Team Yume Nikki

Forum de la team Yume Nikki, espace de communication et de partage de conseils pour les decks et le jeu en général.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Derniers sujets
» Le démon d'un autre monde
par honest Mer 21 Juin - 15:58

» [Fic]L'Achèvement du Destin
par Heart Dim 11 Juin - 20:21

» absence temporaire
par mentali71 Mer 7 Juin - 17:14

» Un serveur discord ?
par honest Mar 9 Mai - 7:29

» Dessins de Heart
par honest Mar 18 Avr - 17:29

» absence temporaire
par mentali71 Dim 9 Avr - 17:26

Sujets les plus actifs
Les aléas des duels de monstre
Vie perso
Les aléas des duels de monstre 1
fun card
[Fic] L'ascension des démons
fun card
Vos animés du moment
Vie perso
Le topic pokémon
Les aléas des duels de monstre 3
Meilleurs posteurs
laura
 
Heart
 
91SteelWolf
 
mentali71
 
honest
 
chadow
 
Yota
 
BigPhoenix
 
StarDust-SD
 
Hoshi
 
Statistiques
Nous avons 20 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est TheDevilzWarrioz

Nos membres ont posté un total de 35276 messages dans 1133 sujets

Partagez | .
 

 [Fic]L'Achèvement du Destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Heart

avatar

Messages : 4575
Points : 4794
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 18 Juil - 20:04

Rappel du premier message :

Et oui, déjà la saison 3, ça va vite tout ca, dire que y'a 3 ans, je commençais à peine à écrire la saison 1 et que je me prenais toute la haine du monde...Bref, donc la saison 2 est finie maintenant, ca aura été long mais la saison 3 prend la place!
Au programme, changement de prota, avec maintenant Drago et Laura. D'un côté, Drago devra essayer de concilier le retour de l'une de ses anciennes amies avec sa nouvelle vie, tandis que laura...surprise, j'ai pas envie de gacher ca :3
Egalement, retour d'un bon nombre d'ancien persos oubliés et evidemment, une grosse baston en vue :3
Mais sans plus attendre, voila le prologue de cette saison 3!

Prologue


Il faisait froid…beaucoup trop froid dans cette citadelle de glace. La créature qui se tenait seule sur le trône avait beau avoir reconstruit ses quartiers, elle n’avait pas les pouvoirs adéquats pour modifier son environnement. Le sombre dragon ne pouvait que modifier le passé et l’avenir mais s’était juré de ne jamais agir pour lui-même. Son rôle se limitait à faire respecter l’ordre dans cet univers, éliminant tous les rebelles contre leur destin, et rien d’autre…
Cependant, le dragon noir commençait sérieusement à en avoir assez de prendre des coups sans pouvoir riposter à cause de ce serment fait à lui-même, d’autant plus que des temps sombres étaient à venir à présent que les démons étaient réunis et alliés aux humains. Pour couronner le tout, ses propres espions, envoyés sur terre, s’étaient retournés contre lui.
Quelle ironie. Lui, Armageddon, la créature la plus puissante de cet univers, avait scellé sa propre perte et, même en refusant cela, ses chaines l’empêchaient d’agir, le rendant aussi impuissant que n’importe quelle autre créature vivante.
Non…Cela ne pouvait pas continuer. Il savait pertinemment ce qui allait se passer s’il laissait les choses telles qu’elles étaient. Il devait agir avant les ennemis du destin, même si pour cela, il devait briser tous ses principes.
Si les démons cherchaient à entrer en guerre contre lui, alors soit, Armageddon les attendait de pied ferme. Il était hors de question que les événements s’étant passés plus de dix mille ans auparavant se reproduisent.
Le dragon divin se mit alors à réfléchir à la meilleure solution afin d’éliminer définitivement son problème. Evidemment, il aurait pu remonter dans le temps et détruire cette rébellion avant même qu’elle ne commence, mais dans ce cas, même lui ne pouvait pas prévoir les conséquences d’un tel changement. Non, il fallait agir dans le présent s’il voulait préserver le cours du temps.
En premier lieu, il fallait qu’il trouve un moyen d’éliminer cette Laura. Sa présence dans le présent modifiait bien trop le futur qu’il tentait de préserver. Même s’il vainquait les démons, cette fille continuerait à perturber le destin par sa simple existence. Cependant, face à lui se dressait un obstacle de taille : Yuiko Iori, la fille venant du futur et l’ayant presque vaincu en duel et il savait que tant qu’elle serait en vie, il lui serait impossible d’éliminer définitivement l’élément perturbateur.
Soudain, une idée nouvelle germa dans l’esprit d’Armageddon. Il n’avait pas besoin d’éliminer Laura de ses propres mains, il lui suffisait de la pousser à l’autodestruction et pour cela, il avait l’arme idéale.
Le dragon claqua des doigts et devant lui apparut un jeune garçon brun soigneusement coiffé mais cependant avec une mèche de cheveux passant entre ses deux yeux, au visage assez fin et aux traits doux. Il semblait dans une sorte de stase le maintenant en vie. Après tout, Armageddon l’avait sauvé in extremis de la mort, il fallait du temps à son corps pour récupérer toutes ses forces.
Mais à présent, l’heure était grave. Armageddon n’avait plus aucun soutien, il lui fallait agir dans l’urgence et ce garçon était sa dernière solution en attendant de trouver une meilleure idée.
Armageddon claqua une nouvelle fois des doigts et le l’adolescent se mit à remuer. Lentement, il releva la tête et ouvrit ses yeux verts comme l’émeraude en grimaçant, ce qui était normal puisqu’il avait passé presque quatre ans sans voir une seule lumière.
-Où…Suis-je ? Lança-t-il d’une voix faible et éraillée.
-Tu te trouves dans la citadelle des dieux, un lieu hors du temps et de l’espace ; lui répondit le dragon d’une voix tentant de paraitre compatissante. Mon nom est Armageddon.
-Je ne comprends pas…Comment suis-je arrivé ici ? Tout est si flou dans ma tête…
-Ne t’inquiète pas mon jeune ami, tout te reviendra rapidement. Pour l’heure, j’ai simplement besoin que tu me rendes un service.
-Que voulez-vous dire ? Et de Quel genre…de service parlez-vous ? Demanda le garçon, perdu.
Le dragon ne répondit rien et se contenta d’ouvrir un portail derrière le garçon. Ce dernier se retourna, de plus en plus déconcerté par la situation et Armageddon reprit :
-Je veux simplement que tu franchisses ce portail et que tu t’approches d’une personne du nom de Laura Garden. Tu me dois bien ça à moi, ton sauveur, n’est-ce pas ? Si tu le fais, la mémoire te reviendra, j’en suis persuadé.
-Laura…Garden…Ce nom me dit vaguement quelque chose…Murmura-t-il en essayant de se souvenir. Et une fois que je l’aurais approchée, que devrais-je faire ?
-La tuer.
Le garçon hésita un instant avant d’acquiescer. Il n’avait aucun souvenir de sa vie, mais s’il pouvait retrouver ses souvenirs par ce moyen, alors il était prêt.
Alors qu’il s’apprêtait à passer au travers du portail, le garçon brun se retourna une dernière fois et interpella le dragon.
-Au fait Armageddon, quel est mon nom ? J’aimerais au moins savoir ça si vous le savez.
-Tu t’appelles Arthur, Arthur Garden.

Bien loin de là, dans le désert ardent du Sahara, sous un soleil de plomb et une chaleur accablante, marchaient trois hommes. Juste devant eux se dressaient d’imposantes ruines d’une cité disparue, engloutie par les âges et le sable.
Sans un mot, les voyageurs prirent la direction de la cité antique et s’arrêtèrent une fois arrivés devant une sorte de temple un peu à l’écart des autres bâtiments. Contrairement au reste de la ville, il se trouvait dans une sorte de cuvette, empêchant toute visibilité, mais le cachant également de tous les regards. Il n’était ni spécialement grand ni spécialement majestueux, seuls deux ou trois statues ornaient le portique.
L’homme en tête fit un signe aux deux autres qui s’écartèrent aussitôt et soudain, le temple rayonna d’une lumière noire. La terre se mit à trembler, le ciel se couvrit de nuages noirs chargés d’orage et une tempête comme il n’y en a jamais dans le désert se leva. C’était comme si tous les éléments de la nature répondaient à la volonté de cet homme.
Puis, aussi rapidement que cela avait commencé, tout se calma d’un seul coup.
-Qu’est-ce que c’était encore que cette blague Gariatron, je croyais que nous allions lever une armée, mais je ne vois que du sable moi ; railla le plus jeune étant resté sur le côté.
Pour toute réponse, le meneur pénétra dans le temple et un éclair noir fendit les cieux pendant une demie seconde et, lorsque les deux autres recouvrèrent la vue, il n’y avait plus personne devant eux.
-Qu’est-ce que…Bégaya le garçon du nom d’Aymeric, abasourdi. Est-ce que…Gariatron vient de se faire…désintégrer Shadow ?
-Je vois, un portail, je n’y aurais pas pensé mais ce n’est pas si bête en fin de compte ; marmonna l’homme au masque en ignorant la question.
Le dénommé Shadow sortit de sa poche un petit pendentif en or dans lequel se trouvait une vielle photo abimée représentant une famille de quatre personnes devant une grande maison. Sur cette photo, une petite fille brune taquinait son frère tandis que leur mère tentait de les faire obéir et leur père regardait la scène avec amusement.
-Tout cela a intérêt à fonctionner, dans le cas contraire, j’irai moi-même affronter Armageddon. Pour Laura, je n’ai pas le droit à l’échec.
Il s’avança à son tour dans le temple et, tout comme Gariatron, disparut dans un éclair noir, laissant le jeune garçon seul au milieu du désert, totalement perdu.
-J’imagine que je n’ai pas le choix ; grogna-t-il. Dans quoi me suis-je encore embarqué moi…
Et il disparut à son tour de l’autre côté du portail. Cependant, il ne s’attendait en aucun cas à trouver ce qu’il y avait au-delà et il tomba à la renverse immédiatement lorsqu’une paire d’yeux jaunes et luminescent se posa sur lui.
-A…Apo…
Le garçon ne réussit pas à terminer sa phrase tant il était paralysé par la peur. Devant lui se dressait un serpent immense, bien plus gros que tout ce qu’il aurait pu imaginer. Même son maitre, le démon originel des ténèbres, devait n’être qu’un nain face à lui. Cependant, ce dernier ne tremblait pas et lui faisait face tout en gardant forme humaine. Il en allait de même pour Shadow qui croisait les bras et semblait impatient.
-Alors Gariatron, comme ça on s’allie aux humains ? Siffla le serpent géant.
-Il faut parfois reconnaitre ses erreurs mon cher Apophis. Mais ne va pas croire que j’ai abandonné ma vengeance. J’aviserai une fois tout ceci terminé.
-Toujours aussi malhonnête envers lui-même ; marmonna Shadow suffisamment pour que personne ne l’entende.
-Et donc, j’ai cru comprendre que tu requerrais à nouveau mes services ? Reprit la créature.
-C’est exact, j’ai besoin de ton aide ainsi que de celle de tous les autres. Accepterais-tu de t’allier à moi une seconde fois ?
-Pour que le grand Gariatron s’abaisse à demander de l’aide aux dieux maudits que nous sommes, l’heure ne peut-être que grave.
-Non, je veux simplement en finir une bonne fois pour toute.
-Je vois…Soit, nous acceptons Gariatron, mais n’oublie pas de tenir ta promesse également sinon tu sais ce qu’il t’arrivera ; le menaça le serpent en rapprochant son immense tête du démon.
-Evidemment, lorsqu’Armageddon sera vaincu, je ferai en sorte de vous réintégrer parmi vos pairs.
-J’ai hâte que tout ceci soit terminé ; se contenta de répondre Apophis avant de disparaitre dans l’ombre.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
mentali71



Messages : 3251
Date d'inscription : 11/02/2014

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 6 Nov - 18:01

en effet c'est pervers beurk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1822
Points : 1841
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 6 Nov - 20:43

Chacun ses plaisirs ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4575
Points : 4794
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 7 Nov - 21:47

mais non, c'est une méthode très efficace et radicale :3
et c'est vrai qu'on dirait un peu un nazgul comme ca mais bon, c'est sa forme plus ou moins humaine aussi, faut qu'il fasse peur :3


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1822
Points : 1841
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mar 8 Nov - 0:01

Ah ... faut qu'il fasse peur ...
Armageddon qui se pointe avec un T-shirt ''I'm a bad boy'', les yeux rouges, le teint pâle, une barbe à la limite du diabolique, une coiffure de jeune débile peroxydé avec une mèche à la Bieber, un pantalon rose bonbon, une voix d'adolescent pré-pubère ... là, je t'avoue que c'est plus flippant ... mais vachement moins crédible.
Donc ... restons pour l'aspect Nazgûl-Détraqueur

Sinon, pour ce qui est d'espionner sous la douche ... je peux toujours apporter mon expérience dans le métier ... sans être voyeur, c'est possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4575
Points : 4794
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 11 Nov - 15:26

Mon sang se glaça dans mes veines. Que se passait-il exactement ? Cette chose et la famille de Drago semblaient se connaitre mais comment ? Mon ami ne m’avait jamais parlé de cela…à moins que…était-ce de cela que Drago avait peur ? Cette créature et l’homme nous ayant attaqués huit ans auparavant étaient-ils liés ? Et mon œil, pourquoi réagissait-il à la présence de cette chose ? Quel était le secret se cachant derrière la famille de Drago ?...
Devant la peur de Théa et de son père, je voulus aller les aider dans l’espoir que l’arrivée d’une simple civile fasse fuir la créature comme dans les films mais une petite voix au fond de moi me criait de restait où j’étais et de ne pas intervenir.
La sœur de Drago recula d’un pas, se cachant derrière son père qui, malgré le malaise se lisant dans son regard, faisait face à la créature. Cette dernière ne semblait pas agressive, elle se contentait de rester sur le parvis de la maison mais elle dégageait une sorte d’aura maléfique me mettant vraiment mal à l’aise.

https://www.youtube.com/watch?v=4TTzGc6rCa0

-Alors…le moment est arrivé ? Demanda le père de Drago d’une voix chargée de regrets.
-Nul ne peut échapper à son destin ; répéta la créature de sa voix dénuée d’émotion, pas même vous, l’ombre éternelle vous rattrapera où que vous soyez.
Un nouveau frisson me parcourut l’échine. La façon dont cette chose répétait cette phrase sonnait vraiment comme une fatalité. Ce n’était pas un simple prophète de malheur comme il y en avait tant, cette créature semblait vraiment surnaturelle, comme si elle connaissait exactement ce qui allait arriver à la famille de Drago.
Le père de Drago ordonna à Théa de rentrer à l’intérieur, ce qu’elle fit non sans protester, laissant le grand homme seul face à la créature aux yeux rouges comme le sang.
-Très bien Armageddon ; reprit le père de Drago d’une voix tremblante, je suis prêt mais avant tout, j’ai besoin de savoir : si nous restons ici, que va-t-il se passer exactement ?
-Je n’ai aucun pouvoir sur ce monde Solaris ; lui répondit la créature.
Solaris ? Pourquoi cette chose appelait-elle le père de Drago par un tel nom ? Lorsqu’il s’était présenté à mes parents, il prétendait s’appeler Arata, était-ce un mensonge ? Et de quoi parlaient-ils ? De quels pouvoirs était-il question ? J’étais définitivement perdue mais j’avais le sentiment d’assister à un événement qui allait changer la face de ce monde…
-Cependant, dans le futur que j’ai vu, si rien n’est fait, Hélios va franchir le portail et pénétrer dans ce monde, est-ce vraiment ce que tu veux ?
Hélios…encore un nom qui m’échappait. Et pourquoi parlait-il de « ce » monde ? Existait-il une sorte de monde parallèle comme dans les films de science-fiction ?
Le père de Drago grimaça face à la question de la créature qui n’avait toujours pas bougé d’un pouce puis, après un instant de réflexion, l’homme baissa les yeux au sol d’un air triste.
-Dis-moi Armageddon, j’imagine que dans tous les cas, ni moi, ni Stella ni Théa n’avons notre place, je me trompe ?
-Pas dans le monde que je gouverne du moins. Vous avez déjà suffisamment fui votre Destin, et maintenant, il vous rattrape.
-Et…Drago alors ?
Mon cœur s’arrêta l’espace d’un instant. Je n’étais pas sûre de tout comprendre mais d’après le peu que j’avais pu saisir, cette créature connaissait le futur et venait d’annoncer au père de Drago et à sa famille une mort certaine…Mais lui alors ? Le dénommé Armageddon semblait hésiter ce qui faisait battre mon cœur à tout rompre mais il finit par répondre :
-Drago vivra.
Son père poussa un soupir de soulagement et moi aussi, cependant, le visiteur reprit la parole, d’un ton plus sombre et plus menaçant cette fois-ci :
-Il vivra mais toutes les futurs mènent à une seule et même voie : celle de l’imprévisible.
-A…Attends une minute, qu’est-ce que cela veut dire ? S’étrangla son père. Je croyais que tu pouvais voir tous les futurs possibles !
-Sauf quand ce futur implique un voyage dans le temps.
-Un…voyage dans le temps ? Comme le nôtre ?
J’écarquillai une nouvelle fois les yeux. Le père de Drago…venait de révéler qu’ils ne venaient pas de cette époque. Je comprenais mieux à présent leurs coutumes étranges à leur arrivée mais Drago, lui, ne semblait au courant de rien de tout cela. Ou peut-être au contraire…savait-il tout ce qu’il se passait et c’est pourquoi il avait pris peur et s’était renfermé sur lui-même…
-Il n’y a pas qu’un voyage dans le temps, une étrangère va également venir perturber le destin de ce monde.
Dans un geste très humain, Armageddon mit les mains dans ses poches et j’eus l’impression qu’il leva la tête au ciel même si mon imagination me jouait peut-être des tours.
-Solaris, bientôt, tous ces événements vont me faire perdre la raison.
-Perdre…la raison ? Répéta le père de Drago. Mais, je ne comprends pas, si tu connais tout le futur à l’avance, pourquoi ne cherches-tu pas à le changer ?
-Tout simplement parce que je suis le gardien du destin. J’ai le droit de le rectifier s’il est menacé comme je le fais actuellement avec toi, mais en aucun cas je ne peux user de mes pouvoirs pour créer un nouveau destin car mon passé s’opposerait immédiatement à moi.
-Mais…Si tu perds la raison, que va-t-il se passer ? Ne dois-tu pas, en tant que gardien, t’empêcher de perdre la raison pour le bon déroulement du destin ?
-La est bien le paradoxe de mon rôle, Solaris. Je suis une créature atemporelle, mon existence dépasse de loin votre compréhension du monde mais sache que si je modifie le destin de moi-même, je disparaitrai définitivement.
-Si cela arrive, que va-t-il se passer ? N’était-ce pas ce que Gariatron et les autres démons désiraient depuis le début ? Que cherchaient-ils réellement à faire en t’éliminant ?
Avais-je bien entendu ? Le père de Drago venait-il de parler de Démon ? J’avais vraiment l’impression de m’être embarquée dans une histoire me dépassant largement et mon intuition me disait que ce n’était que le début d’une très longue aventure…
-Qui sait quelles étaient leurs véritables intentions, même Luminion ne savait pas exactement ce qu’il espérait obtenir après ma destruction. Cependant, ne crois pas que je n’aie rien fait en prévision de ma folie Solaris.
-Tu dis que tu ne feras rien pour modifier le destin mais que tu l’as déjà prévu. Tu ne te contredirais pas Armageddon ? Ironisa le père de Drago.
-Quelle étroitesse d’esprit ; ricana le monstre. J’ai simplement fait quelque chose que vous, les humains, aimez : j’ai joué avec les règles. Le futur après ma perte de raison m’est inconnu, c’est pourquoi, on ne peut pas parler de destin, il n’y a rien à préserver. J’ai donc pris deux humains et je leur ai confié une partie de mes pouvoirs pour qu’ils me détruisent lorsque cela arrivera avant de prendre ma place et de devenir les nouveaux gardiens du destin.
-T…Te détruire ? Mais pourquoi ? S’étrangla le père de Drago.
-Mon rôle est bien plus complexe que de simplement réguler le destin. Je dois m’assurer qu’il ne change pas à nouveau et pour cela, j’ai besoin de ma raison pour convaincre les personnes cherchant à le modifier, comme je l’ai fait avec toi. Sans raison, seul mon instinct de conservation s’opposera à ces personnes et penses-tu vraiment que tu aurais renoncé si je t’y avais forcé ?
Le père de Drago ne répondit rien et se contenta de sourire en fermant les yeux. Tout cela commençait à me donner vraiment mal à la tête. Comment m’étais-je retrouvée embarquée là-dedans alors que je venais simplement donner deux gâteaux à Drago…
Pour ne rien arranger, la douleur dans mon œil ne disparaissait pas si bien que je fus obligée de mettre ma main devant pour tenter de calmer la douleur…en vain. J’avais vraiment l’impression qu’il allait exploser d’un instant à l’autre.
J’aurais pu partir discrètement et faire comme si je n’avais rien vu mais mes jambes refusaient de bouger. Je ne savais pas si c’était moi ou une force extérieure mais je n’arrivais pas à détacher mon attention de la créature.
-Je suis désolé de ne pas avoir compris ton rôle plus tôt Armageddon, je t’en ai vraiment fait voir de toutes les couleurs ; soupira le père de Drago en baissant la tête.
-Cela n’a plus d’importance à présent. Même si cela aura pris du temps, le destin n’en sera pas modifié puisqu’Hélios est toujours vivant lui aussi.
Un léger sourire passa sur les lèvres de l’homme et ce dernier tendit la main à la créature en déclarant :
-C’est donc un adieu, Armageddon. Merci de nous avoir laissé vivre ces années malgré tout et de m’avoir fait comprendre que ma décision était égoïste. Même si nous ne serons plus là pour le voir, je sais maintenant que nous laisserons un monde en paix derrière nous. Dès demain, j’ouvrirai le portail de retour et j’affronterai Hélios comme le veut la prophétie.
-Je ne fais que suivre mon rôle, il aurait été stupide de votre part d’accepter sans même réfléchir aux conséquences. Cependant, j’aimerais vous faire un présent.
La créature attrapa la main du père de Drago et un éclat de lumière m’aveugla pendant un instant. Lorsqu’il se dissipa, monsieur Mio était seul sur le parvis, le regard perdu au loin mais il n’y avait plus aucune trace d’Armageddon.
Avais-je rêvé ? Non…mon œil me faisait toujours souffrir et la pluie battante n’avait pas cessé. Il devait toujours se trouver quelque part dans les environs…mais où ?
Je regardai de tous les côtés, sur mes gardes et je fis un bond de deux mètres en arrière en voyant les yeux rouges de la créature juste derrière moi.
Je voulais fuir le plus loin possible, ne préférant même pas imaginer quelle était l’étendue des pouvoirs de cette chose mais j’étais paralysée par la peur, incapable de faire le moindre geste.
-Je vois, tu as tout entendu n’est-ce pas ? Me demanda Armageddon de sa voix dénuée de sentiment.
-J…Je…Qui…qui êtes-vous ? Balbutiai-je.
-Je pourrais te poser la même question ; me répondit-il en focalisant son regard sur mon œil vert qui scintillait toujours à ce moment-là.
-Q…Que me voulez-vous ? Articulai-je, tétanisée.
-Hoshino Asuna…n’est-ce pas ? Ne joue pas trop avec le destin des autres, ton propre monde aura besoin de toi plus que n’importe qui. Les actions de Solaris ne sont pas sans répercussion ici. ; continua-t-il d’un ton qui sonnait à la fois comme une menace et un avertissement.
Avant que je n’aie pu faire la moindre contestation, un puissant vent souffla dans la ruelle et Armageddon se volatilisa comme un tas de poussière s’envolant. Immédiatement, la douleur dans mon œil cessa et je m’écroulai au sol, vidée de toutes mes forces.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3251
Points : 3646
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 11 Nov - 16:49

ok la j'ai un mal de crane ...



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1822
Points : 1841
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 11 Nov - 18:35

Un Mal tranquille ... une force au repos ... j'adore ces moments ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4575
Points : 4794
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 13 Nov - 13:59

Lorsque j’ouvris les yeux à nouveau se trouvait au-dessus de moi un haut plafond sculpté de fleurs ainsi qu’un grand lustre de cristal. En tournant la tête, je vis que je me trouvais dans une vaste pièce, une chambre pour être plus précise et pas n’importe laquelle, une que je connaissais très bien même. Cette dernière était assez facilement reconnaissable à sa forme particulière avec ses murs arrondis entrecoupés de larges fenêtres donnant sur plusieurs balcons extérieurs. Le sol était recouvert d’une moquette beige, elle-même protégée par un tapis fleuri. Au fond de la pièce, une grande cheminée de marbre blanc sur laquelle plusieurs photos étaient posées, trônait, imposante et majestueuse.
-Oh, tu es enfin réveillée Asuna ! S’exclama une voix à l’entrée de la pièce.
Je tournai la tête et je vis Kagari chargée d’un plateau sur lequel était posé un verre d’eau et plusieurs plats qui me donnaient l’eau à la bouche.
-Kagari, que m’est-il arrivé ? Et qu’est-ce que je fabrique ici ? Demandai-je d’une voix rauque.
-J’attendais justement que tu me le dises ; me répondit la déléguée d’un air embêté. J’étais venue t’espionner un peu lorsque je t’ai vue inconsciente sur le sol.
Je grimaçai. J’hésitais à parler de ce que j’avais vu à Kagari. Elle était peut-être ma meilleure amie et je me confiais souvent à elle mais cette histoire avec le père de Drago et cet Armageddon dépassait certainement sa compréhension et lui raconter ne ferait que l’inquiéter…
-Je…Je crois que j’ai dû attraper quelque chose à cause de la pluie ; mentis-je en détournant le regard.
-Quelle idée de rester sous la pluie battante aussi ! Je sais que tu veux autant que moi savoir si Drago t’aime ou non mais ce n’est pas une raison pour l’attendre à t’en rendre malade ! S’exclama la déléguée, les yeux exorbités.
Cette fois-ci, je ne rougis même pas à sa remarque. J’étais bien trop préoccupée par les paroles de la créature pour me chamailler avec mon amie. Je me souvenais que, juste avant de perdre connaissance, le dénommé Armageddon avait prononcé mon nom…Premièrement, je n’avais aucune idée de comment il le connaissait et deuxièmement, que voulait-il dire par « jouer avec le destin des autres » ? Faisait-il référence à ma volonté de sortir Drago de sa solitude ? Cela me paraissait un peu exagéré tout de même…Il devait y avoir quelque chose que je n’avais pas saisi…mais quoi ?
Je tentai de me remémorer toute la conversation que j’avais entendue et je sursautai tout à coup en me souvenant des mots du père de Drago.
-Kagari, dis-moi, est-ce que Drago et sa famille vont bien ? Lui demandai-je précipitamment.
-Euh…Oui, je crois, pourquoi ça n’irait pas pour eux ? S’étonna-t-elle. En tout cas, quand je t’ai ramassée, tout semblait normal.
Je lâchai un soupir de soulagement. Peut-être avais-je mal compris cette conversation après tout, peut-être ne parlaient-ils pas d’une éventuelle mort mais de quelque chose d’autre…je devais y croire, pas seulement parce que j’appréciais sa famille mais aussi parce que, si ce que j’avais compris devait se produire, je savais pertinemment que Drago ne le supporterait pas…

https://www.youtube.com/watch?v=e_C2DqC4kR8

-Oh attends, je viens de me souvenir d’un truc bizarre quand même ; reprit Kagari en mettant un doigt devant la bouche, comme quand elle réfléchissait.
Mon cœur rata un battement et je l’attrapai par les épaules, ce qui la fit sursauter.
-Qu’est-ce que tu as vu Kagari ?
-Je…Je ne sais pas si c’est vraiment louche, mais j’ai croisé un drôle de type sur le chemin…
-Un…Drôle de type ? Répétai-je, tremblante. Avec une cape ?
-Non, je ne crois pas mais il était immobile dans la rue et il fixait la maison de Drago. Tu sais, comme le moustachu au manteau dans clannad qui…
Je me levai du lit d’un bond. Ce n’était pas bon du tout. Je savais que la famille de Drago courait un danger et la présence de cette personne décrite par Kagari n’était sûrement pas une coïncidence. Cependant, il fallait que j’y retourne sans tarder si je voulais empêcher le pire d’autant plus que j’étais certainement la seule à pouvoir agir…
-Désolée Kagari, je dois aller vérifier un truc ! Lançai-je en enfilant mes chaussures.
-Tu penses que ce type est dangereux ? S’exclama la déléguée en sursautant.
-Je suis même certaine qu’il est dangereux, il n’y a pas de temps à perdre !
-Je viens avec toi alors, je pourrai facilement le reconnaitre ; rétorqua Kagari avec un petit sourire aux lèvres.
-Fais comme tu veux mais dépêche-toi !
En moins d’une minute nous fûmes à l’extérieur et nous nous précipitâmes à travers les rues de la ville pour rejoindre la maison de Drago. Heureusement, rien n’était éloigné du reste dans cette petite ville et nous arrivâmes sur les lieux que j’avais quittés quelques heures plus tôt dix minutes plus tard.
Immédiatement, je regardai de tous les côtés dans l’espoir de voir cette fameuse personne mais les rues étaient toujours aussi désertes qu’avant.
Kagari se dirigea vers une ruelle, certainement celle où elle avait vu l’homme louche, mais ne trouva rien de plus que moi.
-Non, il n’y a plus personne ici, il a dû partir.
Je serrai les dents. Même s’il n’était pas forcément lié à ce que j’avais vu plus tôt, il était indéniable, d’après Kagari, qu’il avait un rapport avec Drago. J’aurais bien aimé l’attraper au moins pour lui poser quelques questions…
-Asuna, Kagari, que faites-vous ici ? Nous demanda une voix provenant de derrière nous.
Je me retournai en sursautant lorsque je reconnus la voix de Drago. Ce dernier nous regardait avec étonnement, un sac de courses à la main, portant toujours son uniforme.
-Ah…Je…Kagari me raccompagnait simplement chez moi ; lui dis-je d’une voix peu assurée.
Comprenant mon désir de ne pas affoler le jeune homme, Kagari prit ma suite même si son aide me mit encore plus mal à l’aise…
-Asuna voulait t’offrir des gâteaux ! Lança-t-elle avec un sourire niais.
Je voulus vraiment m’enfuir très loin à ce moment-là. Pourquoi se sentait-elle toujours obligée de régler un problème en en mettant un encore plus gros sur la table…
Drago haussa légèrement les sourcils, étonné et je lançai un regard noir à Kagari qui me tira la langue. Cependant, la présence de mon ami m’empêchait de couper la langue de la déléguée pour lui apprendre à se taire…
Mais je devais profiter de l’occasion pour savoir si Drago était au courant des histoires se tramant dans le coin.
-N’écoute pas Kagari, j’étais simplement venue te demander quelque chose mais j’ai vu ton père parler à quelqu’un donc je n’ai pas osé le déranger.
Drago pencha la tête sur le côté, ne comprenant apparemment pas où était le problème mais ce simple geste suffit à me donner ma réponse. Comme je le pensais, Drago ne savait absolument rien…
-Enfin, ne t’embête pas avec ça, je repasserai demain !
-Tu peux lui demander maintenant si tu…
Je ne le laissai pas terminer sa phrase et je m’éclipsai en vitesse, laissant les deux membres du club sur place et dans l’incompréhension.
Lorsque j’arrivai chez moi, je m’écroulai immédiatement sur mon lit. Je ne savais plus quoi faire. Devais me préoccuper de tout ça et faire mon possible pour changer les choses ou devais-je faire comme si de rien n’était et continuer à vivre ma vie comme avant ?
Même si la deuxième option me paraissait bien plus raisonnable si je ne voulais pas devenir folle, je ne pouvais tout simplement pas laisser la famille de Drago mourir, ma conscience ne me le permettait pas.
Je devais trouver un moyen de changer les choses, n’importe lequel ! Mais je devais aussi mettre Drago dans la confidence. Cela concernait sa famille, il avait le droit de savoir. Je devais simplement lui annoncer de manière à ne pas l’affoler…
En levant les yeux et en voyant une vieille photo des sept ans de Drago, une idée me traversa l’esprit. Je pris une feuille de papier et je commençai à écrire une lettre d’invitation pour mon ami. Il n’y avait rien de mieux qu’un diner pour aborder des sujets délicats. Si Kagari avait été là, elle en aurait certainement profité un maximum mais je n’avais pas d’autre moyen de lui annoncer sans le brusquer.
Après une dizaine d’essais ratés, je finis par laisser les choses ainsi et je me contentai de ce que j’avais écrit. Ce n’était pas terrible mais j’espérai qu’avec ça, il comprendrait que mon invitation était vraiment importante.
Là-dessus, j’allai me coucher pour être en forme pour le lendemain et surtout pour ne pas continuer à réfléchir indéfiniment à cette lettre sans quoi je savais que j’allais passer une nuit blanche…
Le lendemain, sur le chemin du lycée, je ne pus m’empêcher de vérifier aux alentours de la maison de Drago pour voir si le fameux type était revenu mais tout était calme ce matin. Après tout, peut-être Kagari se trompait-elle et qu’il ne s’agissait que d’un simple passant.
En arrivant dans la classe, je saluai les deux délégués et j’allai m’installer à ma place comme chaque jour puis je sortis la lettre de mon sac avec l’intention de la donner à Drago dès son arrivée. Cependant, je manquai de prudence et Kagari vint se placer juste derrière moi alors que l’enveloppe était encore posée sur la table.
-Oh, mais qu’est-ce que c’est que ça ? S’exclama-t-elle en prenant la lettre sous mon nez, un sourire niais sur les lèvres.
-Rends-moi ça Kagari ! Protestai-je en, commençant à paniquer.
-Alors c’est pour ça que tu es partie aussi vite hier, je comprends mieux !
-P…Pas du tout ! Ce n’est pas du tout ce que tu crois ! Rétorquai-je en commençant à rougir.
-Voilà que tu commences à faire ta Tsundere ; continua la déléguée en riant.
-Tu vas voir à quel point une tsundere peut être violente si tu ne me donnes pas ça, toi !
Je me levai de ma chaise et je me mis à poursuivre Kagari dans la classe, sous les regards ébahis de tous nos autres camarades mais ce qui m’importait à ce moment, c’était de récupérer cette lettre avant que mon amie ne gâche tout…
Finalement, cette dernière fut arrêtée par Ichigo qui attrapa le bout de papier au vol sous les protestations de la jeune fille. Cependant, alors que je pensais qu’il allait me la rendre sans faire plus d’histoire, le grand gaillard baissa les yeux et fronça les sourcils, visiblement mécontent.
-Une lettre pour Drago ? Murmura-t-il.
-J’ai juste besoin de parler de quelque chose avec lui, arrêtez de vous imaginer n’importe quoi ! Râlai-je en lui reprenant la lettre des mains.
-Fais ce que tu veux, ta vie sentimentale ne me regarde pas de toute façon ; se contenta-t-il de répondre en retournant s’asseoir à sa place.
-Vous n’êtes pas drôles tous les deux ! Se plaignit la déléguée en gonflant les joues comme une enfant.
Après cet incident, lorsque Drago arriva, je ne trouvai pas le courage de lui donner l’enveloppe immédiatement, non seulement parce que Kagari était toujours dans les parages mais aussi parce que j’avais l’impression d’être ridicule avec des choses aussi formelles alors qu’il suffisait de lui dire…Mais je ne pouvais vraiment pas lui exposer la véritable raison de cette invitation devant tout le monde, une lettre était le seul moyen de ne pas attirer l’attention sur nous.
La journée se passa donc normalement, comme n’importe quelle autre journée. Kagari me lançait des piques stupides, je réagissais plus ou moins, Ichigo grognait dans son coin et Drago était toujours aussi perdu dans ses pensées.
C’était notre quotidien en y repensant. Même s’il y avait plus agréable et amusant, j’appréciais ces moments que nous passions tous ensemble et j’avais du mal à imaginer une journée autrement que comme cela. J’aurais vraiment tout donné pour que les choses ne changent jamais…mais je savais que ce quotidien était sur le point de prendre fin…
Non, je ne devais pas penser comme ça ! Si j’invitais Drago ce soir-là, c’était justement pour lui parler de tous ces événements et les empêcher de se produire !
A la fin des cours, je décidai de prendre enfin mon courage à deux mains et d’ignorer les remarques de Kagari, même si je lui étais reconnaissante sur un point : celui d’avoir annulé les activités de club pour que je puisse préparer convenablement mon rendez-vous…Elle était peut-être agaçante parfois mais elle me connaissait mieux que personne.
-Drago-chan ! Lançai-je à travers la classe alors que mon ami s’apprêtait à rentrer chez lui, faute d’activité.
-Asuna, que se passe-t-il ? Me demanda-t-il avec son manque d’émotion habituel.
En croisant son regard, je ne pus m’empêcher de rougir et à me dandiner d’un pied sur l’autre. A force d’écouter les bêtises de Kagari, je commençai à m’imaginer des choses moi aussi…mais je ne devais pas me laisser distraire.
-Dis…Je me disais…J’organise…une fête ce soir…et je me disais…
-Tu veux que je vienne c’est ça ?
-Tout à fait, alors tu en dis quoi ? Lui demandai-je avec un faux sourire.
En vérité, au fond de moi, mon cœur battait la chamade. Ma plus grande crainte était qu’il refusât mon invitation, ce qui aurait fait tomber tous mes plans à l’eau…Cependant, mon ami soupira légèrement avant de reprendre la parole.
-Et nous serons combien exactement ?
-En comptant le chien, trois ! lançai-je aussitôt, rassurée.
-Je n’ai pas le choix j’imagine…
-Parfait, ça commence à vingt heures, tâche de ne pas être en retard !
Sans ajouter un seul mot, je lui donnai l’enveloppe et je partis d’une démarche se voulant naturelle. Cependant, une fois qu’il fut hors de vue, je commençai à courir pour évacuer le stress. Je traversai toute la ville à grande vitesse pour pouvoir rentrer le plus vite possible chez moi.
En passant devant la maison de Drago, je vis deux hommes en blouse blanche en grande conversation. Je n’y prêtai néanmoins que peu d’attention, pensant qu’il ne s’agissait que de collègues de travail de son père et je rentrai chez moi deux minutes plus tard.
Gimpei m’accueillit en me sautant dessus comme toujours mais je n’avais pas le temps de jouer avec lui. Je devais me préparer. Même si ce diner était destiné à lui faire part de ce que j’avais vu, ce n’était pas une raison pour ne rien préparer non plus.
Je me mis donc derrière les fourneaux, ce qui m’occupa jusqu’à dix-neuf heures. Je n’étais pas spécialement douée en cuisine mais je fis de mon mieux pour avoir un résultat acceptable.
Dès que j’eus fini, je m’assis sur le canapé, attendant l’heure fatidique. Je n’avais toujours aucune idée de comment annoncer la nouvelle à Drago mais j’espérais que je serai en mesure d’orienter la conversation dans ce sens-là…
Les minutes passèrent, puis mon horloge sonna huit heures, puis huit heure trente, neuf heures mais personne ne se présenta. Il n’avait quand même pas pu se perdre en habitant à deux rues de chez moi…
Soudain, une vive douleur me transperça l’œil. Cependant, c’était différent de d’habitude, je n’avais encore jamais ressenti une douleur pareille, pas même en présence d’Armageddon. Je perdis l’équilibre et des larmes se mirent à couler de mes yeux tant la douleur était intense. Je pense que si on m’avait enfoncé un épieu, j’aurais ressenti la même peine…
Puis la douleur disparut d’un seul coup, aussi vite qu’elle était arrivée et je m’écroulai sur mon canapé, la respiration saccadée, le cœur battant à tout rompre. Drago avait-il des ennuis ?
Je m’apprêtai à l’appeler pour m’assurer que tout allait bien lorsque je vis que j’avais reçu un message de Kagari pendant mes spasmes : « REGARDE LES INFORMATIONS !!!!!! » et une seconde plus tard, je reçus un appel de cette dernière qui me cria dans les oreilles :
-Asuna, qu’est-ce que tu fabriques bon sang ! Tu as vu mon message ou pas !
-Désolée Kagari, je…
-Allume la télévision, tout de suite !
Devant le ton pressant de la jeune fille que ne lui ressemblait pas, je m’exécutai, intriguée et une vision d’horreur s’offrit à moi lorsque l’écran s’alluma et je lâchai mon téléphone, soudain vidée de toutes les forces qui me restaient. Au journal télévisé, dans un coin à droit du présentateur, se trouvait le laboratoire du père de Drago, une épaisse colonne de fumée s’en élevant tandis qu’un gros titre défilait en boucle en dessous « Explosion du centre de recherche des énergies nouvelles, une famille a été prise dans la déflagration. Aucun survivant »




Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3251
Points : 3646
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 13 Nov - 14:21

Sad Sad



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1822
Points : 1841
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 13 Nov - 14:48

Bloody Hell !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4575
Points : 4794
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Sam 26 Nov - 23:29

Bon, après une semaine de malade et comme j'ai rien posté la semaine dernière, je vous en donne 2 parties pour le prix d'une, enjoy :3

Hoshino Asuna : La raison perdue

Mon sang ne fit qu’un tour dans mes veines et, raccrochant au nez de Kagari, je sortis en trombe de chez moi, composant le numéro de Drago tout en courant dans les rues. Cependant, mon téléphone sonnait dans le vide et une pensée encore plus horrible me traversa l’esprit : Drago était-il avec ses parents au moment de l’explosion ?
Non, je devais écarter cette possibilité. J’avais ressenti la douleur de mon ami alors que d’après les informations, l’accident s’était produit plus tôt dans la journée.
J’arrivai devant la maison que je connaissais si bien mais il n’y avait personne : les lumières étaient éteintes, la porte était fermée, et il n’y avait aucun signe de vie.
Je regardai frénétiquement de tous les côtés, à la recherche d’un indice, de policiers, de pompiers, d’une présence humaine, de n’importe quoi qui aurait pu me dire où se trouvait Drago mais l’endroit était désert et un silence de mort pesait sur la maison abandonnée.
-Drago ! Criai-je de toutes mes forces.
Ma voix résonna dans la nuit quelques instants avant de disparaitre au loin sans qu’aucune réponse ne me parvint. Pourtant, je savais qu’il était là, il ne pouvait pas être ailleurs. J’avais ressenti sa douleur, certainement celle que lui-même avait ressenti en apprenant la catastrophe.
Ne supportant plus de rester à chercher une solution, je décidai d’aller voir par moi-même ce qu’il en était.
Cependant, alors que je m’apprêtai à ouvrir la porte de la maison, une violente secousse ébranla la maison et je fis un pas en arrière, effrayée.
C’est là que je le vis. Du ciel provenait une étrange lumière en pleine nuit. Ce n’était ni la lune, ni un avion et encore moins un hélicoptère. C’était une sorte de…trou lumineux se trouvant juste au-dessus de la maison de Drago.
Puis, peu après, un rugissement semblable à celui d’un monstre tout droit sorti d’un film se fit entendre et mon cœur s’arrêta de battre lorsque je vis quelle créature en était l’origine.
Tout mon corps se mit à trembler, mes yeux étaient près à sortir de mes orbites et je tombai à la renverse, mes jambes ayant perdu toute leur force d’un seul coup à la vue de ce qui réveilla un sentiment de déjà vu en moi.
Au-dessus du toit de la maison planait l’ombre d’une créature gigantesque ressemblant à un Dragon. Cependant, il était comme divisé en deux parties distinctes, l’une se fondant dans le noir de la nuit, l’autre illuminant tout le quartier de sa lumière intense…exactement de la même façon que je voyais l’aura de Drago habituellement.
Le dragon, long de plus de dix mètres, s’engouffra dans le trou et, laissant une onde de choc derrière lui qui balaya tous les débris et renversa plusieurs objets, disparut instantanément, en même temps que la brèche se refermait, ne laissant qu’un ciel ordinaire.
Lentement, encore abasourdie, je me relevai, me pinçant pour être certaine de ne pas avoir rêvé mais les dégâts autour de moi confirmaient la réalité de l’événement…
Que se passait-il ? D’abord cette créature du nom d’Armageddon et maintenant un Dragon et une brèche dimensionnelle…Que se passait-il autour de Drago pour qu’autant d’événements impossibles se produisent…
Je fis un bond sur place en repensant à Drago. Etait-ce lui l’origine de ce phénomène étrange ? Il n’y avait qu’un seul moyen de le confirmer.
D’un coup puissant coup de pied, je défonçai la porte d’entrée et je pénétrai à l’intérieur. A première vue, tout semblait normal : les meubles étaient à leur place, les affaires bien rangées comme toujours et le sac de Drago me confirmait sa présence ici.
-Drago, tu es là ? L’appelai-je.

https://www.youtube.com/watch?v=qSvpN72u9F8

Seul le silence me répondit et je décidai de passer à l’étage puisque c’était de là que venait le dragon. Je montai donc les escaliers et je passai devant la chambre de Théa, toujours aussi désordonné que d’habitude mais je m’arrêtai, voyant quelque chose qui attira mon attention.
Sur son bureau, un bout de papier était posé et, juste à côté se trouvait la veste de l’uniforme de l’école…
Il n’y avait plus aucun doute, Drago était passé par là et il devait s’y trouver encore peu de temps avant mon arrivée à en juger par le fait que la lettre était encore sur la table alors qu’elle aurait dû s’envoler à cause du vent s’infiltrant par la fenêtre ouverte.
Et pourtant, après avoir vérifié toutes les autres pièces, je fus obligée de me rendre à l’évidence : même s’il était passé par ici, Drago n’était plus là.
Dépitée, je m’assis sur une chaise et je me pris la tête dans les bras et je me mis à pleurer malgré moi.
Je le savais…Je le savais que je n’aurais pas dû prendre autant de temps. Tout était de ma faute. Je savais ce qui allait se passer, il aurait suffi que j’en parle à Drago la veille pour tout éviter…mais j’avais laissé mes émotions prendre le dessus sur moi et toute sa famille était morte, tandis que lui…je n’avais aucune idée de ce qu’il faisait à présent. Il devait déjà être loin pour que je ne ressente plus aucune douleur dans mon œil…
En disparaissant ainsi, Drago n’avait pas seulement emporté mes efforts avec lui, mais également les rêves de Kagari et, par extension, ceux d’Ichigo. C’était terminé, sans Drago, le club n’avait plus aucune raison d’exister. Et dire que je nous voyais déjà diplômés tous les quatre puis plus tard nous retrouvant pour les fêtes, nous remémorant nos années heureuses de lycée…tout cela n’était plus qu’une vague illusion loin derrière l’horizon à présent. Notre histoire commune…venait de prendre fin.
Après dix minutes passées à me lamenter, les larmes firent place à la colère. De rage, je balayai d’un revers de la main toutes les affaires se trouvant sur le bureau de Théa et ces dernières se brisèrent sur le sol. Il fallait que je déverse ma rage sur quelque chose, ma rage de n’avoir rien pu faire, ma rage de ne pas pouvoir retrouver Drago, ma rage d’avoir été impliquée dans ces histoires, ma rage d’avoir échoué…
-Tout ce que je voulais, c’était que mon ami soit heureux, était-ce trop demandé ! Le destin de Drago était-il donc de souffrir éternellement ! suis-je condamnée à voir que mes efforts étaient inutiles ! Hurlai-je à l’attention de ce prophète de mauvais augure qu’était Armageddon et qui m’entendait, j’en étais persuadée.
Pourquoi avais-je été aussi stupide ? Pourquoi avait-il fallu que cet Armageddon s’en mêle ? Pourquoi avait-il fallu que je tombe amoureuse de quelqu’un d’aussi étrange ? Pourquoi…avais-je perdu autant de temps si tout devait se finir de la sorte ?...
Oui…Tout ce que j’avais fait…n’avait servi à rien…J’avais consacré ma vie à rendre le sourire à Drago, à retrouver cet ami que j’appréciais tant, à effacer cette aura sombre planant autour de lui…et tous ces efforts venaient d’être réduits à néant en une fraction de seconde…
Je tombai sur les genoux, réalisant le vide qui venait de se créer en moi et une seule question revenait en boucle dans mon esprit : et maintenant ?
Drago ne reviendrait pas, je le savais, je le connaissais trop bien. Il devait être totalement détruit en ayant appris la mort de ses parents et, même si cet Armageddon avait affirmé qu’il vivrait, les chances de le revoir étaient quasi nulles après un tel incident…
Et moi dans toute cette histoire ? Qu’allais-je devenir sans lui ? Tout ma vie n’avait été consacrée qu’à cet acharnement à faire revenir cet ami que j’avais perdu…mais maintenant, qu’allais-je faire ? Quel allait-être mon but ? Quelle allait-être ma raison de vivre ?...
Peut-être était-ce pour cela que j’étais tombée amoureuse de Drago, parce que je craignais inconsciemment de perdre gout à la vie si je perdais cet objectif qui occupait toutes mes pensées…
Finalement, après une longue heure de débat avec moi-même, j’acceptai l’idée de vivre cette vie sans objectif et sans saveur. Que pouvais-je faire d’autre de toute façon ? Je ne pouvais quand même pas partir à la chercher de Drago à travers le monde sans même avoir une piste, d’autant plus si mon œil ne ressentait plus rien provenant de lui…
Lentement, je me relevai et, prenant sa veste avec moi, je redescendis les escaliers avant de sortir de la maison sans même prendre la peine de remettre la porte en place.
Sans vraiment savoir pourquoi, je regardai le ciel au-dessus de ce qui était autrefois la maison de mon ami et de ses parents, comme m’attendant à revoir cette brèche s’ouvrir et ce dragon en ressortir avec Drago…
Cependant, je n’avais même pas fait trois pas à l’extérieur que deux hommes qui se trouvaient là se postèrent devant moi et me bloquèrent le passage. Ils étaient grands, portant des blouses blanches et des dossiers à la main. Leur expression était neutre mais je sentais de la méfiance émaner d’eux à ma vue. Certainement des collègues du père de Drago, pensais-je.
-Une minute mademoiselle, que faisiez-vous dans cette maison ? Me demanda le premier.
-J’étais venue perdre le peu d’espoir et de raison qu’il me restait ; leur répondis-je d’une voix dénuée de tout sentiment.
Les deux hommes me regardèrent avec étonnement mais, alors que je tentai de m’éclipser pour ne pas avoir à répondre à plus de questions ennuyeuses, le second reprit la parole :
-Connaissiez-vous les propriétaires de cette maison ?
-J’aurais préféré ne jamais les connaitre ; répondis-je aussi sec.
-Nous allons prendre cela pour un oui.
L’homme me tendit le dossier qu’il avait dans les mains mais je ne réagis pas. Après tout, je n’avais aucune raison d’accepter, je ne faisais pas partie de la famille et je n’avais aucun lien avec le laboratoire. Cependant, il insista.
-Ce sont les derniers documents laissés par le professeur Mio ; continua-t-il. Apparemment, il savait que l’expérience risquait de mal tourner et il a rédigé ce dossier puis nous l’a confié juste avant l’incident.
-En quoi cela me concerne-t-il ? Vous feriez mieux de les jeter directement si vous tenez tant que ça à vous en débarrasser, de toute façon, je n’ai plus rien à voir avec cet endroit.
-Le professeur nous avait donné comme instruction de le transmettre à la première personne que nous croiserions en sortant de sa maison. Nous n’en savons pas pourquoi ni comment il savait que quelqu’un viendrait, mais nous avons promis, alors s’il vous plait, veuillez accepter ces documents.
J’eus un moment d’hésitation. Rien ne m’empêchait de prendre ces papiers pour les jeter ensuite si cela me permettait de me débarrasser de ces deux types, même si une petite voix au fond de moi me disait que je n’y arriverai pas…
-Et ai-je le droit de savoir de quoi ces papiers parlent au moins ?
-Nous ne le savons pas nous-même, mais il y a de fortes chances qu’il s’agisse de ses derniers travaux.
En grognant, je finis par attraper le dossier que les hommes me tendaient.
-Bon, vous allez me laisser tranquille maintenant ? Râlai-je une fois les papiers en mains.
-Nous avons accompli la dernière volonté du professeur Mio donc oui, nous allons prendre congé à présent.
Sur ces mots, les deux scientifiques s’éloignèrent et je repris le chemin de la maison sans me retourner, le dossier dans une main, la veste de Drago dans l’autre, ces deux objets étant les derniers restes de ces dix dernières années passées à me battre pour redonner le sourire à mon ami.

https://www.youtube.com/watch?v=rIwl2cDwStw

Comme je l’avais prévu, Drago ne revint pas ni le lendemain, ni les jours qui suivirent et je ne ressentais plus aucune douleur dans mon œil.
Le lendemain de la tragédie, tout le monde ne parlait que de ça à l’école et Kagari avait tenté de me consoler en cachant sa propre peine derrière un faux sourire mais elle ne pouvait pas comprendre qu’aucun de ses mots ne pouvait plus m’atteindre. Ichigo faisait de son mieux pour étouffer les ragots à ce sujet mais il n’y avait rien à faire, l’explosion à la centrale et la disparition de Drago étaient sur toutes les lèvres.
Les professeurs ne parlèrent pas de cet incident, faisant semblant de ne pas savoir et considérant l’absence de Drago comme normale, certainement pour ne pas affoler la classe mais cela n’avait aucun effet. Tout le monde savait que Drago était parti quelque part, loin d’ici s’il ne s’était pas suicidé.
Quant à moi, la morosité et l’ennui du quotidien me gagnèrent rapidement. Je n’avais plus aucune volonté pour faire les choses, plus aucune réaction face à ce qui m’entourait, plus aucune sympathie pour tous mes camarades de classe. A quoi bon tout cela si de toute façon, je pouvais tout perdre d’une seconde à l’autre ?
Dans le même temps que mon moral périssait, ma santé se dégrada. Comme je vivais seule, personne n’était là pour me rappeler de m’alimenter correctement ou même de dormir suffisamment si bien que, au bout d’un mois, j’étais devenue méconnaissable et Kagari, ayant pitié de moi, me recueillit chez elle. Je pense que sans la jeune fille, je serais rapidement morte ou du moins, j’aurais fini à l’hôpital avec de graves séquelles physiques.
Les parents de Kagari prirent soin de moi, comprenant la situation et me traitant comme un membre de leur famille, me proposant même de participer aux diners d’affaire ou aux réunions familiales mais je déclinai toutes leurs offres.
Ichigo passait souvent me voir, semblant se préoccuper vraiment de mon état et tentant de lancer des piques de temps à autre pour voir mes réactions mais à chaque fois, je me contentai d’hocher la tête ou de répondre par un grognement.
Contrairement à ce que je pensais, le club ne fut pas dissout par le conseil des étudiants et la présidente Chizuru nous autorisa à conserver la salle pour nos usages personnels mais cela ne me faisait ni chaud ni froid.
Au bout de deux mois, pensant que la nouvelle avait eu le temps de circuler, les professeurs annoncèrent la mort de Drago à la classe même si je savais pertinemment qu’il était toujours vivant quelque part.
Une cérémonie fut organisée en son honneur et je vis beaucoup de nos camarades pleurer ce jour-là. Kagari était peut-être la plus atteinte évidemment mais de nombreux regards étaient également tournés vers moi qui restais en arrière, n’exprimant aucune émotion ni durant le discours du directeur, ni pendant la veillée. Je ne pouvais pas pleurer quelqu’un qui était vivant mais qui vivait sa vie loin de nous, mais ça, nul ne pouvait le savoir.
Les jours passèrent, puis les semaines, puis les mois et peu à peu, je finis par oublier la raison même de ma morosité permanente. Je savais juste qu’il était inutile de s’impliquer dans quelque chose qui était voué à l’échec si bien que je devins malgré moi la personne qui j’avais essayée de changer toutes ces années. Je finis même par me complaire dans cet état. Je n’attendais rien de personne et personne ne comptait plus sur moi et, de cette façon, personne ne perdait plus sa vie à une cause perdue comme je l’avais fait avec Drago.
Cependant, le cours de choses s’inversa brutalement à nouveau alors que je pensais que tout était fini. En effet, un jour, mon œil me fit souffrir à nouveau…
Nous nous trouvions tous les trois, Ichigo, Kagari et moi dans la salle de club qui ne servait plus qu’à flâner sans but après les cours. La jeune fille regardait la télévision, Ichigo faisait ses devoirs et j’avais le regard perdu au loin, regardant le ciel gris à travers les fenêtres, l’esprit totalement vide de toute pensée lorsque cela se produisit.
Sans que je m’y attende, je fus prise d’une douleur abominable à l’œil et je poussai un cri de douleur qui réveilla les deux délégués.
-Qu…Qu’est-ce qu’il se passe Asuna ? S’exclama Kagari, affolée.
Pour toute réponse, je tombai à genoux sur le sol, ma main cachant mon œil droit tandis qu’Ichigo cherchait frénétiquement la trousse de soin dans la salle.
Je fermai les deux yeux, n’ayant pas d’autre solution que d’attendre que la douleur ne cesse comme je l’avais toujours fait mais, alors que je pensais me retrouver dans le noir le plus total, mes yeux se rouvrirent tous seuls me laissant découvrir que je n’étais plus dans la salle de club mais dans un grand palais de glace.
Je tournai la tête, regardant attentivement autour de moi, totalement dépassée par la situation et mon cœur fit un bond dans ma poitrine. Juste à côté de moi se trouvaient cinq personnes à terre et parmi elles se trouvait Drago…
J’écarquillai les yeux et je me mis à trembler. C’était bien mon ami qui était à terre, dans un sale état, un étrange dispositif au bras et en face de lui un gigantesque Dragon noir au corps serpentin faisait trembler le sol et les murs de la forteresse.
Mais, même si tout ce qui m’entourait semblait directement sorti d’un film, ce qui m’étonna le plus fut l’expression sur le visage de Drago : il n’avait plus ces yeux vides de vie et ce teint pâle. Au contraire, la détermination la plus profonde se lisait dans ses yeux et un léger sourire se dessinait sur sa bouche.
-Allons-y, Théa ! S’exclama-t-il.
Je n’eus pas le temps d’en voir plus car un instant plus tard, la douleur disparut et je revins dans la salle de club. Tout mon corps était en sueur, ma respiration était saccadée et j’étais allongée sur le sol tandis qu’Ichigo appliquait une compresse sur mon front brûlant.
-Oh, tu reviens enfin à toi ! S’exclama Kagari avec un air de soulagement.
Lentement, je tentai de m’asseoir mais Ichigo m’ordonna de rester allonger et j’étais bien trop épuisée pour le contredire.
-Ne fais pas de mouvement brusque Asuna, tu t’es déjà évanouie, je ne tiens pas à t’envoyer à l’hôpital ; grogna le délégué adjoint.
-J…J’ai vu Drago…Articulai-je.
Mes mots eurent l’effet d’une bombe et Ichigo lâcha la compresse qu’il tenait dans sa main tandis que Kagari ouvrit la bouche avant de la refermer aussitôt.
-Drago tu dis ? Tu as dû délirer Asuna, tu es encore brûlante ; rétorqua le grand gaillard.
-Non, je ne délirais pas…tout cela était réel…tout…Murmurai-je en essayant de me remémorer ma vision.
-Mais…Drago est mort, n’est-ce pas ? Comment…
-Drago n’est pas mort ! M’exclamai-je, coupant net la phrase de Kagari qui sursauta au ton de ma voix.
-Qu’est-ce que tu racontes Asuna ? Je sais que tu meurs d’envie de le revoir mais c’est fini ! Drago n’est plus là et il ne reviendra plus…Rétorqua Ichigo en serrant la compresse dans sa main.
-Non, vous vous trompez, il est vivant, je le sais !
Même si ce n’était qu’une vision alors que j’étais dans le coma, les mots d’Armageddon restaient gravés dans mon esprit et cette douleur était la preuve de leur véracité. Drago était vivant, et plus encore, il semblait avoir abandonné de lui-même cette carapace que je m’efforçais de briser depuis si longtemps.
Je n’avais aucune idée de ce qu’il avait vécu ni où se trouvait ce palais de glace et ce qu’étaient ces créatures mais j’étais certaine d’une chose : ce n’était pas grâce à moi qu’il avait changé.

https://www.youtube.com/watch?v=8zj0eWxRYU4

Lorsque je réalisai cela, quelque chose se transforma en moi. Du plus profond de mon cœur, un nouveau sentiment naquit, plus fort et plus envahissant que tout ce que j’avais pu ressentir jusque-là : la haine.
Toutes ces années…toutes ces années, Drago avait passé son temps à fuir la réalité, à refuser l’aide que je lui proposais, à ignorer toutes les mains qu’on lui tendait et alors qu’il aurait dû s’enfermer encore plus sur lui-même, voilà qu’il avait retrouvé le sourire et une envie de vivre !
Toutes ces années n’étaient-elles donc que des façades ? Drago n’avait-il jamais changé mais faisait-il simplement semblant pour se débarrasser de moi pour une raison que j’ignorais ?
C’était la seule explication possible. Personne dans son état n’aurait été capable de se relever de la mort de sa famille qui était certainement la seule chose qui comptait pour lui.
Je fus prise soudainement d’un rire nerveux qui surpris mes deux amis. J’avais été bien naïve de croire à ses mensonges. Sans même m’en être rendue compte, je m’étais laissée embobiner jusqu’à consacrer tout ma vie à ce type, simplement par souvenir de l’amitié que j’avais pour lui avant tout ça.
Si c’était vraiment ce que Drago voulait, j’allais le faire, j’allais continuer à consacrer ma vie pour lui mais cette fois-ci, pas pour le changer mais pour le détruire.
Je venais de trouver un nouvel objectif, un nouveau sens à ma vie. Immédiatement, je sentis à nouveau cette chaleur de la vie parcourir mon corps et me donner de l’énergie.
Toujours en riant, je me relevai en titubant et un sourire mauvais s’inscrivit sur ma figure, sourire qui fit frissonner Kagari.
-T…Tout va bien Asuna ? Me demanda la petite fille, les yeux ronds.
-Oui, Kagari, tout va bien…Tout va même trop bien…Lui répondis-je dans un murmure. Mais vous avez raison, Drago est mort…
-Asuna, nous sommes tous tristes que…
-Non Kagari, tu n’as pas besoin de parler, la réalité est la réalité, je dois l’accepter, c’est tout. Drago est mort, il n’y a rien d’autre à dire.
Sans ajouter un seul mot, je sortis de la salle de club en claquant la porte derrière moi, laissant mes deux amis totalement désœuvrés face à mon attitude.
Contrairement aux autres soir, je ne pris pas la direction du manoir de Kagari mais je me dirigeai vers cet endroit que je connaissais si bien et où j’avais perdu tant d’heures de ma vie.
Lorsque j’arrivai devant la maison de Drago, je constatai que rien n’avait changé, tout était dans le même état que lorsque j’y étais entré le soir de la catastrophe. Personne n’avait dû oser saisir la mairie par crainte que Drago ne revienne mais je savais désormais qu’il ne reviendrait plus et j’allais m’en assurer personnellement.
Cependant, alors que je pensais être seule, je vis deux personnes portant des capes rouges et semblant tout droit sortis d’une foire devant la maison et ces derniers se retournèrent en m’entendant arriver, me laissant voir que leur visage étaient recouverts partiellement d’un masque pourpre.
-Vous là-bas, que faites-vous ici ? Les hélai-je alors qu’ils tentaient de s’enfuir.
Le premier ouvrit la bouche mais le second l’interrompit aussitôt et me pointa du doigt en hochant la tête. Mécontente, je croisai les bras sur ma poitrine et je commençai à taper du pied pour montrer mon impatience.
-Alors ? J’attends et n’essayez pas de me mentir, j’ai déjà assez donné.
L’homme ayant interrompu son camarade enleva alors son masque, me laissant voir son visage qui était celui d’un homme devant approcher de la quarantaine, aux cheveux noirs et coupés assez court, faisant ressortir les rides naissantes de son front. Ses yeux ébènes dégageaient quelque chose d’étrange mais je ne pouvais pas dire explicitement quoi mais j’étais mal à l’aise rien qu’en leur faisant face.
-Tu es des nôtres, n’est-ce pas ? Me demanda-t-il alors.
-Des vôtres ? Répétai-je en fronçant les sourcils. Je n’ai aucune idée de qui vous êtes et je m’en fiche, tout ce que je veux savoir c’est ce que vous faites ici.
-Nous sommes à la recherche d’un garçon nommé Drago Mio et nous avons eu vent qu’il habitait ici, le connaitrais-tu par hasard ?
-Cela fait un bon bout de temps qu’il n’est plus là et je n’ai aucune idée d’où il se trouve mais n’espérez pas le rencontrer, il va bientôt mourir je pense.
Un sourire mauvais se dessina sur le visage de l’homme lorsque je dis cela.
-Je le savais, tu es bien des nôtres, toi aussi tu veux l’avènement de maitre Hélios sur ce monde et pour cela, tu as besoin de tuer Drago, je me trompe ? N’essaie pas de nier, tu possèdes toi aussi ce pouvoir provenant de l’autre monde, le pouvoir d’un esprit de duel.
-Je n’ai aucune idée de quoi vous parlez ni même qui est cet Hélios et encore moins ce qu’est un esprit de duel mais oui, vous avez raison, je vais le tuer et je ne laisserai personne m’en empêcher.
-Et que dirais-tu d’accepter notre aide dans ce cas ?
Le penchai la tête sur le côté, intriguée par la proposition de cet homme. Tout me disait qu’il y avait une arnaque derrière et que je ne pouvais pas lui faire confiance mais j’avais ressenti de la sincérité dans ses paroles lorsqu’il parlait de tuer mon ami.
-Que je le tue ou que vous le fassiez, cela revient au même j’imagine donc vous me laissez faire le sale boulot, c’est ça ? Lui demandai-je froidement.
-Tu es perspicace jeune fille, alors, qu’en dis-tu ? Vas-tu accepter notre aide ?
-Que voulez-vous en échange ? Enchainai-je immédiatement.
-Simplement que tu ramènes Drago ici avant de t’en débarrasser, nous avons quelques questions à lui poser.
J’eus à mon tour un sourire mauvais sur les lèvres.
-Et qu’est-ce qui vous dit que je vous le ramènerai comme convenu ?
-Tu as l’esprit bien tordu pour quelqu’un de ton âge ; s’étonna l’homme.
-Je me suis assez faite avoir dans la vie, j’ai l’habitude des coups tordus ; répondis-je en haussant les épaules.
L’homme à la cape pourpre rit légèrement tandis que son camarade sortit quelque chose de sa poche, une sorte de paquet de cartes ainsi qu’un bout de papier qu’il me donna.
-Tu ne nous trahiras pas si tu as toi-même été trahie.
-Qui sait et aurais-je le droit de savoir à qui je parle au moins avant de m’allier avec vous ?
-Mon nom est Fujii Makoto, je suis le chef de l’avant-garde de maitre Hélios dans ce monde, notre but est de…
-Je me fiche de votre but, je veux simplement que vous me donniez ce dont j’ai besoin pour que j’aille faire ce que j’ai à faire ; le coupai-je.
-Un peu de patience, mademoiselle, nous réunissons encore des informations pour le localiser et…
-J’ai compris, je ferai mieux de chercher moi-même dans ce cas ; grognai-je en faisant demi-tour.
-La question n’est pas de le localiser dans ce monde mais dans une autre dimension.
Je m’arrêtai net et je le regardai comme s’il essayait de blaguer mais il avait l’air très sérieux.
-Tu peux le chercher autant que tu veux, tu ne le trouveras pas dans ce monde.
Tout à coup, un détail me revint en mémoire. Le père de Drago avait parlé d’ouvrir un portail avec Armageddon, était-ce de cela qu’il s’agissait ? Une sorte de passerelle permettant de passer de notre monde à celui contenant ce palais de glace ? Cela aurait expliqué la présence de ces monstres…
Un autre détail me revint ensuite. Le soir de la tragédie, les collègues de son père m’avait confié un dossier contenant les derniers travaux. Avais-je en main les clés pour retrouver Drago moi-même et lui faire payer pour toutes ces années ? Je devais y croire en tout cas.
-Ce n’est pas un problème ; continuai-je, ce qui surprit les deux hommes. Je trouverai moi-même un moyen de traverser les dimensions et je vous ramènerai Drago, parole d’Hoshino Asuna.
Le dénommé Fujii Makoto regarda son camarade avec étonnement et je m’éclipsai sur ces belles paroles mais cette fois-ci, ils n’essayèrent pas de me retenir davantage.
En arrivant chez moi, je ressortis immédiatement le vieux dossier que m’avaient confié les scientifiques et je ne pus m’empêcher de rire follement en lisant le titre : Projet Cerberus : Transporteur interdimensionel par Mio Arata.
-Apparemment nous allons bientôt nous retrouver mon cher Drago…


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3251
Points : 3646
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 27 Nov - 10:37

oula sa va chauffer pour drago



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1822
Points : 1841
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 27 Nov - 11:54

J'en connais un qui va avoir mal au derrière

Une semaine de malade ? Raconte ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4575
Points : 4794
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 27 Nov - 23:02

mais non il aura pas mal la preuve, asuna lui a rien fait du tout dans le présent :3
et j'ai juste eu un jeudi merdique avec 4 interro dans la même journée dont 1 devoir d'anglais et une kholle x)


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1822
Points : 1841
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 28 Nov - 8:52

4 devoirs en un jour ... ça devrait être illégal. L'anglais, c'est chiant (ma prof nous accable de taf et elle parle super mal en anglais)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4575
Points : 4794
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 4 Déc - 15:17

Les jours qui suivirent cette découverte, je passai énormément de temps à lire les documents du professeur Mio. Tous ses travaux étaient incroyablement compliqués et il me fallait faire attention au moindre détail pour trouver où se cachait l’erreur de calcul qui lui avait couté la vie.
Evidemment, je ne parlai de ce projet ni à Kagari ni à Ichigo qui, bien qu’ayant remarqué mon comportement étrange et distant à leur égard, ne se manifestèrent pas plus que d’habitude, pensant sûrement que j’avais encore besoin de temps pour me remettre.
Cependant, même si au bout de deux semaines j’avais pu comprendre la plupart des équations et j’étais capable de fabriquer la fameuse machine, je n’avais ni les moyens ni les éléments pour le faire et lorsque je proposai au laboratoire de retenter l’expérience, ceux-ci refusèrent catégoriquement.
Mais je n’avais pas dit mon dernier mot. J’étais prête à tout pour aller dans cet autre monde se cachait Drago et pour lui faire payer toutes ces années passées à se moquer de moi.
Ainsi, je repris contact avec mes parents pour la première fois depuis un an. Je savais que leur position au CERN leur permettait d’obtenir ce qu’ils voulaient, y compris d’utiliser le fameux LHC qui devait me permettre de fournir la puissance qui manquait au prototype du professeur Mio pour ouvrir le portail.
-Asuna, tu veux venir à Genève pour les prochaines vacances ? S’étonna mon père. Nous pouvons revenir au Japon si tu veux nous voir et…
-Non vraiment, j’ai très envie de visiter Genève ; le coupai-je en prenant une voix enjouée. Et puis, vous avez accès au LHC, je me suis dit que je pourrais peut-être le voir.
-Tu t’intéresses à la physique des particules maintenant ? Je croyais que tu voulais faire L l’année prochaine ; continua-t-il, une lueur d’espoir dans la voix.
-Rien ne m’empêche d’être intéressée par votre travail !
Mon père rit un bon coup comme le bon vivant qu’il était resté malgré son travail à plein temps. Même si je n’aimais pas qu’ils fassent passer leur travail avant le reste, rester auprès de Drago avait été mon choix et je devais maintenant en payer les conséquences.
Nous convînmes que je viendrais dès le premier jour des vacances de Noel, période pendant laquelle mes parents avaient le moins de travail et pouvaient s’occuper de mon voyage en Europe. Je profitai également de cet conversation pour leur envoyer les dossiers du professeur Mio et leur demander d’y jeter un œil s’ils avaient le temps et leur enthousiasme lorsque je leur parlai de la machine me dit qu’ils regarderaient même s’ils n’avaient pas le temps…
Une fois cela fait, je n’avais plus qu’à attendre un mois et demi. Mais cela ne me dérangeait pas, j’avais déjà attendu toute ma vie que Drago sourisse à nouveau, je pouvais bien attendre encore un mois avant de rattraper tout ce temps perdu. Cependant, les choses commencèrent à bouger bien avant le début des vacances.
Je rentrai comme tous les jours de l’école et passant devant l’ancienne maison de Drago qui se dégradait de jour en jour lorsque je vis un homme à l’air spécialement louche devant accompagné de deux jeunes qui devaient avoir à peu près mon âge. Mais, alors que ces derniers étaient habillés normalement, l’homme blond portait une armure dorée et une cape pourpre qui lui donnait l’air d’un fou échappé d’un cirque.
-Eh, vous trois là-bas, je peux savoir ce que vous faites ? Cette maison n’est pas à vendre ; les interpelai-je.
Les trois individus se retournèrent et je pus voir leur visage. Le guignol en armure avait les traits d’un homme d’une trentaine d’année, un visage assez carré ainsi qu’une barbe de trois jours qui s’accordait assez mal avec sa coiffure pour le moins…extravagante…
Le garçon qui l’accompagnait était brun mais son regard était froid, comme s’il ne ressentait aucune émotion, contrairement à la fille qui devait être sa sœur dont les yeux rayonnaient de malice et de curiosité à la vue de tout ce qui l’entourait.
-Oh mais je ne compte pas m’installer ici ; me répondit l’homme avec un léger sourire. Quoique j’ai vu que les loyers ne sont pas très chers…
-Hélios ! Râla le garçon qui l’accompagnait en croisant les bras sur sa poitrine.
-Désolé Satoshi, je sais que nous ne sommes pas venus pour ça ; s’excusa-t-il, gêné.
Je soupirai. Ces personnes n’étaient que des passants comme les autres, je n’avais aucune raison de rester plus longtemps ici. Mais, alors que je m’apprêtai à continuer mon chemin comme si de rien n’était, une voix féminine m’interpella :
-Attends, est-ce que toi aussi tu viendrais de notre monde ?
Je me retournai en fronçant les sourcils. La jeune fille avait bien parlé de l’autre monde ? Cela signifiait-il que la machine avait été construite plus tôt que prévu…ou bien ces gens étaient-ils de émissaires de cet autre monde pour explorer le nôtre ? Et plus important encore, pourquoi pensaient-ils que moi aussi je provenais de leur monde ?...
-Je sens…la présence d’un esprit de duel en toi ! continua la brune, étonnée.
-Un esprit…de duel ? Répétai-je, perdue.
Un souvenir me revint alors en mémoire. Fuji Makoto avait également parlé d’esprit de duel lorsque je l’avais rencontré. Se pouvait-il que ces personnes fussent d’autres de ses sbires ? Les deux jumeaux ne semblaient pourtant pas faire partie d’un groupe étrange comme celui-là…
L’homme de foire pencha la tête sur le côté, visiblement ennuyé.
-Posséder un esprit de duel dans ce monde…tu ne serais pas un de mes anciens subordonnés par hasard ?
-Q…Quoi ? Un subordonné ? M’étranglai-je.
-Oui, je suis venu trouver un certain Fuji Makoto dans ce monde. Tu ne le connaitrais pas par le plus grand des hasards ?
Je fis un pas en arrière. Ce type était donc bien le fameux maitre donc Fuji Makoto parlait ! Il venait forcément de l’autre monde et, puisqu’il semblait être venu de son plein gré, il devait certainement avoir un moyen d’y retourner !
Cependant, je doutais qu’il me lassât changer de monde simplement parce que je lui demandais. Il allait donc falloir que je joue avec cette histoire d’esprit de duel si je voulais le duper…
-Oui, je connais ce type et j’ai passé un marché avec lui il y a quelques temps.
L’homme soupira et se gratta la tête, l’air désolé.
-S’il te plait, oublie ce qu’il t’a dit. La domination du monde ne m’intéresse plus, j’ai d’autres démons à fouetter.
-De…démons ? Répétai-je, interdite.
-Une expression de notre monde ; me répondit aussitôt le garçon sans même tourner la tête dans ma direction. Et si tu veux bien nous excuser…
-Attendez une minute vous trois, est-ce que vous connaissez un garçon du nom de Drago Mio ?
Un large sourire fendit le visage de l’homme en armure, le rendant encore plus ridicule qu’il ne l’était déjà.
-Tu dois être Hoshino Asuna, je me trompe ?
-C…Comment le savez-vous ? bégayai-je, abasourdie.
-Tu faisais partie de la liste des personnes que j’avais à voir dans ce monde ; continua-t-il en haussant les épaules. Et comme prévu, tu es bien en possession d’un esprit de duel…Que dis-je, de cet esprit de duel !
-Est-ce que…vous pourriez être plus clair ?
-Il est très clair par rapport à d’habitude ; soupira la jeune fille. Mais il commence à se faire tard. Hélios, nous ferions mieux d’y aller maintenant si nous voulons avoir une chance de trouver votre ami.
-Une minute, vous n’allez quand même pas partir alors que vous vouliez me parler !
-Désolé Asuna, je repasserai te voir demain, une fois que j’aurais réglé ce problème avec Fuji Makoto, l’avenir de ton monde en dépend peut-être.
Avant même que je n’aie eu le temps d’ajouter quoique ce soit, l’homme claqua des doigts et disparut avec les deux jumeaux dans un épais nuage de fumée, me laissant plantée au beau milieu de la rue, avec mes interrogations plus brûlantes que jamais. Mais une fois de plus, j’étais totalement impuissante face à la situation et je n’avais d’autre chose que d’attendre le retour de cet homme si je voulais des réponses à mes questions…

https://www.youtube.com/watch?v=qSvpN72u9F8

Je passai la journée du lendemain totalement perdue dans mes pensées, me demandant bien qui pouvait bien être ce type, comment il me connaissait, quel était son lien avec Drago et surtout, s’il venait réellement du monde où se cachait Drago…
Une grande claque dans le dos me réveilla et je lançai un regard noir à Kagari qui paraissait affolée, tenant un journal dans sa main tandis qu’Ichigo faisait de son mieux pour la rassurer.
-Asuna, tu m’écoutes ou pas ! Je te dis que c’est grave, il y a eu une autre explosion hier en ville et on dit qu’un prototype d’arme secrète a été volé !
-Ce n’est ni la première fois ni la dernière que ça arrive ; lui répondis-je sans m’intéresser au problème. La police mettra bientôt la main sur ceux qui ont fait ça, il n’y a pas de raison de s’inquiéter.
-Mais Asuna !
N’ayant aucune envie d’écouter les protestations de Kagari à ce moment-là, je sortis de la salle du club pour rentrer chez moi dans l’espoir que le type à l’armure serait à nouveau là mais, à peine avais-je mis un pied à l’extérieur que la voix d’Ichigo retentit dans mon dos.
-Asuna, j’aurais à te parler ; lança-t-il d’un air menaçant.
-ça ne peut pas attendre ? Je suis pressée là.
-Justement, c’est de ça dont je veux parler Asuna ; continua-t-il d’une voix glaciale.
Je me retournai et je croisai les bras sur ma poitrine, attendant qu’il développe sa pensée.
-Que t’arrive-t-il Asuna ? Tu n’es plus toi-même depuis quelques temps ! Est-ce que la disparition de Drago t’inquiète tant que ça ? Tu penses réellement qu’il est en vie ?
-Je ne le pense pas, il l’est ; répondis-je d’un ton neutre. Et bientôt je le retrouverai.
-Mais qu’est-ce que tu racontes Asuna ? es-tu devenue complètement folle ? Personne ne sait où se trouve Drago, comment pourrais-tu le retrouver toi ?
-Il y a des choses que tu ne peux pas comprendre Ichigo mais sache que je vais bientôt partir pour une durée indéterminée et, lorsque je reviendrai, Drago sera avec moi.
Ichigo fronça à nouveau les sourcils et se rapprocha de moi.
-Apparemment, je ne suis pas le seul à ne pas pouvoir comprendre certaines choses ; déclara-t-il d’un ton menaçant.
-Si tu parles des nouvelles de Kagari, je ne vois pas ce qu’il se cache là-dessous.
-Ecoute Asuna, mon père est inspecteur de police et je sais que cet endroit contenait le prototype non pas d’une arme classique, mais d’une toute nouvelle machine de guerre et je sais aussi qu’elle n’est pas tombée entre les mains de n’importe qui.
-Si tu sais tout ça, pourquoi le problème n’est-il déjà pas réglé alors ? Rétorquai-je en haussant les épaules.
-Asuna, ouvre un peu les yeux ! Nous ne sommes pas dans un conte de fée, les problèmes ne se résolvent pas en claquant des doigts et les rêves ne deviennent pas réalité ! Drago est mort et nous sommes au bord de la guerre ! Si tu pars maintenant, tu ne pourras plus jamais revenir, est-ce que tu comprends ça ou ton aveuglement t’empêche-t-il de saisir une chose aussi simple !
-Je dois le faire Ichigo ; lui répondis-je d’une petite voix. Je dois retrouver Drago…pour que toutes ces années ne soient pas vaines et peu importe le reste…
-Et Kagari alors ? Tu vas la laisser seule ? Tu poursuis un mort mais en plus tu abandonnes les vivants ?
-J’ai déjà abandonné l’espoir et la raison il y a bien longtemps, il est trop tard pour faire marche arrière, Ichigo. Excuse-moi auprès de Kagari lorsque je serai partie.
-Attends, Asuna !
Je ne le laissai pas ajouter un mot de plus et je descendis les marches de l’escalier avant de franchir le pallier du cinquième étage qui fit disparaitre le déléguée adjoint de mon champ de vision. Je n’aimais pas me fâcher avec lui et encore moins avec Kagari mais je ne pouvais plus attendre davantage. Il était grand temps que je me délivre définitivement du joug de Drago pour pouvoir commencer une nouvelle vie.
En arrivant chez moi, je n’avais pas croisé le type en armure sur le chemin et je m’installai donc dans mon canapé, allumant la télévision pour passer le temps. Evidemment, aux informations, ils ne parlaient que de cet incident de vol sans pour autant dévoiler quel genre d’arme avait été volée ni qui en était l’auteur mais le fait que ces flash info passaient sur toutes les chaines prouvaient qu’il s’agissait d’un événement important.
Alors que je commençais à m’endormir devant ces informations dont je n’avais que faire, je sentis tout à coup un courant d’air souffler près de moi et, en me retournant, je vis l’homme à la cape, seul cette fois-ci, arborant toujours son air insouciant.
-C’est donc ici que tu vis…c’est plutôt joli, j’y penserai lorsque je referai ma décoration ; déclara-t-il en guise de salutation.
-Vous revoilà, ce n’est pas trop tôt ! M’exclamai-je. Et maintenant, est-ce que vous allez enfin m’expliquer ?
-Ah oui, c’est vrai, j’étais venu te poser une question : veux-tu sauver le monde, Hoshino Asuna ?


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3251
Points : 3646
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 4 Déc - 15:37

bon la je suis perdu c'est helios ou armagueddon la ?



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4575
Points : 4794
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 4 Déc - 21:01

hélios o: pourquoi ca serait arma? x)


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4575
Points : 4794
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 11 Déc - 23:45

Asuna : L’amitié retrouvée


« Veux-tu sauver le monde ? », ces mots résonnèrent dans mon esprit plusieurs secondes avant que je ne comprenne réellement leur portée et j’écarquillai les yeux de stupeur à ce moment-là.
D’abord, je pensai que l’homme se moquait de moi, après tout, il avait déjà l’apparence du parfait clown ainsi que la nonchalance qui allait avec mais subitement, son regard avait changé, affichant désormais un profond sérieux.
-S…sauver le monde ? Bégayai-je, interdite. De quoi parlez-vous ?
-Tu t’apprêtes à franchir une barrière au-delà de laquelle tout retour en arrière sera impossible, est-ce vraiment ce que tu veux, Hoshino Asuna ?
Je me figeai. Etait-il au courant de mes intentions envers Drago et essayait-il de me dissuader de le faire ? Mais quel était le rapport avec le reste du monde ? Il était encore trop tôt pour tirer des conclusions, je devais essayer de le faire parler plus avant de m’avance davantage.
-Le retour en arrière est toujours impossible ; répondis-je froidement. Rien ne peut effacer les actions passées, ce que vous dites n’a donc aucun sens.
-Je me suis mal fait comprendre on dirait ; continua l’homme en se grattant la barbe d’un air ennuyé. Ne prévois-tu pas par hasard de passer dans l’autre monde pour y retrouver Drago ?
-C…Comment le savez-vous ? Bafouillai-je, les yeux ronds.
-Des perturbations de l’espace ont été ressenties dans notre monde, j’en suis donc venu à la conclusion que tu avais confié les travaux de ce cher Solaris à un autre organisme pour qu’il te le construise, je me trompe ?
Je serrai les dents, frustrée d’avoir été percée à jour de la sorte. Cependant, cela m’épargnait les explications longues et sans intérêt et de plus, il ne semblait pas connaitre mes vraies motivations. Je pouvais encore me servir de lui pour changer de monde.
-En effet, c’est ce que j’avais prévu ; lui répondis-je en haussant les épaules.
-Et j’imagine que quoique j’en dise, tu ne renonceras pas à ce projet ? Me questionna-t-il en penchant la tête sur le côté.
-Pourquoi y renoncerais-je ? Ça sera non seulement une avancée primordiale pour la science mais aussi une occasion de revoir Drago, tout le monde est gagnant dans cette histoire.
-Tout le monde, je n’en suis pas si sûr ; dit l’homme d’une voix soudain menaçante.
Je le fixai en fronçant les sourcils tandis que ce dernier fit quelques pas dans la maison avant de s’asseoir sur mon canapé et m’invita à prendre place en face de lui.
-Avant tout, je vais me présenter formellement: mon nom est Hélios, je suis le seigneur soleil d’Héliopolis…
-Le quoi de quoi ? L’interrompis-je, déjà perdue.
-Le seigneur d’un royaume disparu si tu préfères, mais dans votre monde, je suis plus connu en tant que chef d’une armée dont le commandement est assuré en ce moment même par un homme du nom de Fujii Makoto.
-Vous voulez la mort de Drago et régner sur notre monde aussi ? Repris-je, sceptique face au décalage entre l’attitude du dénommé Hélios et les paroles de son sous-fifre.
-C’est assez compliqué à expliquer mais je vais faire court : j’ai changé d’avis.
-Vous…avez changé d’avis ? Répétai-je, à la fois confuse et désespérée.
-Tout à fait ! Mais malheureusement, je crois que Fujii Makoto l’a assez mal pris hier quand je lui ai annoncé la nouvelle ; grimaça l’homme se prétendant roi.
-Est-ce que je dois en conclure que vous étiez la cause de l’explosion d’hier qui se retrouve maintenant à la Une des journaux ?
-En grande partie oui, mais ne t’inquiète pas pour moi, je vais très bien comme tu peux le voir !
-Je m’inquiétais plus pour les armes qu’ils ont dérobées ; rétorquai-je, agacée.
-Oh, ça…oui ; me répondit-il en détournant le regard au plafond. En fait…
-Peu importe, je me fiche de ce qu’ils font, cela ne me concerne pas de toute façon. J’ai bien plus important à faire avant cela.
-Au contraire jeune fille, cela te concerne directement.
La voix d’Hélios s’était soudain faite plus grave et ce dernier fronçait les sourcils en me dévisageant d’un regard sévère.
-Fujii Makoto prévoit de faire de ton pays le sien avant de s’emparer du reste de votre monde, conformément au plan que j’avais élaboré.
-Vous voyiez les choses en grand je vois ; raillai-je. Mais je ne vois toujours pas en quoi ça me concerne ni comment je pourrais intervenir.
-Justement Asuna, n’interviens pas.
J’ouvris la bouche avant de la refermer aussitôt, ne trouvant rien à redire. Je ne comprenais déjà rien à ce que ce type racontait mais à présent, j’étais totalement perdue. J’attendis donc qu’il poursuive mais Hélios semblait préférer regarder ses ongles plutôt que de préciser sa pensée.
Au bout d’une minute, exaspérée, je décidai de briser le silence et de tirer son histoire au clair une bonne fois pour toute, même si pour cela je devais révéler mes plans explicitement.
-Comment ça ne pas intervenir ? Pourquoi me mêlerai-je de vos affaires de famille alors que tout ce que je veux, c’est retrouver Drago dans l’autre monde !
-J’ai entendu dire que tu n’allais pas simplement faire un aller-retour mais que tu comptais également ramener Drago avec toi dans ce monde, je me trompe ?
Je grimaçai. J’avais été trop confiante encore une fois mais ce n’était pas grave, je pouvais toujours tenter de lui donner des raisons bidon afin de le convaincre, ce qui n’allait pas être trop difficile. Il avait vraiment l’air du type croyant le premier mensonge.
-C’est vrai, je me suis servi de Fuji Makoto afin qu’il me donne les informations dont j’avais besoin pour retrouver Drago mais je ne compte pas le lui livrer pour autant ; déclarai-je sans même avoir besoin de mentir.
-Pourquoi veux-tu retrouver Drago à ce point ? Continua-t-il d’un air intrigué.
-Drago était le président de notre club d’astronomie, c’est lui qui nous a permis d’aller de l’avant et grâce à lui, mon amie Kagari a enfin pu voir son rêve se réaliser, nous lui devons beaucoup vous savez.
Malheureusement, Hélios ne sembla croire qu’à moitié ce que je lui racontai et je fus obligée d’enchainer aussitôt :
-Et puis, il était mon premier ami aussi, je ne peux pas le laisser se balader seul sans même savoir s’il va bien ! Ajoutai-je en me forçant à rire comme une idiote.
L’homme pencha la tête sur le côté et je me figeai, craignant qu’il m’ait une fois de plus percée à jour mais, au lieu de ça, il se leva et passa son regard à travers la fenêtre, me tournant le dos, les bras croisés derrière lui.
-Asuna, sais-tu pourquoi Fuji Makoto a besoin de Drago pour ses projets ?
-Je ne me suis même pas posé la question puisque je ne compte pas lui ramener !
-La réponse est pourtant bien simple : parce que je lui ai menti.
-Vous lui avez…menti ? Répétai-je sans comprendre.
-Il me fallait des alliés dans votre monde pour forcer Solaris à ouvrir à nouveau le portail, mon seul moyen était donc de faire croire à des hommes comme Fuji Makoto que Drago était une sorte de clé, qu’il détenait un pouvoir provenant d’une autre dimension, ce qui n’est pas totalement faux non plus. Mais j’ai amplifié les choses et à présent, Fuji Makoto est persuadé qu’il pourra s’approprier ces pouvoirs en tuant Drago.
-Ce type est réellement stupide à ce point ? Soupirai-je. Mais je ne vois toujours pas ce que je viens faire là-dedans, surtout si je ne fais que passer pour m’assurer qu’il est bien en vie !
-Tu ne feras rien directement, mais mon second attend un catalyseur avant de lancer son opération, et ce catalyseur, c’est toi Asuna. Dès lors qu’il saura que tu es partie chercher Drago, il lancera son plan en attendant que tu lui ramènes ton ami.
-Dans ce cas, il suffit de ne pas lui dire que je pars, c’est aussi simple que cela ; rétorquai-je en haussant les épaules.
L’homme rit légèrement et tourna la tête vers moi et me lança un regard amusé.
-Tu es bien téméraire pour une fille de ton âge pour te lancer vers l’inconnu la tête la première. Tu me rappelle ma femme tu sais ?
-Et qu’y aurait-il de si effrayant dans votre monde pour que j’aie des craintes avant de partir ? Vous vivez aux côtés de Dragons, de licornes et de démons ? Raillai-je.
-Entre autres oui, mais ils ne sont pas dangereux.
Je ne relevai même pas ses paroles, persuadée qu’il se moquait simplement de moi.
-Très bien, je ferai avec dans ce cas ; continuai-je sur le même ton moqueur. Si Drago a survécu jusque-là, il n’y a aucune raison que je ne le puisse pas moi aussi.
-Très bien, si tu insistes autant, je suis prêt à…
Au même moment, on frappa à la porte et, avant même que je n’aie eu le temps de tourner la tête pour regarder de qui il s’agissait, je vis les deux jeunes qui accompagnaient Hélios la veille s’engouffrer dans mon salon, des sac pleins les mains.
-Oh, Séréna, Satoshi, vous revoilà, vous avez pu faire ce que vous aviez à faire ? Leur demanda Hélios avec un sourire.
-Moi oui en tout cas, ils ont de bons gouts dans ce monde ! S’exclama la fille d’un air joyeux.
-C’est bon pour moi aussi ; ajouta son frère, le regard baissé et les bras croisés sur son torse. On peut partir maintenant.
-Parfait. Et nous allons avoir une invitée supplémentaire pendant notre voyage les enfants.
Les jumeaux se retournèrent vers moi et je sursautai, soudain mal à l’aise d’être fixée de la sorte.
-Ravie de t’avoir parmi nous Asuna, je m’appelle Serena, j’espère que nous nous entendrons bien ! Me salua la brune en s’inclinant respectueusement.
-M…moi de même ; lui répondis-je en lui rendant son salut.
Son frère se contenta d’un signe de la tête. J’avais vraiment l’impression d’avoir en face de moi les deux face d’une même pièce…
-Sur ce, il est temps d’y aller ! Asuna, tu es certaine que tu es prête à y aller ?
-Je n’ai plus rien à faire ici, j’ai déjà prévenu tout le monde que je partais.
Pour toute réponse, l’homme en armure claqua des doigts et le vent se mit à souffler à l’intérieur de la pièce puis une vive lumière m’aveugla pendant quelques secondes.
Lorsque je rouvris les yeux, je crus que mon cœur allait s’arrêter de battre. En face de moi, au milieu de mon salon, une sorte de trou s’était ouvert, me laissant voir une ruelle sombre de l’autre côté, exactement comme dans les films de science-fiction.
Presque effrayée, je me retournai vers Hélios et les jumeaux mais aucun d’entre eux ne semblait étonné face à un phénomène aussi étrange. Qui était réellement ce guignol en armure ?
Serena passa la première à travers le trou exactement comme si elle passait d’une pièce à une autre et son frère la suivit juste après. Puis, lorsque qu’Hélios s’apprêta à franchir le portail à son tour, ce dernier s’arrêta et se retourna vers moi.
-Asuna, quoiqu’il arrive, n’oublie pas qui est ton ennemi et qui est ton allié. Les gens ne sont pas toujours ce qu’ils prétendent être.
Je fronçai les sourcils. Essayait-il de me mettre en garde contre Drago en me disant subtilement qu’il s’était moqué de moi toute ma vie et que j’aurais mieux fait de renoncer à poursuivre cette chimère ? Si c’était cela, alors non, je n’allais certainement pas oublier qui m’avait menti pendant toutes ces années et qui m’avait donné la possibilité de me venger.
Hélios passa ensuite à son tour à travers le trou et, alors que je m’apprêtai à passer aussi de l’autre côté, je me retournai vers ma table et je vis le dossier du père de Drago.
Je savais bien que j’étais bien incapable de construire une telle machine mais il ne fallait pas que ces papiers tombent entre de mauvaises mains pendant mon absence.
Je le mis donc dans mon sac et je pris également quelques autres affaires personnelles auxquelles je tenais.
Lançant un dernier regard vers cette maison où j’avais grandi et vers ce monde où j’avais rencontré Drago, Kagari et Ichigo, je pris une grande inspiration et je ressentis un poids sur mon cœur.
-Ce n’est que temporaire, une fois que Drago aura payé, je reviendrai et je commencerai une nouvelle vie, alors attendez moi, Kagari, Ichigo ; murmurai-je.
Prenant mon courage à deux mains, je sautai à pieds joints à travers le trou pour me retrouver dans l’autre monde, le monde où se trouvait Drago, le monde d’Hélios, le monde où j’allais devenir une criminelle.
















Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1822
Points : 1841
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 12 Déc - 15:21

Ah ... un passage avec des explications de la part d'Hélios ... que c'est intéressant ...
Par contre, le mode ''osef'' d'Asuna, je dis respect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4575
Points : 4794
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 12 Déc - 22:45

ouai, j'aime bien faire qu'Hélios soit toujours le mec qui explique tout ^^
et tu as encore rien vu pour le mode osef d'asuna, c'est le début la :3


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1822
Points : 1841
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mar 13 Déc - 15:05

Hâte de voir la suite vu ce que tu dis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4575
Points : 4794
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 21 Déc - 17:52

Lorsque je franchis le portail, je ne ressentis absolument rien contrairement à ce que je pensais. Si j’avais ouvert une porte pour sortir de chez moi, cela m’aurait fait le même effet.
L’air était le même que dans ma ville, quoiqu’un peu plus pollué, le ciel avait la même couleur grisâtre à cause des nombreux nuages cachant le soleil et les immeubles autour de moi ressemblaient à n’importe quel immeuble qu’on pouvait trouver dans une grande ville comme Tokyo. Vraiment, rien ne me permettait d’affirmer que j’étais réellement dans un autre monde.
A côté de moi, Serena s’étirait tandis que son frère semblait dormir debout, les bras toujours croisés sur son torse et Hélios se grattait la barbe en regardant le ciel d’un air pensif.
Encore un peu déstabilisée à l’idée d’avoir vraiment changé de monde, je fis un pas, légèrement tremblante mais il ne se passa rien. Même le sol goudronné était le même que chez moi, si bien que je commençais à me demander si Hélios disait vrai au sujet de ces mondes parallèles…
-Les lois de la physique sont les mêmes dans ce monde, Asuna ; déclara Hélios comme lisant dans mes pensées. Tu ne verras aucune différence si tu restes ici.
Sans ajouter un mot, Hélios se mit en route et Satoshi le suivit. Devant mon hésitation, Serena m’attrapa le bras et m’invita à venir aussi.
Nous marchâmes pendant plusieurs minutes dans cette longue ruelle sombre et vide sans croiser âme qui vive. Je n’étais pas très rassurée, je me serais crue dans ces films d’horreur où le protagoniste tombait nez à nez avec un monstre au détour d’une ruelle sombre…
Lorsqu’Hélios bifurqua enfin sur la droite, j’entendis un cri strident qui me glaça le sang et hérissa mes cheveux sur ma tête. Mais, au lieu de reculer et de s’enfuir, Serena se précipita vers l’endroit d’où provenait ce cri d’un air enthousiaste et son frère la suivit en soupirant.
Tremblante, je passai la tête au coin de la rue et je ne pus m’empêcher d’écarquiller les yeux devant le spectacle qui s’offrait à moi.
Sur une grande place, des dizaines de personnes étaient réunies et formaient un large cercle autour de monstres gigantesques qui s’affrontaient mais pas un seul ne semblait effrayé. Au contraire, ils arboraient tous le même air que Serena et poussaient des cris comme s’ils regardaient un match de foot.
Je ne comprenais rien. Pourquoi ces personnes ne s’enfuyaient-elles pas ? Il y avait quand même une sorte de Dragon mécanique crachant des nuages de fumée et dont les rouages faisaient un bruit du tonnerre en face d’un guignol en armure armé de cinq épées à la fois…
-Allez Dragon de ferraille, détruis Artorius le chevalier Noble, Gear Shift !
Le dragon gris fonça sur le chevalier qui disparut dans une multitude d’étoiles scintillantes sous mes yeux ébahis tandis qu’un compteur s’afficha dans les airs marquant le chiffre zéro. La foule applaudit l’homme qui semblait contrôler le dragon et ce dernier se dirigea vers son adversaire pour lui serrer la main.
Peu à peu, la foule se dissipa pour ne laisser que les deux combattants ainsi qu’Hélios et les jumeaux et, alors que j’étais encore sous le choc de l’incompréhension, Serena me fit signe de la rejoindre.
-Toru, tu as brisé ce petit cœur de moi, tu aurais pu laisser une chance à moi ! Se lamenta l’homme qui avait apparemment perdu une sorte de combat.
-Désolé Medraut, ça sera une prochaine fois !
Je m’approchai prudemment et lorsqu’ils me virent, les deux hommes tournèrent la tête vers moi et me sourirent d’un air bienveillant. Le vainqueur était un grand homme portant une veste de cuir rouge, à la coiffure assez spéciale qui devait demander beaucoup de gel. Il devait avoir la trentaine passée mais il semblait encore en pleine forme. L’autre était un guignol blond en armure dorée, comme Hélios mais avec un air encore plus stupide et qui, lui, tout droit sorti du moyen âge.
-Diantre, quelle est cette énergie madame, jamais dans ma mémoire je n’ai ressenti quelque chose de semblable ! S’exclama le perdant.
-Medraut, Toru, je vous présente Asuna, elle est à la recherche d’un ami ; déclara Hélios avec un clin d’œil.
-Tu as perdu quelqu’un ? Dans ce cas, je suis ton homme ! Continua le dénommé Toru. Je connais cette ville comme ma poche, on va le retrouver en moins de deux et…
-Non, il n’est pas dans cette ville ; l’interrompis-je immédiatement.
L’homme à la veste en cuir prit un air étonné en entendant cela mais je ne savais pas comment mieux expliquer les choses sans créer la confusion. Ils n’auraient certainement pas compris si j’avais parlé de mon pouvoir me permettant de ressentir la présence de Drago et, dans ce cas précis, ne pas la ressentir car il n’était pas là.
-Toru, la personne qu’Asuna cherche est Drago, tu ne l’aurais pas vu ces derniers jours par hasard ?
-Attends, tu es une amie de Drago ? S’étrangla-t-il. Ça veut dire que tu viens aussi de cet autre monde ?
-Euh…oui…Balbutiai-je, confuse. Mais comment le savez-vous ?
-J’ai simplement rencontré Drago il y a un an dans cette ville et il m’a expliqué qu’il venait d’un autre monde ; me répondit-il en haussant les épaules.
Mon poing se serra si fort qu’une goutte de sang perla de ma paume lorsque j’entendis cela. Ce que Toru venait de dire confirmait ce que je pensais. Le Drago que je connaissais aurait été incapable de raconter son histoire à un total inconnu, lui qui refusait même de me dire pourquoi il était toujours aussi renfermé sur lui-même. Cela prouvait bien qu’il s’était moqué de moi toutes ces années et que par-dessus tout, il s’était enfui dans ce monde pour commencer une toute nouvelle vie !
Cela renforça davantage mon désir de vengeance. Toru s’était certainement fait berner par Drago aussi mais il ne s’en était même pas rendu compte et l’avait aidé sans aucun doute, il fallait que je l’arrête avant qu’il ne fasse plus de victimes.
-Mais c’est étrange, Drago ne m’a jamais dit qu’il lui restait des proches, il semblait plus perdu que pressé de retourner dans son monde.
Evidemment qu’il n’avait pas parlé de moi ni de Kagari et encore moins d’Ichigo puisqu’il s’était joué de nous toutes ces années. Cela m’étonnait même qu’il ait mentionné notre monde mais il avait dû se retrouver contraint de le faire pour parvenir à quelque chose.
Devant les airs étonnés de Toru et des autres, je tentai de me calmer. Même si je brûlai d’envie de leur révéler la vérité, il ne fallait pas que je gâche mes seules chances de le retrouver en dévoilant des plans qu’ils n’auraient certainement pas compris.
-Il devait être totalement déboussolé, j’imagine qu’il a d’abord cherché un moyen de s’en sortir dans un monde inconnu et qu’il n’a pas pensé à moi, ce qui est normal ; leur répondis-je avec un léger rire qui se voulait naturel.
-Je vois. En tout cas, il a de la chance d’avoir des amis aussi dévoués qui sont prêts à aller jusque dans un autre monde pour le revoir !
-Vous ne semblez pas très étonnés par ici de savoir que des gens passent d’une dimension à l’autre en claquant des doigts ; ironisai-je.
-Pourquoi devrions-nous l’être ? Les monstres passent régulièrement du monde des esprits au nôtre, Medraut en est la preuve même.
Je me tournai vers le chevalier, les yeux ronds et ce dernier se frappa fièrement le torse d’un air satisfait tandis que j’entendis Hélios glousser derrière moi. Tout ça commençait à me donner vraiment mal à la tête, d’autant plus que je n’avais que faire de leurs histoires sachant que je ne comptais pas m’établir ici.
Mais il fallait avouer que ce monde avait quelque chose d’intrigant et de fascinant, quelque chose que le monde d’où je venais n’avait pas, quelque chose qui m’attirait malgré moi.
Le soir arriva et Hélios réserva deux chambres dans un hôtel dénommé « l’impérial ». C’était un grand bâtiment ressemblant à un ancien temple grec entouré d’un grand parc digne des plus grands chefs d’œuvres se trouvant dans mon monde et dans lequel de nombreuses personnes toutes mieux habillées les unes que les autres flânaient avant de diner.
Dans mon monde, un hôtel comme celui-là aurait couté plus d’un an de salaire à mes parents alors qu’ils faisaient partie des scientifiques les mieux payés au monde mais Hélios n’avait même pas l’air de se rendre compte de ce qu’il déboursait. Etait-il riche à ce point ou était-ce la vie qui était si peu chère ici ?...
Lorsque je découvris la chambre que je devais partager avec Serena, j’en restai bouche bée. En réalité, il s’agissait plus d’un immense appartement qu’une chambre d’hôtel. Tout semblait avoir été placé là de façon à recréer un château de la renaissance française, avec ses bergères, ses tapis de velours, ses tables recouvertes de dorures et la grande cheminée de marbre blanc.
Tout ce luxe me mettait mal à l’aise. Je n’aimais pas lorsque mes parents m’emmenaient dans des grandes réunions dans mon monde, mais ici, j’avais l’impression que le moindre de mes gestes aurait pu briser cette beauté de porcelaine.
-Alors Asuna, tu n’entres pas ? Me demanda Serena en me poussant à l’intérieur avec une grande tape dans le dos.
Lorsque j’ouvris la bouche pour répondre, la jeune fille m’interrompit aussitôt en ajoutant :
-Avant que tu ne râles, c’est la chambre la moins chère de l’hôtel, la fortune d’Hélios n’est pas infinie non plus. Et si tu te demandes pourquoi nous sommes ici, c’est une longue histoire mais nous sommes des habitués !
Je n’avais rien à redire là-dessus, elle venait littéralement de couper court à tout ce que j’avais à déclarer.
Nous nous installâmes donc dans cet appartement et la première chose que je fis fut de me faire couler un bain chaud dans la piscine faisant office de baignoire et j’en profitai pour faire le point.
Cela faisait moins d’une demie journée que j’étais arrivée dans ce monde et pourtant, tout me semblait naturel. Je n’étais pas déboussolée comme je le pensais et même ces histoires de monstres ne me faisaient rien, sûrement parce que je savais que je ne faisais qu’un saut avant de repartir et que toutes mes pensées étaient occupées par mon désir de vengeance.
D’après Hélios, Drago devait se trouver en France qui, apparemment, occupait la même partie du globe que dans mon monde. Plus généralement, les continents et les pays occupaient les mêmes places que chez moi, à croire que la seule différence entre nos deux mondes était la présence de ces monstres occupant chaque coin de rue.
Le reste de la soirée fut assez banal à part que je fus une nouvelle fois consternée par Hélios qui mangeait comme quatre au buffet à volonté alors que les jumeaux ne prenaient quasiment rien et, vers onze heures, nous remontâmes tous dans nos chambres.
Là, Serena commença à me parler un peu de ce monde, des légendes qui l’entouraient, de sa connexion avec le fameux monde des esprits dont Toru avait parlé un peu plus tôt et surtout, elle m’expliquer les règles du jeu régissant tout : le duel de monstres.
Il y avait énormément à assimiler et je n’avais pas spécialement envie de m’y mettre mais devant l’insistance de la jeune fille, je fus obligée de m’y intéresser afin de ne pas éveiller ses soupçons sur les réelles raisons de ma présence.
Finalement, après avoir passé deux heures à m’expliquer qu’un piège pouvait s’activer durant le tour de chaque joueur, nous décidâmes d’en rester là et nous allâmes nous coucher…
Du moins, Serena alla se coucher car je fus réveillée presque aussitôt par des ronflements qui m’empêchèrent de me rendormir et, n’ayant rien d’autre à faire, je décidai de prendre l’air sur le balcon.
La ville était paisible la nuit. Au loin, une grande tour semblait veiller sur ses habitants, comme un phare illuminant la nuit et guidant les navigateurs. De nombreuses autres lumières étaient allumées un peu partout, me laissant distinguer de hauts buildings et des immeubles plus modestes. Il y avait également un grand pont reliant la ville avec un endroit totalement dénué d’éclairage et plongé dans l’ombre.
En voyant cela, je ne pouvais m’empêcher de comparer une fois de plus ce monde au mien. J’avais souvent vu des paysages similaires lorsque je partais en vacances à Tokyo avec mes parents. Il n’y avait rien qui m’indiquait vraiment que ce monde n’était pas le mien puisque même la langue était la même. J’avais presque envie de rester ici et de ne pas remettre les pieds chez moi si je n’avais pas fait cette promesse à Kagari et Ichigo de revenir rapidement.
Le ciel s’était dégagé également et me laissait admirer une mer d’étoiles toutes plus scintillantes les unes que les autres, et juste au-dessus de moi, une lune d’un blanc immaculé. Quelles étaient les limites de cet univers ? Mon monde se trouvait-il au-delà des étoiles les plus lointaines que je pouvais discerner, ou se trouvait-il hors des frontières spatiales de ce monde ?
Tout en réfléchissant à cela, le souvenir de cette nuit passée tous ensembles à contempler les étoiles sur le toit de l’école me revint en mémoire. Même si tout n’était que mensonges, j’aurais préféré ne jamais le découvrir. Nous étions heureux tous les quatre dans ce club, innocents et simplement heureux de pouvoir réaliser nos rêves, heureux d’avoir pu remettre en état cette salle qui semblait condamnée, heureux d’être tous les quatre, alors pourquoi les choses avaient-elles du tourner de la sorte ?
Soudain, une fenêtre s’ouvrit à côté de moi et Satoshi sortit de sa chambre, arborant toujours cet air froid, les bras croisés sur son torse.
Avant même que je n’ai eu le temps de dire un mot, et sans me lancer un regard, le jeune garçon déclara de sa voix dénuée d’émotion :
-Serena t’a réveillée avec ses ronflements toi aussi ?
-Euh…O…Oui ; bégayai-je, surprise qu’il ait vu juste.
-Elle n’a pas changé depuis tout ce temps ; continua-t-il avec un très léger sourire, mais ce n’est peut-être pas plus mal…
Seul le sifflement du vent répondit à Satoshi, mais je ne pensais pas qu’il s’adressait à moi mais qu’il se parlait à lui-même.
Après plusieurs secondes de silence pesant, le frère de Serena tourna finalement la tête vers moi et ce qu’il me dit me glaça le sang, autant par le manque d’émotion dans sa voix que par le jugement qu’il émettait sur moi.
-Asuna, par quoi es-tu motivée ?
-Co…Comment ça ? Répétai-je, déconcertée.
-Drago, pour quel raison essaies-tu de le retrouver ? Est-ce par amour…ou bien par vengeance ?


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1822
Points : 1841
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 21 Déc - 18:31

Ah ... la petite discussion sur le balcon qui fait classe ...
Par contre, j'aimerais beaucoup voir l'hôtel ''L'impérial'' vu la description que tu en fais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4575
Points : 4794
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 21 Déc - 21:35

je suis allé vite sur la description cette fois vu que c'est le même hôtel que dans l'arc serena x) mais j'aimerais bien le visiter aussi, je suis sur que ca doit être bien confortable o:


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1822
Points : 1841
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 21 Déc - 23:02

Faudrait que je m'amuse à faire un plan de la super grande maison de Dan dans ma fic ... parce que vu ce qui va s'y passer après - j'en dis pas plus à ce sujet - ça mériterait un petit peu de dessin architectural, tout comme je penserai à mettre une carte d'Endlenda dessinée grossièrement par mes soins ...
oui, j'aime passer tout mon temps sur l'univers entier qu'est ma production graphique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Fic]L'Achèvement du Destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant

 Sujets similaires

-
» La RDC accède au Point d'Achèvement de l'Initiative PPTE !
» Wanted : choisis ton destin de Timur Bekmambetov
» Robert Michel - Hors-Destin - L'Agent des Ombres tome 4
» Destin d'amour
» Le Chevalier du Destin - Riders of Destiny - 1933

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Yume Nikki :: Discussions generales :: Créations :: Fanfiction-
Notre Team OTK
Notre Youtube
Nos Events