je n’allais obtenir aucun résultat en procédant de la sorte. Je devais tenter de faire remonter ses vieux souvenirs à la surface…mais comment faire ? Je me mis à trembler et je lâchai mon écharpe tant j’étais désemparée par la situation. Le vieil homme n’arrangea rien en venant s’emmêler dans la conversation.
-Effectivement jeune fille, j’aimerais également savoir qui vous êtes. Vous avez pénétré dans mon domaine sans permission, donc la moindre des choses serait de vous présenter.
Mon regard passa successivement de l’homme à Drago sans savoir quoi dire. Il fallait que je fasse quelque chose, mais quoi ? Je ne pouvais pas simplement lui dire que je venais de son ancienne vie s’il n’en avait aucun souvenir, il m’aurait pris pour une folle mais si je ne faisais rien…
-Allons, calme-toi, aucun d’entre nous deux ne te fera de mal…enfin, moi du moins, lui je ne sais pas trop ; me lança mon ami d’une voix rassurante.
-Mais…mais…Tu es bien Drago Mio ? Lui demandai-je, toujours tremblante.
-Oui, effectivement, comment me connais-tu ?
-Tu…tu ne te souviens vraiment pas de moi ? Ce visage ne te dit donc rien ? Continuai-je en murmurant, me posant la question autant à moi qu’à lui.
-Tes yeux me disent effectivement quelque chose mais…
Les yeux de Drago s’écarquillèrent d’un seul coup comme si un souvenir revenait dans sa mémoire et voyant que ma méthode fonctionnait, je ne pus m’empêcher de sourire largement. Mon ami se trouvait encore là, quelque part, enfoui dans les souvenirs du nouveau Drago !
-Est-ce que par hasard…on se serait connu dans….
-Oui, tu te souviens maintenant Drago ? C’est moi, Hoshino Asuna, ton amie d’enfance ! Répétai-je espérant faire remonter d’autres souvenirs.
-Hoshino…Asuna…
Soudain, Drago se prit la tête dans les mains et grimaça de douleur. Ses yeux changèrent et devinrent vide de vie, comme si son esprit venait de quitter son corps et son visage devint blême. Tout son corps tremblait et il ouvrait et fermait la bouche sans qu’aucun son n’en sorte.
Affolée et ne comprenant pas ce qu’il se passait, je me précipitai vers lui mais avant même que je n’aie eu le temps de l’aider, tout redevint normal, à l’exception de sa respiration saccadée et de son expression perdue.
-Drago, tout va bien ? M’empressai-je de demander.
-Hoshino…Asuna…Répéta mon ami, totalement déconcerté.
Il se souvenait de moi, c’était déjà un grand pas en avant ! Mais…la personne que j’avais en face de moi n’était pas encore mon ami d’enfance. Je le voyais à son regard et son expression perdue. A ce moment-là, ses anciens souvenirs devaient essayer de refaire surface tout en étant confrontés à ceux qu’il s’était faits durant sa période d’amnésie. Si tel était le cas, il était de mon devoir de faire resurgir ces souvenirs, afin d’avoir enfin les réponses que je cherchais depuis si longtemps.
-J’ai eu tellement peur pour toi Drago ; continuai-je en le serrant dans mes bras.
-Mais comment…comment as-tu pu venir dans ce monde ? Bégaya-t-il.
-Tu ne me croirais jamais si je te disais que j’étais tranquillement assise dans mon canapé en train de regarder la télévision lorsqu’un type avec une cape et une couronne en or a surgit de nulle part et m’a demandé si je voulais le suivre pour sauver le monde ! M’exclamai-je, travestissant à peine la réalité.
-Ne me dit pas…que tu as accepté ? Me répondit-il de son ton las que je lui connaissais si bien.
-Bien sur que non mais il a ajouté que je pourrais te retrouver alors je n’ai pas hésité une seconde et j’ai fait le grand saut ! Embrayai-je, cachant au maximum mes motivations.
-Mais…et ta famille ?
-Idiot, je te rappelle que je vis seule à cause du travail de mes parents qui les a obligés à partir en ville.
Ses paroles confirmaient mes doutes. Sa mémoire était toujours altérée. Il n’avait que des bribes de souvenirs, et visiblement, il ne se souvenait que de moi. Mais c’était déjà un grand pas en avant, il me suffisait de continuer pour faire renaitre l’ami que je connaissais.
-Autre chose, comment m’as-tu retrouvé finalement, dans cette forteresse qui plus est ?
-Je te suis depuis ton retour dans cette ville qu’est-ce que tu crois ! Mais j’attendais le bon moment pour me montrer parce que je ne savais pas comment t’annoncer ma présence dans ce monde…
-Et donc…tu sais aussi ce que je suis en train de faire ? Continua-t-il d’un air inquiet.
-Oui, ces deux-là m’ont tout expliqué.
Je sortis de ma poche les deux cartes de Ladd et Théa et, lorsqu’il les vit, Drago serra les dents.
-Tu les as fait tomber de ta poche alors je les ai ramassées pour toi.
-Tu…Tu n’aurais pas dû…Grimaça-t-il.
Le vieil homme prononça quelques mots à l’attention de Drago que je ne compris pas vraiment. Tout ce que je réussis à saisir de leur conversation était que mon ami semblait avoir un lien particulier avec Ladd. Ce qui me faisait penser qu’il savait peut-être la vérité sur mon œil, ou bien l’avait-il oubliée…Dans tous les cas, ce n’était pas le moment de me poser cette question, ma priorité était de lui faire retrouver la mémoire coute que coute, même si cela impliquait de supprimer ses souvenirs dans ce monde.
-Asuna, ces cartes, garde-les ; déclara soudain mon ami en se tournant vers moi.

-Qu…quoi ? Tu n’es pas sérieux Drago ? Ces deux personnes sont vraiment attachées à toi, tu ne peux pas…
-Mais moi, je n’ai plus rien à faire avec ces deux-là !
Je fronçai les sourcils. Apparemment, une part de l’ancien Drago devait être encore présente en lui pour être aussi buté et fermé aux autres. Sans que je ne m’en rende compte, mon œil vert se mit à briller légèrement alors que j’essayai de fouiller dans son esprit pour trouver la cause de son refus mais le vieil homme se plaça entre nous deux, me déconcentrant et me faisant perdre le fil de mes pensées.
-Drago, tu veux combattre les démons, oui ou non ? Si tel est le cas, n’as-tu pas mieux à faire que de faire des caprices ? Lança-t-il à Drago d’une voix ferme.
-Des…caprices vous dites ? Je vous signale que ces deux-là m’ont caché la vérité pendant plus d’un an !
-Mais maintenant que tu la connais, ne penses-tu pas qu’il est temps de tourner la page ? Il s’agit des prémisses d’une guerre, la fin justifie les moyens, tu ne dois pas t’occuper de détails, seul le résultat doit compter à tes yeux.
En serrant les dents, et visiblement à contrecœur, Drago finit par prendre les deux cartes que je lui tendais, et je sentis tout lien avec Théa se rompre, mais je pouvais toujours sentir la présence de Ladd à travers mon œil.
-Allons bon, c’est trop tard pour les excuses, je ne fais ça que pour Angéla, Darksky et les autres, j’aviserai plus tard.
-Angéla ? Qui est-ce ? L’interrogeai-je en fronçant les sourcils tout en me doutant parfaitement de la réponse.
-Angéla m’a sauvé l’année dernière lorsque je suis arrivé dans ce monde, c’est une amie précieuse, c’est pourquoi, j’aimerais la sauver à mon tour. Mais pas qu’elle, tous ceux m’ayant accueilli alors que je n’étais qu’un inconnu.
-Je…je vois…Juste une amie…
A ce moment-là, je me rendis compte d’une chose : malgré tout, Drago existait dans ce monde et il devait certainement compter pour cette fille blonde et ses amis comme il avait compté pour Kagari, Ichigo et moi par le passé. Mes ambitions n’allaient-elles pas détruire cette amitié ? Etais-je vraiment prête à sacrifier cette personne qui se tenait en face de moi dans l’espoir d’en retrouver une autre que je haïssais du plus profond de mon cœur sans même comprendre exactement pourquoi ?
Une explosion venant de l’extérieur me tira de mes pensées et je vis Drago s’agiter, rangeant les cartes dans sa poche et se mettant à courir vers la porte au fond de la salle.
Mais, alors que ce dernier s’apprêtait à les franchir, je me plaçai juste devant lui, les bras croisés, bien décidée à ne pas bouger.
-Une minute Drago, tu ne comptais tout de même pas me laisser en plan une seconde fois j’espère ? Ironisai-je.
-Asuna, ce qui se trouve derrière cette porte n’est pas à prendre à la légère, nous pourrions bien mourir si nous échouons, tu devrais plutôt…
-Je devrais plutôt y aller avec toi et m’assurer que tu ne mourras pas, très bonne idée !
« Parce que nous avons toujours des comptes à régler nous deux » ; enchainai-je dans ma tête.
-Mais…
-Pas de « mais » qui tienne. J’ai déjà cru que tu étais mort pendant ces six derniers mois, et maintenant que je t’ai retrouvé, je refuse de te perdre à nouveau !
« Je refuse de devoir te chercher encore pendant des mois et perdre plus de temps à ne rien faire alors que Kagari et Ichigo m’attendent dans l’autre monde » ajoutai-je pour moi-même.
-Mais…est-ce que au moins…
-Est-ce que j’ai un deck ? Oui, l’homme en armure m’a demandé d’en prendre un avec moi avant de partir. J’ai acheté le tiers 0 du moment, je ne peux techniquement pas perdre !
Ce que je ne précisai pas, c’était les pouvoirs que j’avais acquis à force d’utiliser ces monstres, mais je ne devais pas révéler mes atouts dès maintenant. Si je devais effectivement me débarrasser de lui comme je l’avais prévu, seule la surprise allait être efficace contre la force qu’il avait acquise dans ce monde.

Mais pour preuve de ce que j’avançai, je sortis mon propre deck de ma poche et il écarquilla les yeux en voyant mes cartes et je ne pus m’empêcher d’avoir un sourire narquois.
-Alors, on peut y aller maintenant ?
-O…Oui, allons-y, je crois que tu n’as rien à craindre…Bégaya-t-il encore sous le choc.
J’avais enfin retrouvé Drago, et désormais, je ne comptais pas le lâcher avant que sa mémoire ne lui soit revenue ou que son ancien lui ne disparût totalement. Mais, peu importait l’issue de cette quête, je savais pertinemment que je passais mes derniers instants avec lui. Bientôt, mon passé avec lui allait aussi disparaitre définitivement.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3294
Points : 3709
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Jeu 19 Jan - 20:07

bon debut pour drago



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1837
Points : 1856
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Sam 21 Jan - 13:53

Je t'avais dit que je ferai une critique assez littéraire et chiante à lire ^^ (mais je ne le ferai pas tout le temps)

Les temps: Je sais que tu racontes ton histoire au passé mais il y a des choses qui peuvent mal passer pour quelqu'un qui adore lire (pas moi). Y a des moments où le récit mêle des temps du passé qui ne collent pas ensemble dans une même phrase.

Sinon, ... remarque typographique sur les dialogues. Lorsque tu ajoutes une précision sur la façon avec laquelle la personne parle, le fait de voir une majuscule après le "?" perso, ça me fait un peu ralentir le fil du récit. Mais après, ça peut paraître original dans le sens où ça force le lecteur à s'attarder sur le dialogue en lui-même.

Sinon, histoire d'être moins pointilleux et rageur littéraire, ce que je trouve beau, c'est la façon dont tu décris le lieu en tout début. Tu alternes entre l'aspect morose du couloir et l'imaginaire avec l'image du port de plaisance.
Et le fait de mettre un personnage face à ses souvenirs tout en sachant qu'il aura du mal à s'en rappeler, c'est quelque chose d'assez beau.

Le travail que tu fais sur les réactions plus ou moins choquées d'Asuna et de Drago sont vraiment pas mal. Le lecteur peut s'identifier à ce sentiment d'incompréhension mélangé au doute et à une certaine peine. Et surtout ... la remarque de Drago quant au deck acheté par Asuna. Ca, c'est ce que j'appelle ''entretenir le mystère''. ^^

Ouais, c'est dur d'élaborer ce genre de critique parce que je n'aime pas à avoir à redire sur la forme. Je le ferai sans doute à d'autres occasions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 22 Jan - 22:01

ah, lorsqu'il y a des subjonctifs? je sais jamais comment utiliser les subjonctifs passés donc j'ai tendance à les remettre au présent x)
et j'ai toujours mis une majuscule après les points d'interrogation moi o:
ce fameux port de plaisance au milieu de la forteresse je m'étais bien amusé à le décrire à l'époque x) et tu as de la peine pour cette pauvre asuna toi aussi? :'(


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 22 Jan - 22:49

C’est ainsi que commença ma nouvelle vie dans ce monde. Une fois la tragédie réglée par un étrange tour du sort, Drago et ses amis reprirent une vie ordinaire. Quant à moi, je restai à ses côtés, attendant jour après jour le retour de mon ancien ami.
Peu de temps après, à Noel, je fis la connaissance des nouveaux camarades de Drago : Angéla, Maya, Ambre et June. Même si ce dernier n’était revenu que depuis un mois, il semblait bien plus proche de ces filles qu’il ne l’avait jamais été avec le club d’astronomie.
Mais étrangement, je n’étais pas jalouse d’elles, comme si finalement, je m’étais fait à la raison que la personne que je côtoyais tous les jours désormais et celle que je connaissais par le passé étaient bel et bien distinctes. Après tout, nous n’avions aucun souvenir en commun puisqu’il avait tout oublié de moi à part mon nom…
Malgré mes réticences au début, je finis par m’intégrer assez bien au groupe. Je n’étais pas particulièrement motivée à faire connaissance avec des personnes que, de toute façon, j’allais quitter peu de temps après mais…j’avais passé tellement de temps seule et renfermée sur moi-même depuis la catastrophe que j’en avais presque oublié à quel point vivre sa vie sans soucis et dans la naïveté la plus totale, comme le faisait Angéla, pouvait être agréable et je finis malgré moi par me prendre au jeu.
En un sens, j’avais enfin l’impression de vivre le rêve que j’avais entrevu lorsque Kagari m’avait parlé pour la première fois de son projet, avec d’autres personnes certes, mais c’était ainsi que j’avais imaginé le club d’astronomie et c’est pourquoi, je me comportais comme j’aurais dû le faire si les choses avaient été autrement, abandonnant mon visage fatigué et morose pour faire place à la petite fille qui sommeillait en moi depuis trop longtemps…même si j’étais bien consciente que tout cela n’était pas destiné à durer. Une fois mes réponses obtenues, ma mission dans ce monde prendrait fin. Mais j’avais pris cette décision : tant que j’étais dans le doute, je préférais vivre chaque instant au maximum plutôt que de me morfondre comme je le faisais depuis plus d’un an.
Dans cette optique, je ne rejoignis pas le chemin de l’école immédiatement, n’ayant aucun dossier scolaire dans ce monde et c’est pourquoi je travaillai d’arrache-pied afin de passer les examens d’admission en terminale littéraire que je réussis haut la main.
Puis les vacances d’été arrivèrent, vacances pendant lesquelles j’en profitai pour louer un petit studio proche de celui qu’Hélios avait trouvé à Drago et de l’école. Ce n’était pas luxueux mais c’était moins suspect que de rester éternellement à l’hôtel.
Pendant toute cette période de tranquillité, jamais mon œil ne me fit souffrir. Le Drago que j’avais à mes côtés était décidément bien différent de celui que je connaissais. L’aura sombre qui l’entourait avait disparu et il était capable de se débrouiller totalement seul pour se défendre également, rendant mon rôle de protectrice totalement désuet, d’autant plus que dans ce monde, Ladd pouvait agir librement…
Mais grâce à cela, je pus profiter pleinement de l’été aussi qui était pour le moins original : entre visite impromptue d’une fille du nom de Miyako et de son amie Jessica, les oublis d’Angéla une fois arrivés à la gare, les plaintes de Maya contre tout ce qui bougeait, les regards amusés d’Ambre, le sérieux à toute épreuve de June et la gaité de Drago, nous n’avions pas le temps de nous ennuyer une seule seconde.
C’est pendant ces vacances également que je me fis une nouvelle promesse : une fois rentrée dans mon monde, j’allais perpétuer ce que j’avais vécu ici. Avec Kagari et Ichigo, j’étais persuadée que nous pouvions repartir de zéro et nous amuser de la même façon que s’amusaient Drago et les filles.
Puis l’été pris fin, laissant place aux premières feuilles mortes et à la rentrée des classes. C’était une sensation étrange que de me retrouver à nouveau comme une fille normale, me levant à sept heures du matin, seule dans ma chambre, pour prendre une route que j’allais emprunter chaque matin désormais.
En sortant, immédiatement un vent cinglant me fouetta le visage.
-Quel temps étrange ; pensai-je, un léger sourire aux lèvres. Il y a moins d’une semaine, tout le monde suffoquait…
Je m’arrêtai plusieurs fois sur le chemin de l’école, prenant le temps d’admirer la route. Après tout, nul ne savait quand Drago allait retrouver la mémoire, il fallait que je profite du temps passé ici…
Paris était décidemment bien différente de la ville de campagne où j’habitai. Ici, pas de petites maisons pittoresques, rien que de hauts immeubles de pierres aux façades sculptés pour la plupart. L’ambiance y était différente aussi. Alors qu’il n’y avait personne dans les rues avant dix heures chez moi, la ville semblait s’animer dès les premiers rayons de soleil. Les cafés, les magasins, les embouteillages et les travaux, tous les habitants étaient déjà levés et prêts à attaquer la journée.
Je traversai un parc dans lequel les coureurs du matin s’activaient au milieu des gardiens et des joueurs de tennis profitant de la fraicheur matinale. Ce type de parc était également bien différent de ce que je connaissais : une longue allée bordée d’arbres taillés au millimètre, surplombant de vastes étendues d’herbe sur lesquelles les passants pouvaient venir se reposer. Moi qui n’avais jamais rien vu d’autre que le jardin dans lequel nous jouions Drago et moi…
Lorsque je sortis du parc, je croisai enfin des élèves portant le même uniforme que moi et je me mis à les suivre, ne sachant pas très bien où je devais aller à partir de là.
A huit heures cinquante-huit, je finis par arriver devant les grilles de l’école et je m’arrêtai un instant. Avais-je vraiment besoin de faire ça ? Ne pouvais-je pas me contenter d’attendre le retour de Drago sagement au lieu de créer des liens voués à disparaitre une fois que je serais partie ?
Je chassai ces pensées de ma tête. Il ne fallait tout simplement pas que j’y pense. J’avais enfin l’occasion de vivre cette vie dont j’avais rêvé aux côtés de Drago, et cette occasion ne se représenterais pas une seconde fois !
J’inspirai un grand coup pour me détendre et, voyant Drago attendant devant la grille, je ne réfléchis pas une seconde de plus.
-Drago-chan !
Ce dernier se retourna et je fis semblant d’être essoufflée, mimant cette jeune fille fragile et naïve que j’aurais voulu être pendant ces années passées à m’inquiéter pour un autre.
-Désolé…Drago…Je me suis…Perdue…Sur le chemin ; haletai-je, appuyée sur mes genoux.
-Tu aurais pu m’appeler tu sais, je serais venu te chercher ; me répondit-il d’un air faussement mécontent. Et puis, arrête avec ces « chan » après mon prénom, c’est ridicule, nous ne sommes plus au Japon et même là-bas, ça serait ridicule.
-Pourtant je t’ai toujours appelé comme ça et tu n’as jamais protesté ; rétorquai-je en tentant de prendre un air déçu.
Du moins, c’est comme ça que j’aurais voulu l’appeler…
-Quoique tu me dises, de toute façon je le croirai, donc si ça peut te faire plaisir. Et maintenant, dépêche-toi, je préfère ne pas subir ce qu’Angéla subira lorsqu’elle arrivera.
Ce dernier m’attrapa par la main et m’entraina à sa suite à travers la cour de l’école et je me rendis à nouveau compte du fossé qui séparait le présent du passé. Cette énergie…jamais mon ami d’enfance n’aurait couru de la sorte pour arriver en cours…
Nous arrivâmes dans un grand amphithéâtre qui pouvait contenir plus d’élèves qu’il n’y en avait dans notre ancienne école et il était rempli rien qu’avec les terminales…je n’étais vraiment pas à l’aise, entourée par autant de monde, d’autant plus que j’avais passé les six derniers mois renfermée sur moi-même…
Une pensée me traversa l’esprit : se pouvait-il que Drago ait ressenti la même chose à l’école ? Se pouvait-il qu’il ait ressenti le même sentiment de malaise à nos côtés après avoir disparu des regards de tous pendant les mois qui avaient suivi mon accident ?
Soudain, le cri du directeur me tira de mes pensées et, en levant la tête, je vis que tous les regards étaient tournés vers Drago devenu rouge comme une pivoine. Je ne pus m’empêcher de sourire. Où qu’il aille, Drago attirait toujours l’attention de tout le monde malgré lui.
Angéla arriva quelques minutes plus tard avec June et recentra l’attention sur elle puis, lorsque tout se fut calmer et que mon ami reprit sa place à côté de moi, je ne pus m’empêcher de lui faire la remarque.
-Tu as beau avoir perdu la mémoire, il y a des choses qui ne changeront jamais j’imagine ; soupirai-je en repensant au jour où Drago était revenu en classe.
-Ne me dis pas que ce que je viens de faire est déjà arrivé par le passé ?
-Qui sait. Et maintenant, fais au moins semblant d’écouter, ça te sera utile pour connaitre ta classe.
Le reste de la cérémonie se passa sans autre désagrément et je me séparai du groupe pour rejoindre ma propre classe.
Me retrouver derrière un bureau de cours, entourée de mes nouveaux camarades de classe...c’était étrange, vraiment très étrange.
Bêtement, je me mis à chercher Kagari et Ichigo du regard mais évidemment, il n’y avait personne dans cette classe qui leur ressemblait de près ou de loin. Dommage, dans les films, tous les personnages avaient toujours des alter égo dans les autres mondes…
Il n’y avait rien de bien intéressant pour cette première heure de cour, rien que des papiers administratifs à remplir. Je cochais les cases au hasard, sachant bien que de toute façon, pour les gens de ce monde, je n’existai pas et je ne souhaitai pas exister. Ma place n’était pas ici.
Lorsqu’arriva l’heure de la pause, je surpris Drago et Angéla devant ma salle de classe qui m’attendaient. Lorsqu’ils me proposèrent de rejoindre leur club, je mis quelques instants avant de donner ma réponse. Après tout, avais-je vraiment besoin de ça ? N’était-ce pas suffisant de simplement passer du bon temps tous ensemble sans avoir besoin de faire partie d’un club ?
Inconsciemment, je craignais que l’échec de Kagari ne se reproduise par ma faute cette fois-ci. En acceptant de rejoindre leur club avant de le quitter au moment de repartir dans mon monde, j’allais laisser un grand vide si nous nous rapprochions trop…
Finalement, nous partîmes déjeuner avant que je ne donne ma réponse. A la cantine, j’avais encore une fois l’impression de revivre ces jours avec Kagari et Ichigo, à plaisanter pour rien, et, même si les personnalités d’Angéla et Drago étaient totalement différentes de celles de mes deux amis, la même joie se dégageaient d’eux…
A la fin du repas, je décidai néanmoins d’accepter leur proposition, pensant qu’en gardant mes distances, je pouvais éventuellement essayer.
Ainsi, dès que cette première journée de cours se termina, je demandai au surveillant général où se trouvaient les salles de club du lycée, puisque les explications d’Angéla étaient aussi claires que les grommèlements d’Ichigo, mais ce dernier ne dut pas comprendre ma question car je me retrouvai à déambuler au sous-sol, près des gymnases…
Drago m’envoya un message après quelques minutes et je lui expliquai la situation puis je décidai de regarder quelques matchs de foot qui se déroulaient là. Mais j’attendis une bonne dizaine de minute sans voir personne arriver…
Alors que je m’apprêtai à remonter et chercher par moi-même la salle, je ressentis une étrange sensation, comme si quelqu’un m’espionnait. Cependant, en me retournant, je ne vis personne…
Mon cœur s’accéléra tout à coup lorsqu’un vent glacial me traversa. Je n’étais pas seule ici, et je ne parlais pas d’autres élèves mais d’une présence bien plus…surnaturelle, une présence que j’avais l’impression de connaitre.
Instinctivement, j’activai les pouvoirs de mes cartes afin d’être prête à me défendre au cas où mais je ne voyais toujours personne.
Soudain, une explosion retentit à côté de moi et je vis Drago foncer vers moi à toute allure entre les bras de Ladd tandis qu’une sorte de…machine dorée ressemblant vaguement à un scorpion les poursuivait.
Mes yeux s’écarquillèrent lorsque je la reconnu. Je n’hésitai pas une seconde et j’activai le livre de magie du destin directement sur la créature. Un éclair jaillit de la paume de ma main et, sans même regarder si mon attaque avait eu un effet, j’agrippai Drago par le bras.
-Allez, dépêche-toi, ne trainons pas ici ! Ladd, est-ce que je peux compter sur toi ?
-Oui, mais tu ne devrais pas ; me répondit l’esprit de duel ayant perdu néanmoins son assurance.
Je courus aussi vite que je pus dans les escaliers, Drago juste derrière moi mais étrangement, tout semblait redevenu normal. Lorsque nous émergeâmes dans la cour, les derniers élèves rentraient tranquillement chez eux et eurent l’air étonné en nous voyant débarquer, essoufflés.
-Qu’est-ce que c’était que ça ? Me demanda Drago comme si je connaissais la réponse.
-Comment tu veux que je le sache moi ? Lui répondis-je, tentant de reprendre son souffle. Je me baladais tranquillement au sous-sol quand je t’ai vu arriver à dos de Dragon et poursuivi par ce…truc.
En vérité, je savais pertinemment ce qu’était ce truc. Je l’avais vu une fois durant mes lectures à la bibliothèque et je savais que sa présence était synonyme d’ennuis pour ce monde…
-Attends…tu veux dire que tu n’as rien remarqué d’étrange avant ? S’étrangla mon ami.
-Bah…Non. J’étais dans le gymnase et je regardais les échauffements quand tu m’as dit que tu arrivais.
Le regard de Drago se perdit au loin pendant quelques secondes et pendant un instant, il reprit ce visage dur et sérieux qu’il arborait en permanence dans notre monde.
-Toujours avec moi Drago ? Lui demandai-je aussitôt.
Mon ami tourna la tête et me regarda d’un air intrigué. Mais j’avais moi aussi quelques interrogations à présent sur la vie de Drago dans ce monde, interrogations qui auraient pu lever le mystère sur la différence entre mon ami d’enfance et mon ami actuel.
-Je te demandais, ça arrive souvent ce genre d’événements dans ce monde ?
-Euh…oui, très, très souvent, ne t’inquiète pas, c’est le quotidien ici de se faire attaquer par des vaisseaux fantômes au beau milieu d’un couloir sombre ; me répondit-il, amusé.
-Je vois, tu vis dangereusement quand même…
Je souris en prononçant ces mots. C’était justement après une attaque de la sorte que Drago avait changé du tout au tout et pourtant, dans ce monde, il semblait s’y être habitué. Pire, il semblait même apprécier ça, le danger, l’adrénaline du combat…Etait-ce ça qui lui manquait lorsque nous étions dans notre monde ? Ou au contraire, craignait-il justement de ne pas être assez fort pour se battre s’il en avait besoin un jour ?...
Mais une chose était sûre : dans ce monde, le Drago qui se tenait en face de moi était heureux à travers les combats qu’il menait et grâce aux aventures qu’il vivait avec Angéla et les autres…
-Non, ce n’est rien, je t’assure, j’ai déjà vu bien pire ; dit-il en riant.
-Je crois comprendre…pourquoi tu as l’air si heureux depuis que je t’ai retrouvé l’année dernière…Murmurai-je
-Qu’est-ce que tu veux dire ?
Je secouai la tête, me demandant moi-même ce que j’étais en train de raconter puisque plus je me posai de questions sur mon ami et plus la réponse semblait s’éloigner.
-Rien, je ne faisais qu’analyser les faits ; continuai-je en souriant à l’idée qu’ici au moins, il ne mentait pas. Je sens que je vais me plaire ici moi aussi ! La grande aventure ne fait que commencer !
-Une aventure dont je me serais bien passé ; soupira-t-il d’un air lassé. Un peu de calme me ferait du bien…
-Oui, et quand tu es au calme, tu ne rêves que de partir à l’aventure ; répliquai-je, espérant titiller les souvenirs de Drago mais cela n’eut aucun effet.
-En attendant, j’en connais quatre qui vont commencer à s’impatienter si on ne revient pas très rapidement.
Je suivis Drago dans la salle de club mais, juste avant de partir, je me retournai une dernière fois vers le sous-sol et je vis une ombre furtive sur le mur mais, en me retournant, une fois de plus, je ne vis personne même si à présent, j’avais ma petite idée sur son identité. J’avais juste besoin d’une confirmation, confirmation que je comptais bien obtenir dès le lendemain…


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1837
Points : 1856
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mar 24 Jan - 12:34

Concernant les subjonctifs ... je n'ai pas tellement parlé de ça. Mais après, la différence entre les passés et les présents, c'est que les passés sont à la limite de tomber dans l'oubli.
La majuscule après les pts d'interrogation, je trouve que ça fait moche dans les dialogues quand tu sépares la parole de celui qui la prononce.

Et oui, j'éprouve un petit peu de peine pour Asuna. Pourquoi ? Fallait pas ?

Ce paragraphe: ''Mais grâce à cela, je pus profiter pleinement de l’été aussi qui était pour le moins original : entre visite impromptue d’une fille du nom de Miyako et de son amie Jessica, les oublis d’Angéla une fois arrivés à la gare, les plaintes de Maya contre tout ce qui bougeait, les regards amusés d’Ambre, le sérieux à toute épreuve de June et la gaieté de Drago, nous n’avions pas le temps de nous ennuyer une seule seconde. '' est absolument génial dans le sens où tu attribue un trait de caractère propre à chaque personnage. a permet de mieux se les représenter.

Sinon, je suis absolument pas paumé avec les lignes de dialogue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 29 Jan - 23:12

Le jour qui suivit, je profitai donc du cours de sport pour m’éclipser quelques instants dans les couloirs du sous-sol. Evidemment, il ne restait plus rien de l’atmosphère pesante de la veille, ni même de l’étrange machine mais je continuai à ressentir une présence anormale dans les environs.
Après cinq bonnes minutes à arpenter les couloirs de fond en comble, je finis par remarquer une petite ouverte dans renfoncement du mur à peine visible.
Discrètement, je m’en approchai de cette fissure qui n’avait rien à faire là et ce que je vis me laissa bouche bée. Deux personnes se tenaient dans une pièce lumineuse mais il ne s’agissait pas de n’importe qui puisque l’une des deux n’était autre que Ladd sous sa forme humaine et l’autre était un homme dont je ne pouvais pas voir le visage mais dont l’identité ne faisait aucun doute.
-Ma faute ? Tu sous-entends que j’aurais dû désobéir à Drago ? S’étrangla l’esprit de duel.
-Au contraire, tu as bien fait mon cher Ladd parce que grâce à toi, je vais enfin pouvoir effacer ce qui entrave la bonne marche de ce destin ; répondit l’homme d’une voix sinistre qui me donna des frissons.
-As-tu perdu la tête Armageddon ? Tu serais prêt à détruire l’équilibre des mondes simplement pour te débarrasser d’une seule personne ? S’étrangla Ladd.
Armageddon se retourna et tourna le dos à l’esprit de duel.
-Je n’ai pas le choix. Un monde dont le futur est voilé par l’incertitude ne peut-être voué qu’à la disparition tôt ou tard.
Je déglutis. Cette créature, Armageddon…était-ce la même personne que j’avais rencontrée dans mon monde et qui était évoquée dans les livres ? Il semblait tellement différent de la dernière fois où je l’avais rencontré, comme s’il avait perdu la raison…
-Les démons sont bien incapable de comprendre cela, de même que la plupart des humains. Le hasard ne doit pas avoir sa place dans ce monde et la chance n’est qu’un mot que les gens utilisent lorsque ceux-ci refusent de croire au destin car je suis le seul à savoir ce qu’il se passera avant que cela n’arrive.
-Ou alors c’est ta propre suffisance qui t’empêche de voir que ton destin n’est qu’un mot que tu utilises pour expliquer ton propre échec. Même toi tu ne peux voir le futur de ce monde à présent ; rétorqua Ladd sans sourciller.
-L’avenir est déjà tout tracé.
Armageddon fit volte-face et je vis ses yeux s’illuminer d’un mauve inquiétant. Un spasme parcourut le corps de Ladd avant que ce dernier ne s’écroule au sol, inconscient.
-Pour l’avenir de ce monde, pour le futur que j’ai juré de protéger, le grain de sable dans les rouages du temps doit être détruit.
Je décidai de me montrer à ce moment-là, saisissant ma chance.
-Alors c’est donc vous qui avez envoyé cette chose hier ? L’interpelai-je d’une voix glaciale.
-Hoshino Asuna, cela faisait bien longtemps…Me répondit la créature. Ne t’avais-je pas dit de ne pas te mêler de ce qui ne te regardait pas ?
-Ne jouez pas à ça avec moi Armageddon ! M’exclamai-je. Expliquez-moi plutôt pourquoi vous avez chargé Fuji Makoto de me remettre ce deck !
Car oui, dans mes recherches, j’avais fini par comprendre quelque chose : depuis le début, tout faisait partie du plan d’Armageddon, même ces cartes que je possédais étaient en réalité ses plus fidèles alliés.
-Pour que tu puisses protéger ton propre monde évidemment.
-Protéger…mon monde ? Répétai-je, interdite.
-Oui, ou plutôt, réparer les bêtises que Ladd a commises en te sauvant.
-Vous ne pouvez pas être plus clair ? Râlai-je en commençant à m’impatienter.
-Retourne dans ton monde Asuna, ta place n’est pas ici contrairement à Drago.
Avant que je n’aie pu rétorquer quoique ce soit, Armageddon disparut de ma vue comme s’il n’avait été qu’une simple illusion. Mais je n’avais même pas le courage de m’énerver contre lui car toutes mes pensées étaient à présent occupées par ses paroles.
Lorsque j’avais quitté mon monde pour partir à la recherche de Drago, Ichigo m’avait prévenu que quelque chose se tramait dans l’ombre mais j’étais trop aveuglée pour l’écouter. Aurais-je du rester finalement ? Ma présence aurait-elle réellement changé quelque chose ?
Après tout, dans mon esprit, Fuji Makoto n’allait pas attaquer avant d’avoir Drago entre les mains mais se pouvait-il que, perdant patience, il ait décidé de ne pas tenir compte de ce détail ? Non, je ne devais pas penser à ça pour le moment. Si j’étais venue dans ce monde, c’était bien pour trouver des réponses sur Drago et me venger. Si je renonçais maintenant, ces deux années seraient perdues. Je devais continuer quoiqu’il arrive, jusqu’à ce que Drago me réponde.
Enfin, ma priorité pour le moment était de réveiller Ladd. Je sortis donc de la pièce pour aller trouver Drago mais je n’eus pas à chercher longtemps car ce dernier passa par-là au même moment, accompagné de June.
Comme d’habitude, je pris mon air innocent et détachée des bizarreries de ce monde pour n’éveiller les soupçons de personne et je me contentai d’écouter les théories que June échafaudait, intervenant de temps en temps pour faire semblant de m’y intéresser alors que je connaissais déjà la vérité mais je ne pouvais pas la révéler sans compromettre mon identité.
Puis, lorsque Ladd se réveilla, je fus un peu étonnée de voir qu’il ne parla pas d’Armageddon à Drago mais lui aussi devait avoir ses raisons, après tout, ce n’était pas la première chose qu’il lui cachait.
Lorsque la cloche sonna, nous décidâmes de cacher Ladd dans la salle de club en attendant d’avoir une meilleure solution. Cependant, j’avais de nouvelles questions à poser à ce dragon, particulièrement sur sa petite discussion avec Armageddon. Quelque chose me disait que ce combat d’idéologie risquait de s’étendre bien plus loin que je ne le pensais et que je n’allais pas pouvoir y échapper…
Après les cours, je me dirigeai donc immédiatement vers la salle de club dans l’espoir de pouvoir m’entretenir seule à seul avec Ladd. Cependant, alors que je franchissais la porte d’entrée, je tombai nez à nez avec une personne que je ne m’attendais vraiment pas à voir ici.
-Vous, ici ? M’exclamai-je en reconnaissant l’air ahuri d’Hélios.
-Oh, Asuna, ça faisait un bail n’est-ce pas ? Me répondit-il avec un sourire stupide.
Je lâchai mon sac sous l’effet de surprise. Qu’est-ce qu’Hélios fabriquait ici ? Etait-il venu pour me ramener dans mon monde ? Ou bien pire, avait-il fini par deviner mes véritables intentions et s’apprêtait-il a les révéler à tout le monde ? Il m’était totalement impossible de cerner ses motivations, camouflées derrière son masque d’insouciance, je ne pouvais qu’espérer que sa présence n’allait pas entraver mes projets…
-Les retrouvailles c’est très émouvant mais avant que tout le monde n’arrive, nous étions en train de discuter sérieusement de mon léger problème ; râla Ladd, m’interrompant dans mes pensées.
-De quoi tu parles ? Tu me disais justement que tu avais toujours rêvé de pouvoir revenir dans ce monde ; lui répondit le guignol en armure.
L’attention se centra sur l’esprit de duel et je me détendis. Je me faisais vraiment des idées. Il n’y avait aucune raison pour qu’Hélios ait découvert mes plans. Il devait simplement être venu à cause de Ladd, je n’avais aucune raison de m’inquiéter.
-Ladd n’a pas tout à fait tort cependant ; reprit Hélios avec un sérieux que je ne lui connaissais pas.
-Vous pouvez développer un peu ? Lui demanda Angéla en penchant la tête sur le côté.
-Même si je n’étais pas venu pour ça au départ, en attendant que vous arriviez, nous avons pu parler un peu avec Ladd. Drago, Asuna, vous avez vu des qliphort hier, n’est-ce pas ?
-Oui, effectivement, et quand nous en avons parlé avec June, cela ne m’a pas paru très bon signe ; lui répondit Drago avec une grimace.
-Dans ce cas-là, je vais passer les détails et en venir directement aux faits : si les choses ne s’améliorent pas rapidement, Ladd pourrait bien être le seul esprit de duel à survivre.
Un malaise envahit la pièce lorsqu’Hélios prononça ces mots et un silence pesant s’installa parmi nous. Même si je savais déjà tout ça, je fronçai également les sourcils. Je ne pensais pas que la destruction de son monde allait tuer le dragon. Et si Ladd mourait en même temps que le monde des esprits, qu’allait-il advenir de moi ? Ladd disait m’avoir sauvé grâce à ses pouvoirs et que j’étais à présent à moitié esprit de duel. Mais si cette partie de moi mourait, ma partie humaine allait-elle subir le même sort ?
-Dans ce cas-là, que devons-nous faire pour éviter cela ? Demanda Ambre d’une petite voix.
– Nous étions en train d’y réfléchir avec Ladd, mais aucune solution réalisable ne nous est venue…
Mon sang bouillonna dans mes veines à ce moment-là et je ne pus m’empêcher d’intervenir.
-Et alors, vous allez vous avouer vaincu sans même avoir essayé de vous battre ? M’exclamai-je soudain, ne pouvant plus me contrôler face à autant d’insouciance.
Tous les regards se tournèrent vers moi mais je les ignorai et je continuai à fixer Hélios droit dans les yeux, attendant une réponse.
-Je vais te répondre par une autre question ma chère Asuna : pourquoi nous battons-nous ?
-Ne changez pas de sujet Hélios ! Je croyais que vous étiez une sorte de sauveur, celui qui a reconstruit un royaume en ruines à partir de rien ! Tout cela, ce n’était que du flan ? N’était-ce que de la chance ? Ne pouvez-vous rien faire du tout ?
-Asuna…Calme-toi s’il te plait, ça ne sert à rien de…
Hélios interrompit Drago qui essayait de calmer le jeu.
-Je n’ai rien d’un sauveur Asuna. Je n’étais qu’un homme ordinaire, ne désirant que bâtir un monde meilleur pour celle qu’il aimait, un homme qui a dû tout sacrifier pour obtenir ce monde avant de le perdre, un homme qui n’avait plus rien d’autre qu’un profond désir de haine et de vengeance lorsqu’il se rendit compte de sa bêtise.
Ma colère retomba un peu lorsqu’il prononça ces mots. Disait-il vrai ? Son histoire ressemblait à la mienne, moi qui avais tout donné pour rendre le sourire à Drago avant de me rendre compte que ce que je faisais était vain. Mais dans ce cas, comment pouvait-il avoir l’air aussi insouciant à présent ? S’était-il vengé comme moi, ou alors avait-il trouvé autre chose pour combler le vide de sa vie ?
-Si j’ai pu faire tout cela, c’est bien parce que j’avais une raison de le faire, une raison me poussant à ne jamais abandonner, une raison qui, lorsqu’elle disparut, me détruisit de l’intérieur. Je n’avais plus rien qui me poussait à me battre, alors j’ai tout abandonné et j’ai cédé à la folie.
Hélios prit une des feuilles qui se trouvait sur la table et la regarda avec mélancolie.
-Cependant, j’ai trouvé une nouvelle raison de me battre, alors non, je n’abandonnerai pas. Je trouverai un moyen, parce qu’ils ne le supporteraient pas sinon…
-Une nouvelle…raison de vous battre ? Murmurai-je si bas que personne ne put m’entendre.
En étais-je capable moi aussi ? Pouvais-je tourner la page et commencer une nouvelle vie sans même avoir enterré mon ancienne ? M’était-il possible de repartir à zéro grâce à un nouvel objectif, une nouvelle raison de vivre ?
Hélios se dirigea d’un pas lent vers la fenêtre donnant sur la cour et commença à contempler la vue que nous avions, les bras croisés dans le dos.
-Les rêves de Celestia, des jumeaux, le tien, ceux de Laura, de Shadow ou même des démons sont les mêmes somme toute. Nous ne désirons tous que d’être heureux et pour c’est pour cela que nous nous battons. Celestia voulait instaurer une paix durable sans guerre, les jumeaux veulent simplement vivre comme tout le monde, les démons se sentent oppressés par Armageddon et Shadow pensait que son bonheur se trouvait ailleurs alors qu’il était sous ses yeux. Je suis sûr que tes rêves à toi aussi vont à l’encontre de ceux de quelqu’un d’autre Asuna.
Je ne pus m’empêcher de sourire tristement en entendant cela. Hélios avait raison. Même si au départ je pensais que personne n’allait être affecté par la disparition de Drago car je pensais être la seule personne ayant existé à ses yeux, depuis son arrivée dans ce monde, il s’était fait de nouveaux amis, de nouveaux souvenirs, une nouvelle personnalité.
Les mots de Satoshi me revinrent soudain en mémoire. Il m’avait dit qu’en changeant ma vision du monde, j’allais être capable de passer outre mon sentiment de vengeance. Je n’avais pas compris ce qu’il essayait de me dire à l’époque mais à présent, tout était clair.
Je n’avais toujours tout vu que de mon propre point de vue, mais mon rêve, celui de retrouver mon ami d’enfance ou de l’effacer définitivement, allait forcément à l’encontre du rêve de l’une des personnes présentes ici. Jusqu’où s’étendaient mes droits pour que je puisse réaliser mon rêve sans entraver ceux des autres ?...
Pendant que j’étais perdue dans mes pensées, je vis le roi s’éclipser dans le couloir, nous laissant seuls dans la salle du club. Cependant, j’avais perdu toute motivation pour ce soir et une seule phrase résonnait en boucle dans mon esprit.
-Mon rêve…aller à l’encontre…de ceux des autres…Continuai-je de murmurer inlassablement.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1837
Points : 1856
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 29 Jan - 23:29

Trois choses me sautent aux yeux (expression à revoir):
- La conversation entre Ladd, Armageddon et Asuna est géniale, surtout dans la mise en scène avec l'écoute aux portes. Ca me fait un peu penser à quelques passages de fic que je n'ai pas encore posté

- Le petit speech d'Hélios pour sa raison de se battre n'est pas trop mal placé. Je pense que ça aurait été pas trop inutile d'ajouter quelques trucs pour motiver encore un peu plus le personnage. Et là, je pense que j'ai (gros lancer de fleurs incoming et vantardise absolue rare chez moi) réussi à faire quelque chose d'excellent avec Elhahr dans le début de l'Arc III (qui sera posté aux alentours d'avril voire fin mars).

- Je prends Asuna en pitié sur la fin.

Sinon, remarque stylistique: j'aime l'effet donné par les points de suspension dans la dernière ligne de l'extrait et le murmure d'Asuna. D'ailleurs, j'adore l'emploi de points de suspension qui marquent une certaine coupure et plonge le lecteur dans diverses réflexions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 29 Jan - 23:34

ah oui, j'ai bien aimé écrire cette petite conversation même si j'ai eu un peu de mal sur le moment à trouver les bons mots x)
le speech d'hélios je pouvais pas trop le modifier vu que c'est juste de la reprise d'un vieux chapitre pour le coup et en plus je devais condenser un peu le chapitre sinon j'en avais pour 10 pages de plus x)
j'adore les points de suspension aussi, c'est mieux que n'importe quelle injonctive je trouve :3


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1837
Points : 1856
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 29 Jan - 23:39

Tu essayes de garder un nombre de pages quasiment équivalent pour chaque chapitre ? Perso, je trouve ça compliqué. Moi, je ne peux pas rester sur du fixe, j'oscille toujours, préférant mettre l'accent sur tel chapitre plus qu'un autre.

Pour les conversations, c'est vraiment fantastique parce que ça te dévoile la personnalité de la personne qui parle (quand tu vas voir Warren prendre la parole dans un prochain chapitre, sans trop de spoiler, tu le verras sans doute différemment)

En plus, c'est une reprise d'un chapitre précédent ? Je ne m'en étais même pas rendu compte ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 30 Jan - 21:14

yep, enfin j'essaie surtout de ne pas faire moins que 9 et ne jamais dépasser 11, pour ca aussi que je coupe en trois chaque partie, ca permet de garder un rythme régulier^^
et oui c'est un vieux chapitre, le numéro 3 de la s3 je crois :3


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1837
Points : 1856
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 30 Jan - 21:34

Un peu d'irrégularité dans les coupes et dans le nombre de pages, ça ne peut jamais faire de mal si tu as lu la ''préface'' du D.A.M. que j'ai modifié à plusieurs reprises et la version définitive a été postée hier (8-13 pages)

Rectification, je fais également 3 coupes par chapitres la plupart du temps ...
Sinon, je vais encore attendre les vacances pour pouvoir continuer à poster, le temps d'imaginer la fin d'un triptyque (surtout pour éviter de te donner trop de trucs à lire vu que tu es à la bourre - ce que je conçois parfaitement, étant donné la prépa)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Fic]L'Achèvement du Destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant

 Sujets similaires

-
» La RDC accède au Point d'Achèvement de l'Initiative PPTE !
» Wanted : choisis ton destin de Timur Bekmambetov
» Robert Michel - Hors-Destin - L'Agent des Ombres tome 4
» Destin d'amour
» Le Chevalier du Destin - Riders of Destiny - 1933

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Yume Nikki :: Discussions generales :: Créations :: Fanfiction-
Notre Team OTK
Notre Youtube
Nos Events