Team Yume Nikki

Forum de la team Yume Nikki, espace de communication et de partage de conseils pour les decks et le jeu en général.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Derniers sujets
» happy birthday papa pingouin
par Yota Dim 24 Sep - 9:08

» [Fanfic] Mystères à Kalos
par honest Mar 18 Juil - 10:19

» Faeris
par honest Mer 12 Juil - 13:46

» Le démon d'un autre monde
par honest Mer 12 Juil - 10:23

» [Fic]L'Achèvement du Destin
par honest Lun 3 Juil - 18:15

» absence temporaire
par mentali71 Mer 7 Juin - 17:14

Sujets les plus actifs
Les aléas des duels de monstre
Vie perso
Les aléas des duels de monstre 1
fun card
[Fic] L'ascension des démons
fun card
Vos animés du moment
Vie perso
Le topic pokémon
Les aléas des duels de monstre 3
Meilleurs posteurs
laura
 
Heart
 
91SteelWolf
 
mentali71
 
honest
 
chadow
 
Yota
 
BigPhoenix
 
StarDust-SD
 
Hoshi
 
Statistiques
Nous avons 20 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est TheDevilzWarrioz

Nos membres ont posté un total de 35421 messages dans 1159 sujets

Partagez | .
 

 [Fic]L'Achèvement du Destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 18 Juil - 20:04

Et oui, déjà la saison 3, ça va vite tout ca, dire que y'a 3 ans, je commençais à peine à écrire la saison 1 et que je me prenais toute la haine du monde...Bref, donc la saison 2 est finie maintenant, ca aura été long mais la saison 3 prend la place!
Au programme, changement de prota, avec maintenant Drago et Laura. D'un côté, Drago devra essayer de concilier le retour de l'une de ses anciennes amies avec sa nouvelle vie, tandis que laura...surprise, j'ai pas envie de gacher ca :3
Egalement, retour d'un bon nombre d'ancien persos oubliés et evidemment, une grosse baston en vue :3
Mais sans plus attendre, voila le prologue de cette saison 3!

Prologue


Il faisait froid…beaucoup trop froid dans cette citadelle de glace. La créature qui se tenait seule sur le trône avait beau avoir reconstruit ses quartiers, elle n’avait pas les pouvoirs adéquats pour modifier son environnement. Le sombre dragon ne pouvait que modifier le passé et l’avenir mais s’était juré de ne jamais agir pour lui-même. Son rôle se limitait à faire respecter l’ordre dans cet univers, éliminant tous les rebelles contre leur destin, et rien d’autre…
Cependant, le dragon noir commençait sérieusement à en avoir assez de prendre des coups sans pouvoir riposter à cause de ce serment fait à lui-même, d’autant plus que des temps sombres étaient à venir à présent que les démons étaient réunis et alliés aux humains. Pour couronner le tout, ses propres espions, envoyés sur terre, s’étaient retournés contre lui.
Quelle ironie. Lui, Armageddon, la créature la plus puissante de cet univers, avait scellé sa propre perte et, même en refusant cela, ses chaines l’empêchaient d’agir, le rendant aussi impuissant que n’importe quelle autre créature vivante.
Non…Cela ne pouvait pas continuer. Il savait pertinemment ce qui allait se passer s’il laissait les choses telles qu’elles étaient. Il devait agir avant les ennemis du destin, même si pour cela, il devait briser tous ses principes.
Si les démons cherchaient à entrer en guerre contre lui, alors soit, Armageddon les attendait de pied ferme. Il était hors de question que les événements s’étant passés plus de dix mille ans auparavant se reproduisent.
Le dragon divin se mit alors à réfléchir à la meilleure solution afin d’éliminer définitivement son problème. Evidemment, il aurait pu remonter dans le temps et détruire cette rébellion avant même qu’elle ne commence, mais dans ce cas, même lui ne pouvait pas prévoir les conséquences d’un tel changement. Non, il fallait agir dans le présent s’il voulait préserver le cours du temps.
En premier lieu, il fallait qu’il trouve un moyen d’éliminer cette Laura. Sa présence dans le présent modifiait bien trop le futur qu’il tentait de préserver. Même s’il vainquait les démons, cette fille continuerait à perturber le destin par sa simple existence. Cependant, face à lui se dressait un obstacle de taille : Yuiko Iori, la fille venant du futur et l’ayant presque vaincu en duel et il savait que tant qu’elle serait en vie, il lui serait impossible d’éliminer définitivement l’élément perturbateur.
Soudain, une idée nouvelle germa dans l’esprit d’Armageddon. Il n’avait pas besoin d’éliminer Laura de ses propres mains, il lui suffisait de la pousser à l’autodestruction et pour cela, il avait l’arme idéale.
Le dragon claqua des doigts et devant lui apparut un jeune garçon brun soigneusement coiffé mais cependant avec une mèche de cheveux passant entre ses deux yeux, au visage assez fin et aux traits doux. Il semblait dans une sorte de stase le maintenant en vie. Après tout, Armageddon l’avait sauvé in extremis de la mort, il fallait du temps à son corps pour récupérer toutes ses forces.
Mais à présent, l’heure était grave. Armageddon n’avait plus aucun soutien, il lui fallait agir dans l’urgence et ce garçon était sa dernière solution en attendant de trouver une meilleure idée.
Armageddon claqua une nouvelle fois des doigts et le l’adolescent se mit à remuer. Lentement, il releva la tête et ouvrit ses yeux verts comme l’émeraude en grimaçant, ce qui était normal puisqu’il avait passé presque quatre ans sans voir une seule lumière.
-Où…Suis-je ? Lança-t-il d’une voix faible et éraillée.
-Tu te trouves dans la citadelle des dieux, un lieu hors du temps et de l’espace ; lui répondit le dragon d’une voix tentant de paraitre compatissante. Mon nom est Armageddon.
-Je ne comprends pas…Comment suis-je arrivé ici ? Tout est si flou dans ma tête…
-Ne t’inquiète pas mon jeune ami, tout te reviendra rapidement. Pour l’heure, j’ai simplement besoin que tu me rendes un service.
-Que voulez-vous dire ? Et de Quel genre…de service parlez-vous ? Demanda le garçon, perdu.
Le dragon ne répondit rien et se contenta d’ouvrir un portail derrière le garçon. Ce dernier se retourna, de plus en plus déconcerté par la situation et Armageddon reprit :
-Je veux simplement que tu franchisses ce portail et que tu t’approches d’une personne du nom de Laura Garden. Tu me dois bien ça à moi, ton sauveur, n’est-ce pas ? Si tu le fais, la mémoire te reviendra, j’en suis persuadé.
-Laura…Garden…Ce nom me dit vaguement quelque chose…Murmura-t-il en essayant de se souvenir. Et une fois que je l’aurais approchée, que devrais-je faire ?
-La tuer.
Le garçon hésita un instant avant d’acquiescer. Il n’avait aucun souvenir de sa vie, mais s’il pouvait retrouver ses souvenirs par ce moyen, alors il était prêt.
Alors qu’il s’apprêtait à passer au travers du portail, le garçon brun se retourna une dernière fois et interpella le dragon.
-Au fait Armageddon, quel est mon nom ? J’aimerais au moins savoir ça si vous le savez.
-Tu t’appelles Arthur, Arthur Garden.

Bien loin de là, dans le désert ardent du Sahara, sous un soleil de plomb et une chaleur accablante, marchaient trois hommes. Juste devant eux se dressaient d’imposantes ruines d’une cité disparue, engloutie par les âges et le sable.
Sans un mot, les voyageurs prirent la direction de la cité antique et s’arrêtèrent une fois arrivés devant une sorte de temple un peu à l’écart des autres bâtiments. Contrairement au reste de la ville, il se trouvait dans une sorte de cuvette, empêchant toute visibilité, mais le cachant également de tous les regards. Il n’était ni spécialement grand ni spécialement majestueux, seuls deux ou trois statues ornaient le portique.
L’homme en tête fit un signe aux deux autres qui s’écartèrent aussitôt et soudain, le temple rayonna d’une lumière noire. La terre se mit à trembler, le ciel se couvrit de nuages noirs chargés d’orage et une tempête comme il n’y en a jamais dans le désert se leva. C’était comme si tous les éléments de la nature répondaient à la volonté de cet homme.
Puis, aussi rapidement que cela avait commencé, tout se calma d’un seul coup.
-Qu’est-ce que c’était encore que cette blague Gariatron, je croyais que nous allions lever une armée, mais je ne vois que du sable moi ; railla le plus jeune étant resté sur le côté.
Pour toute réponse, le meneur pénétra dans le temple et un éclair noir fendit les cieux pendant une demie seconde et, lorsque les deux autres recouvrèrent la vue, il n’y avait plus personne devant eux.
-Qu’est-ce que…Bégaya le garçon du nom d’Aymeric, abasourdi. Est-ce que…Gariatron vient de se faire…désintégrer Shadow ?
-Je vois, un portail, je n’y aurais pas pensé mais ce n’est pas si bête en fin de compte ; marmonna l’homme au masque en ignorant la question.
Le dénommé Shadow sortit de sa poche un petit pendentif en or dans lequel se trouvait une vielle photo abimée représentant une famille de quatre personnes devant une grande maison. Sur cette photo, une petite fille brune taquinait son frère tandis que leur mère tentait de les faire obéir et leur père regardait la scène avec amusement.
-Tout cela a intérêt à fonctionner, dans le cas contraire, j’irai moi-même affronter Armageddon. Pour Laura, je n’ai pas le droit à l’échec.
Il s’avança à son tour dans le temple et, tout comme Gariatron, disparut dans un éclair noir, laissant le jeune garçon seul au milieu du désert, totalement perdu.
-J’imagine que je n’ai pas le choix ; grogna-t-il. Dans quoi me suis-je encore embarqué moi…
Et il disparut à son tour de l’autre côté du portail. Cependant, il ne s’attendait en aucun cas à trouver ce qu’il y avait au-delà et il tomba à la renverse immédiatement lorsqu’une paire d’yeux jaunes et luminescent se posa sur lui.
-A…Apo…
Le garçon ne réussit pas à terminer sa phrase tant il était paralysé par la peur. Devant lui se dressait un serpent immense, bien plus gros que tout ce qu’il aurait pu imaginer. Même son maitre, le démon originel des ténèbres, devait n’être qu’un nain face à lui. Cependant, ce dernier ne tremblait pas et lui faisait face tout en gardant forme humaine. Il en allait de même pour Shadow qui croisait les bras et semblait impatient.
-Alors Gariatron, comme ça on s’allie aux humains ? Siffla le serpent géant.
-Il faut parfois reconnaitre ses erreurs mon cher Apophis. Mais ne va pas croire que j’ai abandonné ma vengeance. J’aviserai une fois tout ceci terminé.
-Toujours aussi malhonnête envers lui-même ; marmonna Shadow suffisamment pour que personne ne l’entende.
-Et donc, j’ai cru comprendre que tu requerrais à nouveau mes services ? Reprit la créature.
-C’est exact, j’ai besoin de ton aide ainsi que de celle de tous les autres. Accepterais-tu de t’allier à moi une seconde fois ?
-Pour que le grand Gariatron s’abaisse à demander de l’aide aux dieux maudits que nous sommes, l’heure ne peut-être que grave.
-Non, je veux simplement en finir une bonne fois pour toute.
-Je vois…Soit, nous acceptons Gariatron, mais n’oublie pas de tenir ta promesse également sinon tu sais ce qu’il t’arrivera ; le menaça le serpent en rapprochant son immense tête du démon.
-Evidemment, lorsqu’Armageddon sera vaincu, je ferai en sorte de vous réintégrer parmi vos pairs.
-J’ai hâte que tout ceci soit terminé ; se contenta de répondre Apophis avant de disparaitre dans l’ombre.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3343
Points : 3786
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 18 Juil - 20:14

oh putain le prologue laura aura du souci a se faire avec son frere ( qui avait disparu il me semble non ?)
edit : hh je te laisse la place temporairement de newser j'ai des soucis personnel je dois reflechir au clame



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mar 19 Juil - 17:14

officiellement, il était déclaré mort mais personne ne l'a vu mourir donc je l'ai ramené :3
et ca marche, je m'en occuperai pendant ce temps^^


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 20 Juil - 18:55

Chapitre 1 : Une Nouvelle année, nouveaux ennuis


Cela faisait maintenant plus de dix minutes que j’attendais devant le grand portail de l’école, dans le froid, grelottant, le téléphone à la main, avec pour seule compagnie deux fantômes se chamaillant entre eux sans raison.
Je regardai l’heure : huit-heure trente. Mais bon sang, que faisaient-elles ? A ce rythme-là, nous allions tous être en retard pour notre premier jour de cours en terminale, ce qui n’était pas spécialement souhaitable.
Cela me faisait bizarre de penser à l’école sans avoir d’autre tracas que d’arriver à l’heure. Il fallait dire que depuis la fin de la guerre avec les démons, le quotidien était plus que banal. Je ne comprenais d’ailleurs pas comment nous avions pu tous passer en terminale en ayant manqué presque tout le troisième trimestre à cause de ces histoires…
Mais les faits étaient là, et je m’en accommodais plutôt bien, d’autant plus que, grâce à Hélios et Sherry, j’avais pu trouver un petit logement près de l’école, ce qui m’évitait de squatter davantage chez la jeune femme que nous avions déjà suffisamment embêtée.
Il en était de même pour Asuna, mon ancienne amie d’enfance. Mes souvenirs étaient toujours très flous la concernant, je ne voyais que des bribes de ma vie passée en sa compagnie, mais j’avais la conviction que seul le temps pouvait réparer ces blessures. Je n’avais d’ailleurs pas totalement pardonné à Théa et Ladd de m’avoir caché cela, mais je n’avais pas envie de me disputer avec eux alors que tout semblait si parfait.

Finalement, je vis une tête connue surgir d’une une rue adjacente ; une jeune fille brune et impeccablement coiffée à l’exception de deux mèches de chaque côté de son visage radieux. Elle afficha un large sourire en me voyant et accéléra le pas.
-Salut Drago ! S’exclama-t-elle en arrivant à ma hauteur. La forme pour ce premier jour de cours ?
-Salut Ambre. Je dois t’avouer que je serais plus détendu si Angéla et les autres pouvaient se dépêcher, il ne reste qu’un quart d’heure avant la cérémonie d’ouverture...Répondis-je en regardant frénétiquement ma montre.
-Oh ne t’inquiète pas, Angéla arrive toujours en dernière, c’est bien connu. Je serais plus étonnée de la voir à l’heure ; répliqua la jeune fille en riant légèrement.
Ambre n’avait pas totalement tort. Pas une seule fois je n’avais vu Angéla arriver à l’heure l’an passé…Mais tout de même, elle aurait pu faire un effort pour le premier jour au moins…
Alors que j’essayais de m’imaginer mon amie à l’heure, je reçus une forte claque dans le dos qui me coupa la respiration quelques secondes et, en me retournant, je reconnus le visage de Maya qui souriait d’un air narquois. Elle n’avait pas beaucoup changé pendant ces vacances, elle avait toujours cette coiffure assez exotique, laissant une grande mèche pendre au-dessus de son œil droit tandis qu’elle remontait sur son front toutes les autres mèches noires qui pouvaient pendre. Son accoutrement ne me surprit pas grandement non plus : elle portait toujours le même gilet au-dessus de son uniforme.
-Yosh Drago ! Toujours aussi lent à la détente je vois ! S’exclama-t-elle.
-Et toi, toujours aussi directe…Toussotai-je, ayant encore du mal à respirer. Je crois savoir d’où vient la mauvaise habitude d’Angéla de me frapper dans le dos à tout bout de champ…
-En parlant d’elle, je l’ai appelée il y a cinq minutes et apparemment, j’ai réveillé ce tire au flanc, donc elle devrait être ici pour la fin de la cérémonie d’ouverture je pense ; continua Maya en haussant les épaules.
-Pourquoi ça ne m’étonne pas d’elle ; soupira Ambre en se prenant la tête dans les mains.
-On n’as pas réussi à la changer en dix ans, je ne vois pas pourquoi elle changerait d’elle-même. J’ai demandé à June de passer la prendre. Elle est tellement bien vue qu’elle pourra peut-être trouver une excuse bidon pour l’autre idiot de directeur ; reprit Maya en entrant dans l’école d’une démarche nonchalante.
-Bon, Drago, si tu nous cherches, on sera à l’intérieur, au premier rang comme toujours ! Me lança Ambre en prenant la suite de son amie.
C’est ainsi que je me retrouvai à nouveau seul avec les deux esprits qui n’avaient strictement rien suivi. Parfois, ils étaient vraiment gênants quand ils s’y mettaient eux aussi…
J’attendis encore cinq minutes, puis dix minutes, mais il n’y avait toujours personne à l’horizon et, à chaque mouvement des aiguilles de ma montre, mon cœur s’accélérait. Angéla n’était pas la seule à avoir cette mauvaise habitude de faire attendre les gens…
Huit-heure cinquante-neuf, je ne pouvais pas attendre plus longtemps et, reprenant mon sac, je pénétrai dans l’enceinte de l’école lorsque j’entendis une voix m’appeler.
-Drago-chan !
Je me retournai juste avant de franchir la porte et je vis juste derrière moi, à bout de souffle comme si elle avait couru un marathon, mon amie Hoshino Asuna. C’était assez étrange de la voir avec l’uniforme de l’école comme je ne l’avais vue jusque-là qu’en dehors du cadre scolaire, mais il lui allait plutôt bien. La couleur bleue de l’uniforme s’accordait avec ses yeux vairons, donnant comme une sorte de compromis entre le bleu et le vert tandis que ses cheveux noirs, tirant sur le bleu, ressortaient davantage avec ce contraste de clair-obscur.
-Désolé…Drago…Je me suis…Perdue…Sur le chemin ; haleta-t-elle en tentant de reprendre son souffle.
-Tu aurais pu m’appeler tu sais, je serais venu te chercher ; lui répondis-je en tentant de paraitre mécontent. Et puis, arrête avec ces « chan » après mon prénom, c’est ridicule, nous ne sommes plus au Japon et même là-bas, ça serait ridicule.
-Pourtant je t’ai toujours appelé comme ça et tu n’as jamais protesté ; me rétorqua-t-elle avec les yeux qu’elle prenait lorsqu’elle était déçue que je ne me souvienne pas de quelque chose.
Je soupirai.
-Quoique tu me dises, de toute façon je le croirai, donc si ça peut te faire plaisir. Et maintenant, dépêche-toi, je préfère ne pas subir ce qu’Angéla subira lorsqu’elle arrivera.
J’entrainai mon amie à l’intérieur de l’école et, après une course effrénée, nous finîmes par arriver miraculeusement dans l’amphithéâtre, juste avant que le directeur ne commence son discours de bienvenue.
Il n’y eut rien de bien surprenant dans ses propos. Il nous rappelait simplement que nous entrions dans une année cruciale qui allait décider de notre avenir et d’autres platitudes du même genre. A vrai dire, j’aurais bien aimé écouter son discours, mais mes oreilles étaient occupées avec les commentaires incessants de Théa qui se croyait obligée de reprendre chacune de ses phrases.
-Tu parles d’une année cruciale, je n’ai rien fait moi et tu vois où j’en suis ! Railla-t-elle.
-A flotter dans les airs parce que tu es morte ? Rétorquai-je mentalement, espérant la faire taire.
-Je te rappelle que j’étais première de ma classe et est-ce que tu m’as vu une seule fois travailler ? Non, j’étais constamment en train d’aider mon béta de petit frère qui n’arrivait pas à résoudre une simple équation et…
-Oh c’est bon, on a compris, passe à la suite !
Tous les regards se tournèrent vers moi. J’avais crié cela à voix haute évidemment…C’était dans ce genre de moment que je regrettais de ne pas avoir suivi Hélios et les jumeaux je ne sais où, mais en tout cas, très loin d’ici…
Asuna se prit la tête dans les mains, désespérée. Maya, au premier rang, éclata de rire devant le tumulte que je venais de produire et Ambre était la seule à sembler compatir à ma détresse.
-Monsieur Mio, si vous tenez tant que ça à passer à la suite, venez donc au bureau faire mon discours à ma place ; lança le directeur, très mécontent.
-Non, ce n’était pas pour vous que…
-Plus vite que ça ! Hurla-t-il.
N’ayant d’autre choix que d’obéir, je m’exécutai et je me levai de mon siège pour prendre la direction de l’estrade, trois-cents paires d’yeux rivées sur moi. Ma longue absence du système scolaire ne m’avait décidément pas fait de bien…
Alors que le directeur me tendait le micro ainsi que la feuille sur laquelle les compositions des différentes classes étaient écrite, la porte de l’amphithéâtre s’ouvrit brusquement, laissant apparaitre deux jeunes filles dans l’ouverture et ce fut à mon tour de me prendre la tête dans les bras.
Angéla avait vraiment l’air de quelqu’un qu’on avait tiré du lit de force. Ses cheveux couleur blé étaient en bataille dans son dos et seules son habituelle frange et ses longues mèches de chaque côté du visage semblaient avoir été peignés tandis que sous ses yeux bleu azur, d’énorme cernes creusaient son visage et lui donnait l’air encore plus fatiguée.
June, quant à elle, était comme à son habitude, parfaite sur tous les points. Coiffure impeccable, uniforme sans un seul pli, en forme et regardant Angéla en fronçant les sourcils.
Immédiatement, toute l’attention passa de moi à ces deux nouvelles arrivantes qui tentèrent d’entrer sans se faire remarquer, sans succès.
-Mesdemoiselles Hopper et Wheeler, on n’entendait plus que vous, je suis heureux de voir que vous avez pu trouver votre chemin après près de dix ans dans notre établissement ; lança ironiquement le directeur.
-C’est gentil d’avoir pensé à nous, mais il ne fallait pas nous attendre, vous savez comment je suis le matin, il ne faut pas compter sur moi ; répondit Angéla, gênée.
Aussitôt, June lui donna un petit coup dans le ventre et prit la relève avant qu’elle ne se fasse expulser.
-Veuillez nous excuser monsieur, Angéla a eu quelques problèmes de réveil mais cela ne se reproduira plus ; s’excusa son amie, bien plus diplomate.
Le visage du directeur se détendit. Aucun professeur n’osait monter la voix contre la meilleure élève de la promotion par peur de la perdre. Angéla pouvait s’estimer heureuse d’avoir une telle amie…
-Bon, ça passe pour cette fois. Allez vous asseoir, et vous aussi Monsieur Mio, nous avons déjà perdu assez de temps comme ça.
Sans demander mon reste, je remontai à ma place, profitant qu’Angéla soit l’objet de tous les rires de la salle pour me faire discret.
-Tu as beau avoir perdu la mémoire, il y a des choses qui ne changeront jamais j’imagine ; soupira Asuna lorsque je me rassis à côté d’elle.
-Ne me dis pas que ce que je viens de faire est déjà arrivé par le passé ?
-Qui sait. Et maintenant, fais au moins semblant d’écouter, ça te sera utile pour connaitre ta classe.
La suite de la cérémonie d’ouverture se passa sans autre incident majeur et, sans grande surprise, je me retrouvai à nouveau dans la même classe qu’Angéla, June, Maya et Ambre. Asuna était cependant dans une autre classe, ayant choisi littérature plutôt que sciences.
Après cela, Asuna rejoignit sa nouvelle classe tandis que j’allai retrouver Angéla et les autres qui m’attendaient à l’écart de la foule. Evidemment, Angéla s’était endormie sur la table pendant l’annonce des classes et Ambre essayait tant bien que mal de la réveiller.
-Tiens, voilà le tombeur ; railla Maya en me donnant un petit coup dans les côtes. Alors, avec Asuna, ça avance ?
-Nous ne sommes que des amis d’enfance, il n’y a rien du tout entre nous ; rétorquai-je d’un ton neutre. Et puis, même s’il y avait eu quelque chose, je l’aurais oublié…
-Tant que tu ne trompes pas Angéla, tu fais ce que tu veux, je m’en fiche ; me répondit-elle en haussant les épaules.
-Misère, c’est la dernière fois que je vais la chercher chez elle moi, la prochaine fois, je vous laisse vous débrouiller ; râla June en baillant. Surtout que ce n’est pas la porte à côté…
-C’est pour ça que ça fait au moins quarante fois que tu nous le dis ; ricana Maya.
-Bref, Ambre, comment ça se passe de ton côté ? Enchaina-t-elle, ignorant la pique.
-Encore une heure et elle devrait être totalement réveillée. Mais je pense qu’on ne peut pas compter sur elle avant ce délai.
-Génial, on va encore se faire descendre par sa faute ; grommela la râleuse du groupe en retroussant ses manches.
Elle inspira profondément avant de lever la jambe et donner un puissant coup de pied à notre marmotte qui tomba de sa chaise et s’écrasa, face contre terre en gémissant. Mais au moins, elle était réveillée…Du moins je l’espérais…
-Qu’est-ce que…Quoi ? Je ne dormais pas monsieur, je fermais juste les yeux pour mieux visualiser le cours ! S’exclama-t-elle immédiatement.
-Parfait, elle est réveillée, bien joué Maya, et maintenant en route tout le monde, je ne pourrai pas vous couvrir une seconde fois je pense ; lança June en sortant de l’amphi.
-Ah, je vous jure, qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour ses amies ; grogna Maya en sortant à son tour.
-Drago, Angéla, on vous garde une place au dernier rang, comme d’habitude ! Ajouta Ambre en prenant la suite de ses deux amies déjà loin devant.
Avant même que je n’ai eu le temps de protester, les trois filles avaient déjà disparu, me laissant seul avec Angéla qui était en train de piquer du nez à nouveau.
Je dus la secouer par l’épaule pendant cinq bonnes minutes avant qu’elle ne daigne rouvrir les yeux, yeux qu’elle écarquilla lorsqu’elle vit que l’amphi était vide et qu’il ne restait plus que moi.
-Quoi, j’ai raté quelque chose ? Où est passé tout le monde ? S’exclama-t-elle en sautant de son siège.
-Oui, tu as raté la répartition des classes ainsi que le discours du directeur.
-Oh, si ce n’est que ça, je m’en remettrai. Laisse-moi deviner, nous sommes dans la même classe et c’est pour ça que tu m’as attendu, je me trompe ?
-Je ne vais pas t’attendre toute la journée non plus, alors prends ton sac et dépêche-toi, tu t’es déjà assez fait remarquer pour aujourd’hui ; lui ordonnai-je en la prenant par le bras pour la forcer à courir un peu.
Heureusement que je savais où se trouvait notre classe car Angéla n’y mettait vraiment pas du sien et trainait les pieds en ronchonnant, alors s’il avait en plus fallu chercher, j’aurais abandonné immédiatement. Si on rajoutait à cela Théa qui me suivait d’un air moqueur, il n’aurait manqué qu’une attaque d’Armageddon pour que cette journée fût parfaite.
Nous arrivâmes néanmoins par un tour de force incroyable, à rejoindre la salle de classe presque à l’heure, invoquant un motif bidon comme excuse, mais qui passa pour le premier jour.
Comme promis, June, Ambre et Maya nous avaient gardé des places au dernier rang et sans grande surprise, elles éclatèrent de rire en nous voyant rentrer. Certainement encore un pari qu’elles avaient fait entre elle à notre insu…
Sur ces joyeuses notes, le premier cours de l’année commença et, étrangement, Angéla et les autres se tinrent à carreau. Je n’avais jamais connu les débuts d’années avec elles, mais à en juger par l’absence de réaction de nos camarades de classe, j’imaginais qu’elles préféraient tâter le terrain le premier jour avant de passer à l’action…
Après une heure à remplir des papiers administratifs et autres documents, le professeur quitta enfin la salle et c’est là qu’Angéla se réveilla une bonne fois pour toute.
-Bon, j’ai bien réfléchi pendant les vacances et je pense qu’il est temps d’agrandir notre club ! S’exclama-t-elle en frappant la table, l’air déterminé.
-Sans moi, j’ai mieux à faire que de courir après des secondes indécis, me limer les ongles par exemples ; lui répondit Maya en regardant ses doigts.
-Allez, fais un effort, nous sommes tous en terminale, il faudra bien quelqu’un pour reprendre le club l’année prochaine ! L’implora l’autoproclamée présidente du club.
-Notre club n’est déjà pas le plus officiel qui soit, je ne pense pas qu’il faille en plus provoquer la colère de l’autre club qu’on priverait de ses membres ; hésita Ambre, plus réaliste.
-Si on rajoute à ça que gérer Angéla est déjà un calvaire pour Lareine, je ne pense pas qu’il puisse supporter d’autres gamins turbulents ; compléta June avec un sourire narquois en direction de son amie qui se contenta de gonfler les joues, signe de son mécontentement.
-Si vous voulez absolument un nouveau membre, je peux essayer de convaincre Asuna, mais je ne sais pas si elle est intéress…Commençai-je avant de me faire interrompre.
-Ramène-là ! S’écria Angéla ayant sauté de son siège en entendant cela. Je viendrai avec toi s’il le faut, rien ne vaut une demande directe de la présidente !
-Présidente élue avec cent-deux pourcent des voix, je vous le rappelle ; ajouta June tentant d’être sérieuse.
-Tout à fait et en plus…Attends, ce n’est pas possible ça ! Protesta la présidente, les yeux ronds.
Nous éclatâmes tous de rire devant la tête que faisait Angéla à ce moment-là. June adorait piéger la jeune fille en plaçant discrètement des piques au détour de ses phrases que notre présidente ne remarquait en général que cinq minutes plus tard.
June semblait peut-être la plus normale du groupe ; élève modèle, première de classe, tenue toujours impeccable, le visage angélique, mais dans les faits, elle était la plus dangereuse car elle était la seule à pouvoir préméditer les piques qu’elle nous lançait et il était aisé de tomber dans ses pièges…
Finalement, après un quart d’heure à nous chamailler de la même façon ridicule, nous décidâmes de demander à Asuna. Tant de discussions pour revenir au point de départ, c’était amusant mais rapidement fatigant à la longue…
Nous laissâmes donc Ambre, Maya et June aller déjeuner tandis que nous devions, avec Angéla, trouver Asuna parmi la foule d’élèves. Mon ventre criait famine, et celui de ma compagne d’infortune n’était pas en reste, mais puisque c’était notre idée, c’était à nous de la mettre en œuvre, et le plus tôt possible…Du moins, c’était ce que Maya disait, soutenue par Ambre.
C’est ainsi que nous nous retrouvâmes à déambuler dans les couloirs, à la recherche de mon amie d’enfance…Enfin, c’est l’impression que j’eus puisque sa classe se trouvait dans l’aire en face de la nôtre mais Angéla se plaignait à chaque pas, rendant ces vingt mètres très, très longs.
-Allez Drago, on le fera plus tard, j’ai faim moi ; se plaignit-elle alors que je m’arrêtai devant la classe des littéraires.
-On pourrait oui, mais je n’ai pas spécialement envie de tomber sur Maya à la cantine, je préfère ne pas imaginer ce qu’elle lancerait en nous voyant.
Angéla frissonna à cette pensée. Elle connaissait son amie mieux que personne et elle savait parfaitement de quoi elle était capable…
A partir de ce moment-là, elle se tut et patienta avec moi dans le couloir, en silence. Les littéraires avaient cours pendant la pause déjeuner apparemment, ce qui nous laissait encore une petite marge…mais j’avais aussi peur de Maya, Ambre et June qu’Angéla.
-Au fait Drago, tu ne m’as pas dit, mais ton emménagement, ça s’est bien passé ? Me demanda soudainement Angéla, brisant le silence.
-A peu près oui, Asuna était là pour m’aider, donc ça n’a pas été trop dur même si je dois t’avouer que c’est assez dur de trouver les fonds nécessaires pour payer le loyer ; répondis-je en toute honnêteté.
-Asuna et toi semblez être vraiment très proches ; murmura mon amie en baissant les yeux vers le sol.
-Et bien, c’était mon amie d’enfance, même si je n’en ai aucun souvenir. Elle serait un peu comme une cousine que je n’aurais pas vue depuis très longtemps.
-Mais tu ne m’as jamais raconté, c’était comment la vie dans cet autre monde ? Enchaina immédiatement la jeune fille.
-Pas très différent d’ici, c’est peut-être d’ailleurs pour ça que j’ai pu m’habituer aussi vite, parce que presque tout est identique…A l’exception des prophéties de fin du monde évidemment.
-Tout de même, j’imagine mal ma vie sans tous ces trucs qui nous tombent sans arrêt sur la tête, ça devait être ennuyeux à mourir ! Rétorqua-t-elle, les yeux ronds.
Je marquai un temps d’arrêt pour réfléchir et fouiller dans mes souvenirs avant de lui répondre :
-Oui, quand j’y repense, c’était ennuyeux…
Angéla pencha la tête sur le côté, étonnée de ma réponse. Je précisai donc ma pensée.
-Avant d’arriver ici et de vous rencontrer, mes journées se résumaient à aller en cours, m’amuser avec Asuna une fois l’école terminée, travailler chez moi et me coucher pour recommencer le même cycle le lendemain.
-Et en quoi est-ce si différent de maintenant ? C’est exactement ce que j’ai vécu avant le retour de Gariatron et pourtant, je continue à chérir chaque instant que j’ai passé avec Ambre, Maya et June.
Je n’avais aucune réponse à cela, mais les faits étaient là : je vivais dans l’ennui et le désintérêt des choses qui m’entouraient et je n’avais retrouvé un objectif qu’à la mort de mes parents et à mon arrivée dans ce monde.
Mais étrangement, maintenant que ce même cycle avait recommencé, je ne m’ennuyai pas pour autant. Au contraire, tout comme Angéla, je chérissais chaque jour que je passais en compagnie de tout le monde.
Peut-être que mon amnésie ne concernait pas qu’Asuna finalement, peut-être que j’oubliais quelque chose d’autre, quelque chose d’essentiel, quelque chose ne se trouvant pas dans ce monde, aux côtés d’Angéla et des autres, quelque chose ayant modifié ma perception du monde…
-Enfin bon, trop penser au passé ne nous mènera a rien de bon ; s’exclama Angéla, me tirant de mes pensées. Tu sais ce qu’on dit à propos de ceux qui font ça !
-Pas du tout et je suis sûr que toi non plus.
Mon amie grimaça et je ne pus m’empêcher de rire. C’était exactement ce genre de situations qui faisaient que chaque jour était unique. Angéla avait ce don de créer le comique là où il n’y avait nullement matière à rire et c’était peut-être ce que j’aimais le plus chez elle, sa bonne humeur permanente.
Mais pourtant, dans mes souvenirs, Asuna aussi était porteuse de cette gaité…Alors qu’est-ce qui avait bien pu changer en moi…
Finalement, le cours se termina et les élèves sortirent de la classe. Je réussis à attraper mon amie d’enfance juste avant qu’elle ne file à la cantine et Angéla lui proposa de rejoindre le club de duel. Cette dernière réfléchit quelques instants, les bras croisés, avant de nous donner une réponse.
-Et si nous allions manger d’abord ? J’entends ton ventre gargouiller depuis tout à l’heure ; lança-t-elle à Angéla qui s’empourpra.
Nos estomacs répondirent à notre place et nous descendîmes tous les trois déjeuner, laissant ce sujet de côté. Le menu n’était pas fameux et Angéla, comme à son habitude, s’en plaignit, mais depuis le temps, j’avais appris à ne pas faire attention.
-Sérieusement, de la purée pour le premier jour de cours ? Ils se fichent de nous ! Râla-t-elle en la mettant sur le côté pour ne prendre que la viande.
-Allez Angéla, ça pourrait être pire, des lentilles par exemple ; la taquinai-je en connaissant ses gouts.
-Ne me parle pas de ces trucs ou je vais vomir.
Asuna se mit à rire de notre conversation stupide.
-ça me rappelle la maternelle, tu étais pareil Drago ; ricana-t-elle.
-Je ne vois pas de quoi tu parles, je n’ai jamais fait d’histoire sur la nourriture moi ; rétorquai-je.
-Tant mieux pour toi, parce que honnêtement, tu aurais honte.
-Vraiment, qu’est-ce qu’il faisait ? Demanda Angéla, l’œil brillant.
-Tu aurais dû le voir quand tous les profs…
-Et si tu répondais plutôt à notre proposition ? L’interrompis-je.
-Pour le club de duel ? Pourquoi pas, après tout, je n’ai pas grand-chose d’autre à faire.
-Parfait ! Angéla, c’est bon, on peut arrêter de courir partout, on l’a notre nouveau membre.
-Je m’en fiche moi, je veux juste savoir ce que tu faisais à la maternelle moi ; grogna-t-elle en mangeant sa purée avant de tout recracher en se rendant compte de ce qu’elle était en train de faire.
Nous rîmes aux éclats une fois de plus tandis que la présidente buvait autant d’eau que possible pour se débarrasser de ce gout qu’elle détestait.
Nous finîmes notre repas rapidement après cela, parlant de choses et d’autres comme les professeurs que nous avions cette année, le bac, et même des événements de l’années précédente puis nous remontâmes dans les classes et nous laissâmes Asuna après lui avoir indiqué où se trouvait la salle du club pour le soir-même.
En annonçant le recrutement à Maya, Ambre et June, je me pris une nouvelle claque dans le dos, quelques félicitations et un soupir et les cours reprirent. Ce n’était pas passionnant mais ils passèrent assez rapidement entre les diverses présentations de l’année et des professeurs.
Machinalement, lorsque la journée se termina, nous prîmes la direction de la salle de club où Lareine, notre superviseur, nous attendait. Cependant, je ne voyais Asuna nulle part et l’heure tournait.
-J’en connais une qui a dû se perdre ; déclara June en regardant sa montre.
-Avec les explications d’Angéla, qui ne se perdrait pas en même temps ; lança Maya en haussant les épaules.
-Eh, c’est Drago qui lui a expliqué je vous signale ! Se défendit cette dernière.
-Ce n’est pas le plus important, maintenant, il faut que quelqu’un aille la chercher ; répliqua Ambre, tentant de remettre un peu de calme.
-J’imagine que je n’ai pas le choix ; soupirai-je.
Je me levai et sortis de la salle du club avant d’envoyer un message à Asuna pour lui demander où elle se trouvait. Sans grande surprise, elle me répondit qu’elle s’était perdue dans les couloirs.
Ce n’était pourtant pas très compliqué de venir au dernier étage du bâtiment et de prendre la première porte…Comment avait-elle pu se retrouver au sous-sol ?...
Ne voulant pas la perdre davantage, je lui demandai de rester là où elle était pendant que j’allais la chercher pour l’emmener moi-même à la salle de club.
Je descendis les sept étages qui me séparaient d’elle et un détail me frappa lorsque je pénétrai dans les souterrains : il n’y avait personne.
Bon, je ne m’attendais pas non plus à être écrasé par une foule, mais tout de même, normalement, on y croisait quelques élèves se rendant aux gymnases, même le soir.
J’appelai Asuna mais personne ne me répondit. Je lui avais pourtant dit de ne pas bouger, où était-elle encore passée ?...
Je m’apprêtai à faire un pas lorsque Ladd apparut à côtés de moi, fronçant ses sourcils bicolores, les bras croisés sur sa poitrine, le visage grave.
-Attends Drago, il y a quelque chose d’étrange ici ; déclara l’esprit de duel.
-Ce n’est qu’un sous-sol, c’est juste que le premier jour, les élèves n’ont pas encore rejoint de club, c’est pour ça qu’il n’y a personne. Et puis, Asuna est ici aussi.
-Fais comme bon te semble, mais je t’aurais prévenu.
En temps normal, Ladd aurait disparu en me laissant me débrouiller seul, mais cette fois-ci, il resta à mes côtés pendant que j’avançai dans le sombre couloir. Je savais qu’il avait raison, mais si Asuna était réellement ici, il était hors de question de faire marche arrière.
Mon cœur battait à tout rompre, je m’attendais à voir surgir un monstre hideux à n’importe quel instant, mais je ne pouvais pas reculer. J’étais à l’affut, sensible au moindre bruit, au moindre mouvement, mais rien, pas un chat.
Au bout de dix minutes de marche, je finis par m’arrêter. Depuis quand ces souterrains étaient-ils aussi longs ?
Soudain, la terre se mit à trembler et un long rugissement retentit. Mon cœur s’arrêta en même temps que tous mes autres mouvements. Ladd se matérialisa immédiatement à mes côtés sous sa force de Dragon, signe que le danger était réel.
-Pourquoi tu ne m’écoutes jamais ; pesta-t-il en volant au-dessus de moi.
-Ce n’est pas le moment de te plaindre, Asuna est quelque part ici, il faut la trouver ou sinon…
Je n’eus pas le temps de terminer ma phrase car je dus esquiver au même moment une sorte de laser qui me frôla avant d’exploser contre le mur.
-Qu’est-ce que…
Je tournai la tête dans la direction d’où provenait l’attaque et je restai bouche bée. Devant moi, une sorte de vaisseau doré ressemblant vaguement à un scorpion sans pince flottait dans les airs. Il ne possédait ni réacteur ni moteur, il était simplement en lévitation deux mètres au-dessus du sol.
En son centre brillait une sorte de sphère jaune, certainement sa source d’énergie tandis qu’à l’avant, un cristal émettait une lumière bleue qui ne m’inspirait rien de bon. Il n’était pas très gros, mais ce n’était pas pour ça qu’il aurait pu rentrer dans le souterrain en temps normal.
-Impossible ! S’écria Ladd en écarquillant les yeux.
-Tu connais cette chose ?
-Il ne faut pas rester là Drago !
Avant même que je n’aie eu le temps de protester, le dragon m’empoigna et fit demi-tour, volant le plus vite possible tandis que la chose nous prit en chasse. Ce truc devait vraiment être effrayant pour que Ladd prenne la fuite, lui qui n’avait pas montré un seul signe de faiblesse lors de notre voyage en Égypte.
Il esquiva plusieurs tirs qui firent exploser les murs et c’est là que je compris où nous nous trouvions. A l’extérieur, il n’y avait rien d’autre que le vide. Le souterrain de l’école venait de se transformer en passerelle menant directement vers le monde des esprits !
Je n’eus pas l’occasion de demander à mon partenaire ce que nous faisions ici ni même le temps de réfléchir au pourquoi du comment, ma priorité était de sortir d’ici au plus vite.
Lorsque les escaliers furent enfin en vue, je discernai une silhouette qui attendait là avant de reconnaitre Asuna, un livre à la main, entourée d’une étrange énergie bleue, comme ces sorciers dans les livres fantastiques.
Ladd s’écarta immédiatement et mon amie projeta un éclair sur la chose qui nous poursuivait qui disparut aussitôt dans un épais nuage de fumée.
-Allez, dépêche-toi, ne trainons pas ici ! M’ordonna-t-elle en m’attrapant le bras. Ladd, est-ce que je peux compter sur toi ?
-Oui, mais tu ne devrais pas.
-Une minute, qu’est-ce qui se passe Asuna ?
La fille aux cheveux bleus ne me répondit rien et m’entraina simplement à sa suite, laissant le dragon derrière nous.
Nous arrivâmes essoufflés dans la cour, sous les regards interrogateurs des élèves passant par là. Mais s’il y en avait bien un qui avait des questions, c’était bien moi et je ne perdis pas une seconde.
-Qu’est-ce que c’était que ça ?
-Comment tu veux que je le sache moi ? Me répondit-elle, tentant de reprendre son souffle. Je me baladais tranquillement au sous-sol quand je t’ai vu arriver à dos de Dragon et poursuivi par ce…truc.
-Attends…tu veux dire que tu n’as rien remarqué d’étrange avant ? M’étranglai-je.
-Bah…Non. J’étais dans le gymnase et je regardais les échauffements quand tu m’as dit que tu arrivais.
Je ne comprenais plus rien. Dès le moment où j’avais posé les pieds au sous-sol, Ladd m’avait averti d’un danger, alors comment Asuna avait-elle pu passer à côté ? Plus important encore, comment cette passerelle avait-elle pu s’ouvrir ?
A ma connaissance, seul Hélios était capable de voyager librement entre les dimensions, et à en juger par le truc qui m’avait attaqué, ce n’était certainement pas l’ex-roi maléfique qui était derrière tout ça.
Et puis, Ladd avait eu peur pour la première fois, lui qui avait toujours méprisé ses adversaires, aussi forts fussent-ils.
-Toujours avec moi Drago ?
Asuna me tira brutalement de mes pensées.
-Je te demandais, ça arrive souvent ce genre d’événements dans ce monde ?
-Euh…oui, très, très souvent, ne t’inquiète pas, c’est le quotidien ici de se faire attaquer par des vaisseaux fantômes au beau milieu d’un couloir sombre ; lui répondis-je en vitesse.
-Je vois, tu vis dangereusement quand même…
-Non, ce n’est rien, je t’assure, j’ai déjà vu bien pire ; rigolai-je pour détendre l’atmosphère.
Cependant, Asuna n’avait pas l’air inquiète en disant cela, mais au contraire, elle souriait légèrement.
-Je crois comprendre…pourquoi tu as l’air si heureux depuis que je t’ai retrouvé l’année dernière…Murmura-t-elle.
-Qu’est-ce que tu veux dire ?
Mon amie secoua la tête et se leva en s’étirant.
-Rien, je ne faisais qu’analyser les faits ; me répondit-elle avec un large sourire. Je sens que je vais me plaire ici moi aussi ! La grande aventure ne fait que commencer !
-Une aventure dont je me serais bien passé ; soupirai-je. Un peu de calme me ferait du bien…
-Oui, et quand tu es au calme, tu ne rêves que de partir à l’aventure ; répliqua-t-elle, l’œil brillant de malice.
-En attendant, j’en connais quatre qui vont commencer à s’impatienter si on ne revient pas très rapidement.
J’entrainai Asuna à ma suite et nous remontâmes dans la salle du club. Evidemment, j’eus droit à tous les reproches du monde pour être revenu aussi tard, mais Lareine noya tout cela par son enthousiasme devant une nouvelle recrue.
En définitive, nous ne fîmes pas grand-chose pour ce premier cours mais au moins, tout le groupe avait pu faire plus ample connaissance avec Asuna et je fus content de voir qu’elle avait rapidement trouvé sa place dans le groupe.
Nous nous séparâmes vers dix-neuf heures et, alors que je pensais que tout le monde était déjà parti et que je m’apprêtai moi aussi à prendre le chemin du retour, je sentis une pression sur mon épaule. En me retournant, je vis June qui me dévisageait en fronçant les sourcils.
-Drago, tu as une minute ? J’ai à te parler ; déclara-t-elle solennellement.
-Euh…Oui, je t’écoute ; lui répondis-je, déconcerté.
-Tout à l’heure, avec Asuna, que s’est-il passé exactement ?
Je déglutis.
-Ri…Rien du tout, qu’est-ce que tu vas chercher ?
La jeune fille me rendit un regard assassin qui suffit à me faire plier.
-J’ai été attaqué dans les sous-sols ; finis-je par avouer.
-Je me doute bien que tu n’es pas tombé dans l’escalier pour que ma manche ait brûlé de la sorte.
Je regardai immédiatement mon uniforme, et effectivement, un bout noir de ma chemise semblait avoir brûlé, certainement en essayant d’esquiver une des attaques du vaisseau. June était vraiment très observatrice, même moi je n’avais rien remarqué, et Asuna non plus, sinon elle m’en aurait parlé…
-Donc, qu’est-ce qui vous est arrivé ?
Ne pouvant cacher la vérité, et surtout, ne voyant pas l’intérêt de lui mentir, je lui racontai toute l’histoire, de la passerelle à l’attaque de la machine jusqu’au sauvetage in extremis d’Asuna. Pendant tout le récit, June resta de marbre, ne montrant aucune expression, restant les bras croisés, impassible.
Lorsque j’eus terminé, quelques instants de silences suivirent ma déclaration pendant lesquels June semblait réfléchir à toutes les informations qu’elle venait d’apprendre avant de déclarer :
-Alors mon père avait vu juste, je pensais qu’il repartait dans ses délires, mais malheureusement non ; marmonna-t-elle.
-Est-ce que tu pourrais préciser ta pensée June ?
La jeune fille plongea son regard dans le mien et je fus obligé de reculer d’un pas tant ses yeux m’annonçaient de mauvaises nouvelles.
-J’aimerais que tu gardes ça pour toi pour le moment parce que ce n’est qu’une théorie, mais il se pourrait bien que le monde des esprits soit au bord de la destruction.
-Qu…Qu’est-ce que tu entends par-là ? Et comment peux-tu affirmer une telle chose ? Bégayai-je, interdit.
-Mon père est peut-être le scientifique le moins rigoureux sur cette terre, mais il est incollable lorsqu’il s’agit d’histoire du duel de monstre. La chose qui t’a attaqué est certainement un monstre du nom de qliphort.
-Qliphort ? répétai-je sans comprendre.
-Je ne peux pas t’expliquer exactement qui ils sont ni de quoi ils sont capables, mais jusque-là, ils étaient scellés depuis des millénaires. Leur retour ne présage que le pire.
-Qu’ils soient scellé et que j’en aie vu un, très bien, c’est étrange, mais pourquoi ici ? Je veux dire, les passerelles ne s’ouvrent pas en claquant des doigts !
-ça, Drago, je ne peux pas te répondre. Je demanderai à mon père de faire des recherches. En attendant, évite vraiment de propager cette rumeur, je ne veux pas d’affolement inutile si je me trompe.
Cependant, le ton que June employait me laissait entendre qu’elle était persuadée de ce qu’elle avançait.
-Une dernière chose, June : leur retour pourrait-il être lié à Armageddon ou aux démons ?
Elle ne me répondit rien mais son silence fut suffisant pour me faire comprendre que les deux événements n’étaient pas indépendants.
Même si je pressentais que ce qui se préparait n’allait pas être une partie de plaisir, au fond de moi, j’étais presque heureux de nouveaux ennuis pointer le bout de leur nez.
J’eus alors l’impression de comprendre ce qu’essayait de me dire Asuna et Angéla. Evidemment j’avais peur, évidemment je savais que nous risquions tous d’y passer, évidemment je ne connaissais pas l’issue ni le tournant des événements, mais mon cœur battait à tout rompre dans ma poitrine. Rien que de penser aux combats à venir me faisait frissonner et je sentais une énergie indescriptible m’envahir.
-Dans tous les cas June, profitons du temps que nous avons avant que les ennuis ne commencent réellement, faisons de cette année une année inoubliable sur tous les points !
-Et le voilà qui commence à parler comme Angéla, ça ne te réussit pas de la côtoyer tous les jours ; soupira-t-elle. Mais, je suis d’accord avec toi, il ne faut pas s’obnubiler sur des hypothèses, la dernière fois, ça a très mal fini pour Ambre et Maya et je préférerais éviter que cela se renouvelle. Voilà qu’Angéla déteint sur moi aussi, si ce n’est pas malheureux.
June me laissa sur ces mots et prit le bus pour rentrer chez elle, me laissant seul devant l’école…Enfin, presque seul, car je devais me trainer mes deux fantômes en permanence.
-Drago, tu vas vraiment faire comme si de rien n’était ? Me demanda Théa une fois que June fut partie.
-Pour le moment, oui, de toute façon, que pouvons-nous faire à part attendre ? Et puis, si je me comporte étrangement, Angéla le remarquera et se remettra en tête de protéger tout le monde. Elle en a déjà assez fait l’année dernière, elle mérite de se reposer un peu. C’est à mon tour de la protéger désormais.
-Tu as grandi depuis que tu es arrivé dans ce monde, tu sais ; murmura ma sœur. Je suis certaine qu’Asuna l’a remarqué également.
-Peut-être oui. J’ai surtout appris à connaitre Angéla et les autres.
-C’est bien ce que je dis.
Je tournai la tête vers ma sœur, intrigué, mais elle n’ajouta rien d’autre et disparut de mon champ de vision. Apparemment, il restait bien plus de zones d’ombre dans ma mémoire que je ne le pensais…


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3343
Points : 3786
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 20 Juil - 19:21

mouais la description est bien qliportien



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1842
Points : 1861
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Jeu 21 Juil - 0:03

J'aime pas les Qliphort. Mais sinon, le prologue n'est pas trop mal, surtout avec Apophis (créature que j'aime bien, je ne sais pas pourquoi).
Sinon, sur le chapitre 1, à part les répétitions sur le fait qu'Angela est aussi ponctuelle qu'un train de la SNCF, c'est lourd. Mais bon, les passages dans une école en début d'année, ça ne dépayse pas trop et je me contenterai d'un ''j'attends la suite pour vraiment me prononcer''.
Par contre, j'ai remarqué que là, tu fais apparaître les Pendules (je crois que tu as prévu de le faire en tout cas) et là, je trouve ça intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Jeu 21 Juil - 0:07

je préfère aller lentement pour un début de saison en reprenant quelques chapitres pour replacer tous les personnages avant de me replonger dans l'action^^
et effectivement, les pendules apparaissent mais je leur réserve un sort particulier :3


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1842
Points : 1861
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Jeu 21 Juil - 0:09

C'est tout à fait justifié
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 1 Aoû - 18:43

Chapitre 2 : Le Fantôme du Passé

https://www.youtube.com/watch?v=WuvSzfaMXNI
Encore…J’étais encore dans cette grande maison vide et abandonnée. Tous les meubles, tous les tableaux, tout avait disparu et il ne restait que des cendres de ce qui autrefois avait été ma maison, celle où j’avais grandi avec mon frère Arthur, ma mère et mon père.
Au dehors, à travers les vitres sales et brisées, je voyais notre jardin, dévasté. Partout, des bouts de bois carbonisés, des éclats de verre et de l’herbe brûlée jonchaient le sol nu et dénué de vie.
Je passai dans le salon dans l’espoir de trouver quelque chose qui me serait familier, une tasse, une assiette, des couverts, mais rien. Tout ce qui était encore en bon état avait dû être volé après toutes ces années.
Je montai ensuite à l’étage et je revis ma chambre. Mon lit n’était plus qu’un tas de bois noirci par les flammes, de même que mon bureau. Heureusement que je n’avais rien laissé de précieux avant de partir. Il ne restait que des lambeaux de vêtements, des bouts de rideaux et de vieux cahier à moitié illisibles, consumés par le feu.
Je ressortis de cette pièce où j’avais passé tant de temps avant de me diriger presque instinctivement vers celle de mon frère. Etrangement, elle était intacte. En même temps, il n’y avait presque rien depuis qu’il avait sombré dans le coma, mais son lit était encore fait, prêt à être utilisé et les rideaux volaient au gré du vent passant par la fenêtre entrouverte de sa chambre.
Soudain, je vis comme une forme humaine devant les vitres. Je ne pouvais pas distinguer son visage à l’exception de ses yeux vert émeraude, les même que les miens et je compris. Dans son regard pouvait se lire toute la rancœur du monde ainsi que du mépris et…de la tristesse.
-Tu oses remettre les pieds ici après ce que tu as fait, Laura ? Me dit le personne d’une voix glaciale.
-Je suis désolée, Arthur…je ne voulais pas…Tentai-je de lui répondre dans un murmure déformé par le chagrin.
-Il est trop tard pour avoir des remords. Si tu avais été là ce jour-là…rien de tout cela ne serait arrivé.
Le décor se brisa d’un seul coup comme une vitre sur laquelle on aurait jeté une pierre et je me réveillai en sueur et haletante dans mon lit, non pas à Viridian mais dans ma chambre chez Darksky. Mon cœur battait la chamade, j’avais encore du mal à respirer et je tremblais de tout mon corps.
-Encore…ce rêve ; murmurai-je tout bas.
Pourquoi…Pourquoi repensai-je soudainement à tout cela maintenant ? Depuis la fin des vacances d’été, régulièrement, la vision de mon ancienne maison à Viridian revenait me hanter. Je ne savais pas pourquoi mais je pensais de plus en plus souvent à notre ancienne vie avec Papa, Maman et Arthur. C’était étrange, je n’étais pas spécialement heureuse à cette époque, je vivais simplement ma vie en essayant d’avoir le moins d’ennuis possible. En comparaison, la vie avec Darksky était bien plus palpitante, même en considérant ces histoires de démons et de fin du monde.
Finalement, après une bonne dizaine de minute de réflexion ne menant à rien, je décidai de me lever et prendre une douche avant de descendre dans la salle à manger pour le petit déjeuner.
Comme d’habitude, Arnold s’était levé aux aurores et avait tout préparé. Je ne comprenais toujours pas comment ni pourquoi il m’avait retrouvé mais à chaque fois que j’abordai le sujet, il déviait la conversation sur autre chose, si bien que j’avais abandonné. Mais dans les faits, j’étais vraiment contente de l’avoir à mes côtés, comme une preuve vivante à moi-même que tout ce que nous avions vécu à Viridian n’était pas qu’un rêve.
La cloche sonna huit-heures lorsque je rangeai mon bol de céréales et fis la vaisselle tandis que Darksky venait d’arriver, encore en pyjama et à moitié endormi.
-Est-ce que tu as vu l’heure toi ? On a cours dans moins d’une demi-heure ! Le sermonnai-je comme chaque matin depuis un an.
-Bonjour Laura, bien dormi ? Me répondit-il en baillant à s’en décrocher la mâchoire.
-Franchement, comment tu as pu te débrouiller seul pendant quatre ans avec cette attitude ? Soupirai-je. Et Marie, qu’est-ce qu’elle fait encore ?
-Va savoir, ça fait bien dix minutes que j’attendais devant la salle de bain et j’en ai eu assez alors je suis descendu ; marmonna Darksky en prenant une cuiller de céréales.
C’était le même cinéma chaque matin avec Darksky et Marie. Il n’y en avait pas un pour rattraper l’autre au niveau des horaires et ce n’était pas l’envie qui me manquait de partir sans eux mais je savais que s’il n’y avait personne pour les pousser, ils risquaient de ne pas venir au premier cours…j’en avais déjà fait l’expérience…
Je réussis néanmoins à m’arranger pour qu’ils partent à huit-heures vingt, même si je dus les tenir par le bras pour qu’ils se dépêchent un peu et nous réussîmes par un tour de force à arriver pile lorsque la sonnerie retentit.
Marie était peut-être encore pire que son frère étant donné qu’il s’agissait de son premier jour au lycée, ce qui lui donnait une raison supplémentaire pour arriver à l’heure…Heureusement, cette dernière s’éclipsa rapidement une fois arrivés.

https://www.youtube.com/watch?v=plCw_qsJ9Eo

Et Malheureusement, je ne pus éviter de croiser le regard malicieux et les yeux bleus et moqueurs de Saya qui nous attendait visiblement devant la grille, les bras croisés sur sa poitrine.
Comme à son habitude, la blonde avait attaché ses cheveux en une longue queue de cheval descendant presque jusqu’à ses hanches, ne laissant dépasser qu’une frange sur son front. Elle afficha en nous voyant son sourire avertissant qu’elle avait encore inventé je ne sais quoi et que nous allions passer un mauvais moment…
Cependant, préférant éviter les ennuis dès le premier jour de cours, je fis mine de rien et la saluai normalement.
-Salut Saya, tu vas bien ? Lançai-je amicalement.
-Oui, oui, les politesses, ça sera pour plus tard Laura, en attendant, j’ai un scoop ! Lança-t-elle, des étoiles dansant dans ses yeux.
-Allons bon, qu’est-ce que c’est encore ? Un nouveau fantôme dans l’école ? Ou peut-être un passage secret que tu as découvert lors de tes tournées nocturnes ?
-Non, je n’arrive pas à le trouver celui-là, et ce n’est pas faute de chercher !
-Bon, dis-le-nous rapidement alors ; soupira Darksky.
-J’ai cru comprendre que l’école où Miyako avait postulé l’a finalement refusée pour cause d’un nombre trop élevé absences injustifiées, donc, devinez où elle est allée poursuivre ses études ?
-Attends, ne me dis pas…
-Et si Laura, ici même ! Sortit Saya triomphalement.
-Je ne savais même pas qu’on avait des classes prépa…S’étonna Darksky.
-Ah bah moi non plus, mais que veux-tu, on ne va pas s’en plaindre ; lui répondit Saya en haussant les épaules. On va pouvoir s’amuser un an de plus tous ensembles !
-A quoi bon avoir fait une réunion d’adieu alors ; soupirai-je en repensant à tout le cinéma qu’avait été la préparation de la fête.
Sur ces belles paroles, nous rentrâmes tous les trois à l’intérieur du bâtiment principal pour aller regarder les panneaux sur lesquels étaient affichées les classes de terminale de cette année, même s’il n’y avait que très peu de surprise.
Notre lycée n’était pas très grand, il n’y avait qu’une seule classe par catégorie, et donc forcément, si nous avions été dans une classe en première, nous avions la même en terminale à quelques détails près.
Cette fois-ci, je pris place au fond de la classe, à côté de Darksky et Saya, virant sans état d’âme le propriétaire habituel des lieux, Youhei, qui dut aller voir ailleurs malgré lui.
Même en connaissant les sentiments de Darksky à mon égard, ma rancœur datant de trois ans déjà me restait en travers de la gorge sans que je puisse m’en défaire. Et dire que j’avais failli détruire le monde à cause d’une jalousie infondée…J’étais vraiment stupide et c’en était encore plus ridicule en sachant que cette même personne que je jalousais autrefois était devenue une de mes meilleures amies.
Avant le début du premier cours de l’année, nous reparlâmes de nos vacances à Paris avec Angéla et nos amis de Satellite. Reisuke, Hiroki, Hakaze, Jessica, Soichiro, Sirie, je me demandais bien comment ils allaient à présent. Les vacances avaient été vraiment amusantes malgré quelques petits soucis au démarrage. Jamais je n’aurais cru que la stupidité d’Hélios nous soit un jour bénéfique.
Notre professeur arriva finalement vers neuf-heures et les cours débutèrent enfin. Même si je n’avais aucune difficulté à suivre, Darksky semblait largué et Saya n’arrangeait rien à papoter pour ne rien dire. Je comprenais mieux maintenant pourquoi ces deux-là avaient eu leur année de justesse…
Lorsque la pause déjeuner arriva enfin, la jeune fille s’effondra sur sa table, l’air totalement épuisée alors que nous n’avions fait que remplir des papiers et des rappels de première…Elle devait le faire exprès pour amuser la galerie, ce n’était pas possible autrement…
-C’en est trop pour moi, je retourne en première moi, au moins je pouvais dormir tranquillement ; gémit-elle.
-Vas-y, personne ne te retient ; lui répondit Darksky tout en rangeant ses affaires.
-Si, Laura, si je fais ça elle va me tuer !
-Hein, quoi ? Mais qu’est-ce que tu vas chercher encore ? Rétorquai-je les yeux ronds.
Saya n’eut pas le loisir de nous répondre car le délégué provisoire nous interrompit en nous prévenant que quelqu’un demander à nous voir. En tournant la tête vers la porte, je vis qu’une fille aux longs cheveux bruns nous attendait là, l’air gêné. Cependant, ses grands yeux marrons, son sourire franc et ses deux mèches sur le dessus de sa tête ne m’étaient pas inconnus.
Lorsqu’elle nous aperçut à son tour, la jeune fille se précipita vers nous.
-Laura, Darksky, Saya, contente de vous revoir ! Lança-t-elle joyeusement une fois à notre hauteur.
Lorsqu’elle fut juste devant moi, je remarquai alors qu’elle avait grandi depuis les vacances. Elle faisait à présent presque la même taille que Saya alors que l’année précédente, elle ressemblait encore à une collégienne de quatrième.
-On se connait ? Lui demanda Darksky, l’air perdu.
Je remis lui remis les idées en place d’un coup de poing dans les côtes.
-Arrête de jouer à l’idiot, ce n’est pas drôle ! Râlai-je devant le regard interrogateur de la jeune fille qui semblait avoir pris la remarque de Darksky au premier degré.
-Désolé, c’est sorti tout seul…
-Tiens, Nagisa, je n’avais pas remarqué que tu avais autant grandi pendant ces vacances ; s’exclama Saya, impressionnée.
-Ah, ça…Je suis la première surprise mais je n’y peux rien ; lui répondit la jeune fille, gênée.
-Et puis, je vois que tu as découvert les joies de te coiffer le matin maintenant ; enchaina la blonde en riant.
-Je m’en serais bien passé par contre de ça mais mon oncle veut absolument faire des économies donc plus de coiffeur ; se plaignit-elle en gonflant les joues.
-Mais ça te va bien je trouve, ça change de d’habitude ; complétai-je. Et puis, tu dois avoir beaucoup de succès dans ta classe maintenant !
Nagisa rougit face à mon compliment. C’était amusant de la taquiner de la sorte. Nagisa était encore très naïve malgré sa nouvelle apparence de lycéenne, mais c’était ce qui la rendait unique en son genre et si attachante.
Finalement, après avoir échangé quelques civilités, ni descendîmes tous les quatre à la cafétéria pour prendre un bon déjeuner. Nous parlâmes une fois de plus de nos vacances, de l’année à venir et d’autres banalités sans grande importance. Qui aurait cru que moins de six mois auparavant, nous combattions des démons fous désireux de détruire le monde…
Lorsque Nagisa apprit que Miyako restait parmi nous une année de plus, elle sauta littéralement de sa chaise.
-Miya-chan est vraiment encore avec nous pour un ans ? S’écria-t-elle si fort que toute la cafétéria fut alertée.
-Oui, oui, mais elle risque d’être de mauvaise humeur vu à quel point elle tenait à cette école, donc on évite le sujet ; l’avertis-je, connaissant les tendances de la jeune fille.
-Je suis sûre qu’elle est contente au fond d’elle, elle avait l’air si triste de quitter le club à la fin des vacances ; répliqua Nagisa avec un large sourire.
-Miyako, triste ? Tu es sûre qu’on parle de la même personne ? S’étonna Darksky.
-Oui, ça me parait aussi improbable que Darksky avec de bonnes notes ; renchérit Saya, abasourdie.
-Est-ce que tu t’es regardée au moins avant de dire ça ? Rétorqua-t-il en soupirant.
-Je fais semblant évidemment, je veux simplement me mettre à ton niveau pour ne pas que tu te sentes faible ! Répliqua la blonde tentant d’avoir l’air confiante.
Je soupirai à mon tour. Heureusement que nous n’avions pas cours cet après-midi car lorsque ces deux-là partaient dans des disputes sans fin, il était impossible de les arrêter…
Finalement, Nagisa et moi réussîmes à les séparer vers trois heures et nous prîmes la direction de la salle du club de duel n’ayant rien d’autre à régler.
Cela faisait un petit bout de temps que je n’avais pas posé le pied là-bas et je devais reconnaitre que l’ambiance qui y régnait commençait à me manquer.
Nous marchâmes donc dans ce couloir bien connu et désert comme toujours avant d’arriver dans la salle reculée par rapport au reste de l’école. Nagisa sortit les clefs mais étrangement, la porte était déjà ouverte. Peut-être était-ce Miyako.
Cependant, lorsque la présidente poussa la lourde porte de bois, ce fut une autre personne qui nous accueillit.
Assise au bureau qu’occupait normalement Miyako, un livre dans les mains, portant une simple veste bleu ciel et un tee-shirt rayé noir et blanc ainsi qu’un jean noir, se trouvait une vieille amie que nous n’avions pas revue depuis longtemps.
Ses longs cheveux couleur corbeau tombaient sur son front en une frange irrégulière tandis qu’une mèche rebelle remontait en pic sur le côté droit de sa tête. Lorsqu’elle nous vit, la jeune fille nous fixa de ses yeux ébène avant qu’un large sourire n’éclaire son visage.
-Oh, vous voilà enfin, j’ai failli attendre ; déclara-t-elle en fermant son livre.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1842
Points : 1861
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 1 Aoû - 19:36

Ah! Plusieurs points m'ont fait adorer ce chapitre:
- NAGISAAAAAAAAAAAA <3
- La mention d'une classe prépa ^^
- J'adore les piques que tu lances sur certains personnages (Darksky notamment)

J'adore la manière dont tu décris le rêve de Laura, tellement de souffrance et de trucs sombres qui font déprimer. Manquerait plus qu'une petite musique sur le feu comme Johnn ... non, en fait pas de musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mar 2 Aoû - 0:19

ah je savais que tu aimerais nagisa 2.0 *_* elle va avoir une grosse importance en plus dans cette saison x)
et j'avais envie de dire que miyako faisait une prépa oui, ça colle bien à l'image que j'ai d'elle :3
les piques de darksky...c'est marrant à écrire ça x)
le rêve aura son importance donc vaut mieux éviter d'allumer le feu dessus oui :3


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 3 Aoû - 15:37

Iori se leva de son siège et vint se placer devant nous puis croisa les bras sur sa poitrine. Cependant, je lui trouvais quelque chose de différent par rapport à la dernière fois où nous l’avions vue. Elle semblait avoir gagné une certaine assurance et ses yeux ne dégageaient plus la même tristesse que durant l’attaque de la citadelle. Même sa voix avait changé, elle qui ne pouvait aligner deux mots sans bégayer ou se reprendre.
-Iori, qu’est-ce que tu fais ici ? Et comment as-tu pu rentrer dans l’école sans carte ? Lui demanda Darksky, troublé.
Pour toute réponse, la jeune fille sortit de sa poche une petite carte identique à celles que nous possédions, comportant même son nom et sa photo nous témoignant qu’elle lui appartenait bien. Nagisa écarquilla les yeux en voyant cela tandis que je me mis à réfléchir sur un point qui me gênait.
Même si cette carte était identique en tout point aux nôtres, je ne l’avais vue nulle part sur les listes alors qu’elle aurait dû se retrouver dans notre classe en toute logique.
Cette pensée m’amena à une autre question que je posai directement à la jeune fille tout en tentant de camoufler mes doutes :
-Alors Iori, qu’est-ce que ça te fait d’être en terminale ? Et au fait, je ne t’ai pas vue sur les listes, tu es inscrite ailleurs ?
La fille aux cheveux d’ébène n’eut pas le temps de me répondre car Saya se mit à pouffer derrière nous avant de ne plus pouvoir se contenir et d’éclater de rire tandis que je voyais le visage de Iori perdre peu à peu de son assurance jusqu’à ce qu’elle finisse par retrouver cet air perdu qu’elle arborait en permanence.
-Mam…Saya, qu’est-ce que j’ai fait de travers encore ? Se plaignit-elle ayant repris sa voix normale.
-Non, ce n’est pas toi…c’est juste que…vous devriez voir vos têtes tous les trois, vous êtes ridicules ; s’esclaffa la blonde, littéralement pliée en deux.
-Co…Comment tu veux que j’aie l’air confiante si tu réagis comme ça ! Protesta sa colocataire, gênée.
-Est-ce que…quelqu’un peut m’expliquer ce qu’il se passe ici ? Intervint Darksky, perdu.
Saya mit plusieurs secondes à reprendre son sérieux avant d’aller se placer aux côtés de Iori et de la prendre par l’épaule avec un sourire totalement stupide.
-Allez Iori, explique-leur !
-Je…Saya voulait simplement que je prenne confiance en moi…alors elle m’a dit de faire ça…Bafouilla Iori de plus en plus gênée.
Darksky se prit la tête dans les bras tandis que Nagisa pencha la tête sur le côté, déconcertée et quant à moi, je poussai un soupir de soulagement. J’avais eu peur pendant quelques instants que Saya n’ait eu un effet bénéfique sur la jeune fille. Cependant…la blague n’expliquait pas tout.
-Mais…et cette carte alors ? Lui demanda Nagisa en me devançant. Pourquoi il y a le nom de Saya dessus et pas le tien ?
-Oh, c’est pour éviter les ambiguïtés tout simplement. Sur le papier, Iori est ma petite sœur ! Ce n’est pas une idée géniale ? Lui répondit-elle, fière d’elle.
-Ou…Oui, enfin, c’est aussi parce que sans nom de famille, mon CV n’était pas complet ; rajouta Iori.
-Ton CV ? Répétai-je, surprise. Tu as arrêté l’école ou tu cherches un travail pour payer le lycée ?
-Vous n’êtes pas au courant ? S’étonna Saya. Iori a déjà son bac scientifique et bien plus !
Nous lâchâmes tous les trois un « hein ? » collectif qui eut pour effet de mettre encore plus mal à l’aise la jeune fille qui se mit à rougir et à se dandiner d’une jambe sur l’autre, ne sachant plus où se mettre.
-C’est…plus compliqué que ça ; tenta-t-elle d’expliquer. Dans les faits, je n’ai aucun diplôme…
-Mais elle a largement le niveau de quelqu’un ayant fait plus de dix ans d’études ! Compléta son amie avec enthousiasme.
Je fixai la jeune fille que j’avais en face de moi. Iori était réellement un tel génie ? Elle n’avait que dix-sept ans et Saya prétendait qu’elle en savait plus que la plupart des adultes…C’était bien la dernière personne que j’aurais soupçonnée de cacher un tel talent derrière ses airs timides et sa maladresse.
-Dans ce cas-là, qu’est-ce que tu fais cette année ? De la médecine ? De l’astrophysique ? De la chimie ? Du nucléaire ? Lui demanda Nagisa, impressionnée.
-Comment dire…J’ai postulé au CERN et j’attends leur réponse, mais normalement, je devrais être prise selon mon dernier entretien ; lui répondit Iori en détournant le regard, ne sachant plus où se mettre.
Nous restâmes tous bouche bée à l’exception de Saya dont le sourire s’agrandit encore, accentuant d’avantage le malaise de son amie.
Heureusement pour elle, la porte de la salle de club s’ouvrit au même instant laissant entrer l’ancienne présidente. Malgré son entrée en grande école, Miyako n’échappait pas à l’uniforme de l’école, même si elle mettait par-dessus son éternel manteau pourpre descendant jusqu’à ses genoux. Elle avait également conservé sa frange irrégulière et sa longue mèche tombant sur le côté droit de son visage, juste à côté de ses yeux aussi bleus et froids que la glace qui contrastaient avec l’éclat pourpre de ses cheveux. Son visage fin laissait paraitre des traits doux derrière les expressions mécontentes de la jeune fille, mais seuls ceux qui la connaissaient vraiment pouvaient le remarquer.
Evidemment, sa bonne humeur habituelle n’avait pas disparue avec la nouvelle année, ce qu’elle nous montra immédiatement en nous saluant.
-Je vois qu’on s’amuse bien ici ; lança-t-elle immédiatement avec un sourire moqueur.
Aussitôt, Nagisa, au lieu de répondre à sa pique, se jeta dans ses bras et Miyako fut obligée de lâcher son sac et tituba, manquant de tomber à la renverse.
-Oula Nagisa, évite de faire ça maintenant, tu es devenue trop grande…
-Désolé Miya-chan, c’est juste que je suis si contente que tu ne sois pas partie ! Lui répondit la cadette du club, les larmes aux yeux.
-Je ne suis pas là de joie de cœur, sachez-le ; grogna-t-elle. Mais je suis contente moi aussi de vous retrouver ; compléta l’ex présidente d’un ton doux et avec un léger sourire qui, chez Miyako, signifiait une immense joie.
-Heureusement que tu as été refusée à Paris finalement, on va pouvoir passer une autre année tous ensemble ! S’exclama Darksky.
-Je rectifie, de presque tous vous retrouver ; rétorqua Miyako, glaciale.
Je me pris la tête dans les bras une fois de plus. Darksky n’avait vraiment aucun tact, et la présence de Saya n’arrangeait rien à cela puisqu’elle se contentait de rigoler lorsqu’il faisait une gaffe…
Ce fut donc à moi de lui remettre les idées en place avec un autre bon coup de coude dans les côtes qui lui fit comprendre sa bêtise et il tenta de se rattraper :
-Désolé…Pour me faire pardonner, si on organisait une fête pour le retour de notre ex présidente ? Proposa-t-il n’ayant pas perdu son enthousiasme.
-Vous me fatiguez déjà ; soupira la fille aux cheveux de feu en ignorant sa proposition et s’asseyant à sa place habituelle.
Après quelques accrochages et quelques civilités, tout le monde reprit rapidement ses vieilles habitudes : l’ex présidente prit place à son bureau pour observer les élèves dans la cour en baillant, l’air lassé, Darksky commença à se chamailler avec Saya pour une raison stupide et entamèrent un duel pour régler ça, Nagisa fit l’arbitre payé, totalement en faveur de Saya, tandis que Iori…ne savait pas vraiment quoi faire et restait debout, plantée au milieu de la salle.
Cependant, en l’observant un peu, je remarquai qu’elle semblait contempler chaque mur, chaque étagère, chaque fauteuil avec mélancolie, comme si elle était perdue dans ses souvenirs. N’aimant pas la voir dans cet état, je me mis en tête de lui changer les idées.
-Alors Iori, tu ne vas pas te joindre à la fête ? Lui demandai-je chaleureusement.
-Hein…euh…non merci, j’étais simplement perdue dans mes pensées ; bégaya-t-elle comme se réveillant d’un rêve.
-Oui, ça j’avais remarqué je crois…Mais il y a un problème ? Tu peux nous en parler tu sais.
-Non, vraiment, ce n’est rien Laura, c’est juste que…mon père faisait partie d’un club comme celui-là quand il était jeune, de même que ma mère. J’étais juste en train de me dire que l’ambiance devait être aussi amusante qu’ici ; me répondit la jeune fille avec un sourire forcé.
-Amusant, ce n’est pas le mot qui me vient directement à l’esprit ; râla Miyako depuis l’autre bout de la salle, le nez plongé dans les livres et les devoirs de prépa. Quelle idée de venir ici pour travailler ; maugréa-t-elle ensuite tout en observant le duel avec intérêt.
J’étais néanmoins certaine que Iori ne me disait pas tout, mais je préférai ne pas en demander davantage pour le moment, de peur de blesser la jeune fille avec des questions indiscrètes et je me contentai à l’inviter à prendre les paris sur le duel entre Saya et Darksky, ce qu’elle fit avec entrain.
Nous passâmes ainsi toute la soirée dans la salle de club à rire, parler, râler pour certains. J’étais vraiment contente de retrouver cette ambiance après tout ce temps. Il fallait dire que la crise des démons n’avait rien arranger et je craignais presque que les choses n’aient changé à cause de cela, mais mes doutes s’envolèrent rapidement devant la joie habituelle qui se dégageait de nos « entrainements ».
Nous nous séparâmes comme d’habitude au croisement devant l’école. Iori repartit avec Saya qui préparait déjà un mauvais coup tandis que sa colocataire ne pouvait rien faire à part acquiescer, Nagisa avec Miyako qui se plaignait de la quantité de travail et je pris le chemin du retour aux côtés de Darksky qui boudait d’avoir perdu son duel contre la blonde.
La nuit n’était pas encore tout à fait tombée et le soleil dardait encore ses derniers rayons orangés sur la mer rougeoyante tandis que la lune apparaissait peu à peu dans le ciel, remplaçant l’astre du jour disparaissant dans la grande étendue d’eau salée.
L’air était frais pour cette fin d’été et une légère brise soufflait sur la ville, faisant bruisser les feuilles des arbres bordant la route.
Tout était calme. Nous croisâmes quelques passants rentrant chez eux pour le diner, d’autres commençant leur service de nuit et d’autres encore se promenant simplement dans les rues avant la tombée de la nuit.
Cependant, lorsque nous passâmes devant le parc où nous allions jouer Darksky et moi en étant petits, quelque chose attira mon regard et je m’arrêtai brusquement, si bien que mon ami me rentra dedans et râla. Mais je n’y prêtai guère attention et je me concentrai sur le parc.
Sans surprise, il était désert à cette heure, tous les enfants étaient déjà en train de diner, et pourtant, je sentais comme une présence.
-Un problème Laura ? Finit par me demander Darksky.
-Je ne sais pas, j’ai l’impression d’être observée ; lui répondis-je en fronçant les sourcils pour mieux voir dans la pénombre.
C’est alors que je le vis. Juste devant moi, debout au milieu du parc, ses habits noirs se confondant avec les ombres inquiétantes des arbres se tenait un jeune garçon aux yeux vert émeraude luisant dans l’obscurité tel un fantôme.
Je lâchai mon sac et fis un pas en arrière, effrayée, puis deux, puis trois. Je me mis à trembler de tous mes membres à suer à grosses gouttes tandis que la personne en face de moi sortait peu à peu des ténèbres qui l’entouraient pour me révéler son visage, celui d’un mort, celui de l’homme qui me hantait chaque nuit, celui de mon frère, Arthur.


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1842
Points : 1861
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Mer 3 Aoû - 16:53

Ah, on passe de l'ambiance super joyeuse à très glauque, j'aime bien.

Que pourrais-je dire de plus ?
- L'idée de Iori petite soeur de Saya, fallait la trouver celle-là.
- Le personnage de Darksky un peu lourd à certains moments ... un peu (trop par moments) moyen ... même s'il faut toujours un gars un peu à la ramasse dans les histoires.
- J'ADORE la magnifaïque classe vestimentaire de Miyako *_*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 5 Aoû - 0:32

oui, fallait que j'explique pourquoi iori portait le même nom que saya même dans le présent et c'est tout ce qui m'est venu en tête x)
et désolé pour darksky mais de toute facon, il va bientot grandir un peu et tu vas plus le reconnaitre *_*


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1842
Points : 1861
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 5 Aoû - 13:04

J'aime bien les touches d'imagination spontanée (ce que tu as fait avec Iori) ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 5 Aoû - 15:08

https://www.youtube.com/watch?v=e_C2DqC4kR8

Il n’y avait aucun doute possible, même si je ne l’avais pas vu depuis plus de quatre ans, je reconnaissais cette mèche brune caractéristique de mon frère tomant pile entre ses deux yeux et son visage fin, presque enfantin malgré son âge. Mais comment était-ce possible ? Mon père m’avait affirmé qu’il n’avait pas survécu tout comme ma mère…S’était-il trompé ? Arthur avait-il réussi à s’enfuir ce jour-là ? Cela me paraissait totalement impossible puisqu’il était dans le coma par ma faute…
Mais les faits étaient que mon frère se tenait devant moi, bien vivant. Cependant, quelque chose me dérangeait chez lui. Son regard n’était pas normal ; lui qui d’habitude était toujours si enjoué, affichait un regard dénué de toute émotion et de toute vie…le même que le mien avant que Darksky ne me sorte de ma folie destructrice…
Se pouvait-il…qu’il soit lui aussi dominé par un sentiment amplifié par la malédiction de Gariatron ? Une haine ou une rancœur à mon égard pour l’avoir abandonné ce jour-là ?
Non, il ne possédait pas cette aura sombre qui m’entourait en permanence. Il s’agissait d’autre chose…
Quant à moi, j’étais tiraillée entre deux sentiments : la joie de le revoir en vie et l’envie de me précipiter pour le serrer dans mes bras, et une peur incontrôlable devant ce fantôme de mon passé ressurgissant tout à coup après une série de rêves plus effrayant les uns que les autres…
Devant mon hésitation et mon air inquiet, Darksky prit les devant et s’adressa à mon frère :
-Y-a-t-il un problème pour que vous nous fixiez de la sorte ? Lança-t-il, méfiant.
Arthur se contenta de froncer les sourcils et de sortit un disque de duel noir sans dire un mot. Darksky recula à son tour, surpris par tant d’agressivité et je me mordis la lèvre. Mes craintes étaient confirmées.
Tout comme dans mes rêves, Arthur voulait me tuer pour une raison qui m’échappait…Mais je ne devais pas me laisser décontenancer.
-Qu’est-ce que…Bégaya Darksky avant que je ne l’interrompe.
-Arthur, qu’est-ce qui te prend ? Et où étais-tu passé toutes ces années ? M’écriai-je d’une voix brisée par l’émotion.
Ce dernier écarquilla et les yeux hésita pendant quelques secondes, troublé par mes paroles.
-Comment…connais-tu mon nom ?
Pourquoi n’étais-je même pas étonnée qu’il ne me reconnaisse pas ?
Voilà ce qui me gênait avec la personne que j’avais en face de moi. Le frère que je connaissais se serait précipité pour m’embrasser s’il m’avait revue après tant d’années et ne nous aurait jamais attaqué en guise de salutation, même pour plaisanter. Quelque chose avait dû provoquer cette perte de mémoire et quelqu’un avait dû en profiter pour tenter de me tuer…mais qui ?
Une pensée horrible me traversa l’esprit que je rejetai aussitôt. Non, je gardai espoir que mon frère ne s’était pas allié à lui. Peut-être que si je me comportais comme la petite sœur espiègle et joyeuse qu’il avait toujours connu, la mémoire lui reviendrait et je n’aurais pas à me battre ; pensai-je. Je ne perdais rien à essayer de toute façon.
-Tu sais Arthur, si tu n’as pas une bonne excuse à donner à Papa, il va te passer un savon ! M’exclamai-je, tentant de reprendre la même voix que quatre ans auparavant.
-Qu’est-ce que tu racontes Laura ? Tu connais ce gars-là ? S’étonna Darksky.
Je lui fis signe de se taire tandis que j’observais la réaction d’Arthur qui avait l’air d’hésiter. Ça fonctionnait, il fallait que je continue !
-Qu’est-ce qui t’a pris de disparaitre comme ça ? Tu en avais assez de perdre contre moi alors tu es parti t’entrainer dans les montagnes ?
-Je ne sais pas ce que tu racontes, mais je n’ai pas à parler avec toi, je dois simplement achever ma mission ; rétorqua-t-il sèchement.

https://www.youtube.com/watch?v=gIi-crTFllI

Derrière mon frère, un grand dragon argenté possédant plusieurs têtes apparut, le même que celui m’ayant sauvé la vie durant mon duel contre Sayer. Darksky recula, terrifié, mais je ne bougeai pas d’un pouce, bien décidée à ramener mon frère.
-Oh, tu veux ta revanche après toute ces années ? Bien, je t’attends !
J’appelai au fond de moi l’esprit de Trishula qui me répondit aussitôt et le grand dragon de Glace à trois têtes surgit derrière moi, apportant avec lui un vent glacial tandis que mes yeux virèrent au bleu.
En voyant mon monstre, Arthur recula instinctivement. Après tout, jamais il n’avait battu Trishula à l’époque et il devait s’en rappeler, même inconsciemment.
-Alors, tu n’attaques plus ? Le narguai-je tout comme j’avais l’habitude de le faire.
-Je ne sais pas pourquoi tu es aussi familière avec moi, mais cela n’a aucune importance. Dragon Cosmique, Attaque…
Mon frère n’eut pas le temps de terminer sa phrase car quelque chose vint exploser juste devant nous, nous propulsant tous les trois en arrière. En relevant la tête, je vis un immense serpent à plumes voler juste au-dessus de nos têtes tandis qu’une ombre passa furtivement devant nous avant de se jeter sur mon frère.
Comme dans mes souvenirs, Arthur n’était pas un grand combattant et ne put que parer le coup de pied qu’en se protégeant avec ses bras tout en titubant.
-Il n’avait pas prévu ça ; cracha-t-il en grimaçant sous la douleur.
Sans un mot de plus, mon frère rappela son dragon et disparut dans l’ombre de la forêt aussi vite qu’il n’était apparu, comme s’il n’avait été qu’un fantôme.

https://www.youtube.com/watch?v=z9_RD-iRQW0

Je me précipitai à l’endroit où il se trouvait quelques instants plus tôt, espérant trouver une trace de lui, mais, à mon grand désarroi, il n’y avait rien. Il s’était purement et simplement volatilisé.
Pourquoi…Pourquoi mon frère était-il réapparu soudainement en voulant me tuer ? Je ne comprenais pas...
-Qu’est-ce qui vient de se passer Laura ? Qui était ce type ? Me demanda Darksky, perdu.
-C’était mon…
-Un serviteur d’Armageddon, monsieur Darksky ; m’interrompit la personne m’ayant sauvée.
Cette dernière se retourna et je lâchai un hoquet de surprise en reconnaissant les cheveux grisonnants et la moustache pointue de notre majordome.
-Arnold, qu’est-ce que tu fais ici ? M’étranglai-je, interdite.
-Je ne peux pas vous révéler cette information mademoiselle Laura, vous me voyez navré ; me répondit l’homme en s’inclinant. Mais vous pouvez cependant remercier votre amie Saya qui m’a prévenu du danger que vous couriez.
-Mais…ce type…qu’est-ce qu’il voulait exactement ?
-Ce type n’est autre que mon frère ; finis-je par avouer.
Darksky me dévisagea comme si j’étais devenue folle mais Arnold resta de marbre comme toujours. Il m’était vraiment impossible de deviner les émotions de notre majordome mais ce n’était pas ma priorité à ce moment-là.
-Tu…tu as un frère ? Bégaya Darksky.
-J’en avais un ; rectifiai-je. D’après mon père, Arthur est mort il y a quatre ans, mais apparemment, il a survécu je ne sais comment et il semble qu’il ait perdu la mémoire…
-Et il semblerait que monsieur Arthur ne soit pas revenu de son propre chef ; ajouta Arnold.
-Quoi ? Mais pourquoi voudrait-il tuer Laura ? S’exclama mon ami, interloqué.
-En tant que serviteur d’Armageddon à présent, il doit avoir ses raisons. Mademoiselle Laura, je vous demanderai d’être très prudente et sachez que je serai là pour vous protéger.
-Tu oublies à qui tu t’adresses Arnold ! Rétorquai-je, vexée. Je n’étais pas l’ancienne seconde de mon père pour rien, je peux me défendre seule !
Arnold n’ajouta rien et se contenta de s’incliner avant de repartir aussi vite qu’il était arrivé, non sans nous prévenir que le diner serait bientôt prêt.
Ce type restait vraiment un mystère pour moi sur tous les plans…
A présent, il ne restait plus que Darksky et moi dans ce parc sombre. La nuit était tombée entre temps et de nombreuses étoiles brillaient dans le ciel. La ville s’était endormie sans rien remarquer de notre tentative de combat.
Ayant besoin de me reposer un peu après tant d’émotion, je m’assis sur l’un des bancs du parc et je me mis à fixer la falaise au loin pour réfléchir.
En un sens, j’étais vraiment heureuse que mon frère soit en vie, même s’il voulait me tuer et qu’il était contrôlé par Armageddon. Je savais qu’il y avait un moyen de le ramener à la raison, il suffisait de chercher. Après tout, Darksky l’avait bien fait avec moi alors que je n’aspirai qu’à la vengeance, de même que mon père pendant un très bref instant après la défaite de Gariatron, il n’y avait pas de raison qu’Arthur échappe à la règle.
Ce qui me troublait plus cependant, c’était le fait d’être la cible d’Armageddon. A la fin de la guerre contre les démons, j’avais senti quelque chose d’étrange, comme si je me trouvais à un endroit où je n’aurais pas dû être et plus tard, j’avais fait des rêves où je mourrais avant de me réveiller en sursaut. Y avait-t-il un lien entre tout ça ? Armageddon voulait-il me mort parce que j’aurais dû mourir durant la guerre mais qu’un événement l’avait empêché ? Je frissonnai rien qu’en y pensant.

https://www.youtube.com/watch?v=qSvpN72u9F8

Après quelques minutes, Darksky finit par me rejoindre et s’assit à côté de moi sans dire un mot. Il avait vraiment changé depuis que nous nous étions retrouvés. Il était redevenu ce petit garçon naïf et gaffeur de l’époque où nous jouions sur la falaise, certainement pensant qu’en agissant de la sorte, il retrouverait son amie d’enfance…Mais c’était impossible.
Même si Darksky m’avait sortie des ténèbres dans lesquelles je m’étais emprisonnée, beaucoup trop de choses s’étaient passées pour que je reprenne ma nonchalance et mon insouciance d’antan. Je n’étais pas comme lui, il m’était impossible de faire abstraction de mon passé.
Je pouvais évidemment faire semblant mais je n’aimais pas mentir à celui m’ayant toujours dit la vérité. C’était ainsi qu’était née une nouvelle Laura, se cherchant encore elle-même, partagée entre le désir de retourner cinq ans auparavant et les blessures qu’elle avait subies tout au long de son périple. Mais…Darksky aimait-il vraiment la personne que j’étais devenue…ou bien attendait-il encore son amie disparue ?...
Comme lisant dans mes pensées, Darksky finit par prendre la parole tout en fixant les étoiles dans les ciel d’un air penseur :
-Dis Laura, est-ce que je peux te poser une question ? Me demanda-t-il évasivement.
-Tu viens de le faire mais dis toujours ; raillai-je.
-Est-ce que tu fais des rêves étranges depuis la fin de la guerre toi aussi ?
Je sursautai, surprise et je tournai la tête vers lui, cherchant à déceler une quelconque blague mais il continuait à fixer le ciel, imperturbable.
-Etranges comment ?
-Je ne sais pas, mais il m’est arrivé plusieurs fois de rêver que tu mourrais dans mes bras ou même voir une tombe avec ton nom inscrit dessus.
J’écarquillai les yeux. Alors comme ça, je n’étais pas la seule à avoir ce genre de rêve ? Et si Darksky en avait aussi, Miyako, Nagisa, Iori, Saya et Alan rêvaient peut-être de la même chose…Soit c’était une coïncidence vraiment grosse, soit…
-Est-ce que tu penses que c’est réellement arrivé ? Continua-t-il tristement.
-M…Moi, morte ? Tu plaisantes j’espère ! Rétorquai-je en essayant de camoufler ma peur.
-Je sais, c’est stupide et vraiment glauque de penser à ça ; me répondit-il en riant légèrement. Mais ce qui vient de se passer m’y a fait penser, c’est tout.
-Tu penses vraiment que quelqu’un pourrait me tuer ? Je suis la seconde de l’armée de Shadow je te signale, je porte en moi la malédiction de Gariatron et je maitrise la fusion parfaite et tu as vraiment peur pour moi ?
-Oui ; me répondit-il si sincèrement que j’eus des remords à tenter de cacher ma propre peur. Je ne veux pas te perdre une deuxième fois Laura, je ne le supporterai pas…
-Tu as toujours été trop sentimental Darksky ; lui répondis-je avec un léger sourire, heureuse qu’il s’inquiète quand même pour moi.
-Et c’est la fille qui a failli détruire le monde à cause de sa jalousie stupide qui me dit ça ? Répliqua-t-il en me rendant mon sourire.
-Je ne me rappelle pas t’avoir demandé quoique ce soit ; ripostai-je en lui tournant le dos et en croisant les bras tout en gonflant mes joues.
Contre toute attente, mon ami éclata de rire et je ne pus me retenir et je partis à mon tour dans un fou rire incontrôlable. Nous mîmes au moins une bonne minute avant de nous calmer et pouvoir reprendre notre souffle. Cependant, même après cela, le sourire sur la figure de Darksky n’avait pas disparu et il s’était même agrandi.
-ça faisait longtemps que je ne t’avais pas vue rire comme ça Laura ; me dit-il d’un ton empli de nostalgie.
Je m’empourprai à ces mots. Mais Darksky avait raison, depuis mon retour, je n’arrivai plus à rire d’un rien comme avant. Cependant, ce dernier ajouta quelque chose qui me surprit encore plus que je ne l’étais déjà.
-Mais ce n’est pas grave, j’aime aussi celle que tu es devenue. Tu as grandi, ne cherche pas à redevenir la petite fille que tu étais, tu deviendrais comme Saya.
Je pouffai bêtement à sa remarque avant de lui répondre sarcastiquement :
-J’en connais un qui n’a pas beaucoup grandi moi !
-C’est bas ça, j’essaie d’être gentil et voilà comment je suis remercié…
Je me levai d’un bond du banc et je commençai à m’éloigner lorsque je m’arrêtai soudain pour me retourner et ajouter malicieusement :
-Mais je n’ai pas dit que je n’aimais pas ça.
Sur ces mots, mon ami se leva à son tour et me donna une légère tape sur l’épaule en riant et nous prîmes le chemin de la maison.
Mais au fond de moi, je remerciai Darksky. Grace à lui, j’avais pu oublier pendant quelques instants Arthur et mes cauchemars. Cependant, je n’avais pas abandonné et je me jurai que la prochaine fois que mon frère viendrait, je l’attendrais et je lui ferais retrouver la mémoire coûte que coûte, Armageddon ou non.



Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1842
Points : 1861
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Ven 5 Aoû - 15:16

Je ne vois pas tellement ce que je peux dire là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 7 Aoû - 1:22

oh je pensais que tu aurais fait un petit commentaire sur laura quand même^^
mais de toute facon, c'est encore l'intro de la fic la, faut que je fasse revenir tous les personnages avant de passer vraiment au coeur de l'action^^
d'ailleurs, prochain chapitre...bah j'ai aucune idée de ce qu'il va se passer mais dans 2 chapitres, un personnage du chapitre nagisa va revenir, donc ca sera un chapitre consacré à nagisa *_*


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1842
Points : 1861
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 7 Aoû - 10:06

Bon, allez: Laura face à son passé ... je demande à voir la suite

C'est pour ça que j'attends avant de faire un comm' plus constructif.

NAGISAAAAAAAAAA <3 <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3343
Points : 3786
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Dim 7 Aoû - 15:38

tiens ya le retour de nagiccccccchwwwwwwaaaaaaaaaannnnnnnnn <3 <3



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Lun 8 Aoû - 19:03

je vois que tout le monde attend le chapitre nagisa, ça met la pression tout ca vous savez x)


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Jeu 11 Aoû - 18:50

Chapitre 3 : Fissure

Le soir suivant cette étrange mésaventure, je fis ce que me conseillais June et je mis cette rencontre dans un coin et mon esprit. Après avoir pris un léger diner et fini les quelques devoirs stupides pour le lendemain, je m’allongeai dans mon lit, vidai mon esprit et je me mis à contempler le plafond de ma chambre presque vide.
A part quelques effets personnels comme des vêtements, deux ou trois babioles, ou mon deck, je n’avais rien m’appartenant dans ce monde. La table de ma chambre, mon lit, les lampes, les armoires et les chaises faisaient partie de la location que me payait Sherry…
Il allait vraiment falloir que je me trouve un petit boulot, je ne me pouvais pas me reposer sur elle jusqu’à la fin de mes études. Même si elle était immensément riche et ne voyait pas d’inconvénient à m’héberger de la sorte, je me sentais mal vis-à-vis d’elle.
Et puis, cela me rappelait que, même si dans les faits, j’avais un héritage, dans ce monde, je n’étais personne. Ni mes parents ni Théa ni moi n’existions dans les archives avant que je ne débarque subitement.
Jusque-là, j’avais toujours eu de la chance de tomber sur des personnes comme Toru et Misaki puis Sherry, mais, maintenant que j’étais habitué à tout cela, il était grand temps que je vive par moi-même.
-Dis Théa, tu sais si participer à de grands tournois permettrait de payer le loyer et les études ? Demandai-je soudainement à ma sœur qui apparut aussitôt.
-Il y a des gens vivant uniquement du duel, oui, mais ça implique énormément de choses et une seule erreur peut te faire courir à la ruine. Honnêtement, même si tu as énormément progressé, je ne pense pas que tu sois prêt pour te lancer dans le circuit pro.
-Je vois…Et toi Ladd, tu en penses quoi ?
Aucune réponse ne me parvint. Je l’appelai donc une seconde fois, pensant qu’il me faisait la tête pour l’avoir laissé combattre seul le qliphort mais j’avais beau insister, je ne ressentais aucune présence dans mon esprit et je me relevai subitement, pris de panique.
-Théa, où est Ladd ? M’exclamai-je, affolé.
-Maintenant que tu le dis, je ne l’ai pas vu depuis que nous sommes sortis de la passerelle ; me répondit ma sœur en fronçant les sourcils.
-Est-ce que tu penses…qu’il pourrait être coincé là-bas ? Ou pire, est-ce qu’il aurait pu être vaincu ? Continuai-je, le cœur battant à cent à l’heure.
-Du calme Drago, d’un, t’affoler ne changera rien à la situation, et de deux, non, c’est impossible. Un humain peut se perdre entre les dimensions, un esprit de duel non puisqu’il est relié à notre monde par la carte.
-Mais oui, la carte !
Je sautai de mon lit et me précipitai pour en sortir la fameuse carte du dragon de la lumière et des ténèbres, alias Ladd que je tentai de l’invoquer via le disque de duel, mais tout ce qui apparut fut un hologramme sans vie ni conscience.
-Et…Si l’esprit de duel n’est plus relié à sa carte ? Continuai-je, une goutte de sueur perlant de mon front.
-Ecoute Drago, je vais retourner dans le monde des esprits et le chercher. Mais tu t’inquiètes pour rien je suis sûre. Je connais ce gros fainéant et il doit simplement se plaindre à je ne sais qui que tu l’as obligé à affronter un qliphort seul ; me rassura ma sœur. Je te tiendrai au courant dès que j’aurais des nouvelles.
Sur ces mots, Théa disparut et me laissa seul. La sensation que je ressentis à ce moment-là fut vraiment étrange. C’était la première fois depuis que j’avais tenté de renier Ladd et Théa que j’étais vraiment seul…et pour tout dire, cela me mettait mal à l’aise. Je m’étais tellement habitué à leur présence qu’être seul à nouveau me laissait un grand vide.
Mon portable sonna un instant plus tard et mon sang se glaça. La soirée se présentait déjà mal avec la disparition inexpliquée de Ladd et je sentais que les mauvaises nouvelles allaient continuer à affluer mais je lâchai un soupir de soulagement lorsque je vis qu’il ne s’agissait que d’Angéla me demandant les devoirs pour le lendemain.
Prendre en photo tous les documents à remplir, les envoyer à la jeune fille et lui expliquer ce qu’il fallait faire me prit finalement tout le reste de la soirée mais au moins, j’avais pu penser à autre chose et ainsi m’endormir sans trop de difficultés, ce qui m’aurait été impossible si j’avais dû rester seul à me torturer l’esprit.
Le lendemain, mon premier réflexe en me levant fut de tenter de contacter Ladd et Théa mais aucun des deux ne me répondit. Même si je n’aimais vraiment pas rester sans nouvelles des deux, je ne pouvais rien faire de plus puisqu’Hélios était absent et qu’il était le seul à savoir ouvrir des passerelles.
Je me contentai donc de prendre un rapide petit déjeuner, de prévenir Angéla que les cours commençaient dans dix minutes et de prendre le chemin de l’école.
J’avais été chanceux sur l’emplacement de mon petit appartement car, non seulement je pouvais venir à pieds mais en plus le trajet était assez joli. Je passais par une grande allée dans un parc, entourée de pelouses et d’arbres, ainsi qu’une allée ombragée sur la gauche et plusieurs cours de tennis sur la droite. Il y avait également une petite fontaine et quelques bancs sur lesquels de nombreux passants venaient s’asseoir pour profiter du calme et de la fraicheur matinale.
J’arrivai au lycée cinq minutes plus tard et je tombai immédiatement sur June qui me salua comme d’habitude, ne tenant visiblement pas à reparler des événements de la veille et je me pliai donc à sa demande, lui répondant normalement.
-Salut June ! Alors, tu ne vas pas réveiller Angéla aujourd’hui ? Lui lançai-je joyeusement.
-Qu’elle se débrouille ; bailla-t-elle. J’ai envoyé Maya la chercher, adviendra ce qu’il adviendra.
-Pauvre Angéla, je la vois déjà se faire jeter hors du lit et être trainée à moitié endormie jusqu’ici ; frissonnai-je.
-En attendant, si tu traines encore longtemps à te demander quand elle se réveilla, tu vas finir en retard toi aussi.
Nous entrâmes tous les deux dans l’enceinte du lycée avant de rejoindre notre classe où Ambre nous attendait déjà en révisant les cours de la veille, même si elle laissa tomber son activité au moment même où elle nous aperçut.
-June, Drago, bonjour tous les deux ! Lança-t-elle avec enthousiasme.
Nous lui répondîmes avec le même entrain avant de partir sur des sujets plus banals comme nous avions l’habitude de le faire avant le début des cours, aucun d’entre nous n’étant encore d’attaque en général pour partir dans une grande discussion.
Le professeur de philosophie arriva quelques minutes plus tard, un grand homme au crâne dégarni, portant des lunettes rondes et une barbe de trois jours, suivi immédiatement d’Angéla et Maya qui tentèrent de rentrer discrètement par la porte de derrière pendant que ce dernier écrivait son nom au tableau et faisait passer des papiers.
Miraculeusement, elles y arrivèrent et prirent place à côté de nous, étonnées elles-mêmes d’avoir réussi, ce qui fit pouffer Ambre et arracha un sourire à June.
Le cours passa sans autre divertissement à l’exception d’Angéla qui s’était rendormie, ce qui m’obligea à remplir les papiers à sa place pour lui éviter une convocation dès le deuxième jour chez le directeur. Puis vint l’heure de la pause et Ambre alla réveiller la marmotte, en douceur cette fois-ci. Lorsque cette dernière ouvrit les yeux, elle sembla perdue pendant quelques instants avant de se rendre compte qu’elle était en classe.
-Hein, quoi, comment je suis arrivée ici moi ? S’exclama Angéla, affolée.
-Et bien tu vois, ce matin des extraterrestres sont venus chez toi et ont utilisé leur rayon téléporteur pour te faire vivre d’atroces expériences et c’est ainsi que tu t’es retrouvée en classe ma cher Angie ; railla Maya pendant qu’Ambre éclata de rire devant l’air perdu de son amie.
-Oh, c’est donc pour ça que j’ai fait un cauchemar avec un scorpion mécanique géant…je déteste les scorpions ; frissonna-t-elle.
Je sursautai lorsqu’Angéla évoqua son rêve et June fronça les sourcils. Nous savions l’un comme l’autre qu’il n’y avait aucun extraterrestre à l’œuvre dans le rêve d’Angéla mais qu’il s’agissait d’un problème bien plus grave encore.
-Angéla, dis-moi, que faisait ce scorpion dans ton rêve ? Lui demanda June avec son sérieux habituel, ce qui lui permettait de ne pas éveiller de soupçons.
-Je crois qu’il s’échappait d’une sorte d’arbre et qu’il attaquait un lion et un dragon…Enfin, on s’en fiche, je vais aller retrouver ces extraterrestres et leur faire passer l’envie de me trainer à l’école moi !
-Ça tombe bien, il est juste en face de toi ; lui répondit Ambre en lui désignant Maya.
Angéla eut l’air de plus en plus perdue tandis que ses deux amies riaient aux éclats mais June avait croisé les bras et semblait pensive. Je l’étais également évidemment mais j’avais pris l’habitude de réfléchir en exposant mes idées à Ladd ou Théa et en leur absence, j’avais vraiment du mal à me concentrer, surtout avec autant de bruit autour de moi.
Finalement, le cours suivant commença et me permit de penser à autre chose en attendant le retour des deux esprits de duel. J’espérai vraiment qu’il ne leur était rien arrivé avec toutes ces histoires…
L’heure du déjeuner arriva et nous descendîmes à la cantine comme chaque jour, Angéla se plaignit du repas comme toujours et nous finîmes donc en moins de vingt minutes. Mais, alors que nous allions remonter en classe et flâner dans les couloirs, June lâcha quelque chose qui me surprit.
-Je crois que j’ai oublié quelque chose dans les gymnases l’années dernière, je vais voir s’ils l’ont toujours, montez sans moi, je vous rejoins !
Sans un mot de plus, la jeune fille fila vers le sous-sol mais, sachant pertinemment ce qu’elle avait derrière la tête, je sortis la même excuse qu’elle et, laissant Angéla, Maya et Ambre derrière, je la rattrapai juste avant qu’elle ne prenne les escaliers.
-Attends June, qu’est-ce que tu espères faire là ? Lui demandai-je en la retenant par le bras.
-Je veux simplement prouver que mon père à tort ; me rétorqua-t-elle en se dégageant.
-Ce n’est pas toi qui me disait hier qu’il ne fallait pas s’obnubiler avec ces histoires ? Répliquai-je.
-Justement, si je prouve que mon père se trompe sur toute la ligne, il n’y aura plus aucune raison de penser à cela. Et si sa thèse est confirmée, cela ne sera plus de notre ressort, donc même résultat.
Même si le raisonnement de June se tenait, j’avais quelques réticences. Je ne pouvais pas l’expliquer mais j’avais un très mauvais pressentiment. Mais peut-être n’était-ce qu’une simple peur inconsciente à l’idée de revoir cette créature mécanique alors que Ladd et Théa n’étaient pas là…
Voyant que je n’avais plus rien à rétorquer, June prit les escaliers menant au sous-sol et je la suivis. Comme on pouvait s’y attendre, il ne restait plus rien de l’anomalie de la veille. Les couloirs étaient remplis de monde entrant et sortant des gymnases en courant. Il n’y avait aucune trace de la passerelle s’étant ouverte au même endroit.
-Bon, allez June, il n’y a rien ici, remontons avant de nous perdre comme Angéla l’a fait tant de fois.
Cependant, la blonde ne m’écouta pas et continua à arpenter les longs couloirs du sous-sol de fond en comble dans l’espoir de trouver quelque chose, mais il n’y avait rien d’autre que des élèves, de la poussière et du matériel de sport.
Nous tournâmes ainsi pendant une bonne dizaine de minutes avant d’arriver à la triste conclusion que nous ne trouverions rien. June, dépitée, se préparait déjà à remonter rejoindre Angéla et les autres quand j’entendis un bruit dans un coin qui attira mon attention.
Je tournai la tête et je vis une ombre cachée dans un recoin du couloir.
-Toi là-bas, je peux savoir ce qui tu regardes comme ça ? Lançai-je à la personne qui sortit de sa cachette et j’eus un hoquet de surprise en reconnaissant Asuna.
-Oh, ce n’est que toi Drago, ça tombe bien, je te cherchais ! Me dit-elle avec entrain. Bonjour aussi June !
-Allons bon, de quoi as-tu besoin encore ? Je suis assez occupé là.
-Bah, dis-toi que je me sortais tranquillement de mon cours de sport quand…bref, suis-moi, ça sera plus facile !
Avant même que je n’aie eu le temps de protester, Asuna m’attrapa par le bras et m’entraina malgré moi à sa suite, de même que June qui nous suivi, ayant dû comprendre qu’il y avait quelque chose d’étrange dans l’air.
Nous passâmes une porte dont je n’avais jamais noté l’existence et nous pénétrâmes dans une petite salle qui semblait être une sorte de débarras…mais entièrement vide, à l’exception d’un homme allongé sur le sol.
Mon cœur fit un bond dans ma poitrine et mon sang ne fit qu’un tour dans mes veines lorsque je reconnus l’individu portant une armure noire d’un côté et dorée de l’autre.
Je fis un pas en arrière, tremblant avant de cogner June derrière moi.
-Eh Drago, fais attention ; râla-t-elle en me repoussant. Et Asuna, tu peux me dire qui est cette personne et ce qu’elle fait ici ? Demanda-t-elle à mon amie d’enfance, sur ses gardes.
-Je ne pense pas être la personne la plus apte à répondre, n’est-ce pas, Drago-chan ?
-Tu…Tu le vois aussi…June ? Bégayai-je, livide.
-Bah…Oui, pourquoi ne le verrai-je pas ?
-Parce que…Parce que ce type est un esprit de duel…Mon esprit de duel…Ladd…




Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3343
Points : 3786
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Jeu 11 Aoû - 20:11

alors la pas d'accord !! LADD meme s'il est chiant il doit pas mourri c'est comme si je faisait mourir frank west ou nick ramos dans dead rising



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1842
Points : 1861
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Jeu 11 Aoû - 20:51

Ah! Du glauque ^^ j'adore

L'excuse de Maya pour Angela est juste excellente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4597
Points : 4820
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 20
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   Sam 13 Aoû - 1:08

il va pas mourir ladd, qu'est-ce que tu vas chercher x)
je sais, j'étais content pour le truc de maya, et tu noteras que c'est la 1ere sieste d'angie en classe qui est utile à l'intrigue :3


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fic]L'Achèvement du Destin   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Fic]L'Achèvement du Destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 14Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant

 Sujets similaires

-
» La RDC accède au Point d'Achèvement de l'Initiative PPTE !
» Wanted : choisis ton destin de Timur Bekmambetov
» Robert Michel - Hors-Destin - L'Agent des Ombres tome 4
» Destin d'amour
» Le Chevalier du Destin - Riders of Destiny - 1933

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Yume Nikki :: Discussions generales :: Créations :: Fanfiction-
Notre Team OTK
Notre Youtube
Nos Events