Team Yume Nikki

Forum de la team Yume Nikki, espace de communication et de partage de conseils pour les decks et le jeu en général.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Derniers sujets
» happy birthday papa pingouin
par honest Sam 29 Juil - 23:32

» [Fanfic] Mystères à Kalos
par honest Mar 18 Juil - 10:19

» Faeris
par honest Mer 12 Juil - 13:46

» Le démon d'un autre monde
par honest Mer 12 Juil - 10:23

» [Fic]L'Achèvement du Destin
par honest Lun 3 Juil - 18:15

» absence temporaire
par mentali71 Mer 7 Juin - 17:14

Sujets les plus actifs
Les aléas des duels de monstre
Vie perso
Les aléas des duels de monstre 1
fun card
[Fic] L'ascension des démons
fun card
Vos animés du moment
Vie perso
Le topic pokémon
Les aléas des duels de monstre 3
Meilleurs posteurs
laura
 
Heart
 
91SteelWolf
 
mentali71
 
honest
 
chadow
 
Yota
 
BigPhoenix
 
StarDust-SD
 
Hoshi
 
Statistiques
Nous avons 20 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est TheDevilzWarrioz

Nos membres ont posté un total de 35350 messages dans 1144 sujets

Partagez | .
 

 [Fic] L'ascension des démons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
mentali71

avatar

Messages : 3294
Points : 3709
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: [Fic] L'ascension des démons   Dim 6 Mar - 18:51

Rappel du premier message :

sinon petite commande j'ai besoin d'un coup de main pour mon prelude au tournoi de ma fic



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Heart



Messages : 4590
Date d'inscription : 06/01/2014

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Lun 6 Juin - 18:14

a voir :3

Je suivis donc mon frère pendant cinq bonnes minutes en prenant soin à ce qu’il ne remarque pas ma présence, ce qui était un exploit connaissant sa paranoïa mais étrangement, il semblait bien moins méfiant que d’habitude. Il ne prenait même pas la peine de se retourner pour vérifier ses arrières et avançait résolument en ligne droite.
Finalement, il s’arrêta devant un bâtiment avec un aspect spécialement lugubre. Il n’y avait plus de porte ni de fenêtre. Les murs étaient parsemés de fissures et même de trous par endroits. En levant la tête, je ne vis aucun toit pour protéger, il n’y avait plus que la charpente, du moins, ce qu’il en restait. Je devinais aisément que cet endroit avait dû être une sorte de grand magasin par le passé à en juger par le parking juste devant.
Satoshi n’hésita pas une seconde et pénétra à l’intérieur et je fis de même. L’intérieur n’était vraiment pas en meilleur état. Je me serais crue au siège du mouvement Arcadia, mais en plus délabré encore puisqu’ici, la peur se mêlait au décor de fin du monde.
Mon frère passa dans une pièce voisine mais je décidai de rester cachée dans l’entrée. Je ne comprenais toujours pas ce qu’il venait faire dans un endroit pareil, jusqu’à ce qu’il prononce un nom.
-Hakaze, tu es là ? Demanda mon frère dans le vent.
Aucune réponse ne lui parvint mais j’entendis quelques bruits de pas provenant de l’étage supérieur et, quelques secondes plus tard, une petite fille débarqua et se jeta dans les bras de mon frère qui l’étreignit longuement.
A en juger par son apparence, elle devait avoir aux alentours de huit ou neuf ans. De longs cheveux brun foncé lui arrivaient jusqu’aux hanches et tombaient en partie sur ses grand yeux verts comme l’émeraude. La petite fille portait des loques, un peu comme moi à son âge : une sorte de robe ou de tee-shirt trop déchirée et trop long pour elle ainsi qu’un pantalon troué de partout.
Cependant, malgré son apparence qui trahissait une grande pauvreté, elle arborait un immense sourire en voyant mon frère.
-Satoshi, tu es revenu finalement, j’ai eu peur qu’il ne te soit arrivé malheur ! S’exclama la petite fille.
-Non, ne t’inquiète pas Hakaze, je vais très bien, mais tu dois pas rester ici, c’est dangereux.
-Pourquoi donc ? Tu es là et tu m’as toujours dit que tant que tu serais à mes côtés, je ne craindrai rien ! Rétorqua-t-elle sans quitter son sourire innocent.
Satoshi s’agenouilla pour se mettre à sa hauteur et la regarda droit dans les yeux avec un sourire compatissant que je ne lui connaissais pas.
-Ecoute-moi bien Hakaze, les gangs vont se faire démanteler et le quartier oublié va être rénové. Tu verras, tout sera plus beau dans quelques temps, il faut simplement que tu le quittes en attendant…
-Non ! Répliqua la petite fille immédiatement.
-Mais Hakaze…
-Ici, c’est la maison de papa et maman, je resterai ici jusqu’à ce qu’ils reviennent et ils seront fiers de moi ! Ils verront que je me suis bien occupée de leur maison !
-Hakaze…Murmura mon frère.
J’eus un pincement au cœur en comprenant la situation. Etrangement, cette petite fille me faisait penser à moi-même, lorsque nous avions perdu nos parents. Satoshi avait tenté de me consoler et de cacher leur mort pendant un moment pour me protéger et avait agi comme avec cette petite avec moi.
-Je ne laisserai personne venir ici, personne ne touchera à ma maison ! Tu m’aideras Satoshi, hein ?
-Je…Oui Hakaze, je ne laisserai personne te faire du mal, pas même Serena…
Je fis un pas en arrière lorsque je l’entendis dire cela. Qu’est-ce que…cela signifiait ? Comment mon frère pouvait-il accorder autant d’importance à cette fille, à tel point qu’il aurait été prêt à m’affronter pour la protéger ?
Je ne comprenais plus rien. Satoshi avait-il raison ? Avais-je vécu dans le rêve pendant toute ma vie ? Avais-je fermé les yeux sur le monde qui m’entourait simplement pour pouvoir trouver une raison pour le détester ? M’étais-je moi-même enfermée dans ce cycle infernal de haine et de vengeance ?
En reculant vivement, je marchai sur un lustre écrasé au sol et cela les alerta de ma présence et ils se retournèrent immédiatement dans ma direction.
Lorsqu’il me vit, mon frère fronça les sourcils et me lança un regard noir tandis que la petite fille se cacha derrière lui, tremblante.
-Serena, je croyais que tu avais un assaut à mener, qu’est-ce que tu fabriques ici ? Déclara-t-il, froidement.
-Je…Satoshi…Qu’est-ce que…
-Dis, Satoshi, Onii-chan, tu connais cette fille ? Lui demanda la dénommée Hakaze, craintive.
-Ne t’occupe pas d’elle, ce n’est qu’une fille de la ville qui s’est perdue.
-Qu…Quoi ? M’étranglai-je en l’entendant dire cela. Ce n’est pas…
-Ce n’est pas ce que tu es Serena ? Ou du moins, ce que tu rêves d’être ? A moins que tu n’aies encore changé d’avis ?
Je me mordis la lèvre. A quoi Satoshi jouait-il ? Pourquoi était-il si froid avec moi tout à coup ? Plus je m’interrogeais, moins je comprenais mon frère…
La jeune fille, en voyant mon frère me parler, finit par sortir de sa cachette et s’avança vers moi, toujours effrayé, mais également intriguée.
-Dis, tu es de la ville, vraiment ? Tu n’en n’as pas l’air, tu as peut-être de beaux habits, mais ton apparence me dit que tu es d’ici !
-Co…Comment ? Qu’est-ce qui te fait dire ça ? Bégayai-je.
-Tes cicatrices, les gens de la ville n’en n’ont pas ! Répliqua-t-elle en me montrant mes jambes.
Au moment même où cette petite fille évoqua ces marques sur ma peau, j’entrai dans une colère noire et incontrôlable, mais pas contre elle. Non, ses mots avaient touché mon point sensible, mon attache indélébile à ce quartier infect et cette vie de chien, ma dernière et éternelle appartenance au quartier oublié.
Ces cicatrices que je portais me rappelait toute la souffrance que j’avais dû supporter durant toutes ces années. Satoshi pouvait dire ce qu’il voulait, ce n’était ni un rêve, ni un cauchemar. Je n’avais pas non plus fermé les yeux face à mes combats de rue. J’étais parfaitement éveillée et consciente, et c’est pour cela que je détestais tant ce quartier.
Ma haine n’était pas qu’une illusion créée pour me chercher des excuses, elle était devenue réelle au fil des années, grandissant en moi et se rependant comme la peste avant d’exploser.
Cependant, quand je regardai cette petite fille, innocente et pure en face de moi, je compris presque pourquoi Satoshi tenait tant à ce quartier, contrairement à moi.
Nous étions peut-être frères et sœur, jumeaux même, ayant élevés dans la même famille, ayant grandi dans la même misère, ayant traversé les mêmes épreuves durant la guerre, et pourtant, nos réalités étaient sensiblement différentes, et c’est pourquoi, nous étions aussi sourds aux conseils de l’autre.
Je tournai alors les talons, comprenant qu’il était inutile de continuer ce débat puisqu’aucun d’entre nous ne pouvait imaginer la vie de l’autre. Mais, alors que j’allais sortir du bâtiment en ruine, mon frère me rappela.
-Serena !
Je me retournai et je lançai à mon frère ce même regard glacial qu’il m’avait adressé quelques instants auparavant. Cependant, toute once d’agressivité avait disparu dans ses yeux. Il n’y avait plus que cette inquiétude à mon sujet qu’il avait toujours eu depuis la mort de nos parents.
-Fais attention à toi, Ramon n’a aucun honneur. Si jamais tu as un problème, n’hésite pas à m’appeler, je viendrai te protéger comme je l’ai toujours fait.
Je ne pus m’empêcher de sourire en retrouvant le frère protecteur que j’avais toujours connu.
-Idiot, nous sommes des enfants de Satellite, nous n’avons pas de téléphone portable ; lui répondis-je en haussant les épaules.
Pour toute réponse, mon frère sortit un petit objet de sa poche qu’il me lança. Je le rattrapai au vol et j’écarquillai les yeux en reconnaissant le dernier modèle de portable.
-Un petit cadeau d’Hélios. Allez, file maintenant, et reviens en un seul morceau si possible.
En riant intérieurement, je rangeai son présent dans ma poche et je lui rendis son sourire bienveillant puis mon regard se posa sur la fillette présente à ses côtés. Elle tenta de se cacher derrière mon frère mais, devant mon expression, passa tout de même la tête pour me regarder.
-Tu…
-Allez Hakaze, souhaite bonne chance à ma sœur, une tâche difficile l’attend.
-Bo…Bonne chance Mademoiselle de la ville ! Si Satoshi Onii-Chan vous fait confiance, alors moi aussi ! Revenez vite ! S’exclama la fille avec un sourire angélique.
Voir cette petite rayonner me fit chaud au cœur mais attisa encore plus ma haine pour les gangs. Je refusais qu’elle subisse le même destin que moi, à maudire ce quartier et se maudire elle-même et pour cela, il n’y avait qu’une seule solution : détruire les Gangs et Ramon et ramener la paix dans le quartier oublié une bonne fois pour toute. Je n’allais plus me battre simplement pour assouvir ma vengeance contre Arcadia et les gangs, mais pour cette petite fille et toutes les personnes dans la même situation qu’elle, ne connaissant pas encore le désespoir et la haine dans le quartier.
Finalement, comme je le pensais, j’avais perdu ce combat contre mon frère. Je venais de perdre ce mépris que j’avais pour toutes les personnes vivant ici autres que les gangs. C’était comme si un poids venait de disparaitre.
C’est ainsi que je repris la route du repère de Ramon, plus sereine mais pas moins enragée qu’avant. Ce type avait pourri la vie de tellement de personne et allait en pourrir tellement qu’en aucun cas ma rage n’aurait pu être éteinte par autre chose que par sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3294
Points : 3709
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Lun 6 Juin - 19:13

a bah finalement non



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Lun 6 Juin - 22:26

non pour le moment mais l'arc est loin d'être terminé tu sais, elle a tout le temps de péter un cable conte hélios <3


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Jeu 9 Juin - 19:54

https://www.youtube.com/watch?v=e_C2DqC4kR8
Après dix minutes de marche à travers le quartier oublié, le repère de ces ordures fut enfin en vue. C’était un grand bâtiment qui était autrefois un hôtel de luxe mais où il ne restait plus de sa majesté d’antan que la façade ressemblant à celle d’un temple grec et quelques fenêtres brisées. Même le jardin était méconnaissable, ce n’était plus qu’une décharge où s’entassaient divers objets tels des voitures rouillées ou de vieux pneus.
Il n’y avait pas un bruit. Tout était calme…Bien trop calme. Normalement, Ramon aurait dû être aux abois devant un tel rassemblement de forces de l’ordre et pourtant, je ne voyais personne.
Quelque chose ne tournait pas rond. J’envisageai la possibilité que mon plan se soit retourné contre moi et que les gangs aient pris le dessus mais je repoussais rapidement cette éventualité. Je devais avoir confiance en Trudge, ce n’était pas un débutant.
Ne pouvant pas attendre davantage devant ce taudis où se trouvait l’homme que je détestais le plus sur cette terre, je me décidai à agir par moi-même. Après tout, ce n’était pas la première fois que je m’introduisais chez ces malfrats par effraction, je pouvais bien le refaire une fois de plus.
Furtivement, je passais donc dans le parc entourant leur repère sans croiser un seul membre du gang et je me faufilai à travers une fenêtre donnant directement sur l’ancien hall de réception.
Il n’y avait toujours personne au milieu des décombres. Je sentais le piège à plein nez, mais je ne pouvais pas attendre. Je devais évacuer cette rage accumulée au fond de moi et je m’enfonçai donc davantage dans l’antre de l’ennemi.
J’arrivai devant les chambres des membres du gangs mais je n’y trouvais que des lits défaits, des affaires éparpillées et des meubles brisés, comme si tout le monde avait dû s’enfuir précipitamment. Je me dirigeai ensuite vers la cuisine et les mêmes scènes de délaissement s’offraient à moi. Partout, des assiettes brisées, des verres et de la nourriture s’entassaient sur le sol au milieu des débris et d’objets du quotidiens comme des montres ou des bracelets.
Ma rage se transforma petit à petit en crainte, puis en peur. Quelque chose ne tournait définitivement par rond ici. En temps normal, Ramon et ses hommes auraient défendu cet endroit au péril de leur vie mais devant moi, il n’y avait rien d’autre que les traces d’un départ précipité.
Cependant, il y avait encore un endroit que je n’avais pas encore inspecté : la salle d’entrainement du gang, là où Ramon s’amusait à recevoir les autres chefs et où il leur montrait sa force à leurs dépens…
Je pris les escaliers menant au sous-sol et je vis enfin une petite lueur au fond du couloir menant à cet ancien gymnase souterrain. Je pressai le pas, presque heureuse de voir un peu de vie dans cet endroit déjà lugubre en temps normal, cependant, lorsque j’ouvris la grande porte, ce que je vis me sidéra.
Ramon était bien là, mais il semblait épuisé et sa respiration était haletante. De plus, il n’était pas seul. En face de lui se tenait un homme, grand, blond, portant un élégant costume noir, une épée à la main et un disque de duel au bras tandis qu’à ses côtés, un grand dragon doré rayonnait et émettait cette lumière m’ayant attirée.
-Hélios ! M’exclamai-je, interdite.
L’homme m’ayant donné une nouvelle vie se retourna et son visage s’adoucit en me voyant.
-Tiens, Serena, je me doutais que tu viendrais ici tôt ou tard ! S’exclama-t-il en souriant.
-Mais…Qu’est-ce que…
-Qu’est-ce que je fais là ? Laisse-moi réfléchir : Tu as pris les commandes d’une opération que je devais mener, tu as menacé Satellite d’extermination et ton frère m’a demandé d’éviter le carnage. Cela répond à ta question ?
-Mais…
-Ah oui, je me suis déjà occupé des hommes de Ramon, ils se sont tous rendus sauf lui là-bas, mais ça ne saurait tarder. Assieds-toi et profite du spectacle ma chère Serena.
Je serrai le poing. J’avais peut-être énormément de respect et de considération pour Hélios depuis que ce dernier nous avait sorti de notre misère et je le considérais presque comme notre grand frère, voire notre père, mais cette fois-ci, je ne pouvais pas le laisser faire, lui n’ayant aucun lien avec satellite. Ramon était à moi, c’était ma vengeance pour avoir souffert toutes ces années, et je ne comptais en aucun cas laisser ce plaisir de vaincre cette ordure de Ramon à un autre, même s’il s’agissait d’Hélios.
Ignorant le soi-disant roi, je m’avançai au milieu du gymnase pour faire face à Ramon. Il était pitoyable, affaibli, à bout de souffle et sur le point de s’écrouler, mais il restait debout, le visage déformé par la douleur.
Je dévisageai l’homme m’ayant pris ces huit années avec des yeux où devait se lire tout le mépris du monde, ainsi qu’une haine brûlante. Enfin, enfin j’allais pouvoir détruire la source de mes problèmes, accomplir ma vengeance sur satellite, laisser cette rage accumulée en moi exploser.
Cependant, Ramon ne tremblait pas devant moi. Il me tenait tête, malgré sa faiblesse. J’avais attendu ce jour depuis si longtemps, le jour où les rôles s’inverseraient enfin, où je ne serais plus l’oppressée mais l’oppresseur, où Ramon plierait devant moi, Serena, la nouvelle reine de Satellite.
Cependant, alors que je m’apprêtai à frapper l’ancien roi de la poubelle, une main retint mon bras et m’empêcha d’asséner mon coup.
Je me retournai, furieuse contre Hélios qui affichait ce même air désolé que lorsqu’il avait empêché le boss de me frapper en public. Malheureusement pour mon sauveur, contrairement à ce lâche, j’étais résolue à en finir une bonne fois pour toute. Personne ne pouvait se mettre en travers de ma route.
D’un geste vif, je réussis à me défaire de sa prise et je fis face à l’homme nous ayant recueillis trois jours plus tôt.
Intérieurement, je bouillonnais de rage, mais Hélios, lui, restait incroyablement calme et serein. Pensait-il que je n’allais pas oser l’attaquer ? Si cela était le cas, il était bien naïf.
Rapide comme l’éclair, je tentai de le mettre au sol le temps d’en finir avec Ramon, mais il semblait avoir anticipé mon attaque, car il n’eut aucun mal à éviter mon coup en sautant deux mètres en arrière. Au même moment, Ramon, vidé de ses forces, finit enfin par s’écrouler.
Je voulus profiter de cette occasion pour l’achever une bonne fois pour toute, mais, alors que j’avais le dos tourné, quelque chose passa entre mes jambes et me déstabilisa.
Furieuse, je fis volte-face, prête à en découdre avec Hélios s’il s’obstinait à me mettre des bâtons dans les roues, cependant, je que je vis alors me stupéfia.
Autour d’Hélios flottait une sorte d’aura noire, refroidissant l’air autour de nous tandis que ses yeux étaient devenus rouges comme le sang. Sa couronne surgit de nulle part et vint se placer sur sa tête tandis que son disque de duel se mit à luire de la même lueur inquiétante.
Malgré l’enchainement des événements, je n’étais nullement effrayée, et encore moins impressionnée. Tout ce que je voyais, c’était un nouvel ennemi se dressant sur mon chemin, un ennemi que j’allais devoir neutraliser.
-Hélios, je ne sais pas à quoi vous jouez, mais écartez-vous de mon chemin si vous ne voulez pas être blessé ! M’exclamai-je, guidée par la haine.
-Blessé ? Moi ? Ma pauvre Serena, sais-tu au moins à qui tu as à faire ? Répliqua-t-il d’une voix grave, résonnant dans tout le bâtiment.
-Vous ne me faites pas peur, ce ne sont pas vos petits tours de passe-passe qui vont m’impressionner, je ne suis plus la même qu’à notre rencontre Hélios !
-Et pourtant, tu devrais. Sais-tu qui je suis vraiment ? Mon nom est Hélios, Seigneur soleil d’Héliopolis, ancien hôte de Gariatron, le démon Originel, véritable leader du mouvement Arcadia.
Mon cœur s’arrêta de battre lorsqu’il me fit cette révélation. Alors comme ça, cet homme à qui je devais tout, cet homme ayant fait naitre tous ces rêves au fond de moi, cet homme m’ayant donné le bonheur auquel je n’avais jamais eu droit n’était autre que celui me les ayant retirés huit ans auparavant ?
Tout cela était tellement ironique en y repensant, et tellement logique et prévisible. Pourquoi une personne comme Hélios aurait-elle pris la peine de recueillir deux minables comme nous sans aucune raison ? Il voulait simplement s’assurer que nous étions les bonnes personnes avant de terminer le travail commencé plus de huit ans auparavant.
J’aurais dû m’effondrer et pleurer, être anéantie en apprenant que tous mes rêves n’étaient que des illusions, de faux espoirs, des chimères, cependant seules les paroles de Satoshi me revinrent en tête et je me mis à rire nerveusement. Il avait vraiment raison sur toute la ligne, je m’enfermai encore et toujours dans mes propres illusions…
Je n’étais même pas déçue de l’attitude d’Hélios, lui que je considérai presque comme mon père depuis trois jours. Non, la seule émotion que je ressentais vis-à-vis de lui à présent était la colère, mais pas pour son mensonge. Je lui en voulais pour ses actions passées. Peu importait le présent, c’était lui, la cause de toutes mes souffrances et de mon malheur.
Malheureusement pour lui, je n’étais plus cette petite fille sans défense du jour de la mort de nos parents. Je savais me battre, il m’avait appris lui-même, et il allait gouter à sa propre médecine. Hélios allait payer pour ce qu’il nous avait fait à Satoshi, mes parents et moi.

https://www.youtube.com/watch?v=5n7hG02hTng

Je laissai complètement tomber Ramon pour me concentrer sur la véritable ordure ici qui n’avait toujours pas fait un geste pour m’attaquer.
-Et bien Hélios, vous avez peur de moi maintenant ? Où sont passées vos fanfaronnades ? Etait-ce du cinéma aussi cette assurance que vous aviez en combat ?
-Serena, ma petite, tu n’as rien retenu de ton entrainement je vois, je vais devoir te rafraichir la mémoire, je le crains.
A peine eut il fini sa phrase que le roi disparut de mon champ de vision. Mais je m’y étais préparée et je bondis sur le côté instinctivement tandis qu’une seconde après, une épée s’abattit à l’endroit où je me trouvais précédemment.
Tentant de profiter du temps de réaction d’Hélios, je passai à l’attaque à mon tour alors que son épée était encore au sol. Au dernier moment, ce dernier leva son bras gauche, parant mon coup de pied avec son disque de duel et je fus obligée au dernier moment d’utiliser mon élan pour me propulser à l’autre bout de la pièce, évitant de juste un autre coup d’épée du roi.
J’étais déjà essoufflée alors que mon adversaire ne transpirait même pas. Je n’avais vraiment pas l’habitude de me battre ainsi. En affrontant Hélios, je ne pouvais pas simplement foncer dans le tas en espérant que l’un de mes coups atteigne sa cible, j’étais obligée d’anticiper ses mouvements et être imprévisible…Mais je refusais de perdre. La trahison d’Hélios était bien trop grande, il m’était impensable de le laisser s’échapper.
Avec cette résolution en tête, je repassai à l’attaque, attrapant une barre de fer trainant sur le sol et la projetant sur mon ennemi qui la dévia sans aucune difficulté. Mon leurre avait marché. Hélios, se concentrant sur mon projectile, n’avait pas fait attention à mes mouvements et j’en avais profité pour me rapprocher jusqu’à ses jambes et je réussis à lui faire un croche-pattes.
Malheureusement pour moi, Hélios, avec un salto arrière, réussit à retrouver son équilibre et se remettre debout.
Néanmoins, l’avoir touché au moins une fois me redonna confiance en moi. En continuant à esquiver ses coups ainsi, je pouvais peut-être l’avoir à l’usure.
Sans autre sommation, je sautai en l’air et Hélios, levant la tête pour me suivre, fut immédiatement aveuglé par les lampes du plafond, si bien qu’il fut obligé de détourner le regard. Ce moment d’inattention lui fut fatal car, en retombant, je lui assénai un violent coup de pied sur le torse et le roi voltigea quelques mètres plus loin. Mon adversaire roula plusieurs fois sur le sol avant de réussir à s’arrêter.
-Ce n’est pas très intelligent de votre part d’entrainer vos ennemis Hélios. Si vous vouliez nous tuer, vous auriez mieux fait de le faire tout de suite !
-Oh, mais j’avais mes raisons ma chère Serena ; me répondit le roi d’une voix assurée. Et si nous nous asseyions au tour d’une table pour en parler, comme des personnes civilisées et responsables ?
-Civilisé ? Laissez-moi rire, je suis Serena de Satellite, et par votre faute, jamais je ne serai quelqu’un d’autre ! Je suis condamnée à rester dans cette poubelle pour toujours !
-Ce n’est pas toi qui m’a demandé de te sortir de ce trou ? Tu peux toujours m’accompagner tu sais…
-Taisez-vous ! Je vais vous tuer ici et maintenant ! Vous allez payer pour ce que vous avez fait à nos parents et à notre futur !
Sans lui laisser le temps de répondre, je fonçai sur le roi et j’essayai de le frapper à la tête mais il para facilement avec son épée. J’enchainai immédiatement avec un coup de pied en direction de son ventre, coup qu’il stoppa net en m’attrapant la jambe.
Un large sourire me fendit le visage lorsqu’il fit cela. C’était exactement ce que j’attendais. Prenant appui sur sa prise ferme, je levai l’autre jambe et lui assénai un violent coup dans les côtes.
Hélios me lâcha en grimaçant tout en reculant.
-Je ne comptais pas m’en servir, mais tu ne m’en laisses pas le choix Serena…
Le roi plaça son épée juste devant lui et cette dernière se mit à luire d’un éclat noir. Sans comprendre comment, une sorte de brume sombre s’en détacha et fila vers moi.
Je sautais pour l’esquiver et mon cœur s’emballa lorsque, en me retournant, je vis une énorme fissure dans le mur. J’avais raison, Hélios essayait bel et bien de me tuer…Dans ce cas, nous étions deux à jouer à ce petit jeu.
Repassant à l’attaque, je slalomai entre les salves entre les vagues noires projetées par l’épée d’Hélios et, lorsque je fus à un mètre de lui, je bondis aussi haut que je pus dans l’espoir de l’avoir à la tête cette fois-ci.
Je me rendis compte à la dernière seconde de la stupidité de mon acte, lorsque mon ennemi brandit son épée au-dessus de lui. Dans les airs, j’étais une cible vulnérable, je ne pouvais ni me défendre, ni esquiver. Je ne pouvais que recevoir son attaque de plein fouet.
Je vis l’épée d’Hélios noircir lentement, jusqu’à ce qu’un halo sombre l’entoure complètement avant de se détacher et foncer vers moi.
Etait-ce la fin ? Allais-je mourir comme ça, sans avoir rien accompli dans ma vie ? Allais-je devoir briser ma promesse envers Satoshi et Hakaze ? Mon destin était-il de ne connaitre que le malheur et de mourir, le cœur chargé de regrets ? Le regret de n’avoir pas écouté Satoshi, le regret d’avoir cru Hélios, le regret de ne pas avoir pu venger nos parents, le regret de ne pas avoir pu aider la petite Hakaze et tous les autres de Satellite, le regret d’avoir toujours vécu dans l’illusion…
Je fermai les yeux, incapable d’affronter la mort en face, et c’est à ce moment que cela se produisit.
-Non Serena, tu ne mourras pas aujourd’hui, ce n’est pas ce que le destin a prévu pour toi ; résonna une voix grave et lente dans ma tête.
-Qui…Est là ? Demandai-je, tremblante.
-Mon nom est Armageddon.
Armageddon…encore ce nom…C’était à cause de lui qu’Hélios voulait me tuer…Mais je n’avais toujours aucune idée de qui il pouvait bien être, et cela m’était bien égal puisque j’allais mourir de toute façon.
Dans les ténèbres m’entourant, la silhouette d’une créature se dessina. Elle était floue, mais je voyais quelque chose luisant dans le noir. La chose me tendait un objet ressemblant à une lance.
Sans savoir pourquoi, je la pris dans mes mains et je rouvris les yeux. Etrangement, l’attaque ne m’avait toujours pas tranchée, comme si le temps s’était figé.
Instinctivement, je mis mes bras devant moi pour me protéger, même en sachant que c’était totalement inutile, et pourtant, ma parade fonctionna et l’attaque fut stoppée net tandis que je retombais quelques centimètres à côté d’Hélios.
Abasourdie, je regardai mes mains et, sortant de nulle part, une double lance prit forme au même moment.
Je serais bien restée plantée là à me demander d’où venait cette chose, mais j’étais en plein combat et à présent, j’avais moi aussi une arme pour lutter à égalité avec Hélios.
Je fis volte-face et, en voyant ma lance, Hélios blêmit tandis qu’un sourire sadique fendit ma figure lorsque je brandis ma nouvelle arme devant moi.
-A nous deux Hélios, il est temps de voir ce que vous valez vraiment !


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3294
Points : 3709
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Ven 10 Juin - 17:10

euh la sa m'inquiete cette histoire



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1837
Points : 1856
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Ven 10 Juin - 17:55

Moi je trouve ça GENIAL !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Ven 10 Juin - 18:15

et pourquoi ça t'inquiète mentali? o: tu sais déjà comment ça va se finir dans le présent pourtant x)
et honest, tu as pas encore tout vu, le meilleur reste à venir o:


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1837
Points : 1856
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Ven 10 Juin - 20:01

Ah ben j'espère bien. J'ai un pied et 4 orteils en vacances donc je peux avoir plus de temps pour lire tout ça ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3294
Points : 3709
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Ven 10 Juin - 21:50

nan mais je voulais parler d'armaguedon qui donne une lance a la petiote la serieux je le hais encore plus



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Ven 10 Juin - 23:00

han la chance honest, moi j'en ai encore pour 3 longues semaines D:
arma donne peut-être une lance mais sans ça elle se faisait tuer la pauvre serena, même si c'est con de sa part, il a bien fait sur le coup x)


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1837
Points : 1856
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Sam 11 Juin - 13:01

Je savais pas qu'en prépa scientifique, les cours durent plus longtemps. Enfin, bon, moi dans 3 semaines je commence à bosser ce qui n'est peut-être pas mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Dim 12 Juin - 17:23

en vrai, ça finit la semaine prochaine les notes, mais comme faut boucler le programme, bah on va venir juste pour les cours de maths *_* (la joie...)


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Dim 12 Juin - 21:56

Serena : Le cœur et la raison


Je repassai immédiatement à l’attaque, armée de ma nouvelle lance que je brandis devant moi à la manière d’un chevalier fonçant sur son ennemi. Une fois arrivée à la hauteur du roi, je tentai de l’abattre sur sa tête mais ce dernier plaça au dernier moment son épée entre nous et mon arme rebondit sur la sienne.
Hélios se défit de moi et me repoussa au loin pour reprendre position. Je lui lançai un regard rempli de haine qui ne fit que s’amplifier devant son air désinvolte. Ce type aurait au moins pu afficher une expression de colère devant moi, l’enfant qu’il avait voulu tuer huit ans auparavant, ou même de peine en voyant que je me révoltai contre lui, mais non, il ne laissait absolument rien paraitre, aucune émotion ne pouvait se lire sur son visage.
Guidée par la colère, je me ruai une nouvelle fois sur Hélios, prenant cette fois-ci mon arme comme une épée. La prise était loin d’être exceptionnelle, mais je voulais vaincre ce type à son propre jeu.
Je commençai par tenter une attaque sur le côté gauche. Evidemment, Hélios l’évita mais je n’en restai pas là et j’enchainai immédiatement en retournant ma lance de façon à viser son ventre. Une fois de plus, Hélios para mon arme avec sa lame, mais cette fois-ci, je refusais de lâcher prise.
Son épée crissa lorsque nos deux armes s’entrechoquèrent. Je mettais toute ma force dans cette attaque, je refusais de reculer une nouvelle fois. Quitte à briser ma lance en deux, j’allais vaincre les défenses d’Hélios !
Concentrant toute mon énergie, et, poussant un cri de rage, je réussis finalement à obliger Hélios à faire un pas en arrière, puis deux. Dans cet élan, je me mis à forcer sur mes jambes également et le roi se retrouva à glisser vers l’arrière sans pouvoir m’arrêter, l’épée devant son ventre pour se protéger.
Cependant, à la dernière minute, alors que je pensais que la victoire était acquise, une lueur rouge et inquiétante brilla dans les yeux d’Hélios. Cette seconde d’inattention me fut fatale, car, relâchant ma prise, il en profita pour se dégager et, alors que j’étais déstabilisée, m’asséna un violent coup de poing dans le ventre qui m’envoya voler cinq mètres derrière.
Je réussis néanmoins à me rattraper de justesse, sans quoi j’étais bonne pour finir ce combat dans le coma. Hélios était décidemment vraiment fort. Il semblait toujours en pleine possession de ses capacités alors que j’étais à ma limite. Je ne pouvais plus tenir très longtemps, je devais en finir au plus vite…Mais pouvais-je réellement en finir ? ….
-Evidemment que tu le peux Serena, tu es ma fille après tout ; résonna une voix dans ma tête.
-Qu’est-ce que…
-Si tu fais ce que je te dis de faire, tu gagneras ce combat, laisse-toi simplement porter par la lance.
N’ayant rien à perdre et ne me demandant même pas ce qu’il se passait réellement, je décidai d’écouter cette mystérieuse voix et immédiatement, mes forces revinrent comme par magie…Non, elles ne revenaient pas, c’était une force nouvelle qui parcourait mon corps, la même force m’ayant envahie…lorsque j’avais mis la couronne d’Hélios sur ma tête…
Galvanisée par ma nouvelle puissance, je m’élançai sur le roi, mais à présent, j’étais bien plus rapide et Hélios n’eut pas le temps de me voir arriver ni même de parer. Il ne put que lever maladroitement son épée au-dessus de sa tête, faisant dévier légèrement ma lance qui se planta néanmoins dans son épaule.
Je ne m’arrêtai pas là et, rassemblant toute ma rage dans un seul coup, je le frappai de toutes mes forces au ventre et cette fois-ci, il se prit le coup de plein fouet. L’attaque était si puissante qu’Hélios transperça le plafond pour se retrouver à l’étage supérieur.
Je regardai ma main, surprise mais aussi très satisfaite. Même si je n’avais aucune idée de pourquoi j’étais si forte, je n’allais pas me priver d’utiliser tout ce que j’avais en ma possession pour détruire Hélios comme il nous avait détruit.
D’un bond, je sautai dans le trou créé par l’attaque d’Hélios pour me retrouver au rez-de-chaussée mais je ne vis personne. Je regardai de tous les côtés, à l’affut du moindre mouvement, du moindre bruit, mais Hélios était introuvable.
-Sortez de votre cachette espèce de lâche !
-Puisque c’est si gentiment demandé…
Avant même que je n’aie eu le temps de comprendre d’où venait la voix, je reçus un violent coup dans le dos et ce fut à mon tour de traverser un mur pour me retrouver dehors. Etrangement, je ne ressentis rien à part une sensation très désagréable en heurtant le béton mais je réussis à me remettre sur pieds sans aucune difficulté et surtout, sans une égratignure.
Hélios sortit du bâtiment, l’épée brillante à la main, sa veste volant derrière lui à la manière d’une cape. Il s’avançait lentement vers moi, l’œil brillant. Je resserrai ma prise sur la lance, prête à riposter en cas de besoin, quand soudain, j’entendis une voix derrière moi.
-Serena !
Je me retournai et j’écarquillai les yeux de surprise lorsque je vis mon frère, accompagné de la petite Hakaze se cachant derrière lui, qui regardait mon combat contre Hélios, interdit.
-Satoshi, ne reste pas là, dégage si tu ne veux pas te faire tuer par ce cinglé !
-Mais qu’est-ce que tu fabriques ? Hélios est de notre côté ! Et vous Hélios, qu’est-ce qui ne tourne pas rond, vous aviez dit…
-Allons, allons Satoshi, dis ça à ta sœur, je ne fais que me défendre ; protesta Hélios en haussant les épaules.
-Fermez-là vous ! Je vais vous faire payer !
-Attends Serena, tu…
Je n’écoutai pas une seconde de plus mon frère et je m’élançai à l’assaut d’Hélios. Ce dernier ne bougea pas d’un centimètre et, voyant déjà ma victoire, je sautai pour lui planter la lance dans le crâne mais, au dernier moment, le roi leva le bras et bloqua mon attaque d’une seule main.
-Co…Comment ?
L’homme ne me répondit pas et, s’emparant de ma lance, me jeta au sol, totalement désarmée et toutes mes forces m’abandonnèrent d’un seul coup. Je tentai évidemment de me relever mais mes jambes ne me portaient plus. J’étais totalement à la merci de cet homme voulant ma mort.
Hélios s’approcha lentement de moi, certainement pour finir le travail. Je criai à Satoshi de s’enfuir, mais il ne bougeait pas, comme paralysé, malgré les protestations et les cris de peur d’Hakaze qui le tirait par la manche pour s’enfuir.
Une fois à ma hauteur, Hélios mit un genou à terre et se baissa vers moi. Non, ça ne pouvait pas finir ainsi, je refusais de perdre face à une ordure pareille.
Rassemblant toutes mon énergie, je mis mon poing dans la figure d’Hélios qui, déstabilisé, tomba en arrière en lâchant son épée. Je sautai immédiatement sur l’occasion pour me relever et me saisir de son arme.
A présent, Hélios était à terre, sans défense. Je tenais sa vie entre ses mains, il ne tenait qu’à moi d’en finir une bonne fois pour toute avec lui.
-Serena, on dirait bien que j’ai perdu ; déclara le roi avec un léger sourire.
-C’est terminé Hélios, vous allez payer pour tout le mal que vous avez fait ; rétorquai-je froidement.
-Je pensais que vous recueillir suffirait à racheter mes fautes passées…mais apparemment, ce ne fut pas suffisant ; murmura tristement l’ex roi.
-Qu’est-ce que vous racontez encore ? Vous essayez de me convaincre de vous épargner ?
-Oh non, je sais bien que c’est inutile ma chère Serena. Tu es en colère contre moi, et c’est tout à fait légitime, je le serais également à ta place. Mais une fois que tu m’auras tué, que feras-tu ?
-Je retournerai à cette vie de chien que vous m’avez infligé, mais au moins, le responsable ne sera plus de ce monde.
-Je vois, j’espère simplement que ma mort suffira à te rendre heureuse ; me répondit l’homme en souriant.
-Ne jouez pas aux grands seigneurs, je connais votre vrai visage.
-Oui, tu as raison. Bien, et si on en finissait maintenant ? Quelqu’un m’attend depuis longtemps là-bas.

https://www.youtube.com/watch?v=_C0yhbDTDBE

Alors que j’allais planter l’épée dans le cœur d’Hélios, ma main se mit à trembler, mais non pas parce que j’avais peur de tuer quelqu’un, mais parce que je me mis à douter.
Cet homme devant moi…Il m’avait tout pris, ma famille, ma vie, mon bonheur, mes rêves, mes espoirs, mes illusions, je le haïssais plus que n’importe qui sur cette terre…Et pourtant…j’hésitai à en finir…Non, ce n’était pas ça, je ne pouvais pas…Je ne pouvais pas le tuer…
Hélios était peut-être la pire ordure que je connaissais…mais c’était aussi lui qui m’avait donné le courage de sortir de ce trou après m’y avoir enfermé, c’était lui qui m’avait fait connaitre le bonheur après me l’avoir retiré, c’était lui qui m’avait montré l’espoir après m’avoir plongé dans le désespoir, c’était lui qui m’avait sauvée après m’avoir détruite…
Je désirais de tout mon être lui faire subir la même chose que j’avais vécu, mais, tapie au fond de moi, ma raison m’empêchait de passer à l’acte. En voyant Hélios à terre, sans défense, dans ce costume que nous avions acheté ensembles, au milieu des décombres de satellite, je réalisai une chose. J’aimais le père que je reconnaissais en Hélios. Du plus profond de mon être, il me restait de l’affection pour la personne que je détestais. Même si tout était entièrement de sa faute, même si je ne l’avais côtoyé que trois jours, même si sans lui, je serais heureuse à satellite en compagnie de mes parents et de Satoshi, ce rêve qu’il m’avait permis de vivre pendant ces trois jours signifiaient bien plus pour moi que je ne le pensais.
Satoshi…A quel point avais-tu raison sur moi ? Combien me connaissais-tu mieux que je ne me connaissais moi-même ? Pourquoi…me voilai-je ainsi la face ?...
N’ayant plus de force, je finis par lâcher l’épée que je tenais et cette dernière se planta dans le sol, à quelques centimètres du torse d’Hélios qui me regarda, étonné de mon geste tandis que Satoshi me rejoignit, suivi d’Hakaze. Sur mes joues, quelques larmes se mirent à couler, mais je refusais de me laisser aller. Jamais je n’avais pleuré ouvertement, je refusais de commencer maintenant.
-Serena…
-Satoshi…Je ne suis qu’une idiote…déclarai-je faiblement.
-Je ne te contredirai pas là-dessus.
Sa réponse m’arracha un sourire. Il était tellement franc dans ses mots…mais c’est ce qui faisait sa clairvoyance. Le mensonge était quelque chose qui lui était étranger.
-Tu le savais n’est-ce pas ? Tu savais qu’Hélios…Avait tué nos parents ?
-Oui…Je le savais.
-Dans ce cas…Pourquoi ne m’as-tu rien dit ?
-Tu te demandes vraiment quand on voit les dégâts que ta colère a causé ? Et puis, ce n’était pas à moi de te révéler un secret pareil ; me répondit mon frère, croisant les bras sur son torse.
Je baissai la tête vers Hélios, toujours à terre, mais qui avait retrouvé son visage normal et j’attendis qu’il prenne la parole, ce qu’il fit après plusieurs secondes d’attente.
-Je ne t’ai pas menti Serena, je voulais vraiment me racheter en vous recueillant…mais peut-être ai-je fait une erreur en rouvrant d’ancienne blessures dans vos cœurs…
-Pourquoi…Pourquoi avez-vous détruit notre vie il y a huit ans si c’est pour avoir des remords maintenant ? Lui demandai-je gravement.
-Il y a beaucoup de choses que j’ai faites dont je ne suis pas fier, et c’est pour cela que je voyage, pour purger mes crimes et tenter de réparer mes fautes. Ce que j’ai fait est impardonnable, mais si je peux, ne serait-ce qu’essayer d’arranger les choses, alors je le ferai, c’est ainsi que j’ai toujours voulu vivre.
La voix d’Hélios dégageait une telle sincérité que je n’eus pas le courage de faire preuve de mauvaise foi avec l’homme. Je me tournai à nouveau vers mon frère, mais ce dernier affichait son éternel air désintéressé de la situation, même si je savais qu’au fond de lui, il était heureux que j’aie épargné Hélios. Contrairement à moi, il pouvait encaisser n’importe quoi sans broncher.
-Mademoiselle, pourquoi vous vous battez avec lui ? Vous n’êtes pas amis ? Satoshi-Onii-chan m’a dit que vous aimiez beaucoup cet homme ! Me demanda Hakaze avec toute la blancheur de l’enfant qu’elle était encore.
-Pourquoi je me bats ? C’est une excellente question…
Je posai mon regard sur Hélios et, sans comprendre pourquoi, je lui tendis la main en souriant. Le roi fut étonné de mon geste mais finit par me rendre mon sourire et je retrouvai à ce moment cet homme m’ayant sorti de la misère trois jours plus tôt.
-Hélios, j’aimerais vous demander une faveur : emmenez-nous avec vous une fois de plus. Je veux moi aussi découvrir ce monde, je veux marcher à vos côtés, je veux rire avec vous, pleurer avec vous, partager mes joies et mes peines.
-Tu me demandes cela tout en sachant que je suis celui qui vous a détruit votre vie ? Quelque chose ne doit pas tourner rond avec toi ma pauvre Serena.
-Non, effectivement, quelque chose ne tourne pas rond, mais que peut-on y faire ?
En riant légèrement, Hélios attrapa ma main et se remit debout. Derrière lui, la lumière du soleil éclairait les ruines de satellite, ainsi que l’homme en qui je plaçais désormais ma confiance.
L’aube d’un nouveau jour se levait…Non, c’était plus que ça, le voile obscurcissant ma vue venait de disparaitre, me laissant savourer ce nouveau monde qui s’offrait à moi, cette nouvelle vie qui n’était, non plus une illusion, mais une réalité.
-Au fait Serena, tu n’es pas le capitaine de l’assaut par hasard ? Me rappela mon frère.
-L’assaut ! J’avais totalement oublié ! M’exclamai-je, reprenant soudain conscience de la réalité.
Hélios éclata de rire et me montra au loin les forces de sécurité accompagnant Ramon, les menottes aux mains.
-Je pense qu’on peut dire ceci : Mission Complete !


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1837
Points : 1856
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Lun 13 Juin - 0:23

Ah, un grand moment de combat qui se solde par un acte de ''renoncement de tuer''. C'est beau.

Par contre, je me pose toujours cette question: Quel est le rôle d'Hakaze dans cet arc ? Je ne me souviens pas l'avoir vue avant (ma mémoire doit être en train de dormir - tout comme moi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Lun 13 Juin - 11:34

En fait hakaze elle a pas de rôle direct jusque la^^
Je l'ai simplement mise la pour montrer à serena que y'avait pas que les gangs à satellite et cz lui donnait un objectif de plus pour se battre ^^
Bon après évidemment dans ma suite elle aura un petit rôle mais c'était surtout pour ça que je l'avais créée ^^
Et c'est pas un renoncement à proprement parler, c'est plus une incapacité dans le cas de serena x) même si le résultat est le même oui x)


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3294
Points : 3709
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Lun 13 Juin - 17:33

cette lumiere bleu c'etait quoi cette puissance mysterieuse avec son papa ?



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Lun 13 Juin - 21:42

ah bah c'est armageddon ça^^ faut pas oublier que serena et satoshi ce sont les enfants d'armageddon ^^


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3294
Points : 3709
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Mar 14 Juin - 16:50

j'ai du louper un episode moi



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
honest

avatar

Messages : 1837
Points : 1856
Réputation : 3
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans un asile ...

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Ven 17 Juin - 18:09

@Heart a écrit:
ah bah c'est armageddon ça^^ faut pas oublier que serena et satoshi ce sont les enfants d'armageddon ^^

Je crois que moi aussi, j'ai dû oublier au moins un épisode ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Ven 17 Juin - 21:22

c'est pas trop grave pour l'arc serena mais ca le sera plus pour la saison 3 x)
sinon la suite :3

Tandis que Ramon disparaissait, la tête basse, au milieu des immeubles en ruines, Trudge s’approcha de nous, le visage rayonnant devant la réussite de la mission.
-Bien, le quartier oublié est maintenant sous le contrôle des forces de l’ordre, félicitation Capitaine Serena, nous avions bien fait de te faire confiance. D’ici peu, Satellite sera redevenu un endroit où il fait bon vivre. Sur ce, je vous laisse, mais j’aimerais que vous passiez au bureau tout de même. Je suis certain que le directeur Lazar sera ravi de vous féliciter en personne.
Sur ces mots, Trudge repartit avec ses hommes, nous laissant tous les quatre. Je ne savais pas vraiment quoi faire à présent que tout était fini. Satellite était libéré, j’allais repartir en voyage avec mon frère et Hélios, mais pourtant, je sentais qu’il me restait une dernière chose à faire avant d’avoir l’esprit tranquille.
-Dis Satoshi, tu te souviens de l’emplacement de notre maison ? Demandai-je à mon frère.
Une fois la surprise passée sur son visage, ce dernier s’éclaira.
-Je savais bien qu’un jour tu finirais par me demander Serena. Cependant, je ne pensais pas que tu le ferais en étant encore en mesure de retourner là-bas.
-Disons que j’ai simplement envie de leur dire au revoir avant de partir, rien de plus.
Je ne mentais pas. La première fois qu’Hélios nous avait sorti de ce bourbier, ma haine de satellite et mon aveuglement m’empêchaient d’avoir les idées claires. Je ne pensais qu’à fuir, encore et toujours, dans l’espoir d’une vie meilleure. Mais à présent, je réalisai que mes origines étaient ici, à Satellite, dans le quartier oublié, et que les renier serait renier ce qui faisait de moi celle que j’étais.
Hélios partit de son côté, devant régler les derniers problèmes en ville et nous demanda donc de le rejoindre à l’hôtel une fois que nous aurions fini.
En le voyant s’éloigner, un frisson me parcourut. J’avais peur qu’il ne profite de cette occasion pour disparaitre à jamais, mais, à la dernière minute, il se retourna et me lança un petit livre.
Je l’attrapai tant bien que mal et je lus le titre : mille et une expressions. Quelques jours plus tôt encore, je l’aurais traité de tous les noms, mais à ce moment, je me contentai de sourire et de serrer son présent contre mon cœur. Après tout, c’était le tout premier cadeau que quelqu’un m’avait offert.
Une fois qu’Hélios eut totalement disparu, Satoshi se mit en marche et je pris sa suite, accompagnée d’Hakaze qui me donnait la main en chantonnant joyeusement.

https://www.youtube.com/watch?v=rIwl2cDwStw

Nous passâmes devant de nombreux bâtiments connus comme le stade où Hélios m’avait entrainé pour la première fois, ou encore le repère du boss, totalement désert après le passage des forces de police. Je repérai également la sortie du quartier oublié que nous avions empruntée trois jours plus tôt pour nous enfuir.
Etrangement, je me sentis nostalgique en repassant devant tous ces lieux, contrairement à mon premier départ. C’était ici que j’avais grandi, ma maison, mon terrain de jeu. Même si tout n’était que ruine et désolation, j’avais vraiment du mal à imaginer cet endroit autrement. Le quartier oublié, une fois restauré, ne serait plus le même et j’eus un pincement au cœur.
Finalement, après dix minutes de marche parmi les décombres, nous arrivâmes dans une grande rue où s’entassaient les carcasses de voitures, les sacs plastiques et les ordures. Les immeubles de cette avenue n’était plus que des ruines eux aussi, la plupart des façades avaient été démolies ou ne tenait qu’à un fil alors qu’autrefois, tous ces bâtiments avaient dû être de belles résidences.
Satoshi me conduisit jusqu’à une ruelle au bout de laquelle une grande bâtisse s’élevait. Il s’agissait des restes d’un ancien hôtel particulier datant du début du vingtième siècle à la française, monté sur deux étages avec un grand portail, ou du moins, ce qu’il en restait, ainsi que de nombreuses fenêtres brisées. La devanture quant à elle n’était plus que le reste de ce qui était autrefois un magnifique mur sculpté. Dans le parc s’amassaient les ordures et l’herbe était jaune à cause de tous les produits chimiques et un sourire me fendit le visage en voyant que rien n’avait changé ici.
Tremblante, je franchis la grille qui devait protéger la maison des intrusions et je me retrouvai à nouveau dans ce jardin pour la première fois depuis maintenant huit ans.
-Nous y voilà, notre maison ; déclara mon frère avec sa froideur habituelle.
Il ne laissait rien paraitre, pas la moindre expression sur son visage ni émotion dans sa voix, et pourtant, je le connaissais assez bien pour affirmer qu’il était tout aussi anxieux que moi à l’idée de revenir ici après plus de huit ans.
Lentement, je m’avançai au milieu au milieu des mauvaises herbes et des détritus, me revoyant jouer avec Satoshi dans ce parc, sous le regard attentif de nos parents. C’était presque comme si je pouvais discerner encore nos traces de pas dans la boue après toutes ces années.
Enfin, j’arrivai sur le parvis. Evidemment, il n’y avait plus de porte, mais instinctivement, je soulevai le vase qui se trouvait encore miraculeusement au sol et je trouvai les clés de notre maison, comme neuves, préservées des ravages du temps.
Je mimai ce geste si familier que mes parents avaient fait des centaines de fois devant moi qui était d’insérer la clé dans la serrure imaginaire et, rassemblant le peu de force qu’il me restait, je mis le pied dans le hall d’entrée.
Rien n’avait changé ici non plus. Les toiles d’araignées couvraient le plafond à la place des lustres prenant la poussière sur le sol. La plupart des meubles avaient disparu, à l’exception de quelques-uns, dans un état déplorable et prêts à tomber en poussière au premier contact.
L’endroit était aussi sombre que dans mes souvenirs. Seul un mince filet de lumière passait à travers les fissures des vitres noircies par la poussière s’accumulant depuis des années et créant une couche totalement opaque.
-Papa, Maman, je…Nous sommes rentrés ; lançai-je une fois que nous fûmes tous les trois à l’intérieur.
Seul le silence me répondit.
Evidemment, je ne m’attendais pas à obtenir une quelconque réponse, mais je voulais simplement le dire au moins une fois. J’avais toujours voulu pouvoir prononcer cette phrase en revenant de l’école et être accueillie par un « bienvenue Serena », comme dans ces livres que j’avais l’habitude de lire, mais ce n’était certainement pas dans le gang où j’avais grandi que j’aurais pu prononcer ces mots.
Je voulus monter au premier étage mais les escaliers s’étaient effondrés, m’obligeant à renoncer, mais c’était peut-être mieux ainsi. Je me serais certainement perdue dans mes souvenirs en revoyant ma chambre, celle de Satoshi et celle de mes parents. D’autant plus qu’il n’y avait plus rien, j’avais tout pris avec moi à mon départ.
Voyant qu’Hakaze commençait à bailler et se frotter les yeux, Satoshi se dirigea vers le salon et l’allongea sur l’un des canapés poussiéreux qu’il restait et s’assit à côté d’elle, veillant sur la petite fille comme il avait veillé sur moi par le passé.
Je pris place en face de lui, au milieu d’une vaste pièce presque vide et, le voyant ainsi, je me mis à penser à ma demande auprès d’Hélios, celle de partir en voyage avec Satoshi. S’il venait avec moi, cela signifierait qu’il devrait laisser Hakaze derrière lui. Je voulais certes qu’il reste à mes côtés, mais Hakaze ne pouvait pas rester seule dans la rue, c’était impensable…
-Dis Satoshi, tu ne penses pas que tu ferais mieux de rester à Satellite ?
-Si cela ne tenait qu’à moi, oui. Mais si tu pars avec Hélios, alors je te suivrai, j’ai fait le serment de te protéger le jour où nos parents sont morts.
-Dans ce cas, restons.
-Que…Serena, qu’est-ce qui t’arrive tout à coup ? S’étonna mon frère. Je croyais que tu ne rêvais que de quitter cette poubelle.
-C’est mon rêve depuis toujours, oui, mais parfois, les rêves de certains doivent laisser place à la réalité des autres ; lui répondis-je en tournant le regard vers la petite fille allongée sur les genoux de mon frère.
-Tu t’inquiètes pour Hakaze alors qu’hier encore, tu méprisais tous les habitants de Satellite ?
-Que veux-tu, à cause de toi je ne peux plus continuer à fermer les yeux sur ce monde ; répliquai-je en haussant les épaules.
Mon frère passa doucement sa main dans les cheveux de la petite fille avec un regard doux et cette dernière sourit dans son sommeil puis Satoshi soupira.
-Tu sais Serena, quand nos parents sont morts il y a huit ans, les parents d’Hakaze m’ont recueilli. Tu te souviens de la nourriture que je t’apportais régulièrement ? C’est sa mère, Himiko, qui me la donnait.
-Vraiment ? J’ai toujours cru que tu la volais comme moi, je suis déçue…
Mon frère rit légèrement avant de retrouver son sérieux et de continuer.
-La guerre a couté la vie de nombreuses personnes par la faute de Ramon ? Les parents d’Hakaze ont fait partie de ces victimes.
J’eus un poids sur le cœur en entendant cela. Je savais qu’Hakaze était orpheline, mais en apprendre la raison restait douloureux, comme lorsque j’avais découvert cette lettre dans le bureau de Sayer…
-Tu sais Serena, je crois que c’est grâce à toi que j’ai pu survivre dans la rue toute ces années.
-A moi ? Pourtant c’était toi qui me protégeais et non l’inverse il me semble.
-C’est vrai, mais prendre soin d’Hakaze m’a fait prendre conscience d’une chose : j’ai voulu continuer à vivre dans cette poubelle parce que je devais te protéger, parce que je voulais que tu survives aussi, que tu quittes un jour cet endroit et que tu sois heureuse. Sans toi, je n’aurais eu aucun but et je me serais certainement rangé du côté de Ramon, voire pire.
-Dans ce cas-là, nous sommes quittes puisque je t’en dois une aussi ! Rétorquai-je avec un grand sourire qu’il me rendit.
-Hakaze sait très bien qu’un jour, je ne serais plus là, que je pourrais disparaitre à tout moment, c’est pourquoi, je ne m’inquiète pas pour elle, elle saura se débrouiller, d’autant plus qu’elle va être prise en charge lors de la rénovation. Le plus dur sera de lui faire comprendre que ses parents ne reviendront jamais…
-Je suis sûre que tu y arriveras, tu es son grand frère après tout.
Nous arrêtâmes notre discussion là car Hakaze était en train de se réveiller et Satoshi ne voulait pas lui annoncer la nouvelle de manière trop crue. Nous restâmes tous les trois dans notre ancienne maison jusqu’à tard dans l’après-midi avant de prendre le chemin du retour.
J’avais profité de notre visite pour récupérer quelques affaires dont plusieurs affaires personnelles de nos parents, cachées dans des endroits insolites pour les protéger des voleurs, dont deux deck de duel de monstre leur appartenant par le passé.
Le soir, tout était calme dans les rues de satellite. Les gangs ne faisaient plus régner la terreur et quelques personnes osaient pointer le bout de leur nez, redonnant un peu de vie au quartier oublié. C’était comme si une porte s’était ouverte, une porte donnant sur un nouvel avenir rempli d’espoir pour tous les gens du quartier oublié.
Finalement, nous arrivâmes devant le pont dédale reliant Satellite et Domino City. Hakaze tint à nous accompagner et Satoshi ne put refuser, si bien que ce fut à trois que nous nous engageâmes sur ce symbole des habitants de Satellite.
Une fois arrivée au milieu, je me retournai une dernière fois vers ce qui était – non, ce qui serait pour toujours – mon chez moi. Le soleil se couchait derrière les immeubles de l’ile, faisant flamboyer les immeubles et les grandes tours de verre au milieu d’un océan de feu. Le spectacle était magnifique, peut-être même plus que celui que j’avais pu contempler en arrivant à Neo Domino City pour la première fois car désormais, je savais que tout ce que je voyais était réel.
Je serrai fort un pendentif que j’avais retrouvé à la maison et je me mis à verser une larme d’émotion.
-Adieu Satellite, Adieu, Papa, Maman et merci pour tout ; murmurai-je dans le vent, espérant que mes paroles les atteignent.



Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3294
Points : 3709
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Sam 18 Juin - 12:17

snif c'est emouvant



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Sam 18 Juin - 21:14

je sais, j'ai essayé de faire un joli truc, content que ca ait marché :'(


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Dim 19 Juin - 10:23

Nous arrivâmes à l’hôtel vers vingt-heures où Hélios nous attendait, comme promis. Etrangement, il ne fut pas étonné de voir avec nous la petite Hakaze qu’il invita à passer la nuit avec moi, sans mon accord évidemment, même si je n’avais aucune objection de toute façon.
La soirée se passa dans le calme. J’étais exténuée par cette journée, de même pour l’ex roi et mon frère. Seule Hakaze semblait avoir encore de l’énergie à revendre et courait dans les couloirs de l’hôtel, l’air émerveillée. Je la comprenais facilement, j’aurais eu exactement la même réaction si nos parents nous avaient fait sortir de Satellite à cette époque.
Après le diner, nous remontâmes dans nos chambres et, après un bon bain dans lequel je m’endormis sous le coup de fatigue et de la chaleur de l’eau, je trouvai Hakaze sur le balcon de ma chambre, fixant satellite au loin dans la nuit.
Dire que je n’étais pas inquiète pour elle malgré les mots de Satoshi aurait été un mensonge. Même si elle n’allait pas être seule dans les rues comme nous l’avions été, elle n’avait personne sur qui s’appuyer, contrairement à Satoshi et moi.
Lorsque la petite fille m’entendit sortir de la salle de bain, elle se précipita à ma rencontre, avec son éternel sourire innocent.
-Dis, Dis Serena, c’est vrai que Satoshi-Onii Chan et toi vous allez partir faire le tour du monde ?
-O…Oui, demain, après-demain, ou dans quelques jours, Hélios s’en ira, et nous le suivrons.
-Vous avez de la chance, j’aimerais vraiment découvrir ce monde moi aussi !
Lorsqu’elle prononça ses mots, une idée folle, mais pas irréalisable me passa par la tête afin de garantir la sécurité de la petite tout en ne la privant pas de mon frère.
-Pourquoi tu ne viendrais pas avec nous, Hakaze ? Lui demandai-je avec douceur.
-Avec vous ? Répéta-t-elle, étonnée.
-Oui, comme ça, tu pourrais rester avec Satoshi et tu découvrirais autre chose que cette poubelle de Satellite, tu en dis quoi ?
La petite fille croisa les bras et fronça les sourcils, exactement comme mon frère lorsqu’il réfléchissait, ce qui me fit sourire intérieurement.
-Ça serait marrant, mais je dois rester pour garder la maison pour papa et maman !
J’eus un pincement au cœur. Satoshi ne lui avait toujours pas dit…Peut-être était-ce le bon moment…Hakaze n’allait pas pouvoir vivre dans l’illusion pour toujours, comme moi, il fallait qu’elle sache, qu’elle fasse face à la réalité, pour ne pas qu’elle devienne comme moi…
Je mis un genou au sol pour me mettre à la hauteur de la petite fille et je la regardai droit dans les yeux, tentant d’avoir l’air la plus compatissante possible et, posant une main sur épaule, je déclarai :
-Ecoute Hakaze, tes parents ne reviendront pas.
La petite fille pencha la tête sur le côté, comme si elle ne comprenait pas ce que je voulais dire et ma gorge se noua un peu plus. Mais je devais le faire, elle avait le droit de savoir elle aussi.
-Durant la guerre, ils…
-Papa et Maman sont partis pour l’autre monde, c’est ça ? M’interrompit la petite fille.
J’écarquillai les yeux, surprise qu’elle dise cela sans même tressaillir. Elle ne devait certainement pas comprendre ce que cela signifiait. Je me souvenais que Satoshi avait été très cru en m’annonçant la mort de nos parents, peut-être devais-je l’être autant que lui…
-Hakaze, sais-tu ce que cela signifie ?
-Papa et Maman ont quitté ce monde, mais ils sont heureux là où ils sont, c’est Satoshi qui me l’a dit !
-Hakaze…
-Mais je suis certaine qu’un jour, ils reviendront, c’est pour ça que je garde la maison, pour qu’ils la retrouvent à leur retour ! Toi aussi tu reviendras Serena, hein ?
-M…Moi ? Bégayai-je, tirée de mes réflexions.
-Oui, quand vous aurez fini votre voyage Satoshi-Onii Chan et toi, vous reviendrez chez vous ?
-Chez nous…Répétai-je, pensant à Satellite.
-Tu ne veux pas revenir ? Insista la petite fille.
-S.…Si, un jour, je reviendrai à Satellite…
-C’est une promesse ? S’exclama-t-elle.
-Oui, je te promets de revenir ; lui répondis-je en passant ma main dans ses cheveux soyeux après un bon bain.
Le sourire que la petite fille me rendit à ce moment-là fut certainement le plus sincère et le plus rayonnant que j’avais pu voir dans ma vie jusque-là. Moi qui n’avais connu que les faux semblants, les coup-bas, les hypocrites et les ordures à travers les gangs, je réalisai l’étendue de ma bêtise à mettre tous les habitants du quartier oublié dans le même sac. Hakaze n’était certainement pas un cas isolé, de nombreuses autres personnes devaient, elles-aussi, être restées aussi pures que la petite fille, loin des gangs et de Ramon…
Finalement, Hakaze finit par s’endormir dans mes bras. Je n’osais pas bouger, de peur de la réveiller et je restai donc assise dans ce fauteuil, à la regarder dormir paisiblement jusqu’à ce que le sommeil me gagne également.
Le lendemain, je fus réveillée par un mince filet de lumière sur mes paupières, ainsi que des bruits de pas dans ma chambre. Je pensais tout d’abord qu’Hakaze s’était réveillée mais je sentais toujours ce poids sur mes genoux et, comprenant qui était là, je tentai de me rendormir, en vain.
-Allez Serena, debout ! Une grosse journée nous attend, une journée pleine d’aventures, de joies, de peines, de…
-Oh, sérieux Hélios, pas dès le matin, c’est déjà lourd en journée mais dès le réveil, c’est insupportable ; répondis-je à l’intrus en me frottant les yeux pour tenter de me réveiller.
Hakaze se réveilla en même temps que moi et bailla longuement. Je reportai immédiatement mon attention sur la petite, préférant ignorer cet idiot de bon matin.
-Bonjour Hakaze, bien dormi ?
-Super ! Il n’y a pas de courant d’air ici !
-Encore heureux vu le prix des chambres ; marmonna Hélios dans mon dos.
-J’aurais pu laisser la fenêtre ouverte ou autre je vous signale, Hélios, rétorquai-je.
-Tu l’as laissée ouverte, je suis passé hier pour la refermer ; me répondit-il en haussant les épaules.
Je m’empourprai. Ce type n’avait donc aucune gêne ?
Heureusement, avant que je ne m’énerve vraiment, Satoshi apparut dans le hall d’entrée et Hakaze se leva d’un bond pour se précipiter dans ses bras.
-C’est quoi tout ce raffut encore ? On ne s’entend même plus penser ; râla mon frère, visiblement de très mauvaise humeur.
-Demande à Hélios, c’est lui qui s’introduit dans les chambres des gens n’importe quand.
Lorsque je dis cela, Satoshi tourna les talons et ressortit aussitôt en soupirant, sans dire un mot de plus, suivi d’Hakaze, ne laissant qu’Hélios et moi dans la chambre.
-Et qu’est-ce que vous attendez pour partir vous ? Demandai-je froidement au roi.
-Serena ; déclara alors Hélios bien plus sérieux.
Je déglutis. Je n’avais aucune idée du sujet qu’il voulait aborder, mais le voir sérieux ainsi ne me plaisait déjà pas et je m’attendais au pire.
-Durant notre combat hier, tu ne te battais pas seule, ai-je tort ?
-Qu…Qu’est-ce que vous voulez dire ? M’étranglai-je.
-Cette lance que tu avais, c’était la lance d’Armageddon, n’est-ce pas ?
J’écarquillai les yeux, interdite. Comment Hélios pouvait-il savoir que cette créature du nom d’Armageddon m’avait parlé durant le combat pour me donner cette arme ? Même en sachant qui était réellement Hélios désormais, beaucoup de mystères planaient encore au-dessus de lui…
-Fais attention Serena, si le démon a voulu vous éliminer par le passé, il y a une raison.
-L…Laquelle ? Demandai-je, tremblante.
-Vous n’en n’avez peut-être pas conscience, mais personne sur cette terre ne peut s’opposer à vous. Si vous le vouliez, vous pourriez détruire ce monde. Un jour, vous deviendrez si puissants que même Armageddon tremblera devant vous. Ce jour-là, vous deviendrez les nouveaux maitres du destin.
Mon cœur s’accéléra. Etrangement, je ne remis pas une seconde en doute la parole d’Hélios, aussi fou cela eut-il pu paraitre.
Cependant, Je ne savais pas comment réagir face à une telle révélation. Etait-ce bien ? Etait-ce mal ? Que devais-je faire ? Ou que devais-je ne pas faire ? Qu’est-ce que cela signifiait vraiment pour nous ? Pouvions-nous simplement l’ignorer et vivre normalement ou devions-nous supporter le poids d’une telle responsabilité ?
Moi, Serena, ayant grandi dans la rue, venais d’apprendre quelque chose me dépassant largement…non, dépassant largement n’importe quel être humain. Il ne devait certainement pas y avoir de bonne ou de mauvaise façon de réagir à ces propos, mais je ne pus rien faire d’autre que d’ouvrir et refermer la bouche sans qu’aucun son ne sorte, encore trop choquée pour prononcer le moindre mot.
Hélios s’approcha de moi et me regarda dans les yeux. Je tentai de détourner le regard, mais je voulais des précisions, je voulais comprendre qui j’étais vraiment.
-Hélios, qui suis-je vraiment ?
-Tu es celle qui tu décides d’être Serena.
-Merci, cette réponse m’aide énormément ; déclarai-je sarcastiquement, mais le roi semblait très sérieux.
-Tu peux choisir de prendre la place d’Armageddon ou bien de vivre la vie que tu souhaites. Ton destin t’appartient entièrement, il ne tient qu’à toi de le construire de tes propres mains. Mais vas-tu te laisser tenter par cette place te revenant ?
-Vous pensez vraiment que le pouvoir m’intéresse ? Si oui, vous me connaissez bien mal ! J’ai toujours vécu selon mes propres règles, alors évidemment que je suivrai ma propre voie ! Je n’ai pas haï les gangs toutes ces années pour que quelqu’un décide de mon avenir à ma place !
Le visage d’Hélios s’adoucit alors et un léger sourire parcourut sa figure.
-Je le sais bien, mais je voulais te prévenir. Puisque tu as décidé de ne plus vivre dans le mensonge, je me devais de te dévoiler la vérité. Je suis heureux de voir que j’ai pris la bonne décision.
-Et Satoshi, vous allez le laisser sur la touche ?
-Ton frère est déjà au courant depuis hier, et tout comme toi, il a décidé de vivre sa propre vie et m’a répondu presque la même chose que toi.
Intérieurement, je poussai un soupir de soulagement. La dernière chose que j’avais envie de voir était mon frère se retourner contre moi.
Mais définitivement, je n’avais que faire de ces pouvoirs. Je n’avais aucune envie de changer le monde, aucune envie de le dominer, de le détruire ou n’importe quoi d’autre. Je voulais simplement vivre ma vie comme une fille normale, découvrir tout ce que ce monde avait à m’offrir, peut-être même fonder une famille, mais certainement pas devenir toute puissante.
-Bien, ceci étant réglé, et si nous allions dire au revoir à Trudge et aux autres ? Me demanda soudainement Hélios. N’oublie pas que dès demain, je reprends la route !
-Vous passez vraiment du coq à l’âne comme un rien vous…
-Tiens, mon livre sur les expressions t’aurait-il été utile finalement ? Me lança-t-il avec un regard malicieux.
-Taisez-vous un peu et laissez-moi me préparer plutôt ! Rétorquai-je en rougissant. Allez, dehors !
Amusé, Hélios sortit de la pièce et me laissa enfin seule.
Je soupirai et, prenant une serviette, je me dirigeai vers la salle de bain afin de m’habiller pour la journée à venir qui risquait d’être mouvementée…


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3294
Points : 3709
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Dim 19 Juin - 10:29

ah enfin le sous entendu que j'attendaids



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart

avatar

Messages : 4590
Points : 4811
Réputation : 5
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : paris

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Dim 19 Juin - 20:49

ah, quel sous entendu, celui d'armageddon?^^


Mon Heros <3

dialga <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mentali71

avatar

Messages : 3294
Points : 3709
Réputation : 5
Date d'inscription : 11/02/2014
Age : 26
Localisation : tu vois chalon sur saone ? gg tu m'as trouvé

MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   Lun 20 Juin - 17:46

la filiation des jumeaux a armaguedon



 "Tsudoishi negai ga aratani kagayaku hoshi to naru! Hikari sasu michi tonare! Shinkuro Shoukan! Hishouseyo, Sutādasuto Doragon!"
"Ouja no Kodou, Ima Koko ni Retsu wo Nasu. Tenchi Meidou no Chikara wo Mirugaī! Shinkuro Shoukan! Waga Tamashī, Reddo Dēmonzu Doragon!

"Kuroki Senpū yo! Himetaru Omoi wo sono Tsubasa ni Genshutsu seyo! Shinkuro Shoukan! Maiagare, Burakkufezā Doragon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fic] L'ascension des démons   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Fic] L'ascension des démons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Fic] L'ascension des démons
» [FW] Nouveautés Démons Forgeworld
» [Démons] Optique de no-limit monothéiste Slaanesh
» Bourse Expo de MONS ( Belgique )
» Armée démons de slaanesh a 40K

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Yume Nikki :: Discussions generales :: Créations :: Fanfiction-
Notre Team OTK
Notre Youtube
Nos Events